Dicastères

Cagliero11 et Intention Missionaire Salésienne, Septembre 2021

Un mode de vie écologiquement durable

Pour le comportement écologiquement responsable des salésiens et des jeunes en Australie

Prions pour que nous fassions des choix courageux en faveur d’un style de vie sobre et durable, en nous réjouissant de voir des jeunes s’y engager résolument. [Intention de prière du Pape François]

 

CAGLIERO11_153, SEPTEMBRE 2021

Chers amis et
confrères,

Le thème du mois de Cagliero11 « RESPONSABILITÉ - un mode de vie éco-durable » m'a rappelé les paroles de Don Bosco dans le « Jeune Homme Instruit » :

« Levez les yeux, mes enfants, et observez ce qui existe au ciel et sur la terre. Le soleil, la lune, les étoiles, l'air, l'eau, le feu sont toutes des choses qui n'existaient pas. Mais il y a un Dieu, qui avec sa toute-puissance les a tirés du néant et les a créés ».

De son expérience, de la main de Maman Marguerite qui lui a appris à contempler Dieu dans la nature, Don Bosco a formé ses enfants à ce « regard simple », qui révèle l'amour de Dieu. Il ne fait aucun doute que la question écologique est une réalité qui nous interpelle et je veux partager avec vous la préoccupation d'un enjeu d'une importance vitale pour l'humanité. C'est l'affaire de tous, c'est à nous tous, nous sommes tous responsables.

 

Pakistan – Présence salésienne parmi nos frères musulmans

Depuis sa fondation en 1999, l’œuvre salésienne au Pakistan n'a cessé de d'œuvrer au service des jeunes les plus nécessiteux, notamment dans les communautés chrétiennes, mais aussi de s'ouvrir aux jeunes musulmans.

Aujourd'hui, quatre salésiens sont sur place dans deux communautés : à Lahore et à Quetta. Il y a deux prêtres pakistanais, le père Noble Lal et le père Samuel Adnan, tous deux directeurs des communautés ; puis il y a un salésien coadjuteur italien Piero Ramello, et le père Gabriel Cruz du Mexique comme chef de la Délégation. Le « Père Gabo », comme on l'appelle, est au Pakistan depuis 2018. En avril 2021, il a été nommé Délégué provincial pour le Pakistan et pour tous les membres de la Délégation également à l'extérieur du pays.

« Certaines congrégations comme les dominicains, les franciscains et d'autres, sont au Pakistan depuis longtemps et ont de nombreuses vocations », dit Don Gabo, « nous les avons aussi, cependant, nous sommes la seule congrégation religieuse du pays qui offre un enseignement technique. Notre école Don Bosco Technical and Youth Center fait partie des six meilleures écoles techniques du Pakistan et est la seule école catholique parmi les autres qui sont musulmanes. »

Les salésiens offrent une éducation non seulement aux chrétiens (catholiques et protestants) mais aussi aux musulmans, qui viennent chez les salésiens parce qu'ils offrent une éducation de qualité. Les salésiens collaborent aussi beaucoup avec les diocèses, dans les paroisses auxquelles ils appartiennent et comme enseignants au séminaire interdiocésain.

La communauté musulmane respecte et apprécie le travail que font les salésiens dans le pays. Les chrétiens peuvent exprimer leur foi, en particulier dans les quartiers et les zones paroissiales, mais malheureusement dans certaines parties du pays, les communautés chrétiennes sont persécutées ou discriminées, il n'est donc pas toujours facile de proclamer la foi ouvertement. Pourtant, les chrétiens vivent la religion avec une belle dévotion et profondeur.

Peut-être la question vient-elle à l'esprit, à quoi sert la présence salésienne dans un pays si fortement musulman. Don Gabo répond : « Nous pouvons vous offrir la même chose que Don Bosco voulait pour tous ses jeunes : une maison, du pain, une formation intégrale, une éducation et surtout une religion, en un mot : la dignité. Avec l'éducation, nous offrons un certain niveau de vie, plus de possibilités d'obtenir un bon emploi et ainsi pouvoir vivre dignement pour eux-mêmes et leurs familles. Ce n'est pas peu de chose.»

POUR LA rÉFLEXION
ET LE PARTAGE

 Suis-je disposé à voir le Christ aussi dans ceux qui professent une autre foi ?

Père Gabo (en sweet-shirt bordeaux) avec les aspirants salésiens

 

UNE DIVERSITÉ QUI NOUS AMÉLIORE TOUS

Lauren, tu travailles avec des volontaires missionnaires salésiens depuis de nombreuses années, quelle particularité spécifique ou spéciale du « Projet Cagliero » vois-tu dans ta province ?

Nous avons eu la chance d'avoir tant de bénévoles incroyables qui ont donné de leur temps, de leur énergie, de leurs dons et de leurs talents depuis que nous avons commencé le Projet Cagliero en 2007. Le charisme salésien est le fondement et la force de notre programme. En Australie, c'est une belle réalisation car nous vivons dans une société incroyablement laïque. Nous accueillons tous les bénévoles qui souhaitent travailler et voyager avec les jeunes. Ce qui est surprenant, c'est que beaucoup de ceux qui ne se seraient identifiés à aucun aspect formel du catholicisme, ou à aucune religion, reviennent et se disent « salésiens » et s'engagent à suivre les traces de Don Bosco.

Y a-t-il quelque chose avec laquelle la Mission salésienne de la Province AUL (Australie, Nouvelle-Zélande, Samoa occidentales et Fidji) puisse enrichir l'ensemble du monde salésien ?

Nous avons une province tellement variée et riche qui comprend quatre pays incroyablement différents et de nombreuses cultures et de façons différentes de voir le monde Pour voler d'un bout à l'autre de notre province, il faudrait au moins 12 heures et de nombreux vols différents ! Bien sûr, il y a des défis avec cette diversité, mais surtout elle nous encourage à être toujours ouverts à différentes façons de penser. En fin de compte, notre diversité nous conduit à une compréhension plus large de l'humanité – c'est un grand cadeau.

Jusqu'à récemment, tu étais la seule laïque déléguée missionnaire (DIAM) dans la Congrégation. Comment te sens-tu dans ce rôle ?

Lorsque j'ai assisté à ma première réunion régionale DIAM en 2016, j'étais nerveuse ! Comment serai-je reçue en tant que laïque et femme ? J'ai partagé cela avec le P. Guillermo Basañes. Lui, après la réunion, a déclaré : « Nous aussi, nous étions nerveux ! » Je n'avais aucune raison d'être nerveuse : tous les merveilleux prêtres et frères salésiens avec lesquels j'ai travaillé m'ont si bien accueillie dans ce rôle au cours des cinq dernières années et je leur en suis très reconnaissante. Nous parlons d'égal à égal et je pense que c'est un vrai témoignage de l'ouverture des salésiens de Don Bosco. J'aime apporter une voix différente et un point de vue différent en tant que déléguée DIAM et je suis vraiment honorée d'être impliquée dans la Congrégation de cette manière unique.

 

FORUM

« Conseil consultatif » du volontariat

▀ Un « Comité consultatif » a été récemment créé pour offrir un soutien et des opportunités de se connecter avec ceux qui s'engagent dans le Service Volontaire Missionnaire Salésien (SMVS).

▀ Il s'agit d'un groupe de Salésiens di Don Bosco et de Salésiens Laïcs (Rafael Bejarano, Marco Fulgaro, Lauren Hichaaba, JC Montenegro, Adam Rudin e Pavel Zenisek) avec une vaste expérience de travail dans les programmes de volontariat salésien.

▀ Il s'adresse à toute personne ayant besoin d'orientation ou de soutien dans la création de programmes de volontariat. Voici l'e-mail que vous pouvez contacter : salesianvol@sdb.org.