Focus

Focus

Ecuador - ECU28-06-2022

Université Polytechnique Salésienne

Lundi dernier, le 20 juin, le campus « El Girón » de l'Université Polytechnique Salésienne (UPS) de Quito a été transformé en une zone de paix et d'aides humanitaires pour les communautés autochtones du plateau et de l'est équatorien, qui se sont déplacées dans la capitale en raison de la grève nationale, donnant la priorité aux femmes, aux enfants et aux personnes âgées.

« Dans l'esprit de notre engagement dans les secteurs sociaux, nous réaffirmons que l'UPS, dans son caractère humaniste et d'inspiration chrétienne, est au service du bien commun, essayant de faire prévaloir le dialogue comme principal mécanisme de résolution des conflits, a fin d'éviter des actions qui exacerbent la violence et la répression, » explique la déclaration du P. Juan Cárdenas, Recteur de l'Université.

Depuis ce jour, 200 bénévoles, dont des professeurs, des étudiants et du personnel administratif, se sont organisés en groupes de secours qui ont travaillé jour et nuit. Un point d'assistance médicale a été mis en place dans la cafétéria du campus, avec la collaboration de la Croix-Rouge équatorienne, de l'Université UTE, de l'Université Catholique Pontificale de l'Équateur, de l'« Universidad Central del Ecuador, » de la Fondation « Medial CAZBA » et du personnel de l'UPS .

À proximité, des cuisines et des tables ont été installées pour la distribution de nourriture ; l'espace de la Pastorale Universitaire a été transformé en un espace d'accueil pour enfants et adolescents grâce aux professeurs des cours de Psychologie et d'Éducation de la petite enfance et grâce à quelques étudiants bénévoles. Les salles de classe ont été adaptées pour recevoir les dons qui arrivent chaque jour en grande quantité et la Fédération des étudiants « FEUPS » s’est chargée de les organiser.

Ces jours-ci, plus de 700 urgences ont été traitées, environ 5 000 personnes par jour ont été nourries et une moyenne de 50 enfants ont été aidés.

Le P. Cárdenas rappelle que : « l'Université a ouvert son campus pour fournir des soins de santé, de la nourriture et un logement aux groupes les plus vulnérables des communautés de Quito. L'Académie est un espace de construction du savoir, mais aussi de recherche de la paix. »

« En tant qu'acteurs sociaux, nous avons exprimé notre inquiétude face à cette crise dans divers médias et plateformes, et nous recherchons le dialogue comme le meilleur moyen de parvenir à des accords pour le bien commun, » a déclaré le P. Cárdenas.