Dicastères

Cagliero11 et Intention Missionaire Salésienne - Avril 2019

Cagliero11 et Intention Missionaire Salésienne - Avril 2019

Intencion Misionera  Scarica il file pdf    Cagliero11  Scarica il file pdf    

INTENTION MISSIONNAIRE SALÉSIENNE

À LA LUMIÈRE DE L’INTENTION DE PRIÈRE DU SAINT PÈRE

Pour tous ceux qui promeuvent intégralement la personne humaine par les oeuvres sociales

Pour les éducateurs, médecins, infirmiers, assistants sociaux, psychologues et tant d’autres qui collaborent dans nos ambula toires et oeuvres sociales : que le Seigneur récompense leurs efforts pour la promotion intégrale des populations qui nous sont confiées.

 

Le Bienheureux Artemide Zatti et le Vénérable Simon Srugi et tant d’autres, ayant soin des corps et des besoins fondamentaux des enfants et des pauvres, ont mis en pratique l’Evangile dans la charité. Prions pour tous ceux qui s’engagent dans les oeuvres sociales afin que le Seigneur les soutienne dans leur engagement , qu’ils soient généreux dans le service des petits et puissent obtenir, de l’amour du Christ, force et motivation.


CAGLIERO11_124, AVRIL 2019

Chers confrères, chers amis.

À lapproche de Pâques 2019, le pape François nous commente à nouveau une béatitude:

"Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés"

"Etre capable de pleurer avec les autres, cest la sainteté" [GE 76]

Et les missionnaires salésiens lont fait et le font encore aujourdhui. Ils arrivent à pleurer parce quils "sont restés avec nous", disait le thème de la Journée missionnaire salésienne de 2017; en restant et aussi en pleurant, avec tant de minorités ethniques en Amazonie, ils réussirent à sauver beaucoup de gens en leur apportant Jésus. Au temps de lépidémie dEbola en Sierra Leone (2012), les missionnaires salésiens, en restant et pleurant avec eux, purent sauver beaucoup de vies. Un missionnaire salésien pleure seul dans sa cabane du camp de réfugiés de Palabek (Ouganda), confronté à leur extrême souffrance: "ils dévorent mon peuple comme sil sagissait dun pain", dit le psalmiste (53.4).

Le missionnaire salésien partage donc les inquiétudes et les espoirs des peuples non encore évangélisés (cf. Constitutions 30) et, "partageant leurs problèmes et leurs souffrances, il invoque pour eux la lumière et la force de Sa présence" (C95).

Savoir pleurer avec les autres, en particulier avec les jeunes qui souffrent, voilà lexpression dun coeur missionnaire et salésien

P. Guillermo Basañes, SDB
Conseiller pour les missions

 

La première annonce angolaise

Les groupes de missionnaires de la Famille Salé-sienne en Angola, animés par les FMA et les SDB, ont organisé le séminaire sur la première proclamation de Jésus-Christ du 2 au 5 mars à Luanda. Ce sémi-naire a transmis les conclusions du séminaire sur la première annonce tenu en Afrique, à Johannesburg, lannée dernière (13-19 / 08/18).

Le coeur de lévénement consistait à rechercher de nouveaux chemins, des méthodes, un nouvel élan et enthousiasme pour porter la personne du Seigneur aux milliers de personnes qui fréquentent nos pa-roisses, nos petites communautés chrétiennes, nos écoles primaires, secondaires et professionnelles; nos universités; nos oeuvres sociales; nos oratoires et centre de jeunesse; et le centre de communica-tion sociale. Le grand défi consiste à approcher les personnes éloignées du Seigneur et de la communau-té chrétienne, à revigorer et à faire revivre ceux qui se sont éloignés ou qui petit à petit ont laissé s’ éteindre la flamme de la foi ... Cest de se deman-der comment les différents secteurs de notre mis-sion peuvent être vraiment missionnaires, instru-ments du Seigneur, capables déveiller la fascination pour la personne et le mystère de Jésus et de pou-voir lannoncer, par le témoignage de la charité et de la joie de la vie chrétienne et communautaire.

Cest pourquoi les salésiens, les salésiennes, les animateurs missionnaires et les responsables de la pastorale venus de tout le pays se sont réunis pour réfléchir à la "Première annonce et à la mission salé-sienne". Ce type de séminaire a été organisé dans de nombreuses autres provinces, dans différents con-textes culturels, en tant que moyen pour garder vivante l’attention sur le point névralgique de notre mission: la proclamation de Jésus-Christ!

 

Partager la vie avec les jeunes me donne une profonde réalisation missionnaire.

 

D eux événements de mon enfance mont poussé à de-venir missionnaire. Lun est lié à mon père. En tant que célibataire, il a travaillé comme contremaître pendant quatre ans au Ghana, en Afrique. Ses his-toires et ses images avec des "Africains" mont beaucoup fasci-né. Le deuxième fait: étant un jeune adulte, jai eu un accident en mer. Je suis entré dans un courant et jai failli me noyer. Seulement grâce à Dieu ma vie a été sauvée - une seconde vie; un appel de Dieu pour une certaine mission. Cétait aussi le mo-ment où je me suis réveillé dune vie de famille protégée sans orientation claire dans la vie. Peu de temps après lincident, les salésiens de Don Bosco en Papouasie-Nouvelle-Guinée eurent besoin dun instructeur en mécanique. Avec une formation en génie mécanique et suite à ces deux événements, jai postulé via une organisation suisse de volontaires. Pendant trois ans, je suis resté à l’Institut technologique Don Bosco de Port Moresby, capitale de la Papoua-sie-Nouvelle-Guinée, et je me suis rapidement rendu compte qu’il ne suffisait pas de partager mes connais-sances en ingénierie et mes compétences professionnelles; elles ne suffisaient pas. Laccompagnement des jeunes est devenu de plus en plus important. Les modèles de référence étaient les nombreux salésiens, les soeurs salésiennes (FMA) et les aspirants avec lesquels je travaillais dans linstitution.

Quand je suis rentré en Suisse et que jai commencé à travailler en tant que chef de projet dans une entre-prise de production métallique, je me suis senti insatisfait. Javais perdu les jeunes. Je n’étais plus intéres-sé à faire carrière, à garder mes avantages et mon bien-être. Encore une fois, je me suis tourné vers les sa-lésiens. Bien que je ne sois pas catholique, jai demandé à commencer le noviciat salésien. Je suis devenu catholique. Le bon Dieu ma guidé plus loin sur le chemin pour devenir un frère salésien à tous égards. Déjà au noviciat, j’ aspirais à la vocation de frère laïc: être avec des jeunes en laboratoire, en classe, dans les dortoirs ... Lexpérience missionnaire que javais vécue ma accompagné tout au long de ma formation. Le désir de devenir missionnaire sest tellement intensifié quen 2016, jai suivi linvitation du recteur majeur Don Angel Fernandez Ar-time, SDB, de devenir missionnaire ad vitam. Et encore une fois, le bon Dieu me fit revenir en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Au cours des cinq dernières années, jai été affecté à lInstitut technologique Don Bosco, le même institut que lorsque jétais bénévole. Les tâches principales sont la formation technique dans le domaine de l’assemblage de machines et de la soudure. En plus du travail hebdomadaire exigeant en tant quéducateur-pasteur, jai aussi loratoire du dimanche: partager la vie avec les enfants et les jeunes les moins privilégiés des villages voisins me procure une profonde réalisation missionnaire.

Je suis très heureux dêtre une personne consacrée salésienne laïque. Je suis complètement immergé parmi les jeunes - dans la salle de classe, dans le laboratoire et à loratoire. Après la classe, je passe du temps avec les étudiants et les enfants. À travers cette intense vie ensemble, une relation de confiance et damour se dégage. Les jeunes me font confiance. Ils souvrent, ils sintéressent à ma vie religieuse. Jai donc locca-sion de partager avec eux les valeurs chrétiennes de la vie, détablir avec eux une bonne relation de res-pect, de dignité, damour et dautres valeurs essentielles de la vie. En regardant en arrière, jai compris quil est essentiel dêtre ouvert et humble. En écoutant le Saint-Esprit; c’est ainsi que je suis devenu un coadju-teur missionnaire salésien

Bro. Reto Wanner, SDB, Missionnaire de Suisse en Papouasie Nouvelle Guinée

TÉmoignage SalÉsien de SaintetÉ Missionnaire

P. Pierluigi Cameroni SDB, Postulateur Général pour les Causes des Saints

La Servante de Dieu Antonieta Böhm (1907-2008), Fille de Marie Auxiliatrice, dorigine allemande et missionnaire en Amérique latine, a eu loccasion de vivre dans les lieux empreints de la mémoire de Laura Vicuña et en 1988, de participer au Colle Don Bosco, à la béatification de cette jeune fille. Elle a connu également le frère salésien, le bienheureux Artémide Zatti. En 1973, elle reçut une statue de la Madone de Mère Ersilia Crugnola qui linvita à répandre la bénédiction maternelle. Soeur Antonieta déclara: "Depuis la première bénédiction jusquà maintenant, la Madone travaille jour et nuit et sa mission se poursuit par courrier, fax, courrier électronique et arrive dans différents endroits du Mexique et dans de nombreuses autres parties du monde. ».