Conseil Ressources

Réflexions sur les données statistiques de 2011

FORMATION - LETTRES

 

1
DIRECTION GÉNÉRALE DES TRAVAUX DON BOSCO
Via della Pisana 1111 - 00163 Rome

Le conseiller général pour la formation

Rome, le 7 mai 2012
Prot. 12/0177

Au révérend
délégué provincial de la formation,
votre foyer

Pour information au
révérend
M. Inspecteur à
son siège

Objet: Lecture de certaines données statistiques pour l'année 2011

Chers délégués,

                               au début de chaque année, les données statistiques de la Congrégation pour l'année précédente sont étudiées au Conseil général. Je pense qu'il est utile qu'ils soient également connus dans les provinces; ils nous invitent à réfléchir et à faire des choix spécifiques de manière ciblée.

Formation initiale dans la congrégation

année

Novices
(*)

Novices
libérés

Neoprofessi
(*)

Utilisation temporaire

Les nouveaux demandeurs permanent

Nouveaux clercs perpétuels

Nouveau coadiutori permanent

Néo -
prêtres

2002

607

137

 

231

249

217

32

262

2003

580

111

470

225

254

221

33

218

2004

594

118

469

211

281

242 + 1P

38

203

2005

621

151

476

237

249

219 + 2P

28

230

2006

561

137

470

227

260

221 + 2P

37

192

2007

527

110

424

200

219

205

14

175

2008

557

121

417

216

220

200

20

222

2009

526

109

436

225

265

246

19

195

2010

532

125

417

222

177

161 + 1P

15

203

2011

414

 

407

185

231

210 + 1P

20

206

* Pour lire les trois premières colonnes, vous avez besoin de cette attention. Les novices qui entrent dans une année donnée font leur premier métier l’année suivante; par conséquent, les novices qui sont sortis sont la différence entre les novices inscrits dans une année donnée et ceux qui professent l'année suivante. Exemple: en 2002, 607 novices sont entrés et en 2003, 470 nouveaux profès ont été professés. par conséquent, la différence entre les novices inscrits en 2002 et les novices professant l'année suivante 2003 est de 137 novices; ce nombre est placé dans la ligne "novices laissés" en 2002. En 2011, 414 novices sont entrés; mais nous connaîtrons le nombre de nouveaux profès et donc de novices à la fin de 2012.

Formation en cours dans la congrégation

année

Clercs perpétuels à gauche

Frères perpétuels à gauche

Diacres célibataires distribués

Prêtres célibataires dispensés

Slave-strazione

Secolariz. expérience précédente

Secolariz.
simplement

décharge

2002

8

12

3

15

18

7

11

24

2003

10

14

4

11

10

3

10

25

2004

14

15

3

20

14

9

12

26

2005

11

15

1

15

10

9

10

26

2006

13

10

3

27

11

11

11

26

2007

15

11

3

18

9

12

18

24

2008

8

6

5

18

5

12

14

24

2009

12

13

2

9

6

14

10

36

2010

9

9

1

11

0

29

8

38

2011

10

12

3

11

3

17

11

30

* Pour la lecture des colonnes concernant les dérogations au célibat, les sécularisations et les démissions, les chiffres ne concernent pas ceux pour qui la demande a été présentée une année donnée, mais ceux pour lesquels cette pratique a eu lieu conclusion.

Novices selon les régions

année

Amérique
Cône Sud

Amérique
interaméricaine

Europa
Ovest

Italie
Moyen-Orient

Europe
Nord

Afrique
Madagascar

Asie Est
Océanie

Asia
Sud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2002

76

110

11

43

71

55

80

135

2003

69

111

6

27

59

84

79

144

2004

86

98

12

25

51

92

84

145

2005

97

92

14

18

71

95

74

160

2006

76

88

3

22

47

92

75

158

2007

76

97

6

22

51

94

73

108

2008

58

105

4

18

48

100

89

135

2009

64

91

8

24

40

89

64

146

2010

40

73

1

18

55

114

93

138

2011

46

46

7

15

29

94

60

117

TOT

688

911

72

232

522

909

771

1386

 

Enquêtes quantitatives

En voyant les statistiques, nous devons tout d'abord remercier Dieu pour les vocations qu'il nous envoie. Par ailleurs, certaines données préoccupantes appellent un examen attentif. En lisant les données pour la période 2002-2011, il semble que 2007 soit un moment discriminant.
1. Les novices entrés au noviciat en 2011 étaient 414, soit 118 novices de moins que l'année précédente, soit 22,18% de moins. De 2002 à 2006, les novices étaient en moyenne d’environ 585 par an. De 2007 à 2011, la moyenne annuelle est de 511; Au cours de cette période, il y a donc eu un déclin professionnel d'environ 74 novices par an, soit 12,65% de moins que la moyenne des novices de la période 2002-2006. C'est le premier fait inquiétant.
2. Les novices sont partispendant le noviciat de 2002 à 2010, 1 119 sur 5 077 novices ont été inscrits; cela signifie que sur une moyenne annuelle de 564 novices, 124 en moyenne sont sortis, soit 22% des novices entrants. De 2002 à 2006, sur une moyenne annuelle de 585 personnes, 130 novices par an en moyenne, soit environ 23%; tandis que de 2007 à 2010, sur une moyenne de 535 novices, une moyenne de 116 par an est publiée, soit environ 21%. Par conséquent, les sorties au noviciat ont tendance à diminuer un peu en proportion. C'est un chiffre légèrement positif.
3. Le profès temporaire qui a quittéde 2002 à 2011, il y avait en moyenne 218 confrères par an; de 2002 à 2006, 226 profès temporaires ont quitté en moyenne chaque année; de 2007 à 2011, 209 profès temporaires en moyenne sont partis. Au cours de cette deuxième période, même si la moyenne a diminué, non seulement nous n’avons pas encore eu de véritable redressement, mais la situation s’est aggravée, compte tenu de la diminution de la période de professes temporaires due à la diminution du nombre de novices. C'est le deuxième point que nous devons remettre en question.
4. Le profès perpétuelde 2002 à 2011, ils étaient en moyenne de 240 par an. De 2002 à 2006, il y avait une moyenne annuelle de 258 et de 2007 à 2011, de 222. En 2010, nous avions 177 profès perpétuels et en 2011, nous avons connu une reprise avec 231 profès perpétuels, mais la baisse moyenne du nombre de profès perpétuels se poursuit. . C'est le troisième chiffre négatif.
5. Frères profès perpétuelsils sont entrés de 2002 à 2006 avec une moyenne de 33 par an, contre 17 entre 2007 et 2011; dans ce cas également, une diminution est constatée. En outre, le nombre moyen de frères salésiens professes perpétuées entre 2002 et 2006 est de 13 par an, contre 10 en moyenne entre 2007 et 2011. Compte tenu des profès perpétuels entrés, le nombre de frères profès perpétuels salésiens qui se sont révélés est préoccupant et, proportionnellement aux revenus de la deuxième période, il est en augmentation.
6. Les prêtres salésiensqui ont été commandés de 2002 à 2006 ont été une moyenne annuelle de 221 par an; de 2007 à 2011, ils étaient en moyenne 200 par an. En outre, les prêtres salésiens, sortis d’une dispense de célibat, de laïcisation "praevio experimento" et de "simpliciter", de démission, étaient de 88 + 39 + 54 + 127 = 308 de 2002 à 2006, avec une moyenne annuelle de 61 prêtres par an. De 2007 à 2011, il y avait 67 + 84 + 61 + 152 = 364, avec une moyenne annuelle d'environ 73 par an. De plus, ces deux données d'ordinations presbytérales et de sorties presbytérales sont négatives.
7. La proportion entre frères et clercs salésiensfin 2011, il est de 1 à 7. De 2002 à 2006, la proportion de nouveaux profès, par rapport aux nouveaux membres du clergé, était de l'ordre de 1 à 8; de 2007 à 2011, la proportion de frères nouvellement professés par rapport aux nouveaux membres du clergé est de 1 à 11. Comme on peut le constater, la situation numérique des frères salésiens est en baisse.
8. La tendance professionnelle régionalemérite également l'attention. De 2002 à 2011, si l’on considère le nombre de novices, on constate une forte baisse des vocations en Europe occidentale, en Italie (Moyen-Orient et en Amérique du Sud); la baisse continue pour l’Interamerica et l’Europe du Nord; le nombre de novices reste constant en Asie du Sud et Asie de l’Est-Océanie; enfin, ces dernières années, il y a eu une forte augmentation pour l'Afrique - Madagascar. Les vocations diminuent donc de manière inquiétante dans cinq régions; dans l'un ils restent constants dans deux et dans une augmentation.

Enquêtes qualitatives

Après la lecture quantitative des données, une lecture qualitative est nécessaire; les statistiques peuvent nous suggérer quelques questions. Pourquoi le nombre de novices diminue-t-il? Pourquoi y a-t-il encore un nombre important de novices quittant le noviciat? Pourquoi un grand nombre d'étudiants continue-t-il de sortir pendant une profession temporaire? Pourquoi les vocations des frères salésiens diminuent-elles? Pourquoi tant de prêtres salésiens demandent-ils d'aller au diocèse? Pourquoi le nombre de démissions augmente-t-il? Cette lecture est pour les provinces et les régions; J'offre maintenant un peu de soulagement au niveau de la Congrégation.

Diminution substantielle du nombre de novices. Cette année, par rapport à l'année précédente, les novices ont chuté de 118. Nous devons nous demander si nos communautés mènent une vie qui attire les vocations ou si elles sont peu crédibles. Les vocations sont le résultat d'une pastorale jeunesse de qualité, comprenant une bonne animation vocationnelle centrée sur la prière, la proposition et l'accompagnement. Notre animation vocationnelle est encore faible; il manque un modèle d'animation vocationnelle locale pouvant impliquer toutes les communautés salésiennes et pastorales éducatives et sachant former les laïcs au travail pastoral et à la prise en charge des vocations. Il est nécessaire de faire grandir la culture vocationnelle et de valoriser les opportunités vocationnelles du Mouvement des jeunes salésien, en particulier avec les groupes apostoliques, le volontariat et l'animation de la mission.
Le novice quitte le noviciat . Le nombre de novices qu’ils quittent au noviciat est en baisse, mais nous devons encore travailler dans cette direction. Si l'expérience de l'aspirantat et du prénoviciat est renforcée, nous pouvons alors espérer une amélioration de la situation; nous avons de bonnes directives à cet égard; cela permettra à des candidats plus préparés pour le noviciat. Dans ces deux phases, il est nécessaire d’assurer la centralité de l’expérience spirituelle, le renforcement des motivations vocationnelles, l’accompagnement personnel dans les différentes formes de guidance spirituelle, l’aide psychologique et la confession, la cohérence des équipes.
Formandi à la profession temporaire. Il y a eu une légère diminution du nombre de personnes en formation qui quittent leurs fonctions au cours d'une profession temporaire, mais la tendance ne s'est pas encore inversée; le nombre de ceux qui partent à ce stade est toujours important et n'est pas seulement la conséquence d'un discernement plus précis. Alors que la formation spécifique était autrefois la phase la plus difficile, les phases de post-noviciat et de formation sont aujourd'hui très délicates. Nous avons déjà réfléchi à la formation à plusieurs reprises; nous devons accorder plus d'attention au post-noviciat, dans toutes ses dynamiques, y compris celle concernant les études et leur valeur éducative.
Libérations des frères salésiens après la profession perpétuelle. Ces produits sont nombreux, tout comme les revenus. La révision de la "Ratio" sur la formation du frère salésien nous aidera à faire face aux nouvelles situations de formation de cette vocation. Certes, il est nécessaire que chacun renforce notre identité en tant que vocation consacrée salésienne.
Démission de la congrégation. Le nombre de démissions, comparé à d'autres formes de sortie après une profession perpétuelle, est élevé. D'une part, cela signifie que nous avons davantage tenu compte des situations irrégulières et des manquements à la discipline religieuse. Cela nous demande également de faire plus attention à la prévention des situations désagréables et à la prise en charge de la fidélité professionnelle; il est nécessaire de mieux centrer la phase de la première insertion sur les responsabilités au cours du "quinquennat"; il faut tenir compte du climat communautaire local et provincial et de la joie que les confrères trouvent dans l'accomplissement de la mission salésienne.
sécularisations. Cette année, les laïcisations "simpliciter" et "praevio esperimento" étaient au nombre de 28, alors que l'année précédente en comptait 37; ce sont des confrères qui choisissent d'aller au diocèse. Il convient de noter qu’il existe des difficultés dans la vie communautaire, que l’individualisme augmente dans la mission, que l’identité de la vie consacrée n’est pas pleinement reconnue, il est nécessaire de savoir comment prévenir les situations d’indépendance pastorale, économique et communautaire.

Je vous ai présenté quelques réflexions en marge des données statistiques; Je vous invite à partager cette lettre, à la lumière de votre situation provinciale, avec les directeurs, les formateurs, la commission de formation provinciale, le conseil provincial et provincial.
Le choix du thème de la CG27, " Témoins du radicalisme évangélique ", peut également nous aider à surmonter certaines de ces situations et à rendre la vie consacrée salésienne belle et attrayante. Nous nous confions aux soins et à la protection de la Vierge Auxiliatrice. Cordialement

Don Francesco Cereda