Conseil Ressources

Newsletter - Avril 2010

SSCS News
SSCS


Bulletin n. 13 avril 2010


Lettre d'animation  du Père Filiberto

Filiberto

Chers  confrères et amis,:
    Nous sommes reconnus comme des spécialistes dans le domaine de l'éducation, de  l'évangélisation et de la catéchèse des jeunes et des classes populaires de la société. Avec cela à l'esprit, je dois dire que je ne peux pas oublier la pensée inspirée du pape Jean-Paul II en 1979 quand il a invité tout le monde dans l'Église pour se préparer à une «nouvelle évangélisation, nouvelle dans son ardeur, son expression,  et sa méthode".
Bien que le message a été bien accueillie par plusieurs comme une source d'inspiration en temps opportun d'entrer en dialogue avec un monde de plus en plus  sécularisé, d'autres qui se croyaient sûrs de l'omniprésence et de l'autorité morale de l'Eglise ont montré peu de surprise. Sans doute le principe de l'Incarnation et des changements socioculturels rapides  ont donné toute raison au Pape.
     En peu de temps un message du pape Benoît XVI: "Le prêtre et la pastorale dans le monde numérique: les nouveaux médias au service de la Parole» trouvera  son moment (16 mai). Je vois une continuité appropriée entre le présent message et l'invitation de Jean Paul II. Le Pape, en disant que «la tâche  principale du prêtre est d'annoncer le Christ, la Parole de Dieu faite chair, et la communication de sa grâce salvifique dans les sacrements", nous invite à "être présent dans le monde des communications du  numérique des témoins fidèles de l'Evangile, exerçant leur propre  rôle en tant que  dirigeants des communautés qui s'expriment de plus en plus avec les différentes «voix» fournies par le marché numérique. Les prêtres sont donc appelés à annoncer l'Evangile en utilisant la dernière génération des ressources audiovisuelles (images, vidéos, dessins animés, blogs, sites Internet) qui, aux côtés des moyens traditionnels, peut ouvrir de vastes perspectives nouvelles pour le dialogue, l'évangélisation et la catéchèse ".
     Nous pouvons traduire ceci dans la vie  salésienne en prenant l'un des principes de notre RATIO, que la formation est permanente, et si tel n'est pas le cas,  ce  qu'elle n'existe pas du tout, et en acceptant les directives du CG26 pour une vie de cette façon là. A partir de ceci je considère que chaque salésien, en particulier  les profès perpétuels Salésiens, nécessite d'entretenir, d'approfondir et de renouveler son zèle pastoral par le retour à Don Bosco comme un guide sûr pour continuer à suivre le Christ avec passion ardente pour Dieu et pour les jeunes, surtout les plus pauvres d'entre eux ;  nous devons sentir du fond de notre être l'urgence d'évangéliser et  la nécessité de la pastorale des vocations auprès des jeunes d'une nouvelle culture, nouvel  aire de jeux et d'une époque différente de la nôtre ;  nous devons décidément entrer les nouvelles frontières, les frontières où des multitudes de jeunes attendent et ont l'espoir de nous rencontrer. Nous faisons cela par l'apprentissage de leur langue et en utilisant leurs technologies. Comment pouvons-nous offrir l'Évangile aux jeunes sur le continent du  numérique, si nous ne changeons pas dans  notre zèle, dans notre expression, les méthodesd'évangélisation?
Ma prière et mes meilleurs vœux,

 
    P. Filiberto González Plasencia sdb
    Conseiller général pour le CS

Information : Salésiens 2011

Cagliero La photo accompagnant de jeunes volontaires salésiens pourrait bien être la photo candidate  pour Salésiens 2011, mais nous espérons qu'il y aura beaucoup de photos dans lesquelles le choix ca s'opérer.  Tout dépend des régions salésiennes.
    Après le succès de Salésiens 2010 (Des copies d'archive, il  ne reste que  25.000 imprimés cette année), le Recteur Majeur et son Conseil ont approuvé la production de son successeur.
    Salésiens 2011,  de la manière que  le Père Filiberto a récemment expliqué aux conseillers régionaux qui sont appelés à jouer un rôle actif dans la production de l'édition de cette année, sera fondé sur les huit régions salésiennes.
    Dans sa lettre, il continue de parler d'une «image internationale, réelle, positive et vivante de notre Congrégation que nous avons besoin de refléter  durant ces moments difficiles".
    Le thème récurrent à travers tout cela sera l'évangélisation, et comment nous amenons  les jeunes et les pauvres à  voir Jésus dans diverses expériences, travaux, projets.
       Salésiens 2011 n'est pas destiné à être un magazine pour les Salésiens, mais pour les milliers, voire des centaines de milliers de
personnes qui font partie du mouvement salésien à tous les niveaux. C'est pourquoi il est important de veiller à ce,  cette année à venir,  que ce beau cadeau (potentiellement) soit  être mis à la disposition du plus grand nombre, autant que nous le pouvons. Nous commençons en exhortant les délégués pour la  communication et les autres lecteurs de ce circulaire, à jouer leur rôle, certainement en encourageant leur province pour commander
des exemplaires, mais peut-être aussi en répondant à l'appel inévitable du conseiller  régionale d'écrire des articles, d'offrir des photos, aider pour la traduction.   

Formation: Formation 2.0

Formation

Cette question  des nouvelles en bref sur le  SSCS met en évidence, entre autres choses, le monde des images et la créativité de certains Salésiens à cet égard (cf. la production ci-dessous). Le goût de l'être humain d'aujourd'hui pour les images présents  les formateurs ajourd'hui avec un certain nombre
de défis positifs et négatifs.
    Notre culture (généralisée) est passé de l'état d''être basée sur du texte au fait d'être basée sur l'image, mais la «culture  de l'Eglise« pour des raisons historiques est encore fortement basé sur le texte. Cela conduit à un décalage important dans la formation. Et une longue période de supports
électroniques, basée sur l'image, qui est le cadre réel pour nous tous aujourd'hui, signifie que les cerveaux des jeunes êtres humains ont été neurologiquement forme à des formes de logique autre que soutenue et avec une logique nuancée et un  raisonnement typique de texte. Il y a du  bon et du mauvais dans cette affaire mais une chose doit changer- la façon dont nous formons les gens.
     Voici deux questions qui y font référence  et qui poussent à réfléchir:
    1. Comment notre formation est elle basée sur le texte? De toute évidence le contexte d'aujourd'hui appelle à une dose supplémentaire des matériels visuels dans nos cours.
    2. Sommes-nous pleinement conscients de la question de l' «attention»? D'une part les cerveaux neurologiquement  modifié sont moins capables d'une attention soutenue. D'autre part, les êtres humains nécessitent une attention à eux-mêmes et la nécessité de prêter attention aux autres, non moins aujourd'hui qu'avant. Comment faisons notre meilleur possible pour former les gens à cela ? Il ne sera pas de la même manière que nous l'avons fait précédemment, encore  nous pouvons tomber dans des  simples erreurs de
communication à cet égard.
     Prenez  le «PowerPoint». Nous pouvons choisir de soulager notre conscience en ce qui concerne «une dose supplémentaire de
matériel visuel» en s'appuyant sur un diaporama. Mais il est important de se rappeler que des diapositives PowerPoint ne cultivent pas une concentration étendu. Ils se déplacent au rythme de l'animateur et la quantité d'informations sur chaque lame est si maigre que la diapositive n'a pas besoin  de plus d'attention  et de concentration. On ne peut pas discuter avec un grand-point! Conclusion? Un outil qui a gagné en popularité dans de nombreux salles de classe n'est pas du tout adapté à une grande partie de ce qu'est une salle de classe est  approximativement.
    Web 2.0 peut éventuellement se révéler être un mot à la mode avec la durée de vie de Betamax, mais il représente un point d'entrée utile dans le paysage qui continue à façonner le cœur de chaque jeune candidat à la vie
salésienne. Lequel de nos documents de formation a solidement reconnu ce problème? Ou peut-être poser la question autrement, quel est le problème?
     Web 2.0 représente certains, pas tous, les caractéristiques du nouveau paysage médiatique qui modifient le cerveau des jeunes candidats. Considérer la litanie suivante dispersée: souple, centrée sur l'utilisateur, mobile, interactive, illimité, multidirectionnel, ouvert- fini, non-linéaire,
l'autonomisation, la hiérarchie, aplatissement, exhibitionniste, évolutif, progressif, convergent, en réseau, à la demande.
     Question: En quoi nos processus de formation a t-il été modifié  pour s'adapter à ce paysage, ou devons-nous penser que la litanie est juste une résonance des mots à la mode ?
     S'il faut un village pour élever un enfant, il est bon de croire que  le village planétaire a déjà élevé des générations d'entre eux. Et ils sont nos «formandi
».
Ou bien il ya une autre question: qui forme qui, aujourd'hui?

Production: Un monde d'images

Papi

La fonction appelée FOCUS sur  www.sdb.org met en vedette, cette quinzaine, la créativité photographique d'un jeune salésien français, Benjamin Dewitte.
Les photos de Benjamin, en plus d'être d'une qualité exceptionnelle, ne sont pas simplement un passe-temps - ils ont un objectif clairement évangélisatrice. C'est l'une des façons pour  ce jeune homme  d'imagination, de  souhaiter amener les jeunes à Jésus. Et, soit dit en passant, sur l'affichage ; ici il ya tout sur « Papi» un autre salésien artiste  bien connu et très apprécié. Dans cette présentation particulière, la photo a été  préparé pour être utilisée comme un puzzle - qui cependant,  n'était pas une idée originale de Benjamin.
Afrique
     Alors, Benjamin, Papi, et laissez nous en ajouter un en plus,   P.  Léon Verbeek sdb, de l'Institut  de Théologie Saint François de Lubumbashi. Il  est connu comme un infatigable chercheur de l'oralité congolaise. Ses  travaux de recherche, représentés graphiquement sur le site du Musée royal
d'Afrique centrale sous le titre de «Les Arts Plastiques de l'Afrique Contemporaine» est considéré comme unique. Cette collection vient d'être tout juste mis en ligne, alors soyez parmi les premiers à la voir.