Étrenne 2017 - les réflexions de marc

 

« Dans la famille tous ont le droit au pardon et tous ont la faculté de pardonner pour construire la famille et pour la reconstruire »

“ Tous nous avons droit au pardon”

Une des phrases qu’il faudrait sculpter en gros caractères est celle qui se trouve dans l’Etrenne 2017 : « Tous nous avons droit au pardon », car le pardon est la voie pour le bonheur et la vraie paix.

Il est vrai que dans la vie nous avons subi quelques offenses et certainement nous en avons données quelques-unes et pas toujours nous avons donné, ou reçu, le pardon. En ce cas, les années passent, mais on continue à vivre dans un climat d’air « raréfié », qui prend le nom de ressentiment, haine, rage. Quand l’offense se trouve à l’intérieur de la famille et il n’y a pas de pardon, la famille devient un enfer.

Il n’y a pas de doute que le problème de beaucoup de familles vient du « ressentiment et de la difficulté de pardonner ». Et que pouvons-nous faire devant cette douloureuse situation ? Le Pape François a dit aux familles :” Guérir tout de suite les blessures faites, renouer immédiatement les fils cassés dans la famille. Si nous attendons trop longtemps, tout devient plus difficile. Et il y a un simple secret pour guérir les blessures, pour dénouer les accusations. Le voici : ne jamais laisser terminer la journée sans se demander pardon…Et pour cela on n’a pas besoin de grands discours, mais il suffit d’une caresse : une caresse et tout est terminé et on recommence ».

Le Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, dans l’Etrenne 2017 a dit que les familles doivent « apprendre à être famille à travers les erreurs, qui demandent humilité et compréhension, pardon et miséricorde ».

« Le pardon est d’une importance vitale pour notre santé émotive et la survie spirituelle – a écrit C. Vargas -. Sans pardon la famille devient théâtre de conflits et une forteresse d’offenses. Sans pardon la famille tombe malade ». C’est pour cela que l’affirmation du Recteur Majeur est fondamentale : « tous ont droit au pardon, tous ont la faculté de pardonner pour construire la famille et se reconstruire ».

Mais quelles sont les étapes à entreprendre pour pardonner et ainsi « reconstruire les familles ? : « préparer  les familles à avoir la capacité de pardonner » ; « proposer le pardon réciproque comme un nouveau départ » ; « savoir vivre ensemble, comprendre, excuser et pardonner » mais surtout «  nous avons besoin de sentir l’amour inconditionné de Dieu… qui aime sans limites », a souligné le Recteur Majeur. 

« Dans la famille tous ont le droit au pardon et tous ont la faculté de pardonner pour construire la famille et pour la reconstruire ».

P. Ángel Fernánez Artime
Recteur Majeur