RM Ressources

Célébration de deux anniversaires importants (ACG 432)

Célébration de deux anniversaires importants
1er Centenaire de la mort du Père Paul Albera - 2021
4ème Centenaire de la mort de saint François de sales - 2022

 

Chers confrères et chers membres de la Famille Salésienne,

Je vous adresse mes salutations les plus cordiales en vous souhaitant les meilleures choses en ces temps si particuliers que nous vivons avec toute l'humanité.

Je pense que beaucoup d'entre vous recevront cette lettre avec le document programmatique du sexennat de notre Congrégation, à la suite de la tenue du CG28 qui s'est terminé prématurément, comme vous le savez. Le prochain document qui vous parviendra sera une publication qui aura pour titre : « CG28. Réflexions capitulaires ». Il ne portera donc pas le titre de « Documents capitulaires », car le processus d'étude et d'approbation par le Chapitre lui-même n'a pas été complètement mené à bien.

Ce fut certainement un moment très spécial qui ne s'était jamais produit jusqu'à présent dans l'histoire de la Congrégation, à l'exception de ce qui s'est passé avec le Père Paul Albera qui a été élu Recteur Majeur au 11ème Chapitre Général, et qui est resté en poste pendant douze ans, à cause de la Première Guerre Mondiale qui a empêché la tenue d'un nouveau Chapitre Général. C'est le 21 septembre 1921 que le Père a convoqué le nouveau Chapitre Général. Je cite ses paroles : « Douze ans sans Chapitre Général. L'année prochaine, cela fera douze ans que l'adorable Providence du Seigneur, qui a l'habitude de choisir les faibles et les petits pour l'accomplissement de ses œuvres, m'a appelé pour succéder à l'inoubliable et vénérable D. Rua au gouvernement de la Congrégation ; donc, aux termes de nos Constitutions, le Chapitre Général doit se réunir pour l'élection du nouveau Recteur Majeur. »[1]

Voilà donc la raison de ma présente lettre : la célébration de deux anniversaires importants et désormais proches.

Le 29 octobre 2021, on commémorera le premier Centenaire de la mort du Père Paul Albera, deuxième successeur de Don Bosco ; et le 28 décembre 2022, le quatrième Centenaire de la mort de notre Patron et Titulaire, saint François de Sales. À l'occasion de ces anniversaires, je souhaite promulguer l'année 2021 pour commémorer le Père Albera, et l'année 2022 pour commémorer saint François de Sales.

 

Le Père Paul Albera a été Recteur Majeur de 1910 à 1921. Don Bosco le sentait très proche de son esprit depuis qu'il était enfant à l'oratoire. En tant que Recteur Majeur, il a réussi, malgré la terrible période de la Première Guerre Mondiale, qui a été comme une interruption prolongée de la croissance et de la formation de la Congrégation (1914-1918), à maintenir et à développer l'œuvre salésienne en Europe et sur d'autres continents. C'était un homme de culture et de haute spiritualité, comme on peut le voir à travers ses lettres circulaires.

« Paolino » était un garçon calme, souriant et studieux. Le souvenir de Dominique Savio, décédé un an avant son arrivée au Valdocco, stimulait les meilleurs à suivre ses traces. « Paolino » s'est lié d'amitié avec Michel Magon, son voisin de chambre. À l'école, il excellait, mais il se distinguait également par sa piété. Un jour de 1861, Don Bosco le choisit pour poser à ses côtés pour la photo historique qui le dépeint comme pénitent devant le confesseur Don Bosco.

Le jeune Albera a fait partie du premier groupe des 22 Salésiens à émettre publiquement les vœux, le 14 mai 1862. En 1881, Don Bosco l'envoya comme Provincial en France où les gens l'appelaient affectueusement « le petit Don Bosco ». En 1892, il revient à Turin pour occuper le poste de « Catéchiste Général », chargé de la formation. Il effectue une visite très prolongée en Amérique, de 1900 à 1903, en tant que représentant extraordinaire de Don Rua ; et en 1905, il l'accompagne lors de son voyage en Terre Sainte. Le 11 août 1910, commençait le 11ème Chapitre Général à Turin-Valsalice. Ce Chapitre Général a « la particularité d'avoir eu les trois premiers successeurs de Don Bosco comme protagonistes : il a été convoqué par Don Rua, décédé avant que le Chapitre ne commence.  Reconvoqué, il fut ouvert et présidé par le Père Rinaldi pendant deux jours, puis présidé et clôturé par le Père Albera, élu Recteur Majeur en ce Chapitre ».[2]

Le 16 août 1910, en effet, les membres du 11ème Chapitre Général choisissent le Père Albera comme deuxième successeur de Don Bosco, après Don Rua. Voici ce qu’il écrit, se souvenant de ce qu’il avait vécu onze ans auparavant : « Je me rappelle, comme si c'était aujourd'hui, ce matin mémorable du 16 août 1910, quand je me suis vu, tout indigne que je fusse, élevé à une charge aussi sublime, à une responsabilité aussi grave. Je me souviens de l'émotion, voire de la consternation ressentie alors ; des angoisses, des craintes, des larmes versées ce jour-là sur la tombe de Don Bosco, des prières ardentes que j'ai adressées à notre bon Père pour qu'il me vienne en aide ; et je me suis résolu à accepter la charge, quoiqu’avec une grande appréhension, et seulement pour obéir aux dispositions divines ... Puis me sont revenues en mémoire toutes les merveilles que Dieu s'est plu à réaliser pendant toutes ces années, en se servant de ma pauvre personne. »[3]

Dans la présentation du texte concernant le 11ème Chapitre Général présidé par le P. Albera, j'écris à mon tour qu'à l'approche du premier Centenaire de sa mort survenue en 1921, nous avons « une occasion unique pour profiter de la circonstance et faire mieux connaître ce Recteur Majeur dont nous n'avons pas beaucoup de sources, bien que celles que nous avons soient d'une valeur incalculable : ses circulaires, son journal intime, les chroniques de ses voyages, surtout celui qu'il a fait en Amérique en tant que Délégué de Don Rua, au cours duquel il a visité, avec une grande attention, toutes les Maisons existantes sur le continent américain. Sa correspondance épistolaire et celle de son compagnon de voyage, le Père Gusmano, avec les Supérieurs de Turin, offrent des informations précieuses sur sa vie, les événements qu'il a vécus, ses souffrances et ses brillants succès avec les confrères qui travaillaient là-bas. Ainsi que les chroniques du Bulletin Salésien et des nombreux journaux espagnols qui rapportent ses nombreuses interventions au cours du voyage triomphal, de près de cinq mois, effectué dans la Péninsule Ibérique. » [4]

Doté d'une fine sensibilité, connaissant de nombreux auteurs spirituels, dont saint François de Sales en particulier, le Père Albera a écrit des lettres circulaires qui sont de précieux petits traités qui font de lui une sorte de maître des vertus salésiennes.

En tant que Recteur Majeur, il a effectué de nombreux voyages, car il ressentait le besoin d'un contact direct avec la Famille Salésienne en pleine croissance.

En tout cas, sa plus grande épreuve fut la Première Guerre Mondiale (1914-1918). Une conséquence directe de cet événement tragique a été l'impossibilité de réunir le Chapitre Général pendant son Rectorat, comme déjà dit. Le Père Albera recommandait aux responsables d'aider moralement et matériellement les confrères militaires ; il insistait pour que les œuvres existantes soient maintenues ; il intervenait personnellement en faveur des réfugiés et des orphelins de guerre ; il écrivait chaque mois une lettre circulaire aux Salésiens appelés sous les drapeaux. Malgré les pertes et le ralentissement causés par la guerre, la Congrégation a repris son cheminement, bien que très difficilement, dès la fin des hostilités.

Pour nous, le Père Albera est un grand modèle d'amour pour Don Bosco. Cela nous inspirera également en cette période où nous vivons, avec la première pandémie mondiale affectant la vie de tous les pays au niveau planétaire, dont nous ne pouvons imaginer les effets durables qu'avec une large approximation, pour le moment.

Le deuxième successeur de Don Bosco était également un vaillant érudit et imitateur des vertus de saint François de Sales. Nous aimons nous rappeler que c'est justement le Père Albera qui a promulgué, en 1921, une année de célébration pour le troisième Centenaire de la mort de notre Saint Patron. À cette occasion, il écrivait : « Un autre sujet, qui me tient beaucoup à cœur, est celui du troisième Centenaire de la mort de saint François de Sales, qui adviendra le 28 décembre de l'année prochaine. Nous, qui devons non seulement adopter son nom, mais aussi son esprit, avons le devoir de devancer tous les autres en le célébrant dignement. »[5] Après avoir rappelé que les principes éducatifs de Don Bosco sont ceux de saint François de Sales, « la charité, la douceur, la familiarité, la sainte crainte de Dieu infusée dans les cœurs, prévenir, empêcher le mal, afin de ne pas être contraint de le punir »,[6]  le Père Albera adresse cette demande aux confrères : « Qu'il y ait donc en chacun de vous, mes chers fils, une ardeur sacrée pour bien approfondir les écrits de notre Patron céleste, notamment Philothée, Théotime et les Lettres spirituelles : c'est le premier et plus pratique moyen de célébrer son glorieux Centenaire. »[7]

Peu de temps après avoir écrit sa très belle lettre de promulgation de l'année « salésienne », le Père Paul Albera s'est endormi dans le Seigneur, le 29 octobre 1921, laissant à son successeur, le Père Philippe Rinaldi, la célébration de l'année jubilaire promulguée par lui.

À nous maintenant de célébrer à la fois le premier Centenaire de la mort du cher Père Albera et le quatrième Centenaire de la mort de notre saint Patron François de Sales.

 

Saint François de Sales est mort à Lyon, lors d'un voyage, le 28 décembre 1622. Le 24 janvier 1623, ses funérailles solennelles ont été célébrées dans sa cathédrale d'Annecy et, le 29 janvier, son corps a été inhumé dans l'église du premier monastère de la Visitation à Annecy. Il a été inscrit au registre des saints en 1665. Le bienheureux Pie IX l'a proclamé docteur de l'Église en 1877. Le 26 janvier 1923, Pie XI l'a proclamé Patron des journalistes. En 1967, dans sa lettre Sabaudiae Gemma [Fleuron de la Savoie], saint Paul VI l'a défini « docteur de l'amour divin et de la douceur évangélique » ainsi que « docteur de la direction spirituelle ».[8]

Pour nous, dans la Congrégation et dans la Famille Salésienne, les raisons de célébrer une année dédiée à saint François de Sales ne manquent pas :

  • Don Bosco, s'inspirant de la bonté et du zèle du saint Évêque de Genève, nous a donné le nom de « Salésiens » et nous a indiqué un programme de vie dans la devise : « Da mihi animas, cœtera tolle » (C 4).
  • Don Bosco a confié notre Société, en plus de Marie-Auxiliatrice et de saint Joseph, à saint François de Sales, « pasteur plein de zèle et docteur de la charité » (C 9).
  • Le Salésien compte sur l'intercession de saint François de Sales pour « être fidèle » (C 24).
  • Toute la Famille Salésienne de Don Bosco est placée sous la protection de ce grand saint Patron.

L'objectif principal que nous visons en cet anniversaire est de faire connaître parmi nous, Salésiens, la figure, la spiritualité et la pédagogie de saint François de Sales qui nous rappelle que la sainteté est pour tous et que nous devons accompagner les jeunes vers cet objectif.

En ce moment de la vie de l'Église et de notre Famille Salésienne, nous sommes particulièrement sensibles à l'accompagnement spirituel. Et dans cet art, notre saint Patron est un des plus grands maîtres dans l'histoire de l'Église. Nous avons beaucoup à apprendre de lui. À la pratique de la direction spirituelle, héritée de saint Ignace de Loyola, saint François de Sales a voulu ajouter l'amitié entre accompagnateur et accompagné – et Don Bosco y a spontanément ajouté la dimension communautaire.

Surtout, saint François de Sales nous parle du cœur et nous invite à récupérer la bonté affectueuse (amorevolezza) et la saine affectivité qui sont au centre du Système Préventif que Don Bosco nous a laissé en héritage, puisque « qui a gagné le cœur de l'homme a gagné tout l'homme ». 

 

Programme des événements à venir :

De nombreuses initiatives sont prévues. Je relève ici celles qui ont un caractère international ample. Je souhaite que beaucoup d'autres initiatives voient le jour et soient réalisées au niveau des Régions, des Provinces ou de chaque Communauté.

 

2021 : Année dédiée au Père Paul Albera

  • 21 janvier 2021 : ouverture du Centenaire à Turin-Valdocco pendant les Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne.
  • 30 octobre-1er novembre 2021 : Rencontre sur le Père Paul Albera à Turin-Valdocco.
  • 24 janvier 2022 : Clôture du Centenaire dédié au Père Albera et ouverture de l'Année dédiée à saint François de Sales, à Turin-Valdocco, toujours durant les Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne. 

Parmi les autres initiatives au niveau mondial, il faut rappeler la publication d’une biographie du Père Paul Albera et une nouvelle édition de certaines de ses lettres. 

 

2022 : Année dédiée à saint François de Sales

  • Comme annoncé, le 24 janvier 2022 : clôture de l'année dédiée au Père Albera.
  • Ouverture de l'Année consacrée à saint François de Sales, à Turin-Valdocco, lors des Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne.
  • 18-20 novembre 2022 : Rencontre sur François de Sales, UPS, Rome.
  • 28 décembre 2022, quatrième Centenaire de la mort : participation à Annecy aux célébrations diocésaines.
  • 24 janvier 2023 : clôture de l'Année dédiée, lors des Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne, à Turin-Valdocco.

D'autres initiatives au niveau mondial : l'Étrenne 2022 aura comme thème « la charité chez saint François de Sales ». Des séries de retraites spirituelles se tiendront à Annecy en plusieurs langues. Les lieux de saint François de Sales (Annecy, Lyon, Turin, Trévise ...) seront mis en valeur. Des documents pour des exercices spirituels et des vidéoconférences seront édités pour l'animation de récollections et de journées communautaires. Des biographies et des œuvres de vulgarisation, à intégrer dans les programmes de salésianité des phases de formation initiale, et accessibles à toutes les communautés. Présentations-vidéo d'introduction à Philothée, Théotime et les Lettres ; pages web avec accès aux œuvres et vaste bibliographie pour approfondissement...

Saint François de Sales a été fondateur et inspirateur de divers Instituts de Vie Consacrée. Dans la mesure du possible, j'encourage la collaboration avec ces Instituts, ainsi qu'avec les Diocèses qui lui sont associés de manière particulière.

 

* * *

Chers confrères, chers membres de la Famille Salésienne, ces deux anniversaires sont une excellente occasion d'approfondir encore le charisme que nous avons reçu. Souvenons-nous des paroles de Don Bosco : « Vous achèverez l'œuvre que moi, je commence ; je fais l'ébauche, vous mettrez les couleurs. »[9]  C'est à nous, en ce moment, de construire un petit morceau de notre grande histoire, pour le bien de nombreux jeunes du monde entier, pour le bien de leurs familles et de ceux que nous entendons accompagner, et pour le développement de la fidélité charismatique de notre belle Famille Salésienne de Don Bosco.

Que Notre-Dame Auxiliatrice nous soutienne en tout temps et étende sa main sur nous, ses fils et filles bien-aimés.

Avec une grande affection en Don Bosco,

Ángel Fernández Artime, sdb
Recteur Majeur

 

[1] Lettere circolari di Don Paolo Albera ai Salesiani, Lettera XLIII. Direzione Generale delle Opere Salesiane, Torino, 1965, p. 548.

[2] Jesús-Graciliano GONZÁLEZ, XI Capitolo Generale della Pia Società Salesiana presieduto da Don Paolo Albera (1910), CCS, Madrid, 2020, p. XLVIII.

[3] Lettere circolari…, o.c., p. 549.

[4] Jesús-Graciliano GONZÁLEZ, o.c., p. XVI.

[5] Lettere circolari…, o.c., p.552.

[6] Idem, p.553-554.

[7] Idem, p. 554.

[8] PAUL VI, Sabaudiae Gemma. Epistola Apostolica nel IV Centenario della nascita di san Francesco di Sales, Dottore della Chiesa [«Fleuron de la Savoie». Lettre Apostolique pour le IVème Centenaire de la naissance de saint François de Sales, Docteur de l’Église], Rome, 29 janvier1967.

[9] MB XI, 309.