Dicastères

Don Bosco et le numérique et la réalité virtuelle - Première Partie

Don Bosco : sa vision et son éducation depuis son enfance - les racines d'un grand communicateur.

Chers amis,

Au cours des 12 prochains mois, je vous présenterai une série d'articles sur le thème Don Bosco et le numérique et la réalité virtuelle. Ce mois d'août, je partage avec vous la première partie de cette série, intitulée Jean Bosco : sa vision et son éducation depuis son enfance - les racines d'un grand communicateur.

Dans ce premier article, je me concentre sur la façon dont les arts et les jeux ont joué un rôle décisif et important dans l'éducation de Jean Bosco quand il était un garçon et un jeune homme.

Tout comme l'art et les jeux étaient vraiment importants pour Don Bosco en tant que communicateur, je pense qu'ils continuent encore à jouer un rôle central dans la vie des jeunes à travers les médias numériques et les réseaux sociaux.

Partons ensemble pour découvrir quand et comment Don Bosco a commencé à s'occuper des arts et des jeux et comment il a développé ses capacités de communication.

Une clé nécessaire pour nous aider à répondre à cette question est de remonter à son enfance et à son adolescence. Ses capacités de communication trouvent leurs racines dans les arts et les relations qu'il a développées, tout jeune, dans sa ville natale de Castelnuovo d'Asti, près de Turin.

Jean Bosco a grandi avec sa mère, Marguerite, comme guide et mentor. Grâce à son amour, ses soins et sa foi profonde, il a été préparé à s'exprimer pleinement et à faire de son mieux pour gérer sa vie et grandir artistiquement et spirituellement en tant qu'être humain.

Tout d'abord, je voudrais souligner comment les arts et les relations de son enfance ont grandement contribué au développement des capacités de communication de Jean Bosco.

Dans l'histoire de sa vie représentée dans les MÉMOIRES DE L'ORATOIRE, Don Bosco décrit d'une manière très simple et transparente ce qu'il aimait faire et comment il développait ses compétences dans le domaine de la musique, du jeu, du théâtre, de la couture, ainsi que dans les relations sociales et le leadership parmi ses amis.

Il raconte en termes simples combien il aimait la musique, et aussi son talent pour le chant !

J'étais donc à la retraite avec un honnête homme nommé Roberto Giovanni, tailleur professionnel et bon chant amateur grégorien et musique vocale. Et comme la voix m’avait un peu favorisé, je me suis totalement consacré à l’art de la musique et, dans quelques mois, je pouvais monter sur l’orchestre et faire des parties obligatoires avec succès (Mémoires de l'Oratoire MO p. 49).

L'art de la musique et du spectacle est une véritable école où l'individu s'ouvre et entame un voyage intérieur. Par la musique, le petit Jean Bosco a répondu à son grand désir de s'exprimer, de suivre la voix de son cœur, de donner de l'espace à son imagination et sa créativité.

Face à la nécessité d'apprendre la musique, il se rend compte de l'importance de la discipline : chanter demande de l'engagement, tout comme apprendre à jouer du piano. Il a commencé à comprendre que les choses arrivent progressivement, que l'apprentissage est la rencontre entre la passion intérieure et la discipline, l'intuition et les règles, le talent et les étapes nécessaires pour apprendre quelque chose de nouveau.

Cette prise de conscience éducative implicite était importante pour Jean Bosco. C'est alors qu'il a commencé à apprendre que tout dans la vie demande du talent, de la créativité, de l'engagement et de l'entraînement.

En plus de la musique, il parle de sa capacité avec les jeux. Il est intéressant de noter qu’il décrit comment la musique, les jeux, le théâtre étaient des choses qu'il faisait au milieu de ses études. Tout cela nous montre comment Jean Bosco a commencé à acquérir la discipline et la conscience de l'importance de développer des activités physiques, artistiques, spirituelles et d'étude toutes ensemble. Il dit que:

Au milieu de mes diverses études et divertissements, tels que le chant, le son, la déclamation, le théâtre, auxquels je prenais part de tout cœur, j’avait aussi appris divers autres jeux. Cartes, tarots, balles, tuiles, béquilles, sauts, courses, étaient autant d'amusements du plus haut goût, dans lesquels, si je n'étais pas célèbre, je n'étais certainement pas médiocre (MO p. 66).

Le grand intérêt et le dévouement de Don Bosco pour les jeux montrent quelque chose de plus grand que ses capacités et sa façon d'éduquer.

Écrivant sur l'importance des jeux chez Jean Bosco, le P. Arthur J. Lenti, SDB, (2014) déclare:

Don Bosco a non seulement reconnu l'utilité des jeux pour les loisirs, mais aussi pour le développement intégral des jeunes. Pour lui, éduquer, c'est aider le jeune à mûrir. Le jeu est une activité nécessaire pour les jeunes afin qu’ils atteignent la maturité. Il les aide à sublimer certaines inclinations, à se connaître par la compétition, et à reconnaître et contrôler leurs propres impulsions  (Don Bosco, Histoire et Esprit, vol 1, p. 99).

En apprenant la musique, le théâtre, le chant et le jeu, il a appris à s'exprimer librement et authentiquement. S'exposant à l'inconnu de la musique et aux risques du jeu, de la course et du saut, il a acquis un sens intérieur réaliste et fort de ce qu'il pouvait faire et de ce qu’il ne pouvait pas faire. Jean Bosco a développé une sensibilité à faire de son mieux pour atteindre un objectif, accomplir quelque chose, et cela l'a motivé à aller de l'avant, à apprendre davantage, à être meilleur.

Les arts tels que la musique, le théâtre et le chant exigent que les individus révèlent leur vrai visage, en particulier lorsqu'ils se produisent devant les autres. Ce sont des occasions d'évaluation, d'appréciation, de critique et de louange. Les arts n'ouvrent aucun espace pour la dissimulation ou pour révéler quelque chose de soi qui ne soit pas vrai. Si les gens disent qu'ils savent jouer d'un instrument de musique, alors ils doivent être en mesure de le jouer, montrer qu'ils savent ce qu'ils font, sinon ils s'ouvrent immédiatement à la critique. Les arts révèlent vraiment la personne.

Les arts et les jeux permettent également à l'individu d’éprouver un sentiment de liberté au sein des règles. Pour apprendre la musique, par exemple, il faut suivre les règles de la musique, les « mathématiques » de la musique, la logique des jeux, les étapes que tous les arts et sports exigent.

À travers les arts et les jeux, les individus expriment leur imagination créatrice. Les capacités artistiques de Don Bosco révèlent une grande partie de sa capacité à communiquer. Pietro Broccardo déclare (2005) :

On peut souligner l'audace, le courage et l'imagination créatrice de Don Bosco  (Don Bosco profondément homme, profondément saint, p. 7).

Développant son imagination fertile, alignée avec son inspiration, sa discipline et les règles de différents arts, le petit Jean Bosco a entrepris un parcours précieux pour se développer dans d'autres domaines, tels que l'étude et les relations humaines.

Quant à la description de ses nombreuses compétences, il révèle une motivation importante pour la pratique de la musique, des arts et des jeux :

À Becchi, il y a une pelouse, où se trouvaient alors plusieurs plantes, parmi lesquelles on voit encore un poirier, qui à cette époque m'a beaucoup aidé. Une corde attachée à cet arbre, qui allait se lier à un autre à une certaine distance; puis une table avec sacoche ; puis un tapis sur le sol pour faire les sauts dessus. Quand tout fut préparé et que tout le monde était impatient d’admirer la nouveauté, je les invitais tous à réciter la troisième partie du chapelet, après quoi une louange sacrée était chantée (MO p. 39).

Jean Bosco était une personne extravertie. Il aimait aller vers les gens, les connaître, établir une relation avec eux. Les arts et les jeux sont ainsi devenus des moyens importants pour lui pour attirer un public et éduquer ses amis.

Au début de sa vie, il a commencé à comprendre l'importance du langage pour communiquer le message chrétien. Les arts sont devenus un langage pour lui. Les jeux sont devenus un moyen de communication. L'interaction est devenue un moyen de partager et d'enseigner quelque chose. En fin de compte, c'est la relation interpersonnelle qui a fini par jouer un rôle fondamental dans la communication de Don Bosco.

De plus, en développant des relations avec ses amis, il a grandi avec le sens de se connaître soi-même et de connaître les autres, sachant gérer les opinions des autres, persuader et savoir guider avec une conscience de soi, prendre des initiatives, apprendre de ses erreurs, évaluer les choses et ressentir de la joie d'être simplement en compagnie des autres.

S'impliquant dans les arts et les relations, Jean Bosco, tout jeune, a commencé à jouer avec les mots, il leur a donné un sens, il a relié les mots à leurs symboles, développé les compétences linguistiques, relié les émotions aux mots, exprimé son imagination à travers des actions artistiques, mis en mouvement ses pensées et ses idées, gagné du courage pour établir des relations avec ses pairs et même en prenant des risques pour bien accomplir tout ce qu'il faisait dans le domaine de l'art. En passant par ces étapes, le jeune Jean Bosco s'est engagé dans le long voyage qui l'a conduit à être un communicateur original et authentique.

Don Bosco a appris à communiquer à travers les arts et les jeux. Il s'est vite rendu compte que le langage est la clé de la communication. Il a mis tout son cœur dans ses mots et a éprouvé un sentiment de beauté et de joie en faisant toutes ces choses. Il avait une vision d'un mystère qui le guidait. Cela est devenu le motif qui l'a inspiré de l'intérieur.

Dans le monde numérique, ces aspects sont essentiels. Et les jeunes s'en souviennent toujours.

 Rome, le 31 août 2021