Dicastères

Cagliero11 et Intention Missionaire Salésienne - Mai de 2020

Cagliero11 et Intention Missionaire Salésienne - Mai de 2020

Cagliero11 Scarica il file pdf    

INTENTION MISSIONNAIRE SALÉSIENNE

À LA LUMIÈRE DE L’INTENTION DE PRIÈRE DU SAINT PÈRE

Pour les ministères laïcs en Amérique

Pour qu'ils continuent à être des signes vivants de l'Église.

Des milliers de laïcs collaborent à la mission salésienne en Amérique. Prions pour qu'ils aient la même passion que Don Bosco pour les jeunes et les pauvres; et qu’ils soient un signe vivifiant de l'amour de Jésus-Christ parmi le peuple de Dieu.


CAGLIERO11_137, Mai de 2020

 

Chers confrères, chers amis.

Certes, ces derniers mois n'ont pas été comme ceux des années précédentes! Le monde entier s'est arrêté et reste silencieux. L'économie est en crise, les entreprises ferment. Maintenant, nous nous rendons compte que nous pensions que tout ce que nous avons, tout ce que nous possédons était le résultat de notre travail. Nous avons vécu nos vies comme si nous devions être ici sur terre pour toujours.

Nous cherchons désespérément un remède contre le coronavirus. Mais, à travers cette pandémie, nous avons progressivement réalisé que nous avions oublié que c'était toujours la miséricorde de Dieu qui faisait de nous ce que nous sommes. Cette pandémie pourrait probablement être une purification pour nous ramener à Dieu. Le Seigneur a patiemment attendu que nous nous tournions vers Lui pour être à nouveau le centre de notre existence.

Malgré le coronavirus, pouvons-nous toujours être en paix? Bien sûr que nous le pouvons! Parce que notre foi nous assure qu'à la fin, Dieu triomphera de la maladie, de la souffrance et de la mort! Avec les yeux de la foi, nous savons que le Saint-Esprit continue d'oeuvrer dans le monde aujourd'hui. La fête de la Pentecôte nous assure qu'avec la puissance de l'Esprit, l'amour miséricordieux de Dieu aura le dernier mot, pas le mal, et qu’à la fin Dieu triomphera.

Bonne fête de Pentecôte à tous!

P. Alfred Maravilla, SDB
Conseiller pour les missions

Covid19—Missions

 

C ette émergence du virus Corona est l'occasion de développer la créativité et la solida-rité pastorales salésiennes. Des cinq continents, apparaissent des initiatives de nou-velles propositions éducatives et pastorales pour atteindre les plus défavorisés. C'est agréable de voir chaque jour comment des nouvelles, des photographies, des vidéos arrivent sur la façon dont le zèle salésien met en oeuvre diverses initiatives dans le monde entier.

La Congrégation, à travers l'équipe de coordination pour les Urgences, accompagne et promeut la solidarité au niveau global. Cette équipe nous donne quelques indications et suggestions sur les demandes d'initiatives pour la réalisation de projets.

  • Nous essayons que PERSONNE ne soit négligé, que le peu que nous avons puisse être partagé avec tout le monde, surtout avec les plus nécessiteux.
  • Certains donateurs, en particulier les donateurs institutionnels, précisent où leur argent doit aller; nous devons respecter les intentions.
  • Il faut éviter toute forme d'exploitation financière. Malgré "l'urgence", les organisations donatrices du Don Bosco Network (DBN) étudient les demandes des provinces pour les réaliser de manière professionnelle. Ils demandent différents types de documents pour la mise en oeuvre de chaque projet. Des rapports et des comptes-rendus sont attendus pour tous les projets soumis à DBN. Tout doit être documenté
  • avec factures, reçus, rapports, photographies, etc.
  • Ce n'est pas une course de 100m, c'est un marathon. Ce n'est pas une bataille, c'est une guerre. Après l'impact immédiat actuel, les conséquences se poursuivront pendant des mois et des années. Nous avons besoin d'un regard sérieux sur notre style de vie. Comment pouvons-nous réduire les dé-penses, réduire les coûts, économiser, stopper les pertes, améliorer notre administration, utiliser nos ressources plus efficacement, utiliser les ressources actuelles pour «gagner» quelque chose, adopter un style de vie plus simple, nos véhicules et nos déplacements; nos célébrations, jubilés et vacances; notre recherche de nouveaux dons au niveau local?

Il y a quelques jours, j'ai entendu Don Vaclav Klement de Don Bosco Mati, FIN (Philippines du Nord). Ils se confrontent au covid19. Comment? De leur main, ils cultivent des légumes! PARFAIT! La récolte commencera dans quelques semaines. Un petit mais merveilleux pas en avant.

Ces indications et suggestions sont adressées à tous les provinciaux et aux nombreux bureaux provinciaux de planification et de développement.

M C George Menamparampil sdb, coordonnateur des interventions d'urgence.

 

CONSTRUIRE UN MONDE UNI

 

J e m'appelle NIYOYITUNGIRA Emmanuel. J'ai 33 ans et je viens du Burundi. Je suis l’aîné de sept enfants. Je suis missionnaire salésien à Iakoutsk en Sibérie. Ma vocation missionnaire remonte à l’enfance, mais quand je suis entré au petit séminaire de mon diocèse, j'ai compris que c'était vraiment ma vocation. J'ai commencé à participer au Mouvement des Focolari. Je lisais son histoire et son objectif: CONSTRUIRE UN MONDE UNI. J'ai donc compris qu'être missionnaire est possible pour tout le monde. Mais je ne pouvais exprimer mon désir à aucun prêtre du séminaire car, étant diocésain, il y avait moins de possibilités pour cette élan missionnaire.

Dans mon pays, le calme n’était pas garanti pour terminer l’année sco-laire en raison des grèves des enseignants. Je suis allé rendre visite à un de mes amis de RUKAGO, une paroisse salésienne. Nous avons participé à l'Eu-charistie du matin et plus tard, le Père Rémy NSENGIYUMVA, prêtre salésien de la paroisse, est venu nous saluer et nous poser quelques questions sur nos études. J'ai été marqué par ce geste et j'ai décidé d'être salésien, donc missionnaire. J'ai compris que la salésianité équivaut à être missionnaire. Et depuis que j'ai commencé ma formation salésienne, je m'intéresse à la vie missionnaire et finalement j'ai exprimé mon désir au Père provincial Camiel SWETVAGHER, qui m'a vraiment accompagné et m'a permis de réaliser ma vocation. J'ai donc reçu la croix missionnaire des mains du Rec-teur Majeur lors de l’Expédition Missionnaire 148 à Turin pour aller en Sibérie (Russie).

Mes défis se répartissent en trois catégories:

  1. Défis climatiques. Comme chacun peut le constater, il est très difficile de s'adapter à des conditions de vie à moins de 50 degrés de température, alors que dans votre pays la température est toujours positive. Donc au début j'ai perdu la notion de temps.
  2. Défis culturels: chacun de nous a sa propre culture. J'ai eu beaucoup de difficultés à intégrer ma culture dans le pays de la mission (habitudes, mentalité et sentiments) à cause des difficultés d'une nouvelle langue, d'une nouvelle alimentation, d'une nouvelle feuille de route, etc.
  3. Défis pastoraux: la réussite des activités pastorales nécessite des plans et des ressources. Comme les jeunes étaient presque absents dans notre communauté missionnaire, ce fut un grand défi pour ma mission. Dans notre communauté, nous dépendons beaucoup des conditions climatiques.

Je voudrais exprimer ma joie et ma gratitude à la Congrégation, qui m'a aidé à réaliser mes rêves; Je suis heu-reux aujourd'hui parce que je suis missionnaire pour les jeunes, pour la Congrégation et pour l'Église. J'ai vu ce dont les jeunes ont besoin aujourd'hui pour aimer Dieu et Don Bosco. Bref, ma grande joie est celle de participer à l'évangélisa-tion, de louer Dieu avec les autres.

Je conseille aux jeunes salésiens qui ressentent la vocation missionnaire salésienne de continuer à écouter la voix de Dieu, qu'ils prennent le temps de comprendre ce que signifie "être missionnaire" aujourd'hui. Avec humilité et peu d'expérience, je pourrais dire qu'être missionnaire aujourd'hui est difficile mais possible et indispensable pour sauver les âmes des jeunes qui souffrent de nombreux virus de la mondialisation. Don Bosco est aujourd'hui plus que jamais nécessaire. Je vous remercie beaucoup.

Emmanuel NIYOYITUNGIRA, missionnaire burundais en Sibérie

 

TÉmoignage SalÉsien de SaintetÉ Missionnaire

 

P. Pierluigi Cameroni SDB, Postulateur Général pour les Causes des Saints

Le bienheureux Filippo Rinaldi (1858-1931), troisième successeur de Don Bosco et fondateur des Volontaires de Don Bosco, a adapté l'esprit de Don Bosco à la nouvelle époque et, dans son rôle de Recteur Majeur, il a montré ses qualités de père et la richesse de ses initiatives : soin des vocations, formation de centres d'assistance spirituelle et sociale pour les jeunes travailleurs, accompagnement et soutien des Filles de Marie Auxiliatrice. Il a donné une grande impulsion aux Salésiens Coopérateurs; il a créé les fédérations mondiales des anciens et des anciennes élèves. «Les anciens élèves - a-t-il dit - sont le fruit de nos fatigues. Nous ne travaillons pas pour rendre meilleurs les jeunes, seulement lorsqu'ils sont avec nous, mais pour en faire de bons chrétiens. L’œuvre des anciens est donc un travail de persévérance. Nous nous sommes sacrifiés pour eux et notre sacrifice ne doit pas être perdu. "