Consejo Recursos

Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) n.121

Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 1 - Octobre 2012 2013: Année de la Foi Salutation ................................................... 1 La Voix du Provincial .................... 2 Nouvelles de Famille ..................... 3 Congrès Don Bosco……….23 Flash ............................................................... 32 Agenda ................................ 33 Ressources ............................................... 34 Mot du Soir ......................... 35 10 B.P. 1323 Abidjan 10 (R.C.I.) - < salesiensafo@gmail.com > Ferdinand ZIGUI Salutation Chers confrères et lecteurs de Afonet, Certains de vous peuvent s’étonner de voir ce nom revenir dans les pages de salutations de Afonet puisque depuis un an, ce nom est disparu faisant place à un autre. Pour des raisons de force majeur, vous retrouverez ce nom pour un temps ; le temps que la situation se rétablisse. Alors, chers confrères et lecteurs, recevez mes salutations cordiales.

Après les vacances (plutôt le changement d’activités) recommencent nos activités ordinaires. Certains maîtrisent déjà leurs secteurs. La sagesse leur conseil de reprendre tout avec un nouveau regard pour que leur activité ne soit pas entachée de routine passive mais plutôt d’une créativité créatrice qui régénère l’homme et réveille en lui la joie et l’enthousiasme d’aller toujours de l’avant. D’autres viennent de prendre contact avec leur nouvelle mission et commence avec enthousiasmes ou non à rentrer dans le travail. La sagesse vous dit : Il y a surement beaucoup de choses qui ont été faites avant vous, peut-être mal ou erroné. Prenez le temps ; soyez patients et courageux.

Cherchez à comprendre d’abord les raisons, le « pourquoi » de ce que vous trouvez sur place. La sagesse vous conseille de ne pas vous laisser piquer par la mouche de « je suis là, il n’y avait rien avant moi ». Soyez bien préoccupés de la continuité de nos oeuvres. Cette préoccupation pour la continuité est fondamentale si nous voulons être crédibles vis-à-vis de nous-mêmes et de l’extérieur.

Chers confrères et lecteurs de Afonet, j’exprime notre gratitude à Dieu et aux supérieurs qui ont renforcé le bureau de la communication avec un stagiaire mordu à la tâche et bien zélé pour ce travail : Marc-Auguste KAMBIRE. Nous collaborons pour accomplir avec rigueur et ponctualité notre mission afin de vous servir chaque mois des informations nécessaires venant de nos oeuvres ou autres. Merci pour votre collaboration.

A tous et à toutes nous souhaitons bonne année pastorale sous le regard maternel de la Vierge Marie que nous allons prier durant tout le mois d’octobre avec le rosaire.

(105) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 2 - Octobre 2012 La Voix du Provincial Faustino GARCÍA Nous entrons dans ce mois d’octobre, ayant déjà démarré la nouvelle année pastorale. On dirait que l’Église aussi le fait, mais d’une manière extraordinaire pour cette année. Elle ne se contente pas de nous rappeler qu’il s’agit d’un mois marial – ayant au centre la fête de Notre-Dame du Rosaire le 7 octobre prochain – et missionnaire – avec le Dimanche Mondial des Missions le 21 octobre -, mais elle veut encore souligner cette année pastorale, de manière spéciale, avec l’ouverture de l’Année de la foi le 11 octobre prochain – jusqu’au 24 novembre 2013 – et le Synode sur la Nouvelle Évangélisation du 7 au 28 octobre à Rome. Ce sont des événements ecclésiaux qui nous concernent. Nous ne pouvons pas les laisser passer à côté.

Nous pouvons courir un risque : penser que le prochain Synode ne nous concerne pas de manière directe, nous disant que ce n’est que pour l’Europe. Nos réalités ne sont pas tout à fait les mêmes, c’est vrai, mais nous commençons à vivre des situations semblables, aussi dans la réalité de nos Églises locales. Cette réalité devrait nous faire réfléchir par rapport au besoin d’une nouvelle évangélisation, une nouvelle manière d’annoncer l’Évangile et le Christ, notamment lorsque nous faisons certains constats : • Une fragilité de la foi assez frappante, lorsqu’on voit l’abandon des nouveaux baptisés ou confirmés qui ne fréquentent plus la communauté chrétienne ; • une catéchèse qui n’arrive pas tout à fait à toucher les coeurs et qui n’aide pas à faire une synthèse foi/culture/ vie ; • une pastorale qui manque souvent de réalisme pour toucher la réalité des jeunes, des gens, et qui manque de créativité pour conduire et accompagner les jeunes vers une rencontre vivante et profonde avec le Christ ; • un manque d’offre d’expériences signifiantes au niveau de l’engagement social qui contribue à la transformation de la société selon les valeurs évangéliques ; • Un langage qui ne rend pas facile la compréhension de la Parole annoncée, empêchant que la Parole arrive aux coeurs des individus ; En tant que Salésiens, nous pouvons beaucoup apporter. Ce Synode nous invite à continuer notre réflexion pastorale, ce « repenser la Pastorale des Jeunes » que la Congrégation nous propose de faire. Le quatrième chapitre de l’Instrumentum laboris parle de « raviver l’action pastorale » : cela nous concerne directement.

Ne restons pas à l’écart de ce qui va se passer entre le 7 et le 28 octobre 2012.

Fraternellement Faus « LA NOUVELLE ÉVANGÉLISATION » (106) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 3 - Octobre 2012 LA SOLENNITÉ DE L’ASSOMPTION À ABIDJAN SUR LA PAROISSE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE Abidjan (RCI) Jérémie KOVE sdb, Postnovice Nouvelles de Famille « À tout moment et pour toutes choses, rendez grâce à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ.» (Ep 5, 20). C’est ce texte qu’on écoutait ce dimanche 19 août 2012, 20ème dimanche du Temps Ordinaire Année B. Ce texte coïncidait parfaitement avec la circonstance qui réunissait les fils et filles de Tanda : la messe d’action de grâce d’un des leurs en la personne du Père Eric Arnaud ASSOUMOU, Sdb. Un mois après son ordination sacerdotale le 14 juillet 2012 à Abidjan, le Père Eric Arnaud a célébré sa messe d’action de grâce à Tanda (ville située au Nord- MESSE DE PRÉMICES DU PREMIER SALÉSIEN PRÊTRE DE TANDA (RCI) L a solennité de l’Assomption sur la paroisse saint François d’Assise d’Abidjan, a débuté avec une grande procession qui a quitté le Village Marie Dominique Mazzarello avec une foule immense de fidèles. Commencée vers 07h 30mn, la procession a parcouru plusieurs rues de la ville pour arriver à la paroisse Saint François d’Assise aux environs de 08h45min avec des milliers de fidèles infatigables dévots de la Vierge Marie.

L’Eucharistie fut présidée par le Père Raphaël COULIBALY. Il a, dans son homélie, éclairé davantage les fidèles sur le sens de l’Assomption de Marie dans l’Eglise. Il a exhorté les fidèles à orienter leurs regards vers la gloire qui nous attends à la fin des temps, lorsque chacun de nous aura mené jusqu’au bout le combat de la Foi. Il a terminé son homélie pour dire que la fête de l’Assomption de Marie au ciel est ainsi la fête de l’Espérance d’entrer au paradis, la destination finale où tout le genre humain est appelé au bonheur sans fin.

Au cours de l’offertoire, les fidèles ont offert chacun une fleur à Notre Dame de l’Assomption lui demandant d’intercéder pour eux auprès de son fils qui l’a élevée au ciel afin que ce dernier mette une fleur aussi dans leur vie de chaque jour.

La messe s’est achevée par quelques mots adressés par le père Dénis SORO, curé de la dite paroisse à M.

Antoine BADIEN qui en ce jour solennel, fête le jubilé d’or de son baptême. Dans son message, le père curé a félicité le jubilaire et a invité les fidèles à suivre l’exemple de celui-ci pour sa fidélité au Seigneur.

La célébration a pris fin aux environs de 10h 45mn avec une foule de fidèles bouillonnant de joie.

(107) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 4 - Octobre 2012 Est de la Côte d’Ivoire) en présence de nombreux fidèles venus des régions du pays.

C’est la première fois qu’un fils de Don Bosco célèbre une messe d’action de grâce dans cette ville, qui, il faut le dire, appartient à un diocèse (Bondoukou) qui ne compte aucune présence de congrégation masculine.

En vue d’immortaliser cet évènement, unique en son genre, un certain nombre d’activités ont été organisée allant dans le sens de faire connaître la Congrégation (le Fondateur, le charisme et les diverses formes de vocation) pendant trois jours.

��Jeudi 16 août : Messe suivie d’une adoration. A la fin de cette messe, la tombola à « Marie Auxiliatrice » a été lancée.

��Vendredi 17 août : Match de football qui opposait les prêtres, séminaristes et religieuses aux jeunes avec un score amical et fraternel de 3 buts partout.

��Samedi 18 août : Présentation de la vie de Don Bosco via un film suivi de débat. A la fin, le tirage de la tombola a été effectué.

��Dimanche 19 août : Célébration de la messe d’action de grâce comme apothéose.

Une occasion saisie par le Père Denis SORO, représentant le Provincial, pour présenter la Congrégation, le charisme et dire « merci » à la population de Tanda d’avoir donné deux fils (Eric Arnaud et Marc-Auguste) à la Congrégation. Un repas fraternel a mis fin cette longue et belle fête.

Par Marc-Auguste KAMBIRE, Sdb, stagiaire (108) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 5 - Octobre 2012 L es salésiens du Sénégal réunis pour l’élection du délégué au Chapitre Provincial, ont saisi l’occasion pour célébrer en tant que salésiens du pays de la Teranga (Sénégal), le jubilé d’argent de notre confrère Norbert ZAKPE. Après avoir élu le délégué au Chapitre Provincial et son suppléant, nous avons donné le temps de manifester, surtout autour de la table, notre joie dans cette année de grâce que notre cher confrère vit.

Cette année sera aussi marquée par le jubilé d’argent de Juan Carlos (25 ans de profession) et Emiliano (25 ans d’ordination). De fête en fête, nous pouvons dire que « Don Bosco Sénégal » est béni. Que dire, c’est la grâce, « tout est grâce ». Bonne année pastorale!!! Bobo-Dioulasso (BF) Christophe AMOUSSOUVI sdb, stagiaire Nouvelles de Famille Thiès (Sénégal) Trésor ASSAMAGAN Sdb, Prêtre JUBILE D’ARGENT DE FOFOGAN NORBERT DU SENEGAL INAUGURATION DE SALLES DE CLASSE I ls étaient tous présents au siège paroissial St Dominique Savio cet après-midi du vendredi 28 septembre 2012 : curé, salésiens, animateurs, entrepreneur, chef chantier, travailleurs, sympathisants et toutes les personnes qui ont contribué à l'achèvement des 4 salles de classe de l'école d'alphabétisation St Dominique Savio, construites avec l'aide de Solidaridad Don Bosco. Ne voulant pas se faire conter l'histoire, ils veulent être témoins de la remise "officielle" des clés dudit bâtiment. C'est le curé, la directrice de l'école et un "sage" de la paroisse qui les ont joyeusement reçues des mains du constructeur tout aussi heureux. Aw nice, aw dansè ! Voilà en quelles paroles peuvent se résumer les émotions et les sentiments de tous, convaincus que cette oeuvre servira au bien de ces enfants tant assoiffés d'éducation.

(109) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 6 - Octobre 2012 D ans le souci de renforcer les a p t i t u d e s en mat i è r e d’enseignement au niveau des enseignants des écoles salésiennes de Parakou et de Cotonou, un atelier de formation a été organisé à leur intention. La rencontre s’est tenue du 12 au 14 Septembre 2012.

Animé par l’inspecteur AGNIDE Martin dans un premier temps puis par l’inspecteur TOKPA dans un second temps, tous deux de l’enseignement technique, l’atelier a porté sur « l’approfondissement de l’approche par objectif et de l’approche par compétence dans l’enseignement ». Durant les trois jours de l’atelier, les enseignants ont pu étancher leur soif eu égard aux formulations des objectifs pédagogiques avant toute leçon. Les activités diverses ont permis de mieux cerner la notion de formulation d’objectif. Un apprentissage sur l’élaboration d’une fiche de cours a été le travail essentiel de la troisième journée. Les enseignants ont exprimé leurs lacunes qui ont trouvé diverses solutions par les réponses que donnait l’inspecteur TOKPA.

Il faut souligner qu’il y avait au total 37 participants dont 12 de Parakou et 25 de Cotonou. Une chose à saluer est la présence de deux dames dans le staff professoral des deux écoles dont une de Cotonou et une de Parakou.

Avec Don Bosco, armons-nous de connaissances pédagogiques pour le bien des jeunes les plus pauvres.

À la fin de l’atelier certains professeurs ont livré leurs impressions ATELIER DE FORMATION À L’ECOLE PROFESSIONNELLE SALÉSIENNE DE COTONOU M. PATRICK HINVI, DIRECTEUR DES ÉTUDES AU CENTRE DE COTONOU J e dois avant tout remercier la province AFO et les directeurs des centres d e f o r m a t i o n Professionnelle qui nous permettent d’actualiser nos connaissances afin de mieux rendre notre devoir d’éducateurs.

Je trouve très bien le thème de la formation de cette année du fait qu’il aborde des concepts qui sont d’actualité dans notre système éducatif. En somme, je peux dire que la formation s’est bien déroulée et je prierais tous les formateurs de bien vouloir faire usage des compétences acquises pour pouvoir mieux travailler avec nos apprenants.

Nouvelles de Famille Cotonou (Bénin) Sylvain AGBANGBA sdb, stagiaire (110) M es impressions sur la formation ne sont pas mauvaises. C’est un moment de renouvellement des connaissances acquises. Cette formation qui a eu lieu à quelques semaines de la rentrée nous permettra d’améliorer la qualité de l’enseignement que nous donnons à nos jeunes. Je sors très satisfaite de cet atelier. Je crois avoir acquis de nouveaux instruments qui me permettront d’améliorer ma prestation en tant qu’éducatrice.

Et je souhaite d’ores et déjà une bonne rentrée scolaire à tous et à toutes.

IMPRESSION DE MME AKUESSON NADIA, PROFESSEUR AU CENTRE DE COTONOU Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 7 - Octobre 2012 MME MONKOUNDE HORTENSE, PROFESSEUR AU CENTRE DE PARAKOU L e contenu de la formation n’est pas mal. J’ai acquis de nouvelles connaissances qui me seront utiles non seulement dans ma fonction d’éducatrice, mais aussi dans vie ordinaire. Ce qui est à déplorer est le temps donné pour la formation (3 jours) qui s’est révélé très insuffisant. Ce qui a fait que nous n’avons pas pu faire grande chose.

Aussi, il serait bon que l’accueil et la restauration des professeurs venant de Parakou soient améliorés pour un bon déroulement de la formation.

L a formation que reçoivent les professeurs depuis le 12 septembre se situe dans le cadre de l’accompagnement et du suivi qu’offre ADAFO aux établissements d’enseignement général ainsi qu’aux centres de formation technique et professionnelle de notre province. Elle porte essentiellement sur le renforcement de la capacité pédagogique des professeurs de Don Bosco Cotonou et Parakou à faire face aux nouvelles méthodes pédagogiques en vigueur dans notre pays le Bénin.

La formation m’a semblé répondre aux attentes des uns et des autres car l’accent a été mis sur la conception d’objectifs spécifiques pédagogique, leurs caractéristiques ainsi que sur la réalisation d’une fiche de cours. Elle a aussi répondu aux différentes limites que relèvent les inspecteurs et les conseillers pédagogiques à nos professeurs lors des visites de classe.

Je remercie tous les professeurs pour leur disponibilité et souhaite à tout le monde une bonne année académique 2012-2013.

PÈRE FRANCK AMETEKPE, DIRECTEUR DU CENTRE PROFESSIONNEL DE PARAKOU C ette formation m’a permis d’accroître mon champ de savoir dans le domaine de l’approche par compétence qui en fait n’est pas une mauvaise chose lorsqu’on maîtrise les aboutissants de ce dernier. C’est bon d’organiser ce genre de formation parce qu’elles contribuent aux renforcements des capacités des enseignants que nous sommes et nous permet de nous revoir entre collègues et de partager nos joies et nos peines.

Comme doléance, il va falloir que la durée de la formation soit revue pour faciliter l’assimilation des nouvelles méthodes d’enseignement.

M. GNAHOUI AUGUSTE, PROFESSEUR AU CENTRE DE PARAKOU (111) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 8 - Octobre 2012 L e lundi 03 septembre 2012, date à retenir dans les annales de la présence salésienne de Duékoué. En effet, ce jour 03 septembre, les 83 familles restantes soit 415 personnes ont quitté la cour de la mission pour leur différent village et quartier. Ce fut la fin d’un processus débuté le 03 décembre 2010.

Pour mémoire, c’est le 03 décembre 2010 que 15 personnes arrivent à la mission catholique en provenance de Fengolo, un village situé à 04 km de Duékoué suite à la crainte de représailles après la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Pour nous l’arrivée de ces 11 personnes issues d’une même famille, présageait l’arrivée d’autres déplacés. Ainsi le 16 décembre 2010, nous étions à 750 personnes déplacées à la mission Catholique.

Nous avons atteint un premier pic le 08 janvier 2011 avec 15000 déplacés internes à la petite cour de la paroisse. Le 29 mars 2011, nous étions au deuxième pic avec 34000 personnes.

FERMETURE DU SITE DES REFUGIES « MISSION CATHOLIQUE DE DUEKOUE » Duékoué (RCI) Cyprien AHOURE sdb, prêtre Nouvelles de Famille Nous avons géré cela tant bien que mal en tant que communauté religieuse salésienne sensible à la détresse des sinistrés. Nous ne nous sommes pas posés de questions sur les origines ethniques et religieuses de ces déplacés. Peu importe d’où ils viennent, nous avons agi comme le voulait le provincial.

Il est bon de rappeler que le dernier départ est le fait du Nonce Apostolique Mgr Ambroise Madtha. Il faut dire qu’au plus fort de la crise, il a soutenu matériellement les déplacés et la communauté salésienne. Par son entremise, le Pape a octroyé des fonds pour la réhabilitation de certaines maisons détruites durant la guerre. Le plus remarquable est la réhabilitation de la maison d’un Imam tué à Duékoué c’est encore lui qui a aidé à l’acheminement des derniers déplacés dont nous avons communiqués le nombre plus haut.

Aujourd’hui, c’est un vide que les personnes déplacées internes laissent, mais elles emportent avec elles le souvenir de religieux aux grands coeurs.

Le vide est réel et les stigmates sont aussi palpables. C’est une cour délabrée, des toilettes endommagées, des salles de rencontrent vidés de leur contenus. L’heure pour la communauté est à la reconstruction.

C’est dans cette condition et attente qu’elle salue l’arrivée de son nouveau directeur Carlos Berro.

(112) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 9 - Octobre 2012 Emmanuel LOKOSSOU Sdb, Novice Gbodjomé (Togo) Nouvelles de Famille VISITE DES OEUVRES SALÉSIENNES À LOMÉ Il y a deux ans, les Ivoiriens, après des années de tergiversations, regagnaient les bureaux de vote.

Il y a deux ans, l’espoir d’une Côte d’Ivoire nouvelle après les élections présidentielles se lisait sur le visage des Ivoiriens.

Il y a deux ans, hélas, les Ivoiriens connurent les pires atrocités qu’ils n’aient connues.

Il y a deux ans, les élections censées donner un visage radieux à la Côte d’Ivoire devenaient objet de guerre entre les fils de ce pays.

Il y a deux ans les Ivoiriens fuyaient leur pays pour les pays voisins.

Il y a deux ans la population de Duékoué, fuyant les atrocités, trouvaient refuge à la mission catholique de la ville.

Il y a deux ans la mission catholique de Duékoué devenait, pour la circonstance, un camp de réfugiés.

Il y a deux ans la mission salésienne de Duékoué enregistrait une nouvelle mission : l’assistance des réfugiés.

Il y a deux ans la vie semblait s’estomper en Côte d’Ivoire.

Il y a deux ans…, il y a deux ans...

IL Y A DEUX ANS...

L’an deux mille douze et le dimanche 02 septembre ; les novices et leurs formateurs, se sont rendus à Lomé pour visiter les oeuvres Salésiennes de la chère capitale du Togo.

Cette visite avait pour but, de permettre aux novices d’avoir une idée de la mission salésienne la plus proche de leur Communauté et de voir comment elle se développe. Ainsi, la Communauté de Gbodjomé s’est-t-elle rendue à la Paroisse Maria Auxiliadora (P.M.A) de Gbényédzi tout en prenant soin de visiter quelques unes des chapelles de ses communautés chrétiennes que sont : Saint Jean Bosco de Kangnikopé, Notre Dame de l’Assomption de Dékadjèvi et Saint Benoît d’Akodessewa. Soulignons qu’au cours de la visite, le P. Jose Manuel ancien curé de la P.M.A prenait soin de nous présenter un bref historique sur chaque communauté afin de donner une vision globale sur sa naissance et son évolution.

Après la visite de la P.M.A et de quelques unes de ses composantes, ce fut le tour du Centre d’Apprentissage Maria Auxiliadora (CAMA), de la Maison Don Bosco et de la communauté des Filles de Marie Auxiliatrice sise à Ablogamè. Rappelons que dans les Communautés de Gbényédzi et des FMA ; dans une ambiance chaleureuse, le responsable de chaque communauté nous a présenté les frères et soeurs avec lesquels la mission se partage.

La visite prit fin chez les FMA où un mot de remerciement a été adressé à l’endroit de toute la communauté accueillante.

(113) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 10 - Octobre 2012 Nouvelles de Famille Kandi (Bénin) Elie ASSOGBA Sdb, Prêtre L es enfants accueillis dans notre Foyer don Bosco de Kandi ne sont normalement pas inscrits dans les groupes de la paroisse d’autant plus que la majorité d’entre eux est musulmane.

Pour des raisons d’ordre économique, la communauté ne pouvant pas se permettre d’organiser un camp de vacances pour eux, ces enfants restent entre les quatre murs du Foyer tout le temps des vacances, un peu désoeuvrés et livrés à l’ennui et à la monotonie de chaque jour. Aussi leur niveau scolaire est alarmant et ne peut laisser indifférent aucun éducateur, éprit d’amour et de zèle pour leur avenir.

Voilà pourquoi, malgré que la majorité des enfants de Kandi voyage pendant les vacances, nous avons décidé de lancer une sorte d’activités de vacances avec eux en comptant sur quelques jeunes de la paroisse qui voudraient bien nous donner un coup de main. Nous venons de terminer avec grande satisfaction la première semaine au cours de laquelle nous avons eu des cours de vacances pour nos enfants auxquels se sont ajoutés quelques autres du quartier et de la paroisse. Répartis en 6 niveaux UN PEU DE MOUVEMENT FAIT DU BIEN nous essayons, avec l’aide de quelques jeunes « normaliens » (1), de leur transmettre quelques notions et de les préparer à l’ambiance scolaire déjà que la plupart d’entre eux n’avait jamais été scolarisé. A ceux qui étaient scolarisés nous rappelons les notions préliminaires car force est de constater que des élèves de 4ème ne savent pas ce qu’est un nombre entier naturel, que des élèves de 6ème ne puissent lire la première page du syllabaire sans oublier ceux du CM2 qui ne savent ni lire ni écrire. L’échec scolaire peut constituer un stimulant négatif qui réduit les chances de récupération des enfants.

À côté de la préparation intellectuelle, nous avons initié un début d’oratorio qui fonctionne les mercredis après midi et samedis matin en prélude au lancement officiel de l’oratorio prévu pour le samedi 15 septembre à 9 heures.

Je profite donc pour remercier aussi bien les jeunes qui nous accorde une partie de leur journée très chargée, sans oublier toutes les personnes de bonne volonté qui nous soutiennent, moralement et matériellement.

(1) On désigne ainsi les étudiants d’école normale de kandi qui forme les instituteurs.

(114) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 11 - Octobre 2012 Formation des éducateurs du CAMA (Lomé) et du CFP-Don Bosco (Kara) Nouvelles de Famille Marc-August KAMBIRÉ sdb, stagiaire Lomé-Gbényedzi (Togo) fondamental que revêt notre relation avec Dieu (la religion). Il a invité les éducateurs de nos centres à ne pas se limiter aux instructions, mais à amener leurs élèves à nourrir une relation forte et fructueuse avec leur Dieu.

Juste après lui, le Frère Hippolyte ANANI (stagiaire à la communauté de Gbényedzi) s’est tablé à présenter « La pédagogie de Don Bosco : le système préventif » avec ses trois piliers : Raison, Religion et Affection. Son exposé a consisté à faire une remontée historique de ce système créé par Don Bosco.

Du 16 au 20 septembre, à Gbodjomé, s’est tenu un atelier de formation des éducateurs des centres professionnels salésiens du Togo (Lomé et Kara). Cet atelier ayant pour thème général la Pédagogie de Don Bosco, avait comme programme une série d’exposés animés par les confrères.

Lundi 17 septembre Le Père Jose Manuel NOGUEROLLES (formateur au noviciat) a ouvert le ballet des exposés en présentant l’Etrenne du Recteur Majeur pour cette année : « Comme Don Bosco éducateur, offrons aux jeunes l’Évangile de la joie à travers la pédagogie de la bonté ». Il s’est agit, dans ce thème de montrer l’aspect Mardi 18 septembre Il y a avait un seul thème animé ce jour et cela portait sur « L’estime de soi et le style éducatif ». C’est le Père Alphonse OWOUDOU (directeur de l’ISPSH-Don Bosco et psychologue de formation) qui a animé ce thème.

Mercredi 19 septembre Le Frère Marc-Auguste KAMBIRE (stagiaire à la communauté de Gbényedzi) a continué la série d’exposés en présentant « L’identité de l’éducateur salésien ». Cet entretien s’est résumé à montrer la grande tâche qui est assignée aux professeurs de nos centres : éduquer et non seulement instruire les élèves.

Le Père Ferdinand ZIGUI (directeur de la communauté de Gbényedzi) a planché sur « La formation et la spiritualité de l’éducateur salésien ». Son propos s’est essentiellement basé sur l’exemplarité de l’éducateur salésien par leur vie de bons chrétiens et d’honnêtes citoyens. Il a terminé en invitant les éducateurs à vivre l’éducation comme une vocation.

Données statistiques ♦ Organisateurs : 2 ♦ Educateurs de Lomé : 17 de Lomé ♦ Educateurs de Kara: 7 (115) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 12 - Octobre 2012 Parakou (Bénin) John LOKOU sdb, stagiaire C e dimanche 02 S e p t embr e 2012, le Père J o s é ELEGBEDE , V i c a i r e provincial a procédé à l’installation du nouveau Directeur et la présentation des autres membres de la communauté de Parakou lors de la messe du 07h 00 en l’Eglise Marie Auxiliatrice. Au cours de cette messe, il a vivement exhorté les fidèles chrétiens de paroisse Marie Auxiliatrice à travailler dans un esprit d’ouverture et de collaboration avec la communauté salésienne.

Le Père José, martèlera sur les mêmes mots, lors de la prière vespérale en la chapelle de la communauté, prière pendant laquelle le Père Directeur, devant tous ses confrères et devant les représentants des membres de la Famille Salésienne, du Conseil Pastorale Paroissial et du Bureau de la Coordination des Jeunes a réaffirmé son engagement à rendre ce service que la province lui a demandé.

Tout en s’appuyant sur les articles 55 et 176 de nos constitutions, le Père Dieudonné nous a demandé de prier pour lui, d’être attentif à lui dans un esprit d’unité et de collaboration afin d’aider nos destinataires à grandir selon le coeur de Don Bosco.

ARTICLE 176 DES CONSTITUTIONS SALESIENNES : LE DIRECTEUR Le supérieur de chaque communauté locale prend le nom de directeur.

Il est le premier responsable de la vie religieuse, des activités apostoliques et de l’administration des biens.

Avec la collaboration de son Conseil, il anime et gouverne la communauté selon ce qui est fixé par les Constitutions et les Règlements généraux.

PRÉSENTATION DU DIRECTEUR : LE PERE DIEUDONNE DEMBELE À PARAKOU Nouvelles de Famille (116) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 13 - Octobre 2012 L e mercredi 05 septembre 2012, les enfants du Foyer don Bosco ont eu la chance d'accueillir le Président de l'Assemblée Nationale du Bénin en la personne de S.E.M. Mathurin Coffi NAGO dans l'enceinte du centre Magone. Invité par le directeur du Foyer don Bosco, le Père Juan José GOMEZ, celui qui incarne la deuxième autorité de l'Etat béninois était très content de venir découvrir cette structure oeuvrant pour l’éducation des enfants en situation difficile. Il a été accueilli à l'entrée du centre par les enfants et la fanfare. Les enfants de don Bosco ont esquissé quelques prestations du cirque pour souhaiter la bienvenue à leur illustre hôte.

A la salle polyvalente, après la déclamation poétique présentant le foyer et le mot de bienvenue des enfants, ces derniers ont offert à la délégation de belles prestations (sketch, témoignages, chorégraphie, chants...). Le directeur Porto-Novo Don Bosco (BENIN) Arsène BALOGOUN sdb, stagiaire Nouvelles de Famille VISITE DU PRÉSIDENT DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE DU BÉNIN AU FOYER DON BOSCO DE PORTO-NOVO (117) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 14 - Octobre 2012 du foyer ayant pris la parole a remercié le président pour cette visite aux enfants en situation difficile, et lui a demandé son appui moral dans le travail qui se fait dans cette oeuvre.

Le Président de l'Assemblée Nationale dans son allocution a exprimé toute sa gratitude et son remerciement pour ce travail que font les salésiens pour les enfants béninois les plus démunis et leur promet tout son soutien.

Il a reconnu l'importance de ce travail pour le développement du Bénin et des pays alentours. Selon lui, ce travail que font les salésiens est une tâche qui revient normalement à l'Etat béninois.

A l’endroit des enfants, il les a invité à profiter de cette opportunité que leur offre le Foyer Don Bosco pour reconstruire leur vie, car l'avenir du Bénin dépend d'eux. Etant vraiment touché par cette oeuvre sociale en faveur des D ans le but d’apporter leur soutien à l’accompagnement des malades, les enfants du Foyer don Bosco avec le soutien du service social de l’hôpital ont procédé le samedi 11 Août à l’entretien de certaines parties de l’hôpital. Munis de sceaux, de houes, de balaies etc., dans un élan de solidarité, d’entraide et dans une ambiance de joie, enfants, volontaires et salésiens ont défriché les mauvaises herbes qui jalonnent les différents artères et espaces verts de l’hôpital, ils ont dégagé les ordures qui trainaient et nettoyé les couloirs et certains dortoirs.

Pour les enfants c’était une surprise de retrouver un hôpital dans ces conditions, mais une joie de participer à cette action. Ils ont même décidé de rééditer l’activité. C’était l’occasion pour certains de découvrir le grand hôpital des départements de l’Ouémé et du plateau.

enfants, il a donné une enveloppe d'un million de F CFA pour soutenir le travail qui s'y fait. Après un petit échange avec les enfants, il a été conduit par le Père Juanjo pour visiter la maison et les ateliers du centre artisanal Garrelli sis au centre Magone. Enfin, un bon cocktail a été offert au Président et à sa délégation dans la salle à manger des salésiens.

UNE JOURNÉE DE SALUBRITÉ AU CENTRE HOSPITALIER DÉPARTEMENTAL DE L’OUÉMÉ (CHDO) (118) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 15 - Octobre 2012 Pour te chanter, Seigneur Jésus, nous aimerions avoir des yeux d’aigle, un coeur d’enfant et une langue de poète. Pour communier à ta présence, nous aimerions avoir un être buriné par le silence. Ce silence qui nous plonge dans tes mystères et dans nos projets (passés, présents et futurs), qui nous pousse à te rendre grâce pour ce mois de septembre riche en couleur. La communauté du théologat Saint Augustin de Yaoundé a repris l’année pastorale dans une ambiance diversifiée : accueil des nouveaux, formation, célébration liturgique et paraliturgique, sortie communautaire et inscription académique.

En effet, dès le cinq septembre les nouveaux théologiens ont regagné la communauté. Selon les nouvelles directives, cette date est dorénavant maintenue comme date d’arrivée des nouveaux. Le lundi 10 septembre ont débuté la session de formation en gestion et élaboration de projets pour les uns et la préparation aux voeux perpétuels pour les autres. Ces sessions qui ont duré six jours ont précédé la semaine consacrée à la réalisation des projets communautaire et pastoral.

Ce mois a aussi été rythmé par des activités spirituelles. Ainsi, le samedi 15 Nouvelles de Famille Yaoundé (Cameroun) Isidore MINOUGOU Sdb, Théologien UN MOIS RICHE EN ÉVÉNEMENTS septembre, toute la famille salésienne de Yaoundé s’est retrouvée à MIMBOMAN pour le lancement de la deuxième année préparatoire du bicentenaire de la naissance de Don Bosco.

Cette célébration a commencé par une projection sur la pédagogie salésienne, et s’est achevée par la célébration eucharistique. Le lundi 17 septembre, la communauté a eu sa première récollection animée par le P. Grégoire KIFUAYI directeur de la communauté dont le thème était : « Salésiens, soyons enracinés dans la fois ». Au cours de cette même journée, dans la soirée, a eu lieu l’accueil officiel des nouveaux théologiens de la communauté qui sont au nombre de neuf. Cet accueil a été marqué par une cérémonie de libation présidée par le directeur de la communauté, suivi du repas et d’une mini-soirée récréative. Le 24 septembre, la commémoration de Marie Auxiliatrice a eu une connotation particulière, car la communauté d’une voix unanime a dit son acte d’abandon à la Vierge Auxiliatrice à travers une liturgie circonstancielle. Le mercredi 26 la communauté a effectué une sortie communautaire sur Kribi, une ville portuaire située à environ quatre heures de route de Yaoundé.

La communauté reste encore incomplète du fait de l’absence de deux formateurs, le père BERAUD et le père ROSSIGNOLE, ainsi que de deux nouveaux confrères théologiens venant de l’Angola. La rentrée académique 2012- 2013 est prévue pour le 01 octobre.

(119) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 16 - Octobre 2012 Le Centre d’Apprentissage Maria Auxiliadora (CAMA) de Lomé a débuté l’année scolaire ce lundi 1er octobre 2012 avec le mot du jour donné par le Directeur du Centre, Père Guillermo LOPEZ. L’effectif cette année est de 285 apprenants repartis dans les quatre filières (construction métallique, menuiserie, électricité et maintenance informatique) parmi lesquels 127 nouveaux soit 56% de l’effectif total et 18 formateurs dont une femme.

La rentrée scolaire Depuis le 1er octobre 2012, deux confrères du Dicastère de la Famille Salésienne sont en visite dans notre Province. Il s’agit de Don Jose Pastor RAMIREZ de nationalité dominicaine (Responsable mondial des Anciens Elèves) et Don G i u s e p p e C A S T I (Responsable mondial des Salésiens Coopérateurs).

Ils seront avec nous jusqu’au 10 octobre 2012.

(120) La rentrée académique à l’ISPSHDon Bosco s’est effectuée ce lundi 1er octobre 2012 avec le mot du jour donné par le Directeur de l’Institut, Père Alphonse OWOUDOU. Cette année l’effectif des étudiants inscrits en licence et master s’élève à 222 dont 80 nouveaux soit 36% de l’effectif total.

EN BREF La Visite de Don Pastor RAMIREZ en AFO Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 17 - Octobre 2012 D u 26-27 août s’est tenu à Lomé au CAMA (Centre d’Apprentissage Maria- Auxiliadora) le 2ème congrès provincial de la famille salésienne autour du thème : « Connaitre l’histoire de Don Bosco ». Ce congrès sur la vie de Don Bosco entre dans le cadre de la préparation du bicentenaire de la naissance de notre père fondateur.

Après le succès du précédent congrès sur la vie de Don Rua, premier successeur de Don Bosco, l’heure était venue pour rééditer l’exploit en ce second grand rassemblement de la famille salésienne. C’est donc en bons chrétiens comme le voulait Don Bosco pour ses jeunes que les 110 1er jour : Dimanche 26 août 2012 DEUXIÈME CONGRÈS DE LA PROVINCE AFO Oscar MEDAH sdb, postnovice participants, membres de la famille salésienne, ont débuté ce congrès par la messe d’ouverture présidée par le P. José ELEGBEDE, vicaire provincial : quoi de plus normale que de confier ce rassemblement d’échanges et de réflexions au Seigneur, maître de la moisson. La suite de la journée du 26 a engagé les travaux proprement dits du congrès. Après le mot d’ouverture prononcé par le P. Faus, provincial l’AFO et la présentation du congrès par le P.

Ferdinand ZIGUI, coordinateur du congrès, qui a tenu à présenter Don Bosco comme un immense océan dont on ne peut épuiser entièrement la richesse ; place était faite aux différents conférenciers. Le P. Jean Aurélien LEMONDO nous a présentés les défis qui attendent toute la famille salésienne en AFO, partant d’une étude comparative des réalités de nos oeuvres hier et aujourd’hui : une étude qui laisse voir que les jeunes sont en train de déserter nos oeuvres. La question était donc de savoir quelle solution apportée à cette situation chaotique : reconquérir le coeur des jeunes par la confiance et le zèle s’avère être la seule alternative. Le second intervenant en la personne du P. Eric ALAKOU, nous a entretenus sur la vie de Don Bosco des Becchi à Turin : cette allocution a porté essentiellement sur trois personnages à savoir maman Marguerite, Don Calosso et Don Cafasso et la société de la joie qui ont eu un impact positif sur la vie de Don Bosco : la confiance est le mot qui enveloppait toutes ces relations, cette confiance à laquelle nous invite le P. ALAKOU.

Quand au P. FRANCO Enrique, troisième et dernier intervenant de la journée, il a su nous faire revivre virtuellement la réalité du temps de Don Bosco dans les faubourgs et les rues de Turin.

(121) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 18 - Octobre 2012 Le second jour offrait au programme, la relation vécue entre Don Bosco et certains groupes de la famille salésienne, notamment: « Don Bosco et les coopérateurs », présenté par Mr. Sébastien AMAH TCHOUTCHOUI, salésien coopérateur ; « Don Bosco et les FMA », présenté par la Soeur Judith AGBANGLANON. La table ronde, dirigée par le P. Eric ALAKOU et animée par le sdb FRANCO Enrique, la fma Judith AGBANGLANON, le salésien coopérateur Patrick HINVI et la VDB Filomène DIGO, sur le thème : « identité charismatique, le sens d’appartenance à une même famille, donc à une même mission », a mis fin aux travaux de cette session. Ce furent donc deux jours d’intenses travaux et de fraternité qui ont permis aux membres de la famille salésienne de redécouvrir le charisme salésien à travers la vie de leur fondateur, mais également deux jours de réflexion et de partage sur l’avenir de l’oeuvre salésienne en AFO pour le bonheur de la jeunesse. Le P. Faus, dans son mot de clôture a revalorisé la figure de Don Bosco et a invité tous les membres de la famille salésienne à prendre conscience de notre identité salésienne en ayant un regard attentif et attentionné sur nos destinataires. Voilà qui est bien dit ; à chacun de s’y mettre. Le congrès s’acheva dans la soirée du 27 avec la messe d’action de grâce, présidée par le provincial et le repas fraternel.

Rendez-vous est donc pris pour le prochain congrès qui se tiendra à la même période et qui portera sur la pédagogie du saint de la jeunesse.

2ème jour: Lundi 27 août 2012 Les participants à la Table Ronde. De la gauche à la droite: Père Eric ALAKOU (Sdb), Mlle Filomène DIGO (Vdb), M. Patrick HNIVI (Sscc), Sr. Edith AGBANGLANON (Fma) et P. Enrique Franco (Sdb).

Vive Don Bosco !!! (122) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 19 - Octobre 2012 Le secrétariat du Congrès en plein travail Photo de famille regroupant tous les participants au Congrès Don Bosco (AFO 2012) L’intervention de M. Georges AMUZU, Salésien de Coopérateur (Lomé) L’intervention de Mlle Carolle-Fleur DETOGNON ADMA (Cotonou) Intervention de Martinien ADIKE, Sdb (Maison Don Bosco-Lomé) (123) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 20 - Octobre 2012 La rédaction : Bonjour Père Provincial Provincial : Bonjour La rédaction : Nous sommes à la fin de ce deuxième congrès dans notre province, le premier sur la vie de Don Bosco. Quelles sont vos premières impressions à l’issue de ce second congrès de la famille salésienne dans notre province ? Provincial : Les premières impressions sont toujours positives je crois, parce que c’est une réussite du point de vue de la participation, surtout cette année, à cause d’une plus grande participation des membres de la famille salésienne notamment des salésiens coopérateurs et des ADMA. Ensuite, parce qu’on a visé un thème proposé en préparation au bicentenaire de la naissance de Don Bosco : je crois que c’étaient riches les thèmes étudiés et réfléchis et le partage, c’était toujours une occasion de convivialité et de partage entre les membres de la famille salésienne, une occasion d’approfondir notre charisme et notre identité.

La rédaction : Pouvons-nous dire que vous êtes satisfait de ce congrès ? Provincial : En général oui ! Il ya eu quelques défaillances au niveau de l’organisation, pas dans la logistique que je crois était bien, mais il ya eu quelques défaillances à quelques moments, et aussi le fait que le coordinateur (le P. Albert KABUGUE) à cause d’un imprévu d’un accident n’a pas pu être présent : cela nous a poussés à improviser certaines choses à la dernière minute ; sinon en général, je suis satisfait.

INTERVIEW DU PÈRE FAUSTINO GARCIA PEÑA, PROVINCIAL DES SALESIENS DE DON BOSCO, PROVINCE AFO Du 26 au 27août, la Famille Salésienne présente en Afrique Francophone Occidentale (AFO) s’est réunie à Lomé pour le second Congrès de l’histoire de cette province, le premier portant sur Don Bosco. Au terme de ces deux jours intenses en partages sur la vie de notre père commun (Don Bosco), le provincial des Salésiens de Don Bosco a accepté de se prêter à notre micro pour répondre à un certain nombre de questions. Trouvez l’intégralité de son interview.

La rédaction : Quels intérêts accordez-vous à ce genre de rassemblement en tant que premier responsable de la province ? Provincial : Je crois que c’est une initiative qui est très profitable pour la province. Surtout parce que cela nous permet de nous rencontrer en famille salésienne. Petit à petit depuis l’année passée, nous sommes en train de prendre conscience de l’esprit de famille qui grandit au fur et à mesure. Je crois que la célébration de ce congrès autour de la préparation du bicentenaire de la naissance de Don Bosco va nous permettre de serrer les liens entre les différents groupes de la famille salésienne et je crois que cela c’est très positif pour la province.

La rédaction : Pensez vous qu’à l’issue de ce congrès vos attentes ont été comblées ? Provincial : Comme je le disais tout à l’heure, je crois qu’en général oui, puisque le fait d’avoir eu la participation de la part de toutes les branches de la famille salésienne, d’avoir créé une plus grande mentalité au niveau de la province par rapport à ce type de rassemblement, c’est déjà une réussite. Je reste un peu sur ma soif sur l’impossibilité de pouvoir approfondir sur certains sujets que nous nous avons vu dans le congrès et d’autres qui n’ont pas été vus à cause de l’absence du coordinateur du congrès.

La rédaction : Quelle était selon vous la particularité de ce congrès qui vient de s’achever ? Provincial : La particularité c’est le sujet même que nous avons traité qui l’histoire de Don Bosco. Sinon pour le reste, je crois qu’au niveau de l’organisation comme je le disais tout à l’heure et au niveau de la participation, tenant compte qu’il y a eu une grande participation, pour le reste c’était pareil à celui de l’année passée.

La rédaction : Pouvez-vous nous dire quelques mots sur le prochain congrès : le thème, l’objectif visé et l’organisation ? Provincial : Bon le thème c’est celui qui est proposé par le Recteur Majeur. Nous sommes déjà entrés dans la deuxième année de préparation au bicentenaire de la naissance de Don Bosco et le sujet c’est la pédagogie de Don Bosco : connaitre Don Bosco, mais visant maintenant sa pédagogie ; ça va être le sujet principal. Comme je l’ai dit dans le mot de conclusion, je voudrais qu’il soit déjà préparé, étudié au cour de l’année par un itinéraire qui puisse être proposé aux différentes branches de la famille salésienne de telle sorte qu’arrivés au moment du congrès, nous puissions avoir une connaissance au moins un peu approfondie de la pédagogie du système préventif de Don Bosco et Faustino GARCIA PEÑA sdb, Provincial (124) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 21 - Octobre 2012 Quelles sont les impressions que vous avez à l’issue de ce deuxième congrès de la famille salésienne, le premier sur la vie de Don Bosco ? A la fin de ce congrès, je ressors très heureuse d’avoir découvert beaucoup de choses sur notre père à tous. Je pensais connaitre certaines choses mais à partir de ces deux jours, j’ai approfondi plus : je suis très contente. J’espère pouvoir vraiment appliqué cette connaissance que j’ai acquise ici dans la pastorale, parce qu’à la fin nous devons l’imiter (Don Bosco) comme cela a été dit au début ; l’imiter, l’aimer, l’invoquer, le faire connaitre et c’est ce que moi j’aimerai vraiment faire durant cette année de sa connaissance Quel est le défi à relever selon vous en tant que fille de Marie-Auxiliatrice, et aussi en tant que membre de la famille salésienne ? Pour moi le défi à relever en tant que fille de Marie- Auxiliatrice, c’est d’ailleurs le même que celui en tant que membre de la famille salésienne, c’est pouvoir travailler ensemble ; ensemble en famille : salésiens coopérateurs, sdb, Adma, Fma, Vdb ; qu’on puisse se donner vraiment la main et travailler, arriver à faire quelque chose ensemble, c’est un témoignage pour les gens. Si nous n’arrivons pas à travailler ensemble, nous n’exprimons pas ce que Don Bosco a voulu dès le début de la fondation pouvoir tirer un plus grand profit de ces deux jours que durera le prochain congrès. Concernant l’organisation, il y aura une nouveauté pour ce troisième congrès de la province, le deuxième autour de l’histoire de Don Bosco qui sera la mise en place d’une commission mixte composée par différents membres de la famille salésienne pour l’organisation et le déroulement du congrès, à la différence de ces deux derniers congrès qui ont été préparés notamment par les salésiens de Don Bosco.

La rédaction : Quel message laissezvous à tous les participants de ce congrès et à l’ensemble de la famille salésienne ? Provincial : Le message est le même que celui du mot de clôture. Tout d’abord, nous encourager tous à approfondir l’identité et le charisme que nous portons tous, ensuite dans cette mentalité qui doit grandir encore, travailler ensemble et améliorer la communication entre les différentes branches de la famille salésienne et à l’interne de chaque branche. Ensuite, je dois signaler quelque chose par rapport au sujet du congrès : je voudrais bien que nous puissions continuer à approfondir cette connaissance de l’histoire de Don Bosco, visée sur nos destinataires et avoir une plus grande incidence au niveau de notre engagement pastoral auprès des jeunes notamment l’oratoire-centre des jeunes et si possible aussi en collaboration avec toutes les branches de la famille salésienne. Aussi travailler dans ces valeurs par lesquelles nous sommes identifiés en tant que membres de la famille salésienne et que nous devons savoir transmettre dans tout ce que nous faisons.

La rédaction : Votre dernier mot ! Provincial : J’espère bien que ce congrès pourra avoir une incidence personnelle sur chacun et ensuite pour chaque branche de la famille salésienne. Je crois que ça va être le cas ; parce que comme je le disais, ce congrès contribue à une meilleure prise de conscience de ce que nous sommes en tant que famille, et de l’identité et du charisme que chacun de nous, nous portons dans la branche à laquelle nous appartenons. J’espère bien que ce congrès soit une motivation supplémentaire pour vivre cette année pastorale qui a commencé jusqu’au prochain congrès de 2013.

La Rédaction SOEUR MARIE-CLAIRE MOUNKORO, FILLE DE MARIE AUXILIATRICE (FMA) M. SÉBASTIEN AMAH-TCHOUCHOUI, SALÉSIEN COOÉPERATEUR (SSCC) DE LOMÉ Quelles sont vos impressions après ce congrès sur Don Bosco ? Je me sens très heureux pour la réussite de ce congrès, seulement je regrette l’absence des autres membres de la famille salésienne de ma province pour partager le même sentiment que moi ; autrement, je suis très satisfait de ce congrès d’autant plus qu’il m’a été demandé d’animer un thème et je me suis assez donné pour satisfaire les congressistes.

Quel est le défi à relever selon vous en tant que salésien coopérateur, et aussi en tant que membre de la famille salésienne ? Le défi à relever, Don Bosco même nous l’a dit depuis le début que l’union fait la force. Je voudrais alors profiter pour encourager à l’union dans notre province : qu’ensemble, nous soyons unis, travaillons fraternellement pour que l’oeuvre de Don Bosco aille de l’avant en AFO. Je souhaite également que dans l’avenir, il y ait plus d’engagement de la part des uns et des autres, et que cet engagement puisse nous mener à une bonne mission (125) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 22 - Octobre 2012 FILOMÈNE DIGO, VOLONTAIRE DE DON BOSCO (VDB) A l’issu de ce congrès sur don Bosco, quelles sont vos premières impressions ? Je suis contente d’avoir pris part à ce congrès car j’ai découvert encore mieux dans les détails certaines choses de la figure de don Bosco. Depuis longtemps, nous avons entendu parler de don Bosco, nous avons lu, participé aux formations et rencontres. Mais ce congrès a été une occasion pour découvrir encore les détails de la figure de don Bosco à travers les présentations des conférenciers.

A part les formations, il y a eu des moments de partage qui nous ont servi de miroir pour voir notre manière de travailler ; et par rapport à notre découverte de la figure de don Bosco, voir si notre travail est assimilable à don Bosco où s’il y a des aspects à améliorer.

Question 2 : En tant que volontaire de don Bosco, membre de la famille salésienne, quel est le défi à relever, qui se présente à vous ? Au prime abord le défi qui se présente à notre niveau est de nous redécouvrir et de nous remettre en cause en tant que volontaire à la lumière de notre compréhension de don Bosco.

Est-ce que notre apostolat répond à l’objectif et à la mission salésienne ? Travaillons-nous vraiment avec le style salésien ? Avons-nous un cachet spécial salésien dans notre vie de séculière ? Ce qui d’ailleurs fait la différence entre les autres (126) spiritualités et la notre. Faire ainsi une relecture de notre identité, de la compréhension de notre propre identité. Ensuite Le second défi est de faire également une relecture de notre mission en la réadaptant à l’esprit que don Bosco voulait au début en voulant fonder une famille avec l’apport spécifique de chaque branche dans cette famille.

En parlant justement de la famille salésienne, nous volontaires, avons une certaine spécificité qui fait la différence entre les autres membres de la famille et nous. Et notre devoir est d’apporter cette spécificité. En tant que séculière nous avons la chance de côtoyer certaines personnes qui dans les hautes instances ont le pouvoir de décisions sur les jeunes. Ainsi à travers nos participations à leur rencontre et programmation, nous pouvons en apporter la coloration salésienne, précisément l’éducation des jeunes. A mon avis ce congrès est un rappel pour nous ; et c’est en ce sens que ses conclusions seront les bienvenues pour améliorer tant notre être de chrétien, de salésien et surtout notre façon de nous présenter comme volontaire de don Bosco.

Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 23 - Octobre 2012 Flash Marc-Auguste KAMBIRE, sdb, stagiaire VATICAN : LA VOIX DU CARDINAL MARTINI S'EST ÉTEINTE Le cardinal Carlo Maria Martini est mort vendredi 31 août à l’âge de 85 ans.

Bibliste, théologien, exégète reconnu, le cardinal Martini, jésuite, est l’une des figures les plus importantes de la vie de l’Église des trente dernières années. Nommé archevêque de Milan en 1979 par Jean-Paul II, il fut créé cardinal en 1983. Entre 1987 et 1993, il a également présidé le Conseil des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE). Il s’était retiré à Jérusalem en 2002 mais, atteint de la maladie de Parkinson, il était rentré en Italie six ans plus tard.

Source: www.la-croix.com du 31/08/2012 VATICAN : BIENTÔT 2 DOCTEURS DE L'EGLISE ET 7 NOUVEAUX SAINTS La proclamation de deux docteurs de l’Eglise, le 7 octobre, et 7 canonisations, le 21 octobre, marqueront le prochain synode pour la Nouvelle évangélisation (7-28 octobre).

Les deux nouveaux docteurs de l’Eglise sont sainte Hildegarde de Bingen, moniale bénédictine (1098-1179)et saint Jean d’Avila (1502-1569).

Les sept nouveaux saints viennent de 6 pays (France, Allemagne, Italie, Espagne, Canada, Philippines) ; ce sont 2 prêtres (de France et d’Italie), 2 religieuses (d’Allemagne et d’Espagne), et trois laïcs (deux femmes, du Canada et d’Allemagne, et un catéchiste, des Philippines).

Source: www.zenit.org du 25/09/2012 ONU : LES SALÉSIENS À L’ONU: RESPONSABILISER LES JEUNES POUR CHANGER LA SOCIÉTÉ En préparation du bicentenaire de la naissance de Don Bosco, les salésiens ont organisé un évènement dans le Quartier général de l’ONU à New York, pour présenter la contribution que les salésiens offrent aux Nations Unies dans le monde entier. À l’organisation de l’initiative, qui a eu lieu le lundi 24 septembre 2012. cette initiative a vu les interventions du cardinal salésien Oscar Rodriguez Maradiaga, archevêque de Tegucigalpa et Président de Caritas Internationalis, et de monsieur Jean Paul Muller, salésien coadjuteur, Économe général de la Congrégation salésienne.

Dans les discours d’ouverture respectifs, l’ambassadeur du Venezuela, Jorge Valero, et celui du Honduras, Elizabeth Flores, ont parlé de l’influence positive des oeuvres salésiennes en faveur des jeunes – en particulier des pauvres, exclus ou problématiques – dans leurs pays et dans toute l’Amérique latine, en particulier au moyen de l’éducation. L’ambassadeur Valero a observé que l’UNESCO considère les salésiens comme “la plus grande agence éducative existante”.

Source: https://www.infoans.org du 26/09/2012 NÉCROLOGIE La Province AFO a le regret de vous annoncer le décès du frère aîné d’un de ses confrères. Il s’agit de M. Louis HONFO, aîné de Casimir HONFO (confrère en deuxième année de théologie à Yaoundé). Décès survenu lors d’un accident de circulation à Cotonou (Bénin) le 29 septembre 2012.

Le programme des obsèques sera communiqué ultérieurement. Prions pour le disparu ainsi que pour sa famille.

(127) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 24 - Octobre 2012 Agenda Octobre 2012 Roméo SALAMI, sdb, stagiaire Octobre 1er : OFFOR Simon 3 : BLESGRAAF Gérard 5 : BWEILLAT Prince Alban TAPSOBA Didier 6 : SABE Rafael 15 : AFANTODJI Théodore OTEKPO Dieudonné 16: GUIDIGLO Samuel 20 : LEMONDO Jean Aurélien 25 : MAZEKA M. Emmanuel 27: ELEGBEDE José KOUDAYA Joachim 29 : POULI Jonathan 30 : FERRI Vicente 31: ZUDAIRE Valerio FÊTES SALESIENNES (OCTOBRE) 05 : Bx Albert Marvelli (ADB) 13 : Bse Alessandrine M. da Costa (SS.CC.) 24 : Bx. Louis Guanella 29 : Bx Michele Rua DECALOGUE DES EDUCATEURS Evertuez-vous à toujours répondre à l'appel de l'enfant qui a besoin de vous, écoutez et répondez à l'enfant qui a recours à vous.

Développez le désir d’apprendre chez les enfants en les motivant.

Unifiez vos paroles et vos actions de sorte à être des modèles pour les enfants.

Concentrez votre effort à renforcer et à aider le développement de ce qui est positif en l'enfant.

Assistez les enfants dans tout ce qu’ils font comme activités (jeux, sports, promenades…).

Traitez toujours l'enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce dont vous disposez.

Evitez de porter main à l'enfant et de lui faire subir des punitions corporelles.

Utiliser la douceur pour reprendre l’enfant qui est en erreur.

Respectez l'enfant qui se repose ou observe les autres travailler, ou réfléchit à ce qu'il a fait ou fera.

Semez la joie de vivre et de devenir bons chrétiens et honnêtes citoyens dans le coeur des enfants.

(128) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 25 - Octobre 2012 Mot du Soir Enrique FRANCO, sdb, prêtre Province Salésienne Afrique Occidentale (AFO) 10 B.P. 1323 Abidjan 10 (R.C.I.) < salesiensafo@gmail.com > Pour nous contacter: sdbafo.cs@gmail.com Directeur de publication : Faustino GARCÍA Administrateur : Hernán CORDERO Rédacteur en chef : Ferdinand ZIGUI Montage: Paulin AKLADJE Équipe de Rédaction : Marc-Auguste KAMBIRÉ Enrique FRANCO Roméo SALAMI SOIS LE MEILLEUR BUISSON « Si tu ne peux être pin au sommet du coteau sois broussaille dans la vallée, mais sois la meilleure petite broussaille au bord du ruisseau.

Sois buisson si tu ne peux être arbre.

Si tu ne peux être route, sois sentier.

Si tu ne peux pas être soleil, sois étoile ; Ce n’est point par la taille que tu vaincras, sois le meilleur, quoi que tu sois » Examinez-vous sérieusement afin de découvrir ce pour quoi vous êtes faits et alors donnez-vous avec passion à son exécution » (de « la Force d’aimer ») (129) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 26 - Octobre 2012 Ressources Enrique FRANCO, sdb, prêtre Un Film SYNOPSIS ET DÉTAILS L'histoire vraie de Ben Carson, afro-américain issu d'un milieu modeste, qui, à force de persévérance, est parvenu à devenir un neurologue réputé qui révolutionna la médecine.

EVALUATION ÉDUCATIVE ET PASTORALE C’est la vie réelle du Docteur Carson qui est un authentique témoignage d’humanisme, de savoir faire, d’émulation, de vaincre les conditions et circonstances négatives de la vie. Le film ne fait autre chose que décrire le parcours biographique de ce grand chirurgien de réputation mondiale, depuis son enfance.

C’est un film bon à représenter en toutes circonstances, surtout dans les écoles et lieux d’étude, mais surtout pour la rentrée scolaire, au commencement de Titre : DES MAINS EN OR l’année c’est un bon moyen pour faire réfléchir les élèves et les étudiants, sur l’effort, la persévérance, l'étude, la lecture, la recherche.

C’est un film même utile pour une école de parents, pour réfléchir sur le rôle positif des parents dans le développement des enfants.

Pour avoir plus de détails il suffit de faire une recherche sur Benjamin Salomon Carson.

Réalisation : Thomas Carter Auteur: John Pielmeier avec : Cuba Gooding Jr. (Ben Carson), Kimberly Elise (Sonya Carson), Aunjanue Ellis (Candy), Tajh Bellow(Curtis enfant), Lesley Bevan (Miss Williamson) ...suite Titre Originel : Gifted Hands: The Ben Carson Story Durée 126 minutes Sortie 2008 – Genre : USA, Drame, biographie, sur une histoire réelle Thématique : Effort, résolution, désir de se surpasser, , éducation, service aux autres, créativité. Société, école-éducation, famille, influence parents.

(130) Bulletin d’information de la Province Salésienne Afrique Occidentale « Notre Dame de la Paix » (A.F.O.) @fo.net (sdbafonet@gmail.com) - 27 - Octobre 2012 ( 131) NOS PUBLICATIONS En vente à la : ♦ Maison Don Bosco (Lomé-Akodessewa) ♦ Paroisse Maria Auxiliadora (Lomé-Gbényedzi) Pour tous renseignement Édition Don Bosco Afrique (EDBA) Tél.: (228) 22 27 87 08 / (228) 22 71 96 31 Cell.: (228) 92 27 99 45 (Fr. Marc-Auguste KAMBIRE, Sdb) (228) 99 54 18 92 (M. Paulin AKLADJE) E-mail: sdbafo.cs@gmail.com La vie de saint Jean BOSCO La vie de sainte Marie- Dominique MAZZARELLO La vie de saint Dominique SAVIO La vie de la Bse Laura VICUÑA La vie de saint François de SALES Mémoires de l’Oratorio Par Jean BOSCO 500 F 500 F 500 F 500 F 500 F 3 000 F