Dicastères

Cagliero11 et Intention Missionaire Salésienne - Février 2020

Cagliero11 et Intention Missionaire Salésienne - Février 2020

Intencion MisioneraScarica il file pdfCagliero11 Scarica il file pdf    

INTENTION MISSIONNAIRE SALÉSIENNE

À LA LUMIÈRE DE L’INTENTION DE PRIÈRE DU SAINT PÈRE

Pour les migrants et les réfugiés;

afin que Dieu les protège tous de la pauvreté, des trafiquants et de l’indifférence.

La Congrégation, sur les cinq continents, est engagée avec les jeunes en situation de transhumance. Prions pour ces jeunes, pour leurs familles et pour tous ceux qui sont engagés dans le service d’accueil, d’accompagnement, de promotion, d’insertion et d’évangélisation.


CAGLIERO11_134, FÉVRIER de 2020

 

Chers confrères, chers amis.

Les mots du dernier appel missionnaire lancé par le Recteur Majeur (8 décembre 2019, sur http://www.infoans.org) résonnent encore à nos oreilles. Le temps du Carême et du Chapitre général que nous commençons à vivre en ce mois de février est excellent pour mieux écouter, notamment cet appel missionnaire ad gentes.

"C'est l'identité de notre Congrégation", nous disait Don Ángel dans l'appel: "Don Bosco portait une grande passion missionnaire dans son coeur". Pour cette raison, «de très bons confrères missionnaires sont allés partout pour partager l'annonce de l'Évangile, la parole de Dieu, l'éducation des enfants».

Et c'est toujours d’actualité: "aujourd'hui, on continue de nous appeler partout". "La mission salésienne dans le monde attend les missionnaires qui portent ce désir de faire le bien au nom du Seigneur et pour le bien des jeunes". Nous le savons et le Maître nous le rappelle: "La récolte est grande, les ouvriers sont peu nombreux". Les minorités autochtones d'Amérique latine nous attendent; les réfugiés et les personnes déplacées, en particulier en Afrique; les jeunes de pays à majorité musulmane et aussi ortho-doxes; les jeunes prisonniers d'un sécularisme qui tue, nos destinataires du Projet Europe; ceux des îles de l'océan Pacifique, etc. Et rappelez-vous que le successeur de Don Bosco conclut l'appel en disant: "Je vous invite à écouter. Je prie pour vous. J'attends vos lettres. " .Moi aussi!

P. Guillermo Basañes, SDB
Conseiller pour les missions

CG28. Quels salésiens pour les jeunes d'aujourd'hui?

 

L a réponse: Bien sûr, ce seront des missionnaires salésiens, dans des communau-tés missionnaires, impliquant des missionnaires laïcs. Nous commençons la CG28 et comme chaque Chapitre ce sera un stimulant et une impulsion pour notre mission salésienne dans l'Église. Nous soulignons quelques points dans « l'Instrument de Travail » qui nous stimulent à garder vivant un sens missionnaire salésien.

  1. L'introduction indique le 150e anniversaire de la première expédition missionnaire (1875-2025) qui nous pousse à redécouvrir le courage apostolique de Don Bosco, ca-pable d'embrasser le monde entier.
  2. Au n° 14, on insiste sur le lien étroit entre Formation et mission. Nous sommes formés en vue de la mission et en son sein. Il est urgent de donner de la qualité à la mission et par conséquent de mieux veiller à la qualité de la formation ". C'est une priorité de notre charisme de vivre pour et avec les jeunes les plus pauvres, les plus abandonnés et en danger. La missio ad gentes est un élément consti-tutif de notre charisme, mis en évidence par de nombreuses provinces, qui nécessite une formation spécifique. Pour cette raison, il faut être formé "dans la mission" pour être formé "à la mission".
  3. Au n.19 Le lien entre mission et formation et le discernement en termes salésiens. Le pape Fran-çois demande avec insistance une véritable conversion missionnaire de l'Église à tous les niveaux: la formation est également affectée par ce processus nécessaire et irréversible. En identifiant la réalité comme une véritable «école», il devient clair que la formation se fait en mission, dans ces lieux où il n'y a pas seulement des maîtres spirituels, mais aussi des maîtres de la vie pastorale, qui permettent d'évaluer l'authenticité de la vocation salésienne.
  4. C'est la mission, surtout parmi les plus petits, de donner un ton concret à toute notre vie, et donc aussi à la formation, en demandant le don de la «grâce de l'unité» et en s'efforçant de cultiver «l'intériorité apostolique». C'est pourquoi il est nécessaire d'entrer dans le processus d'un "discernement pastoral" capable d'identifier avec précision l'appel de Dieu et d'y répondre avec une ardeur apostolique.
  5. Au n .27, nous parlons de «synodalité pour la mission», un signe des temps à assumer et à appro-fondir. L'ecclésiologie contemporaine montre que les différentes vocations ecclésiales ont une ra-cine baptismale commune et sont destinées à contribuer à la croissance du peuple de Dieu : « Chaque baptisé, quelle que soit sa fonction dans l’Église et le niveau d’instruction de sa foi, est un sujet actif de l’évangélisation, et il serait inadéquat de penser à un schéma d’évangélisation utilisé pour des acteurs qualifiés, où le reste du peuple fidèle serait seulement destiné à bénéficier de leurs actions. »( Evangelii gaudium, n. 120).
  6. Au n.30. Offrir aux jeunes de nos oeuvres la possibilité de vivre des expériences salésiennes de volontariat missionnaire.

 

Dieu m'a confié un travail qu'il n'a pas donné à d’autres

 

St. John Henry Newman a dit: "Dieu m'a créé pour lui rendre un service précis". Il m'a confié un travail qu'il n'a pas donné à d’autres. J'ai ma mission. Peut-être que je ne le comprendrai jamais dans cette vie, mais oui dans la suivante. Je suis un maillon d'une chaîne, un lien de connexion entre les gens." J'ai été envoyé comme mission-naire dans la Province de Grande-Bretagne par le Recteur Majeur en 2017. Le premier prêtre que j'ai rencontré dans la Congrégation fut le Père Thomas Myladoor, qui avait une approche amicale et paternelle, et un joyeux sourire. Cela m'a toujours rappelé comment être salésien. Chaque fois que je me confessais auprès de lui, il me rappelait toujours les missions et me donnait un « mantra » pour dire trois Ave Maria pour la mission. Il m'assurait de ses prières et m'offrait son soutien à tout moment. Nous sommes devenus des amis très proches. Il parlait souvent de la mission, et ainsi, j’ai pensé à devenir missionnaire. Dieu avait déjà conçu un plan pour moi, et je lui fis totalement confiance. Je priais souvent pour ma vocation missionnaire. Pendant la formation je me suis fort impliqué dans l'animation missionnaire et j'ai encouragé mes confrères à prier pour les Missions. J'ai rencontré plusieurs missionnaires dans ma province et je leur demandait conseil. Ils m'ont dit que c'était le bon moment pour partir en mission. J'ai donc demandé et je suis parti comme stagiaire missionnaire.

Quand je suis arrivé dans la province de Grande-Bretagne, grâce à Dieu, le directeur m'a beaucoup soutenu, le provincial m'a toujours écouté paternellement et j'ai ressenti la chaleur et l'amour des confrères. Tout cela m'a aidé à m'intégrer et m'a donné confiance dans la mission qui m'avait été confiée. Chaque défi auquel est confronté un missionnaire est une opportunité offerte par Dieu pour apprendre et pour grandir. Il est essentiel, en tant que missionnaire, de maintenir vivant l'amour de Dieu pour accomplir sa mission. Il ne suffit pas de réfléchir, mais il faut prier. En tant que missionnaire, je dirais qu'il n'y a pas de problèmes, mais des opportunités pour apprendre. Ma plus grande joie, dans cette Province en tant que missionnaire, c'est de voir des jeunes si pleins de vie, de positivité, d'ouverture et d'esprit de collaboration avec les salésiens. Comme le prochain chapitre nous le demande: nous devons être des personnes qui accueillent et aiment, en valorisant l'engagement que les jeunes manifestent.

Un secret qui m'a rendu serein en tant que missionnaire dans cette province, ce sont les trois "Ave Maria" que je dis avant de dormir. Parce que je sais que ce que nous faisons est la mission de Dieu et de notre Mère. Elle, sans aucun doute, guide et prend soin de tous ceux qui aspirent à être missionnaires. Je me fie toujours à elle et j’expérimente toujours sa présence. Elle n'abandonne jamais dans n’importe quelle situation. Elle est notre mère et ne refuserait jamais rien de bon à ses enfants qui lui demandent. C'est mon conseil et ma prière pour tous ceux qui veulent se donner comme missionnaires. Souvenez-vous que "quiconque entre dans une maison salésienne est soutenu par notre Mère".

Martin Paul, missionnaire de Bangalore en Angleterre

 

TÉmoignage SalÉsien de SaintetÉ Missionnaire

 

P. Pierluigi Cameroni SDB, Postulateur Général pour les Causes des Saints

La Servante de Dieu, Matilde Salem (1904-1961), Syrienne d'Alep, après avoir été veuve, s'est consacrée totalement à son prochain avec un immense amour. Les jeunes pauvres de sa ville devinrent sa famille, elle engagea des capitaux importants dans une fondation pour les enfants pauvres et la confia aux salésiens. Par testament, elle a distribué tous ses avoirs en faveur de différentes oeuvres caritatives, au point qu’elle a pu dire: "Je meurs dans une maison qui ne m'appartient plus".