Conseil Ressources

Cagliero11 aprile 2015

MISSIONES


MISSIONES - Cagliero 11

1 2

Titolo notiziario
Nome società
N. 76 - avril 2015
Bulletin d'Animation Missionnaire Salésienne
Une publication du Secteur pour les Missions pour les communautés salésiennes et les amis des missions salésiennes
Akash Bashir
19 anni, Ancien
élève salésien de
Lahore. Son nom
et son sang ont
rempli la dernière
partie de notre
parcours de Carê-
me 2015. La
« haine de la foi »
est la condition sine qua non pour que
l'Église déclare quelqu'un « martyr ».
Dans ce cas-ci, il ne devrait pas y avoir
matière à discussion ! Martyr de suite !
Ce mois-ci nous prions pour les
jeunes chrétiens du Moyen Orient et
de l’Afrique du Nord. Laissons-nous, en
même temps, éclairer par l'exemple
émouvant d'Akash. Si jeune et en si
peu de temps, il a compris et mis en
pratique l'essentiel de l'Évangile : don-
ner sa vie pour ses frères ! « Si le grain
de blé tombé enterre meurt, ilproduit
beaucoup de fruits ».
A la base de toute disponibilité
missionnaire, et derrière chaque pro-
jet de volontariat salésien, devrait
être présent ce même désir : donner
sa vie pour les autres. Ou, en le disant
à la manière de Zeferino Namuncura,
« être utile pour les miens ».
Merci, cher Akash ! Ta vie a été
tellement «bénéfique» pour les tiens !
Nous tâcherons de t'imiter !
Avec le souhait d'une fête de Pâ-
ques féconde !
P. Guillermo Basañes SDB
Conseiller pour les Missions
L e gardien/héros qui, dimanche dernier,
à Lahore, Pakistan a empêché le
‘kamikaze’ du groupe « Jamaat ul Ahrar »
d’entrer dans l’église catholique de « St
John », remplie de fidèles pour la messe. Il
s’appelle Akash Bashir et il était un jeune
ancien élève de l’école technique salési-
enne, située dans le quartier à majorité
chrétienne de Yuhannabad. Il a enlacé son
agresseur, faisant bouclier avec son corps ; il
a perdu sa propre vie, mais il a sauvé celle
de beaucoup de per-
sonnes.
A k a s h , e n
qualité de « security
guard » (gardien de la
sécurité), était avec
son compagnon devant
le portail de l’église
pour contrôler ceux
qui entraient. Quand
le kamikaze s’est ap-
proché de l’entrée, cherchant de dépasser avec violence les deux
jeunes gardiens, c’est lui qui l’a arrêté ; s’étant aperçu de la
charge explosive cachée sous le blouson, il l’a enlacé et l’explo-
sion lui a détaché la partie inférieure de son corps.
C’est grâce à lui si le bilan des victimes certifiées n’a pas
été aussi terrible que les auteurs de l’attentat avaient prévu.
« Comme minorité chrétienne, il y a des moments où notre seule
espérance se trouve dans l’aide de Dieu et de sa Mère. Marie »,
commentent les Salésiens à Lahore .
Un Ancien Elève
Salésien offre sa Vie
pour Sauver
d’Autres Chrétiens



JOYEUSES PÂQUES JOYEUSES PÂQUES
à tous nos lecteurs à tous nos lecteurs Intention Missionnaire Salésienne
Pour que les jeunes qui subissent diverses formes de persécution et de marginalisation
restent toujours intègres dans leur foi en Jésus-Christ.
L’intention est un fort appel à l’ouverture du cœur envers les évadés du monde entier et
en particulier pour les réfugiés du Moyen Orient dont la plupart sont des arabes chrétiens
non musulmans. Nous sommes appelés à accueillir ces frères chrétiens qui sont chassés à
cause de leur foi, et à prier pour ceux qui songent à un Moyen-Orient et à une Afrique du
Nord sans chrétiens.
Je suis devenu missionnaire pour suivre la volonté de Dieu
Pour les jeunes Chrétiens en Moyen Orient et en Afrique du
Nord, qui souffrent à cause de leur foi
L e passage fréquent des missionnaires de ma région, le Pont de Vagos, Aveiro–
Portugal, a été un ebalise importante. Ils racontaient, dans un langage vi-
vant, leurs fantastiques histoires avec l'aide de quelques films et images qui
nous ont fait rêver et débattre sur la possibilité de suivre leur exemple, en portant
la Bonne Nouvelle à tant de personnes qui, aujourd'hui, ne sont pas consciente-
soun'ont pas encore accepté la proposition de Jésus-Christ.
Même si j'ai eu la possibilité de continuer mes études, régulièrement, l'idée et le
désir de partir restait en moi tout au long de ma jeunesse. Toute fois, j'ai fait l'e-
xpérience du monde du travail, dans la construction civile, comme forgeron et em-
ployé de bureau. Finalement, c’est seulement après avoir fait le service militaire
obligatoire quej’ai entrepris la grande aventure ! J'ai commencé l'école secondaire,
alors que j'étais aspirant et pré-novice. Après
un an de noviciat, 3 ans de philosophie en Espagne, 2 ans de stage au Por-
tugal et 5 ans à Rome, j'ai obtenu la licence en théologie avec la spécialisa-
tion en missiologie.
Ainsi, après quatre ans de vie missionnaire au Cap-Vert au service
de ma Province portugaise, en octobre 2013 je suis parti pour la Province
de Mozambique. La décision de me mettre à la disposition du Recteur Ma-
jeur pour un service de la mission salésienne ad gentes, a suscité quelques
questions chez ceux qui me connaissaient et parmi les confrères de ma Pro-
vince. Au bout du compte, le Portugal actuel fait partie d'un groupe de pays
dans les quels, actuellement, il y a beaucoup de personnes qui ne connais-
sent pas Jésus-Christ ou qui ont besoin d'approfondir leur foi… Alors, pour-
quoi partir alors qu’il y a tant de besoins devant notre porte ? ! En réalité, ils'agit d'un fait et d’un mystère au-
quel je ne peux pas répondre… ce que je cherche, c’est d’obéirà ce que je perçois comme la volonté de Dieu
pour ma vie et dans laquelle je me sens heureux !
La connaissance de Don Bosco et de la vie salésienne, associée aux études que j'ai faites, de même que
le cours de préparation pour les nouveaux missionnaires qui s'est tenu à Rome et à Turin, m'ont donné le coura-
ge d’aller de l’avant, enmisant sur la mission salésienne dans le monde, pour servir les jeunes et surtout les
plus pauvres.
Les défis et les joies que nous trouvons et vivons dans ces terres de mission sont multiples… et le défi,
c’est celui d'avoir le courage de laisser Dieu réaliser sa sainte volonté en chacun de nous.
P. Jorge Bento
portugais, missionnaireau Mozambique


Témoignage de Sainteté Missionnaire Salésienne
Le Bienheureux Filippo Rinaldi (1858-1931), troisième successeur de Don Bosco, et
dont on fête le 25ème anniversaire de sa béatification (le 29 avril 1990), fut un grand promoteur
de l'oeuvre missionnaire de la Congrégation. Dans une lettre circulaireil écrivait :« Nous n'ou-
blions pas que dans le coeur de notre bon Père étaient cumulées, depuis des années, les ardeurs
de François Xavier, alimentées par la lumière surnaturelle qui allait éclairer son avenir au mo-
yen de songes… Je le revois, le Père bien-aimé dans les souvenirs lointains de ma vocation, en
articulier durant les années de sa grande ferveur missionnaire: il m'enestresté une impression
indélébile. Don Bosco était un vrai missionnaire, un apôtre dévoré par la passion des âmes » .