Conseil Ressources

Séminaire d’étude sur la méditation salésienne

Séminaire d’étude sur la méditation salésienne

Ivo Coelho, SDB
Consigliere generale per la formazione

San Calixte – Rome, 10-12 mai 2018
Fête de l’Ascension du Seigneur
Prot.18.0202

Aux Provinciaux et délégués provinciaux pour la formation

Chers confrères,

Mes chaleureuses Salutations de Rome, où nous venons de clôturer un séminaire d'étude sur la « méditation salésienne ». Le groupe de  participants était : Jose Kuttianimattathil ENCRE (coordinateur), Xavier Blanco SSM, Giuseppe Buccellato ISI, Eunan McDonnell IRL, Giuseppe Roggia UPS, Gianni Rolandi du département des missions, Cleofas Murguia, Silvio Roggia, Francisco Santos Montero et Moi, du Dicastère de la Formation. L’objectif  était de clarifier la place qu'occupe la méditation dans la tradition et dans la vie salésienne, et d’offrir des lignes directrices pour une réelle croissance dans ce domaine important. Je vous envoie cette lettre, assez longue, pour partager les fruits de notre travail.

L’idée du séminaire venait d’une simple suggestion de Xavier Blanco, directeur de la maison salésienne de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, où nous nous sommes rencontrés pour la dernière « Consultation » sur la Formation (Février 2016). Au cours de la messe qu’il présidait, Xavier nous a surpris en disant : « Pourquoi vous ne nous apprenez pas à méditer » ? Compte tenu du fait que nous sommes engagés à examiner le précis de prière salésienne, suite à la demande du CG27, nous avons pensé qu'un séminaire sur ce thème serait plus qu’opportun. Enfin, les participants sont venus du groupe de formation dirigé par Jose Kuttianimattathil, Eunan McDonnell, Giuseppe Buccellato et Giuseppe M. Roggia, tenant compte de leur expertise sur les questions de la spiritualité salésienne, et aussi Xavier Blanco.

Le séminaire s’est déroulé du 10 au 12 mai 2018 dans la communauté Saint Calixte, avec tout son merveilleux paysage calme, tranquille et serein, jonché par les catacombes de Saint Calixte. Tout est parti avec un partage sur nos propres expériences personnelles : quelle formation, sur la méditation, avons-nous reçue ? Comment méditons-nous ? Quel impact la méditation a-t-elle sur notre vie et notre apostolat ? Quelles difficultés rencontrons-nous? Ensuite, nous nous sommes proposés de relire nos expériences personnelles à la lumière de  la tradition salésienne. Puisant  dans son expérience de formateur et de guide des différentes générations des jeunes salésiens, Giuseppe M. Roggia a partagé sur ce qu'il tenait pour éléments fondamentaux quant à l’initiation à la méditation. Giuseppe Buccellato a offert un aperçu formidable sur le rôle de la prière mentale, jaculatoire, dans le charisme de Don Bosco comme fondateur ; en même temps, il a démontré comment Don Giulio Barberis, le premier maître des novices, dédiait les deux premiers mois du noviciat à l’initiation à la méditation.[1] Eunan McDonnell, partant de  Saint François de Sales et aussi de sa propre expérience, a donné une profonde réflexion  sur  le bienfondé de la méditation ; il s’est attelé sur quelques éléments de la méthodologie de la  méditation. Xavier Blanco a présenté Jésus comme l'homme des « trois moments »: en Lui, l'action, la prière et la communauté se rejoignent dans une « parfaite complémentarité »; ensuite, il a présenté la nouvelle réalité qui se vit, en ce moment, en Espagne : la soif du silence, la prière et la méditation contemplative, à travers, par exemple, l'œuvre de Pablo d'Ors[2]. Après un moment de silence, pour permettre à la richesse de l’écoute de nous pénétrer profondément, aider par une visite guidée et méditative des catacombes, nous sommes passés à un moment fort de radiographie spirituelle et de brainstorming : pourquoi beaucoup d'entre nous perdent l’intérêt à la méditation, même lorsqu’ils sont seulement dans l’étape de la formation initiale ? Existe-t-il une méthode spécifique de méditation salésienne? Existe-t-il d'autres méthodes qui pourraient être en harmonie avec notre spiritualité? Que pouvons-nous apprendre de la méditation à partir de l'enquête menée concomitamment par les dicastères de la Pastorale des jeunes et de la Formation sur l'accompagnement personnel salésien[3] ? Que pourrait-on faire pour réveiller l'estime et l'amour de la méditation chez les salésiens en formation initiale et permanente ? Quelles pourraient être les étapes d'une initiation efficace à la méditation salésienne? Comment la méditation salésienne peut-elle être liée à la lectio divina, à la centering prayer et à la « prière du cœur »?

La dernière étape a été marquée par un engagement à récolter les fruits de deux journées d'étude, la prière et la réflexion, tout en  envisageant de partager cette expérience avec la congrégation. Je les présente, comme partage, dans un ordre continu tout en espérant que vous y trouverez quelques éléments utiles pour votre vie intérieure.  Préambules:• Si nous sommes convaincus de la valeur et de la place que la méditation doit avoir dans notre vie, nous serions certainement portés à être fidèles à la  méditation et à chercher à croître,  jour après jour, dans notre façon de la vivre.  •  Le « Prier ensemble » est lié au « travailler ensemble » : il constitue un élément de notre identité charismatique.• Il y a un constat généralisé : il y en a beaucoup d’entre nous qui ont une faible formation à la méditation et d’autres qui en manque complément. Cette carence est due à une faiblesse générale de la dimension pédagogique de notre formation.• Dans l'initiation à la prière, nous ne pouvons pas supposer que les gens ont déjà une relation personnelle et profonde avec Dieu ; car, sans cette condition préalable, nous  risquons de construire dans le vide.• Dans un climat de « peur » dans les étapes de formation initiale, la méditation tend à devenir une formalité chez les jeunes, plutôt qu'une conviction. La méditation dans le charisme de Don Bosco-Fondateur :• Il est surprenant de constater combien Don Bosco et la première génération des salésiens insistaient sur la méditation : il suffit de consulter les ajouts insérés par Don Bosco dans l'édition italienne de nos Constitutions,  et aussi l’importance d’enseigner aux novices  pourquoi et comment faire la méditation comme priorité pour  Don Barberis et enfin l’insistance du magister de Don Rinaldi[4] sur la méditation. • Une meilleure connaissance de nos sources nous permet d’appréhender l'importance et la place que la méditation occupe dans notre charisme.• Si on prend en considération le fait  que les principales sources d'inspiration du Convitto Ecclésiastique étaient de types ignaciens et Liguoriens, et aussi le fait que Don Bosco continuait de faire des retraites spirituelles annuelles de  Saint Ignace à Lanzo jusqu'en 1874, on peut se permettre de dire qu'il a appris réellement la méthode ignacienne de méditation. Étant donné que  même Saint François de Sales a puisé aussi chez Ignace vu la réelle ressemblance sa méthode de méditation et celle de Saint Ignace.   Pourquoi méditer:• C’est d’abord en vertu d’'imiter Celui qui nous a aimés et que nous aimons: en Jésus, se manifeste l'unité de l'action, de la prière et de la communauté.• Sans la prière jaculatoire, nous ne pouvons jamais approfondir notre relation avec Dieu. Comment méditer:• Une méthode est requise, au moins au début.• Il n'existe pas de méthode unique et universelle de méditation salésienne, bien que la méditation soit certainement quelque chose de distinct de la lecture spirituelle (comme on le voit clairement dans la vie et les écrits de Don Bosco). Mais certains éléments que je vais exposer ci-dessous serviront de repère et indiqueront certaines préférences.• La méthode consiste d'abord dans la totale disposition du cœur: la foi, la fidélité, la confiance et la persévérance.• La persévérance est de la plus haute importance, c’est un mot qui revient régulièrement sur les lèvres de Jésus et dans le Nouveau Testament. Nous apprenons à prier en priant, et il est important d’ « être là », jour après jour, pour la méditation.• Les moments de prière intense (comme la recollection spirituelle) et l'accompagnement spirituel personnel peuvent créer une bonne base pour la méditation.• La préparation, à la fois lointaine et à venir, est très nécessaire : l'habitude de lire la Parole de Dieu, les Constitutions, les bonnes lectures spirituelles; lire, déjà la veille,  la Parole de Dieu du jour et peut-être aussi un commentaire.• La Parole de Dieu et les Constitutions sont des textes privilégiés pour notre méditation.• Le Christ est au centre de la méditation chrétienne. Thérèse d'Avila et François de Sales insistent, dans leur enseignement, sur le fait que  le Christ est la porte à travers laquelle nous entrons dans la méditation; c'est Lui qui nous guide, s'il le veut et quand il le veut, à la prière sans paroles, émotive et contemplative.• Le mot méditation dérive de "prendre soin de", "faire attention". Nous commençons la méditation en nous mettant simplement en présence de Dieu, en prêtant toute notre attention à Celui qui est toujours présent et qui désire communiquer avec nous.• Au noviciat, il est très important de se concentrer sur une seule méthode, comme celle de la lectio divina, par exemple.• La collatio, ou le partage communautaire, suppose que la lectio et la méditatio soient déjà faites et que le cœur soit « touché » par la Parole lue; dans le cas contraire, sur quoi ferons-nous le partage ?• l’importance d’avoir son journal personnel : pour se rendre compte, au quotidien, de la direction et du cheminement que m’offre le Seigneur. • Une bonne méditation résonne tout au long de la journée, surmontant progressivement le « parallélisme » dans notre vie et conduisant à l'unification de nos pratiques de piété, de vie sacramentelle,  du travail et de tout le reste de la vie quotidienne et du travail.• Les fruits de la méditation se manifestent dans la transformation qui se réalise dans notre la vie.• Les guides spirituels salésiens doivent apprendre à évoquer l’importance de la prière et de la méditation dans les colloques, en posant des questions pertinentes sur ces éléments; ils devraient apprendre à accompagner les confrères dans ces aspects importants de leur vie. Voici Les étapes qui nous semblent très importante et qui doivent être appliquer dans un futur immédiat :  1. Un e-book du matériel du séminaire, à partager avec tous les confrères.2. Des écrits sur certaines méthodes de méditation salésienne à inclure dans le nouveau manuel de prière, avec d'autres documents, sur www.sdb.org/. 3. Animation des Délégués Provinciaux de Formation, lors des différentes assemblées des Commissions Régionales de Formation en 2018.4. Préparation des matériels didactiques sur la méditation, avec l'aide des Maîtres  des novices et des prénovices.5. Formation des formateurs dans le domaine de la méditation.6. Impliquer les différents centres régionaux de la formation permanente à travers des cours et d'autres initiatives.7. Faire de la méditation et de la prière un thème dans le travail du CG28, étant donné que la qualité de l'évangélisation est intrinsèquement liée à la qualité de notre prière et de notre méditation. Du séminaire, nous avons appris qu'il est très fructueux, en particulier dans le domaine des sujets tels que la méditation, commencer par notre expérience personnelle, en partageant avec simplicité, avant de l'éclairer avec la tradition. Nous avons également compris que la dynamique d'un petit groupe dans un séminaire est très différente de celles qui se produisent lorsque le groupe est plus grand. Cette même méthode pourrait être quelque chose de précieux dans nos efforts de progrès dans la méditation, car il est un moyen efficace de « faire l'expérience de la vocation salésienne » qui est au centre de C 98: « Illuminé par la personne du Christ et de son Évangile, vécu selon l'esprit de Don Bosco, le salésien ... vit les valeurs de la vocation salésienne ... ". Je termine en partageant le sentiment de gratitude que je ressens dans mon cœur pour à la fin de ce Séminaire, né grâce à une demande spontanée d'un confrère. Je voudrais remercier tous les confrères qui ont participé et  qui ont donné leur contribution dans un esprit d'une grande simplicité :  Jose Kuttianimattathil, Silvio Roggia qui a coordonné et dirigé le séminaire, Gianni Rolandi qui s’est volontiers joint à nous pour aider dans les traductions, à la communauté de San Callisto, qui nous a accueillis avec tant de cordialité et de fraternité.On peut très facilement se poser cette question : quoi de bon et de plus d’un simple séminaire ? Au moins, pour nous qui avions pris part à ces assises, nous nous sommes rendus compte du bienfait et de la valeur de nos partages ; et puis, comme l'a dit Don Bosco, si nous accompagnons notre travail avec la prière, de deux grains naîtront quatre épis.Une joyeuse fête de l'Ascension de notre Seigneur, la fête de Jésus « assis à la droite du Père » et en même temps « travaillant parmi nous », dans notre proclamation de la Parole et dans les signes qui l'accompagnent (Mc 16, 19- 20), en particulier les signes de nos vies transformées. Que Notre-Dame de Fatima et Maria Mazzarello, avec leur esprit de contemplation, intercèdent pour nous!  Affectueusement, Ivo Coelho, SDB


[1] Lire:  "Lettera di S. Vincenzo de 'Paoli indirizzata a' suoi religiosi sul levarsi tutti all'ora medesima (15 gennaio 1650)" annessa alle Costituzioni della Società di S. Francesco di Sales dal 1877 al 1907; G. Barberis, Manoscritto Barberis del 1875 dal quaderno delle istruzioni ai novizi, Archivio Centrale Salesiano; G. Barberis, Il vademecum dei giovani salesiani, nuova edizione riveduta e corretta (Torino, 1931), cap. 12: Della meditazione; G. Buccellato, Alla presenza di Dio. Ruolo dell'Orazione mentale nel carisma di fondazione di San Giovanni Bosco , Tesi Gregoriana, Serie Spiritualità 9 (Roma: Editrice Pontificia Gregoriana, 2004); G. Buccellato, Don Bosco, Sant'Ignazio e la Compagnia di Gesù: storia di una relazione nascosta ... ma non troppo, in id., Alle radici della spiritualità di San Giovanni Bosco (Città del Vaticano: Libreria Editrice Vaticana, 2013); G. Buccellato, Giovanni Bosco: il geloso custode della sua vita con Dio, Nuovo Dizionario di Mistica , ed. L. Borriello, E. Caruana, MR del Genio e R. Di Muro (Città del Vaticano: Libreria Editrice Vaticana, 2016); G. Buccellato, Da due grani nasceranno quattro spighe. Piccola antologia di insegnamenti di San Giovanni Bosco sulla preghiera (Torino: ElleDiCi, 2017).

[2] On peut lire Pablo d'Ors, Biografia del silenzio (Siruela, 2015)

[3] Voir Marco Bay, Giovani salesiani e accompagnamento: Risultati di une ricerca internazionale (Roma: Las, 2018).

[4] Une phrase manuscrite de Don Rinaldi que le Père Giuseppe  Roggia a trouvée dans la maison du Noviciat de Pinerolo, stipule : "Que les novices apprennent à méditer, c’est la chose la plus importante ».