Conseil Ressources

Bulletin d'Animation Missionnaire Salésienne Cagliero11 - janvier 2013

MISSIONS


Cagliero11

1      2

 

N. 49 - janvier 2013 Bulletin d'Animation Missionnaire Salésienne Une publication du Dicastère des Missions pour les communautés salésiennes et les amis de la mission salésienne Un “Kairos” pour l’Afrique et Madagascar U ne chose qui frappe tout qui visite l’Afrique est le nombre de Chinois qui sont présents sur le continent. Certains estiment qu’il y a au moins 25 millions de Chinois en Afrique! Certains d’entre eux, en particulier les jeunes, viennent dans nos centres et oratoires principalement pour le sport, et quelquefois aussi pour “goûter” à l’une ou l’autre célébration liturgique. Une fois ou l’autre, ils deviennent la cible de nos plaisanteries. Cependant, si on examine cette situation avec une sensibilité missionnaire, il est évident que la plupart d’entre eux, sinon la majeure partie d’entre eux, n’a jamais entendu parler de l’Evangile, ni de Jésus.

C’est sans nul doute une heureuse coïncidence que du 5 au 9 novembre 2012 dernier, les journées d’étude, à Addis Abeba en Ethiopie, sur la première annonce du Christ en Afrique et à Madagascar, ont eu lieu alors que la Journée missionnaire salésienne de cette année se concentre sur l’annonce du Christ en Afrique. Ces deux occasions nous poussent à regarder autour de nous avec le coeur missionnaire de Don Bosco!

Avec les yeux missionnaires de Don Bosco, nous voyons autour de nous ”l’urgence de proclamer la Bonne Nouvelle aux millions de personnes en Afrique qui ne sont pas encore évangélisées” (Ecclesia in Africa, 47). ) Il est donc important de susciter un intérêt pour Jésus-Christ parmi ceux qui ne le connaissent pas, et de revitaliser la foi des chrétiens africains qui sont devenus tièdes dans leur foi. Voilà pourquoi le pape Benoît XVI a invité à retrouver “l’ardeur des origines dans l’évangélisation du continent africain” (Africae munus, 164). Une telle ardeur missionnaire nous ouvre les yeux sur les possibilités missionnaires de la présence chinoise en Afrique. En effet, là, nous avons toute la faculté de proclamer l’Evangile, que n’a pas l’Eglise en Chine! Le Nouveau Testament utilise le terme kairos pour décrire “le temps désigné dans le dessein de Dieu”, le moment auquel Dieu agit (par exemple Marc 1 - 15 ). Je suis convaincu que nous devons répondre à ce temps du passage de Dieu. C’est pour cette raison que j’ai invité les provinces de la Région Africaine, lors de notre dernière rencontre, à discerner ce que Dieu nous dit aujourd’hui face à cette présence chinoise massive. Je suis certain qu’une moisson abondante nous attend si nous répondons avec de l’audace missionnaire à ce kairos pour l’Eglise et la Congrégation en Afrique et à Madagascar!

P. Guillermo Basañes, SDB Conseiller Régional pour l’Afrique et Madagascar C hers missionnaires salésiens et amis des Missions Salésiennes!

En ce début de janvier 2013, je vous souhaite une année pleine de Lumière!

Nous vivons l’Année de la Foi, un temps de grâce. En tant que vrais fils de Don Bosco nous voulons vivre toujours avec un sens profond de l’Eglise. Le thème de la Journée missionnaire salésienne 2013 “ Chemin de foi en Afrique” nous aide à cheminer dans l’Année de la Foi: les récits du cathécuménat, les modèles de catéchistes nous aident à nous inspirer des jeunes communautés chrétiennes.

Je remercie de tout coeur tous les confrères d’Afrique qui nous rendent proches de la dynamique d’un immense 'poumon spirituel pour l'humanité’ au milieu d’un monde qui affronte une crise de foi et d’espérance (Benoît XVI Africae Munus, 13). En cette Année de la Foi, je vous invite à vivre la prière pour la JMS 2013: “Jésus, marche avec moi, Jésus, reste avec moi... fais de moi ton témoin”.

P.Václav Klement, SDB Conseiller pour les Missions La Journée Missionnaire Salésienne annuelle, célébrée à une date choisie par chaque province, vise à aider chaque salésien, chaque communauté éducative et pastorale et toute la famille salésienne à connaître les différents efforts missionnaires de la Congrégation, ouvrir les yeux aux nouvelles réalités missionnaires, dépasser toute tentation de s’enfermer dans son propre territoire ou contexte et de s’accorder au souffle universel du charisme salésien.

Cette année, le thème est le chemin de la foi en Afrique. La célébration de la Journée Missionnaire Salésienne est le point culminant (après un itinéraire éducatif et pastoral avec diverses initiatives de quelques semaines) et l’expression de l’esprit missionnaire de toute la communauté éducative et pastorale , maintenue vivante toute l’année.

/en/SDB_webTV/Sectors/SMD_2013 /fr/SDB_webTV/Secteurs/Missiones_Salesiennes&IDVideo=498&page=1 La Journée Miissiionnaiire Sallesiiénne 2013 Tous les numéros précédents de "Cagliero 11" se trouvent sur purl.org/sdb/sdl/Cagliero Une province née avec la présence du P. Antonio Belloni en Terre Sainte (1893), étendue par la suite en Egypte (1896), Turquie (1903), Iran (1937), la Syrie (1948), le Liban (1952).

Depuis Janvier 2012, la MOR reçoit le premier inspecteur d'origine arabe, le P. Munir El Rai, en Syrie. Maintenant il y a 33 confrères missionnaires locaux (Egypte 15, la Syrie 13, Liban 3, l'Iran 1 Iraq 1) et 74 en provenance des pays suivants: Italie 42, l'Inde 7, Pologne 6, Vietnam 3 Espagne 2, Malte 2, Chili 1 , Haïti 1, Philippines 1, le Kenya 1, Mexique 1, Paraguay 1, Slovénie 1, le Timor oriental 1, Venezuela 1, Etats-Unis 1) - la majorité d'entre eux déjà du troisième âge. La diversité des langues, des cultures, des religions et des différents rites chrétiens, les difficultés d'origine sociale et le statut des différents conflits armés ne facilitent pas non plus notre mission éducative - évangélisatrice.

Intention Missionnaire Salésienne Affriicaiin et Miissiionnaiire en Affriique!!

O riginaire de la République Démocratique du Congo, né dans une famille catholique. j’ai rencontré Jésus par l’initiative de ma mère…Un jour en me promenant devant une Eglise, ma mère dit : « Mon fils allons dans l’Eglise saluer Jésus… » Je ne comprenais rien ; entrant dans l’Eglise je la vois se mettre à genoux et elle fait le signe de croix. Ce geste m’avait fort marqué et c’est à partir de ce moment que j’avais commencé à sentir la présence de Dieu dans ma vie.

Entre 1990 et 1992 mon pays traversait une période très difficile et il y a eu beaucoup d’enfants qui s’étaient retrouvés abandonnés. Rencontrant ces enfants dans la rue souffrant au fond de mon coeur commençaient à naître certains questionnements : « Pourquoi ces enfants souffrent ainsi, n’est-ce pas Jésus abandonné ? » La parole de Jésus revenait en au fond de mon coeur : « Tout ce que vous faites à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait» (Matthieu 25,40). J’avais décidé de m’engager dans ma vie au service des enfants du monde qui souffrent. A partir de cette situation ma vocation missionnaire commençait à naître.

Arrivé au postulat salésien ma joie fut immense du fait que le Père Provincial m’avait envoyé pour travailler parmi les enfants en situation difficile. Et là j’avais partagé avec mon Directeur l’appel missionnaire que je sentais dans mon coeur. Le Directeur m’avait conseillé d’exprimer cette pensée missionnaire une fois arrivé au noviciat. Pendant mon noviciat le Père Maître m’avait fort encouragé aussi dans cette vocation et m’avait conseillé de continuer le discernement. En philosophie j'ai écrit au Recteur Majeur Don Vecchi, qui a accepté mon application et m'a envoyé alla Province d’Afrique Francophone Occidentale (AFO) qui est composé de 7 pays. J'ai travaillé au Togo pendant deux ans de stage. Après l’ordination sacerdotale j'ai été responsable du foyer des enfants en situation difficile et de la pastorale des jeunes à Abidjan, Coût d'Ivoire. Depuis 2010 je me trouve à Ouagadougou, Burkina Faso parmi les enfants de Belleville ou nous sommes en train d’ouvrir une nouvelle présence salésienne.

Tout au long de ce parcours missionnaire, j’ai pu rencontrer des difficultés qui font partie de cette joie d’annoncer Jésus. J’ai eu des difficultés d’adaptation au niveau de langue et du climat. Mais ma plus grande joie est de rencontrer les frères et soeurs de l’Afrique de l’Ouest qui sont très sensibles à un africain qui se fait missionnaire en Afrique. J’ai été marqué par les témoignages de certains s’exprimant ainsi : « Tu es africain et tu quittes ton pays, tes parents, tes amis pour venir rester, vivre avec nous. Pour ce faire, tu deviens notre frère et fils. Sois sans crainte nous sommes avec toi dans cette mission que Dieu te confie parmi nous… » Je voudrais inviter les jeunes salésiens de ne pas avoir peur de répondre à l’appel missionnaire que Dieu leur adresse: Dieu a besoin de vous dans ce monde où que vous soyez il veut que vous soyez ses témoins jusqu’aux extrémités de la terre. Vivez la mission partout où vous êtes. À tous les missionnaires: soyons la page de l’Evangile pour attirer d’autres jeunes à la vie missionnaire !

P. Albert Kabuge Congolais, missionnaire en Burkina Faso MOR -- Proviince du Moyen--Orient Pour les membres présents dans les sept pays de la province du MOR et leurs collaborateurs laïcs, afin qu'ils puissent développer au milieu de beaucoup de difficultés avec foi, courage et patience, la mission salésienne des éducateurs et des evangélisateurs.

ON CERCHE DES NOUVEAUX MISSIONNÁIRES POUR L’’OCEANIE Province > AUL - Australie Langues nécessaires > Anglais langues des immigrés Caractéristiques > Société sécularisée, multiculturelle. Peu de jeunes salésiens, oeuvres éducatives (écoles, centre de jeunes) pastorale des migrants