Conseil Ressources

Bulletin d'Animation Missionnaire Salésienne Cagliero11 - decembre 2012

MISSIONS


Cagliero11

1      2

Titolo n otiziario Nome società N. 48 - décembre 2012 Bulletin d'Animation Missionnaire Salésienne Une publication du Dicastère des Missions pour les communautés salésiennes et les amis de la mission salésienne Redécouvrir l’expérience des “compagniies” Sallésiiennes et des groupes miissiionnaiires D ans le Bulletin Salésien d’Italie de Novembre 2012, Don Pascual Chávez écrivait que “quasi instinctivement, Don Bosco perçut l’importance du “renforcement social” dans la formation des adolescents, surtout celui formé d’amis du même âge. Les jeunes ont besoin d’amis comme de l’air à respirer. La bande, l’équipe, le groupe d’amis peuvent conditionner au pire, même le jeune le mieux éduqué. Don Bosco, dans sa pédagogie instinctive géniale, inventa un “lieu” d’amis qui portent au meilleur”.

Le Recteur Majeur souligne que “les liens sociaux et amicaux représentent un facteur protecteur fondamental. Une personne est comblée quand elle se sent reconnue, approuvée, encouragée, traitée avec gentillesse par les personnes avec lesquelles elle vit... De ces intuitions sont issues les “Compagnies” en tant qu’expérience originale et féconde des associations de jeunes, qui font partie du panorama salésien. Aujourd’hui, l’héritage charismatique est passé au Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ). C’est un mouvement à caractère éducatif offert à tous les jeunes, pour les faire sujets et acteurs de leur croissance humaine et chrétienne, avec une volonté de répercution sur le terrain et dans la société civile, d’insertion et d’apport dans l’Eglise locale”.

C’est également sous cet éclairage que les groupes missionnaires dans chaque implantation salésienne favorisent le réveil de la conscience missionnaire des jeunes et de toute la communauté éducative pour obtenir de nouveaux niveaux de foi et d’engagement avec un intérêt spécifique pour le partage de la foi au Christ, le témoignage de vie et la solidarité chrétienne. Par conséquent, le groupe missionnaire revitalise l’enthousiasme pour la foi et la fascination pour le charisme salésien. Cela aide à “dépasser la lassitude de la foi et àrécupérer la joie d’être chrétien, c’est-à-dire soutenu par le bonheur intérieur de connaître le Christ et d’appartenir à son Eglise” (Benoît XVI). Ce qui, à son tour , suscitera l’ardeur qui fait naître de nouvelles vocations.

C hers missionnaires salésiens et amis des Missions Salésiennes!

Il y a quelques semaines, j’ai reçu au Japon un cadeau très précieux.

Soeur Rosa, une FMA de 82 ans, pendant les Exercices Spirituels, a décrit tout le chemin de foi de Marie. Sur un rouleau de papier long de 4 mètres environ, nous avons vu en bande dessinée le chemin du OUI de la Vierge jusqu’au cénacle avec les Apôtres attendant la Pentecôte. Le rouleau rappelle le fondement de notre vie chrétienne – le chemin de foi ne peut plus jamais s’arrêter !

Sur la droite du Triptyque d’Aparecida (2007) offert par Benoît XVI à l’Eglise d’Amérique se trouvent trois scènes bibliques de l’écoute, et sur la gauche trois épisodes de l’annonce. Les dynamiques de la foi vivante sont simples – écouter Jésus ( Venez à moi! ) et se laisser envoyer par Jésus (Allez et proclamez !).

Sur le chemin de l’Avent 2012, j’invite à vivre avec un coeur grand ouvert au Christ Jésus. Nous le rencontrons dans la Parole et l’Eucharistie, mais aussi dans nos jeunes, spécialement les non-chrétiens. Grâce aux jeunes – qui attendent notre témoignage et notre parole de foi – nous pouvons vivre toujours plus le mandat missionnaire de Jésus!

P. Václav Klement, SDB Conseiller pour les Missions Que le Christ soit le centre de nos célébrations de Noël !

Heureuse nouvelle année 2013 !

La migration internationale dans tout le continent américain est un des signes les plus importants de notre époque. Au cours des vingt dernières années, le phénomène a augmenté de manière dramatique. Les statistiques nous disent qu’il y a aujourd’hui environ cinquante millions de migrants hispaniques aux États-Unis, formant ainsi 70% de la communauté catholique du pays. Par manque de pasteurs, environ six cent mille migrants catholiques des États-Unis abandonnent l’Église chaque année. Au cours de la visite d’ensemble (treize Provinces d’Inter Amérique, octobre 2011), le Recteur Majeur a demandé à toutes les Provinces de la région de sensibiliser les confrères à ce phénomène migratoire et préparer un plan régional à ce propos.

Intention Missionnaire Salésienne Diieu béniit celluii quii donne généreusement Durant mon adolescence, participant à des groupes de jeunes, j’écoutais à de nombreuses reprises les expériences des missionnaires qui nous racontaient leurs aventures et leurs difficultés. Cela a éveillé en moi le désir d’être prêtre et de travailler en terre de mission au milieu de beaucoup de jeunes. Je crois que, en premier lieu, cela m’a fait envisager sérieusement l’appel de Dieu à le suivre de plus près. Par ailleurs, le témoignage de tant de prêtres qui se jetaient pleinement dans leur travail sacerdotal, et la vision de la joie sur leur visage pour ce qu’ils faisaient, cela me motiva à donner ma réponse à Dieu. Ensuite, en voyant les problèmes du monde et en particulier ceux des jeunes, je me suis dit que si Jésus a donné sa vie pour moi, pourquoi moi je ne la dédierais pas pour le bien des autrres, comme réponse à un si grand amour ?

A l’occasion du 150ème anniversaire de notre Congrégation Salésienne, le Recteur Majeur Don Pascual Chávez a demandé à chaque Province d’envoyer un salésien pour travailler comme missionnaire. Au noviciat, j’avais présenté ma demande pour être missionnaire et j’ai rappelé à mon provincial ce désir missionnaire, lequel l’a reçu positivement.

Beaucoup me demandèrent «Le Mexique a besoin de missionnaires, pourquoi veux-tu être un missionnaire ad gentes ?».

Petit à petit j’ai trouvé cette réponse que la foi devait être vécue sans frontière et que si Dieu m’avait donné la vocation missionnaire je devais répondre avec générosité. Dieu ne laisse pas vide le poste qu’un missionnaire a laissé pour aller à d’autres postes. Dieu bénit celui qui donne généreusement.

Mère Thérésa de Calcutta a dit: “tu dois donner jusqu’à cela te fasse mal”, cela veut dire donner de notre pauvreté.

C’est ce qu’a fait ma province en m’envoyant en mission malgré que le Mexique ait tant besoin de missionnaires pour réveiller la foi chez tant de personnes, pour donner l’espérance à tant de personnes qui vivent dans la peur, l’insécurité, la pauvreté spirituelle et matérielle, et ont besoin de missionnaires passionnés par l’idéal de Jésus-Christ. Je crois vraiment qu’à travers notre témoignage de vie et en vivant joyeusement cet appel de Dieu, Il suscitera parmi nos jeunes des vocations pour travailler aux besoins du Mexique et du monde.

Dieu m’a appelé pour travailler au Pérou. En tant que missionnaire salésien, je vis ma vocation avec un immense bonheur parce que j’ai senti la présence proche de Dieu qui m’a appelé à partager sa mission dans d’autres pays, avec d’autres jeunes. Je sais que Dieu à beucoup de projets pour moi et je suis prêt à répondre “oui” avec l’aide de notre Mère Auxiliatrice.

Aux jeunes salésiens je dis: “Si Dieu vous appelle à vivre comme missionnaire, n’hésitez pas à lui répondre et vous verrez qu’il vous bénira abondamment ; cela vaut la peine de donner votre vie dans les lieux que Dieu vous a choisis ; soyez généreux avec lui et vous obtiendrez le bonheur suprême!

P. Alfonso Abarca Patricio Mexicain, missionnaire au Pérou La miissiion pour lles miigrantts Hiispaniiques aux Ettatts--Uniis Pour que les Salésiens du continent américain se sensibilisent au phénomène migratoire afin de pouvoir préparer un plan régional à ce propos.

Tous les numéros précédents de "Cagliero 11" se trouvent sur purl.org/sdb/sdl/Cagliero