Focus

Focus 2006

Madagascar - MDG15-04-2006


Projet: Oeuvres Salésiennes à Madagascar
Date de fondation: 1980
Lieu: Madagascar
Province: MDG

Les Salésiens sont arrivés à Madagascar dans le cadre du « projet Afrique ». La Grande Ile de l’Océan Indien (587.041 Km2, un plus que la France, 16.913.000 habitants) fait partie, géologiquement et politiquement, du continent africain, mais ses habitants sont venus de l’Indonésie et de la Malaisie, seule une petite partie est venue de l’Afrique sud-équatoriale. Aujourd’hui, les 18 ethnies malgaches partagent la même langue et la même culture, quoique avec des variantes.

Quand le Recteur Majeur (Don Egidio Viganò, RM de 1977 à 1995) a invité les provinces salésiennes à ouvrir des missions en Afrique, les demandes des évêques de Madagascar étaient déjà arrivées au Dicastère des Missions. Les provinces de Naples, de Sicile, de Venise-Est et de Rome répondirent à l’appel. A la surprise de tous, les missionnaires désignés se retrouvèrent ensemble dans le même avion et débarquèrent à l’aéroport d’Ivato le 17 décembre 1981. Le débarquement « en masse » de neuf missionnaires pour les différents diocèses fit impression dans la jeune église malgache. Nos confrères rencontrèrent partout sympathie et bon accueil.

Le nombre de maisons et de confrères, mais surtout la présence d’un nombre croissant de jeunes malgaches en formation, ont imposé l’instauration d’une autorité juridique locale. En juin 1999, à l’échéance du mandat de don Zuppino, Supérieur de la Circonscription (dédiée à Marie Immaculée), le Recteur Majeur (Don Jean Vecchi, RM de 1995 à 2002) décréta que Madagascar serait une quasi-province et nomma à sa tête don Giuseppe Miele.

Quelques oeuvres Salésiennes à Madagascar

1. Les missions de Ankililoaka et de Betafo
Ankililoaka est située dans le sud de l’île. Seuls 5% des habitants de cette région sont chrétiens; le reste est toujours fidèle à la religion ancestrale. Dès le début, les salésiens se sont adonnés au secteur de l’éducation, en créant de nombreuses écoles primaires de brousse, dispersées dans les lieux les plus reculés de la région; ils ont aussi une école moyenne et un lycée à Ankililoaka, avec plus de 800 élèves. Pour faciliter l’accès des jeunes aux études, on a installé des villages pour les garçons et les filles provenant des endroits les plus éloignés.

Les Salésiens sont arrivés à Betafo en 1987, où ils reprirent une oeuvre des Salétins. En plus de la paroisse et du district missionnaire, les Salésiens sont engagés sur le front de l’éducation avec l’école moyenne et le lycée, qui accueillent plus de 1.500 élèves. Pour héberger les jeunes et leur famille, on a créé des villages d’accueil pour les garçons et les filles qui désirent continuer les études. Nous y avons aussi l’aspirandat pour les jeunes désireux d’approfondir leur vocation.

2. Le centre d’accueil pour les jeunes pauvres et en difficulté.
C’est l’oeuvre que les Salésiens ont héritée de l’Abbé François en 1984. Le centre accueille plus de 150 garçons en internat: orphelins ou abandonnés par leur famille ou encore sortis de la prison des jeunes. Les Salésiens s’occupent de réhabiliter ces jeunes grâce à l’instruction de base et la préparation au monde du travail. Ces dernières années, le centre a été ouvert également à un bon nombre de jeunes externes. Les jeunes les plus pauvres et ayant dépassé l’âge peuvent y trouver une instruction adaptée dans l’École Don Bosco et dans l’Oratoire.

3. Le Centre professionnel de Mahajanga
Les Salésiens sont arrivés à Mahajanga dès 1981 et ont immédiatement entrepris de s’occuper de la formation professionnelle des jeunes. Le Centre, polyvalent, est un des plus connus de Madagascar. La paroisse offre le service pastoral aux nombreux quartiers de pêcheurs qui peuplent la région. L’Oratoire, qui a été ces dernières années l’objet d’un intérêt particulier, s’occupe de l’animation et de l’éducation des jeunes, surtout les samedis et les dimanches. L’aspirandat pour les jeunes qui s’orientent vers la vie salésienne, les aide dans le discernement de leur vocation en leur présentant surtout la figure du coadjuteur salésien.

4. L’Oeuvre de Tulear Mahavatse
Cette oeuvre, située dans le sud de l’île, est née en 1981. Outre la paroisse, dans un quartier très pauvre, les Salésiens s’occupent de formation des jeunes grâce au Centre Professionnel Don Bosco et au Centre de Promotion de la Femme, en vue de procurer aux jeunes, garçons et filles, une formation humaine et chrétienne correcte et les bases requises pour s’insérer dans le monde du travail. A côté de la paroisse sont nées deux écoles de réhabilitation pour jeunes pauvres. Depuis quelques années, la communauté héberge le prénoviciat.

5. La Radio Don Bosco
Cette radio, la troisième radio salésienne à Madagascar, a commencé à émettre le 27 juin 1996. C’est la plus aimée et la plus écoutée des radios privées de la capitale (Antananarivo). Elle s’adresse à tous, en langue malgache, avec des informations, de la musique, des émissions éducatives pour les jeunes, les femmes, le monde rural, etc. Aujourd’hui est en voie de réalisation une liaison par satellite qui permettra à toutes les autres radios du réseau (une vingtaine) d’utiliser le schéma produit dans la capitale et d’y intégrer des programmes locaux.

Vingt-cinq année, ce n’est pas beaucoup pour une mission d’évangélisation et de promotion humaine. Assurément il y a pour Don Bosco plus à faire à l’avenir que ce qui a été fait dans le passé dans la Grande Ile. « Nous t’avons tellement attendu...tu es parmi nous et tu ne nous abandonneras pas »: c’est le cri d’une foule de jeunes qui résonne encore aujourd’hui ici à Madagascar.


CONTACT  
Adresse:
  Oeuvres et Mission Don Bosco
B.O.60,
105 Ivato Aéroport
Madagascar
Tél: (+ 261) 20.22.451.03
Fax: (+261) 20.22.451.01
E-mail: ecoprov@wanadoo.mg
Web site: