Dicastères

Lettre aux Confrères Âgés par le Conseiller pour les Missions 2019

Rome, 11 novembre 2019

Bien chers Confrères

Un salut amical et fraternel à chacun de vous. Que notre lien solide d’affection et notre prière mutuelle continuent de nous réjouir et de nous rassurer dans ce cheminement vocationnel et missionnaire que nous poursuivons ensemble. En vous saluant aujourd'hui, la communion dans la prière et dans la mission, que la Congrégation entretient avec les confrères malades et les confrères âgés de différents continents, se trouve encore renforcée, en particulier dans les infirmeries et les maisons de retraite de la Congrégation.

Je commence à écrire cette lettre à Shillong, dans le Nord-Est de l’Inde, et je peux l’envoyer de Dili, la capitale du Timor-Leste. Ce que je réussis à faire au cours de dures journées de voyage, reliant Nord et Sud, Est et Ouest, vous pouvez le faire beaucoup mieux que moi, parfois sans quitter vos chambres, mais en combinant tous les points du globe dans votre prière et votre offrande silencieuse. Vraiment, merci et meilleurs vœux !

Aujourd’hui, c'est le 11 novembre, et nous nous souvenons avec gratitude et admiration de ce courageux et lumineux premier envoi missionnaire salésien de 1875. J'ai toujours dans mon cœur la belle célébration de la 150ème Expédition Missionnaire présidée par le Recteur Majeur, il y a quelques semaines au Valdocco. Cette Expédition, célébrée à quelques jours du Mois Missionnaire Extraordinaire – voulu par le Pape François pour le mois d'octobre qui vient de s'achever – a été également extraordinaire et extraordinairement soutenue par vos prières et l'offrande de votre vie quotidienne et silencieuse. De tout mon cœur, et également de la part du Recteur Majeur, un MERCI vif et sincère !

Les trente-six nouveaux missionnaires, dont la majorité étaient de jeunes confrères stagiaires, n'ont pas été seulement le fruit de l'appel missionnaire extraordinaire du Successeur de Don Bosco, mais aussi un fruit fécond de vos prières persévérantes pour les missions et les missionnaires. Je vous prie et vous exhorte : n'étouffez pas ce cri priant, afin que notre chère Société de Saint François de Sales continue d'être toujours et partout missionnaire, comme notre Père et Fondateur l'a rêvée, voulue et fondée.

Ces nouveaux et jeunes missionnaires de la 150ème Expédition rejoignent progressivement leurs destinations nombreuses et variées. Continuez à prier pour que les difficultés migratoires et même leurs efforts pour apprendre de nouvelles langues, s'habituer à de nouveaux climats et aborder de nouvelles cultures ne fassent pas diminuer, mais au contraire grandir, leur passion apostolique salésienne.

En fait, le Pape Benoît XV, écrivant la Lettre Apostolique Maximum Illud, il y a cent ans (le 30 novembre 1919), voulait raviver le feu missionnaire dans toute l'Église, et suggérait quelques étapes de ce cheminement. Feu et cheminement sont deux mots-clés pour comprendre cette Lettre Apostolique ainsi que l'intention du Pape François en ce Mois Missionnaire Extraordinaire qui commémore ce Centenaire. Avec votre offrande quotidienne, même ceux d’entre vous qui ne peuvent plus beaucoup bouger aident à maintenir ce feu allumé dans tous les coins de la Congrégation, constamment en mouvement.

Les deux martyres subis au cours du premier semestre de cette année 2019 sont une profonde douleur et une épreuve déchirante. Il s’agit de deux missionnaires espagnols, de la même Province d'Afrique Francophone Occidentale (AFO), tués dans le même pays, le Burkina Faso, qui est l'un des huit pays formant cette Province : le Père César Fernández (72 ans) tué le 15 février près de la frontière togolaise, et le Père Fernando Hernández (60 ans), tué le 17 mai dans notre communauté de Bobo Dioulasso, dans notre réfectoire même pendant que les confrères déjeunaient. Le Recteur Majeur a écrit pour chacune de ces deux circonstances une lettre appropriée destinée à toute la Congrégation. Dans celle du 16 février 2019, il disait notamment :

« Je vous invite aussi à demander au Père d'aider cette Humanité à mettre fin à ces escalades de violence qui ne font que nuire. Et que le Bon Dieu laisse le sang de notre frère, répandu sur le sol africain, être la semence de chrétiens, fidèles disciples de Jésus, et de jeunes vocations au service du Royaume.

Mes chers Frères, restons plus unis que jamais au service du Peuple de Dieu et des jeunes les plus pauvres. Le mal n'aura jamais le dernier mot. La résurrection du Seigneur nous l'a montré et cela continue à devenir réalité. Même dans la douleur, que le Seigneur fasse toutes choses nouvelles ! »

Puisse ces pensées du Recteur Majeur, bien chers confrères, combler vos longues et généreuses heures de prière et de contemplation. Continuons à prier pour le repos éternel de ces nouveaux martyrs salésiens, pour la fécondité vocationnelle et missionnaire de leur sang versé. Ne prions pas pour que le Seigneur envoie davantage de martyrs. Absolument pas ! Mais peut-être pour que tous les Salésiens du monde vivent quotidiennement en « état de martyre ». Donc, qu'ils soient – toujours et partout – prêts à « rendre raison de leur espérance » (cf. 1P 3,15), à rayonner leur foi, même si cette prédication devait être teintée du rouge de leur sang.

Que ces deux martyrs nous aident vraiment à nous rapprocher de plus en plus des réponses les plus appropriées à la question cruciale du 28ème Chapitre Général prochain : « Quels Salésiens pour les jeunes d’aujourd’hui ? » On pourrait répondre : un Salésien qui vive dans un état permanent de martyre.

Merci ! Je compte sur vos prières et votre bénédiction ! J'espère et désire tellement pouvoir venir vous voir le plus tôt possible, quand le Bon Dieu me le permettra. En Don Bosco, notre saint Fondateur

 

Père Guillermo Basañes

Conseiller pour les Missions