Conseil Ressources

Bulletin d'Animation Missionnaire Salésienne Cagliero11 - mars 2013

MISSIONS


Cagliero11

1      2

 

C hers confrères et amis des missions salésiennes !

Un salut cordial à mi-chemin du Carême 2013 dans l’Année de la Foi. Sur le chemin de la Pâques du Seigneur, comme chaque année, nous prions le chemin de croix et nous méditons sur le prix de notre salut. Comme chaque année le 24 mars (l’anniversaire du martyre de Oscar Romero, l’archevêque de San Salvador, en 1980) la Journée de Prière et de Jeûne en Mémoire des Missionnaires Martyrs est proposée.

La Congrégation pour l’Evangélisation des peuples publie chaque année un bref annuaire des agents pastoraux tués pour l’Evangile.

Nous savons que chaque année, de nombreux chrétiens sont persécutés ou perdent carrément leur vie à cause de leur foi en Jésus- Christ. Au moins 100.000 chrétiens deviennent témoins de Jésus- Christ, chaque année: les martyrs au Nigéria, en divers pays de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, au Pakistan; diverses attaques violentes contre les chrétiens en Inde ou en Chine. Grâce au témoignage émouvant des martyrs, nous nous rappelons le prix de notre foi.

Pourquoi ne pourrions-nous pas faire mémoire de façon concrète des martyrs de notre temps pendant le Carême de l’année de la foi ? Je suggère de connaître chacun d’eux (http://www.acnintl.

org/pg/home.html) durant la prière du Chemin de Croix en ce Carême de l’année de la foi !

P. Václav Klement, SDB Conseiller pour les missions Titolo n otiziario Nome società N. 51 - Mars 2013 Bulletin d'Animation Missionnaire Salésienne Une publication du Dicastère des Missions pour les communautés salésiennes et les amis de la mission salésienne Entretien avec le Père Filiberto Rodriguez Martin, Provincial de ANG avec sous-titres en anglais et italien vimeo: https://vimeo.com/59569155 Nous Sommes Seulement des Ouvriers, pas des Maîitres Artisans Le texte qui suit a été composé (en anglais) par l’évêque Kenneth Untener de Saginaw, USA comme réflexion pour l’anniversaire du martyre de l’Archevêque Oscar Romero. Les paroles sont souvent attribuées à Romero, bien qu’elles n’aient jamais été prononcées par lui. De plus, ce texte caractérise bien aussi la personne du pape Benoît XVI , “un humble travailleur à la vigne du Seigneur”, dont nous nous souvenons avec des prières reconnaissantes.

I l est bon parfois de prendre du recul et de regarder derrière soi.

Le Royaume n'est pas seulement au-delà de nos efforts, Il est aussi au-delà de notre vue.

Durant notre vie, nous n'accomplissons qu'une petite partie de cette entreprise magnifique qu'est le travail de Dieu.

Rien de ce que nous faisons n'est achevé, ce qui voudrait dire, en d'autres termes, que le Royaume se trouve toujours au-delà de nos possibilités.

Aucune déclaration ne dit tout ce qui peut être dit.

Aucune prière n'exprime complètement notre foi.

Aucune religion n'apporte la perfection.

Aucune visite pastorale n'apporte la plénitude.

Aucun programme n'accomplit la mission de l'Église.

Aucun ensemble de buts et d'objectifs ne peut être complet.

C'est ainsi que nous devons nous situer : Nous semons des graines qui un jour germeront.

Nous les arrosons, sachant qu'elles portent en elles la promesse du futur.

Nous posons des fondements sur lesquels d'autres construiront.

Nous fournissons le levain qui produira des effets bien au-dessus de nos capacités.

Nous ne pouvons pas tout faire, et le comprendre nous apporte un sentiment de libération.

Cela nous permet de faire quelque chose, et de le faire bien.

Ce n'est peut être pas fini, mais c'est un début, un pas de plus sur le chemin, une opportunité de laisser entrer la grâce du Seigneur qui fera le reste.

Nous pouvons ne jamais voir le résultat final, mais c'est la différence entre le maître artisan et l'ouvrier.

Nous sommes des ouvriers, pas des maîtres artisans, des serviteurs, pas des messies.

Nous sommes les prophètes d’un futur qui n’est pas le nôtre.

Intention Missionnaire Salésienne Je suiis un ffruiit du Projjet Affriique … et un cadeau pour ll’’Océaniie M a famille est à la source de ma vocation missionnaire. Mon père et ma mère sont pour moi des exemples vivants de charité et de foi. Je me souviens que bambin je faisais de mon mieux pour mémoriser l’évangile du dimanche, de telle sorte que je sois choisi pour le présenter devant les jeunes de mon âge durant le catéchisme dominical. En rentrant chez nous, mes amis et moi nous faisions concurrence pour répéter les prières que nous avions écoutées durant la Messe; jusqu’au jour où ma mère nous découvrit et nous interdit formellement d’imiter les prières du prêtre à la messe. Je lui ai obéi, mais j’ai toujours conservé le désir d’être prêtre. Après le lycée, j’ai fait la demande et j’ai été accepté comme aspirant salésien. C’est durant cette période que j’ai décidé de parler de mon désir missionnaire avec mon directeur spirituel et avec mon directeur qui tous deux m’ont encouragé à prier.

En tant que jeune salésien, ma vocation missionnaire a grandi plus concrètement quand je fus envoyé pour une expérience apostolique dans un camp de réfugiés pour y enseigner aux jeunes. Un jour de grande chaleur j’étais fatigué et j’ai préféré ne pas participer aux jeux des jeunes, bien que physiquement présent. L’un d’eux vint s’asseoir auprès de moi. Après un moment de silence, il me dit :“Frère qu’est-ce que tu crois que Dieu ne t’a pas donné pour que tu ne sois pas heureux ?” Je ne parvins pas à lui répondre, mais je lui retournai la question. Et soudain il se mit à pleurer.

Plus tard, j’ai su qu’il avait été soldat et que l’expérience continuait à le torturer.

Quand à la fin, ils sont retournés dans leur pays, les jeunes m’ont invité à aller avec eux. Cette expérience continuait à tourner dans ma tête. Après les grandes vacances j’ai parlé de cette expérience et de mon désir à mon directeur spirituel et à mon directeur qui m’ont aidé à discerner. Finalement, j’ai présenté ma demande et le Recteur Majeur m’a envoyé en Papouasie Nouvelle Guinée.

Beaucoup me demandaient:“Pourquoi vas-tu à l’étranger, tandis qu’en Afrique, nous avons encore besoin de missionnaires ?”. Effectivement l’Afrique a besoin de missionnaires.

Mais le fait est que ma Province mère a reçu énormément. Grâce aux sacrifices des missionnaires du Projet Afrique, le charisme salésien est désormais florissant. Je crois que maintenant est arrivé le moment de partager les premiers fruits, même s’ils sont peu nombreux, et Dieu nous bénira certainement avec beaucoup d’autres.

Je suis vraiment heureux d’être envoyé en Papouasie Nouvelle Guinée vers un peuple si accueillant et chaleureux. Je suis stupéfait que tant d’îles de l’Océanie attendent le don d’avoir des missionnaires pour les aider à approfondir la foi. Pour moi, le début ne fut pas facile. La nourriture et la culture ont représenté quelques-unes de mes expériences les plus choquantes. Que de nuits d’insomnie j’ai eues! Je suis reconnaissant que le cours des nouveaux missionnaires à Rome m’ait préparé psychologiquement à affronter le choc culturel et à être réaliste sur ce qui m’attendait. Avoir un directeur spirituel m’a aidé aussi à voir la réalité d’un autre point de vue. Que nous, missionnaires, avons la possibilité de faire fleurir le charisme salésien, ici aussi. Qui sait, un jour, nous aurons aussi des missionnaires de Papouasie Nouvelle Guinée , peut-être, pour l’Afrique !

Cl. Stephen Musya Maswili kényan, missionnaire en Papouasie Nouvelle Guinée On Cherche des Missionnaires pour l’Afrique Province - Pays Langues nécessaires Caractéristiques – milieu ambiant et qualités requises des missionnaires AET Ethiopie Vicariat de Gambella Anglais, langues locales Vicariat apostolique confié à la Congrégation, personnel peu nombreux, première évangélisation avec possibilité d’implanter l’Église.

AFC République Démocratique du Français, langues locales Commence le 2ème centenaire de notre présence. Zone de première évangélisation.

Grandes possibilités d’expansion. Présence d’aucun missionnaire asiatique.

MOZ Mozambique Portugais, langues locales Vaste territoire de première évangélisation. Provinces en expansion mais avec un personnel très réduit. Besoin de confrères (coadjuteurs) préparés pour les Centres de Formation professionnelle.

ZMB Zambie, Zimbabwe, Anglais, langues locales Présence missionnaire de première ligne. Province en expansion mais avec un personnel encore très réduit, eu égard aux quatre pays qui la RÉGIION AMÉRIIQUE -- Côno Sud,, en parttiiculliier pour lles sallésiians du Brésiill Pour les confrères des provinces du Brésil, qui se préparent pour la Journée Mondiale de la Jeunesse à Rio de Janeiro : qu'ils puissent rendre la vie consacrée salésienne plus authentique, visible, crédible et fructueuse.

La Journée mondiale de la Jeunesse (Rio de Janeiro, 23-28 Juillet, 2013) offre aux salésiens du Brésil une occasion précieuse pour les vocations, et, en préparant les JMJ, de vivre dans la fidélité au projet apostolique de Don Bosco et d'en témoigner auprès des jeunes impliqués à cette occasion. Cela nous rendra plus authentiques. En témoignant fidèlement et joyeusement de la vocation salésienne consacrée, notre vie deviendra attrayant et fascinante, surtout pour les jeunes et ensuite nous connaîtrons une nouvelle floraison de vocations. Les six Provinces salésiennes du Brésil sont impliquées à différents niveaux dans la préparation des JMJ 2013.