Conseil Ressources

Cagliero11 decembre 2014

MISIONES


MISIONES - Cagliero 11

1 2

N. 72 - Decembre 2014
Bulletin d'Animation Missionnaire Salésienne
Une publication du Dicastère des Missions pour les communautés salésiennes et les amis de la mission salésienne Chers frères, chers amis !

Je me souviens qu’un jour, dans un pays en Afri que, une dame âgée m’a fait un com mentaire sur un vieux saint mission naire : « sa barbe est blanche et lon gue, mais ses yeux sont ceux d'un en fant ». Et en fait, c’était vraiment ainsi !

Le missionnaire “ad gentes” doit for cément « devenir comme un enfant ».

Commencer à tout apprendre : parler, saluer, manger, se vêtir. Et ainsi peu à peu son âme et ses yeux deviennent ceux d’un enfant, justement comme Jésus le veut : « si vous ne devenez pas comme des enfants, vous n'entre rez pas dans le Royaume des Cieux ! » Pour cette raison, le missionnaire éprouve un enchantement très parti culier lorsqu’il contemple les yeux de l'Enfant Jésus, devenu “petit” par amour de tous les peuples, de toutes les cultures, de toutes les nations !

Je vous souhaite un fécond et heu reux Noël 2014 ! Un temps pour de venir comme des enfants. Un temps pour fixer les yeux limpides de l'En fant Jésus. Et faire de ces yeux une école de missionarité. Apprendre à être missionnaire en les contemplant : « bienheureux les coeur purs , car ils verront Dieu ! » Merci !

P. Guillermo Basañes SDB Conseiller pour les missions Célébrer le Bicentenaire de la naissance de Don Bosco en contribuant aux activités missionnaires de notre Société « …je veux dire quelque chose de simple et clair : la dimension missionnaire fait partie de notre IDENTITÉ et la diversi té culturelle, le multiculturalisme et l'inter- culturalisme sont une richesse vers où che miner au cours de ce Sexennat . … Le Pape lance un appel à l'Évangélisa tion de tous les peuples et nous tournons no tre regard, toujours pour nous reconnaître dans notre identité, vers le caractère mis sionnaire de notre Congrégation. Don Bosco a voulu que la Société Salésienne fût déci dément missionnaire. En 1875, dans le petit groupe des premiers Salésiens, il en choisit dix pour qu'ils aillent en Amérique. Avant sa mort, il avait déjà envoyé 10 expéditions mis sionnaires, et 153 Salésiens se trouvaient en Amérique au moment de sa mort, presque 20 % des Salésiens du moment, d'après l'annuaire de la Congrégation de 1888.

Cette identité missionnaire, conservée et soignée au fil des ans, a conduit le Chapitre Général Spécial à lancer un appel spécial que je voudrais renouveler aujourd'hui, au seuil du Bicentenaire de la naissance de Don Bosco et comme un hommage vivant à son égard. « Le Chapitre Général Spécial lance un appel à toutes les Pro vinces, même aux plus pauvres en personnel, pour que, obéissant à l'invitation du Concile et à l'exemple audacieux de notre Fondateur, elles contribuent avec leur personnel, de façon définitive ou tempo raire, à l'annonce du Royaume de Dieu. » (CGS, n.477).

Je crois sincèrement, chers Confrères, que cet appel est au jourd'hui de pleine actualité dans la réalité de notre Congrégation.

Lorsque je parle d'hommage à Don Bosco, au cours de la célébration du Bicentenaire de sa naissance, je ne le dis pas dans un contexte pur et simple de célébration ou pour faire des statistiques ; je le dis parce que je crois réellement – et cela a été la sensibilité du CG 27 – qu'une grande richesse de notre Congrégation est vraiment sa ca pacité missionnaire : même si nos forces sont efficaces où que nous nous trouvions, on a davantage besoin de nous dans les lieux d’évangélisation ».

P. Ángel Fernández Artime SDB (extraits des ACG Aux lecteurs du “Cagliero 11” nos souhaitons un Joyeux Noël Intention Missionnaire Sal Intention Missionnaire Sal Intention Missionnaire Sal Intention Missionnaire Salésienne sienne sienne sienne Afin qu’ils soient des vrais missionnaires laïcs dans leur milieu de vie La Région Salésienne Afrique-Madagascar est composée de 38 pays et dans cette Région il y a plus de 1500 Salésiens Coopérateurs. Peu à peu ils assument leur vocation et rôles d’éducation et d’évangélisation plus significatives. A eux aussi, le Pape Benoît XVI a adressé cette exhortation: “Je voudrais également vous encourager à avoir une présence active et courageuse dans le monde de la politique, de la culture, des arts, des médias et des diverses associations. Que cette présence soit sans complexe ni honte, fière et consciente de la précieuse contribution qu’elle peut apporter au bien commun.” (Africae Munus, 131).

Ma joie missionnaire : travailler pour les plus délaissés de la société bulgare Pour les Salésiens Coopérateur en Afrique Témoignage de sainteté missionnaire salésienne Le Vénérable Attilio Giordani (1913-1972), père de famille, animateur de l'oratoire, salésien coopérateur, qui termina sa vie comme missionnaire au Brésil avec sa famille, « un laïc qui semble dessiné directement de la main de Don Bosco », nous exhorte : « Dans la vie cela ne sert pas à grand chose de dire ce que nous devons faire ou de beaucoup prêcher : ce qui compte c’est ce qui se fait. Nous devons montrer par notre vie, ce en quoi nous croyons. Il n'y a pas de sermon à faire.

Le sermon c’est vivre ».

M a vocation missionnaire est pratiquement née durant l'aspirandat en 2001, lorsqu’il m'a été donné d'assister don Carmelo Attard, un ancien missionnaire de Malte. C’était un missionnaire très entreprenant. J'ai été touché surtout par son engagement religieux. Peu à peu, est né aussi en moi le désir d'être missionnaire. Les photos des oeuvres missionnaires exposées en vitrine et la visite occasionnelle des missionnaires ont fait croître davantage mon enthousiasme missionnaire. Peu après mon aspirandat j'ai parlé maintes fois de ce désir à mon Provincial, mais il n'était pas disposé à m'en envoyer en mission même après mon postnoviciat.

Je n'ai pas renoncé à mon désir missionnaire, mais j'ai décidé de ne plus en parler à mes supérieurs. Par contre, j'ai décidé de m'abandonner à la volonté et au plan de Dieu en disant « si Dieu me veut comme missionnaire, il me guidera sûrement et il me montrera le chemin ». Je fus surpris le jour où mon Provincial décida de m'envoyer en Italie pour mon stage et pour des études théologiques. Par chance, en Italie, j'ai rencontré don Václav Klement, alors Conseiller pour les Missions. J'ai parlé avec lui et il m'a encouragé à commencer mon discernement missionnaire. Finalement, j'ai écrit ma demande au Recteur Majeur qui m'a envoyé en Bulgarie en 2012.

J'ai fréquenté le cours pour les nouveaux missionnaires qui m'a aidé à avoir une vision différente de la façon d’être missionnaire aujourd'hui, selon laquelle le témoignage de vie prévaut. Certaines circonstances peuvent rendre difficile l’annonce de l'Évangile, et dans d'autres cas certains sont même indifférents face à l'Évangile, mais dans les deux situations je suis appelé à témoigner du Christ à travers ma vie personnelle. Être missionnaire aujourd'hui ne signifie pas seulement prêcher l'Évangile aux autres, aller dans un pays pauvre ou prendre soin des autres, mais signifie aussi donner un témoignage à travers notre façon de vivre ; parce que notre façon de prendre soin les uns des autres, en vivant et en travaillant ensemble comme une communauté, c’est déjà un puissant message de l'Évangile de l'amour.

Je suis heureux en tant que missionnaire en Bulgarie et ce qui me donne le plus de joie est la mission que nous faisons pour les pauvres et dans le secteur le plus délaissé de la société bulgare - les Gitans. Même si j'étais en Bulgarie seulement pour mon stage, j'attends avec impatience le moment d’y retourner et, un jour, y servir en tant que prêtre. Je vois qu'un futur lumineux nous attend dans l'Église de Bulgarie. Notre mission avec les Gitans est très prometteuse. Mais nous devons aussi explorer d’autres possibilités dans le domaine de l'éducation et de la formation chrétienne.

Cl. Donbor Jyrwa Indien, missionnaire en Bulgarie