Focus

Focus 2006

Mozambique - POR15-03-2006


Projet: Salésiens en Mozambique
Date de fondation: 1907
Lieu: Mozambique
Province: POR - Délégation de Mozambique

LES ORIGINES (1907-1913)
Les Salésiens sont arrivés sur l’île Mozambique en 1907 pour prendre la direction d’une école d’Arts et Métiers, à laquelle était adjointe un internat pour une centaines de jeunes. Par la suite, ils étendirent leur activité à la Mission de Mochelia, sur le continent mozambicain. Avec la révolution républicaine au Portugal, tous les religieux furent expulsés des colonies portugaises. Les Salésiens, pour leur part, furent expulsés du Mozambique en 1913.

DU RETOUR JUSQU’À L’INDÉPENDANCE (1952-1975)
Les Salésiens rentrèrent au Mozambique en 1952 pour prendre en charge l’Institut Mouzinho d’Albuquerque; c’était une école professionnelle, située à environ 70 km de la capitale Lourenço Marques (actuellement Maputo). Ce centre de formation accueillait environ 250 jeunes internes, orphelins confiés à l’assistance publique.
À la demande de l’Archevêque, ils prirent en charge, en 1954, la Mission St Joseph de Lhanguene, à Maputo. Celle-ci comprenait l’église paroissiale, des bâtiments scolaires et un internat pour une centaine de jeunes pauvres.
En 1967, à côté de la Mission St Joseph de Lhanguene, les Salésiens ouvrirent le Collège Don Bosco qui devint petit à petit une oeuvre de référence pour toute la ville.
En 1975, l’oeuvre salésienne s’étendit à tout le territoire de la province de Tete, au centre du Mozambique quand les Salésiens acceptèrent la responsabilité de la Mission St Jean Baptiste, avec la charge d’évangéliser tout le district de Moatize qui comptait une trentaine de communautés chrétiennes.

LE VENT DE LA RÉVOLUTION
Le 24 juin 1974, le Mozambique accéda à l’indépendance. Avec l’idéologie marxiste-léniniste qui inspirait le gouvernement du nouveau pays, il ne fallut pas longtemps pour que soient nationalisés toutes les écoles, les centres de santé et même des églises.
Pour la deuxième fois, les fils de Don Bosco durent abandonner leurs oeuvres; beaucoup d’entre eux rentrèrent dans leur pays d’origine.
Le petit groupe qui resta pour garder le contact avec les jeunes accepta de travailler dans les écoles officielles; en même temps, ils organisèrent la catéchèse, des oratoires et d’autres activités culturelles, dans les églises où il restait un peu de place disponible. Malgré la situation difficile, des vocations ont éclos, les premières. Ces années-là (1975-1992), étant donné la pénurie de missionnaire, les salésiens ont pris en charge sept paroisses dans la capitale, Maputo.

LE TEMPS DE LA PAIX (1994)

Quelques années seulement après l’indépendance, les deux grands partis ont entraîné le pays dans une guerre qui a duré jusqu’en 1994; non seulement, elle a stoppé le développement du pays, mais elle détruit les infrastructures et entraîné une grande pauvreté, détruit des familles et laissé beaucoup d’orphelins. Avec le retour de la paix, les salésiens optèrent pour la formation professionnelle comme moyen d’aider au développement du pays et venir en aide aux nombreux jeunes qui, jusqu’alors, vivaient sans aucune perspective d’avenir.

1. École des Arts et Métiers à Moamba
En 1993, le Gouvernement confia aux Salésiens cette école d’Arts et Métiers. Elle était alors complètement délabrée, mais grâce à des financements extérieurs, elle fut restaurée et équipée; dans les années suivantes, elle devint un école de référence, accueillant des étudiants internes orphelins et des étudiants externes.
La paroisse de Moamba fut également confiée aux Salésiens, qui étendirent leur activité aux villages du district et ouvrirent des oratoires dans certains d’entre eux.

2. Mission St Joseph de Lhanguene
Même pendant la période la plus dure du régime marxiste, les Salésiens trouvèrent le moyen de maintenir leurs activités paroissiales. En 1992, les Autorités approuvèrent la restitution de l’internat ainsi que les installations scolaires; mais ce n’est qu’après les accords de paix qu’il fut possible de récupérer et de construire de nouveaux espaces dans les secteurs suivants:
- La paroisse comptant environ 80.000 habitants;
- L’internat avec environ 80 internes;
- Le Centre de formation professionnelle;
- L’école de commerce
- L’école primaire;
- Le Centre de Jeunes.

3. Maison St Dominique Savio, à Matola
La Maison St Dominique Savio est située dans les environs de Maputo; elle fut construite en 1996. On y trouve:
- Un Centre de formation professionnelle;
- L’Aspirandat où les jeunes qui désirent devenir salésiens achèvent leurs études secondaires;
- Un Centre de Jeunes.

4. Mission St Jean Baptiste à Moatize
Après les nationalisations, les Salésiens quittèrent Moatize. Ils y revinrent en 1983, malgré que la guerre n’était pas encore finie. Les missionnaires travaillent dans les secteurs suivants:
- Une paroisse qui dessert une trentaine de villages de la Mission;
- Une école primaire, répartie entre le siège et 4 villages; elle totalise environ 1300 élèves.
- Un Oratoire, au siège de Maotize;
- Une école-radio: une petite radio gérée par des jeunes volontaires.

5. École Professionnelle Don Bosco, à Matundo (Tete)
Située dans la périphérie de la ville de Tete, au centre du pays, cette école, inaugurée en 2001, offre aux jeunes la possibilité de se préparer à entrer sur le marché du travail dans l’une des spécialités suivantes: menuiserie, mécanique, mécanique automobile, travaux publics, habillement et confection.

6. École Professionnelle St Dominique Savio, à Inharrime (Inhambane)
Inaugurée en 2002, dans la ville de Inharrime, cette école propose aux jeunes de la région la possibilité de se qualifier en menuiserie, mécanique, électricité et travaux publics..

7. Noviciat, à Namaacha
Depuis 1995, le noviciat est établi à Namaacha; il reçoit les novices d’Angola et du Mozambique.
Adjoint au noviciat, un Centre de Jeunes ouvre tous les jours ses portes aux jeunes, enfants et adolescents.
8. Maison Don Bosco, à Maputo
C’est le siège de la Délégation.

UN RÉSEAU SALÉSIEN D’ÉCOLES ET DE CENTRES PROFESSIONNELS
Avec le développement des Écoles et des Centres de formation professionnelle, apparurent très vite les avantages d’agir en réseau, pour que la formation professionnelle salésienne apparaisse comme un projet unificateur. Grâce à des soutiens financiers, il était possible de mettre sur pied des services d’assistance aux Écoles et aux Centres de formation professionnelle. Il y eut ainsi: le Département École-Entreprises pour aider les jeunes sortis des écoles à s’insérer dans le monde du travail; le Secteur Pédagogique, pour soutenir la formation des enseignants, étant donné que leur niveau académique était généralement très bas; le Secteur de la Logistique et le Bureau des Projets pour récolter des fonds permettant de financer la formation professionnelle et les autres activités pastorales salésiennes.

Le Centre de formation des enseignants pour la Formation Professionnelle.
Un Centre de formation des enseignants pour la Formation Professionnelle au Mozambique est en cours de construction. Le Ministère de l’Instruction a confié aux Salésiens la tâche de former leurs propres enseignants.
Les Salésiens ont toujours essayé de travailler en accord avec le Ministère de l’Instruction du Mozambique, en proposant leur contribution à l’amélioration des curriculums de formation dans les Écoles professionnelles; en participant comme école-pilote dans la réforme de la formation professionnelle et en soutenant l’amélioration de la qualité de la formation professionnelle au Mozambique.


CONTACT  
Adresse:
  Casa Dom Bosco
Rua João Mulungo, 103
Maputo. Mozambique
Tél: +258 21404074
Fax: +258 21401145
E-mail: delegado@salesianos.org.mz,
pastoraljuvenil@salesianos.org.mz
Web site: