RM Ressources

Présentation des actes du Chapitre Général 26

LETTRES DU RECTEUR MAJEUR - ACG 401


DA MIHI ANIMAS CETERA TOLLE

allez à CG26 >>

PRÉSENTATION DES ACTES DU CHAPITRE GÉNÉRAL 26

Roma, 11 mai 2008
Solennité de la Pentecôte

Très chers Confrères,

J’ai la joie de vous présenter les Actes du 26ème Chapitre Général, qui s’est terminé, on ne peut mieux, le samedi 12 avril 2008. En effet, cette date de conclusion revêt pour nous une signification symbolique : elle nous rappelle l’entrée de Don Bosco à Valdocco le jour de Pâques 1846. Si pour lui ce jour signifia le commencement d’une nouvelle étape de sa mission, pour nous ce 12 avril 2008 représente la mise en route d’une période de six années qui nous conduira à la célébration du bicentenaire de la naissance de notre Fondateur et Père bien-aimé.

Au cours du déroulement du Chapitre vous avez déjà eu l’occasion d’être informés en temps utile au sujet de l’intense expérience salésienne vécue, de la méthode de travail suivie, des différents contenus approfondis. En outre vous aurez certainement entendu parler de ce grand événement vécu par ceux qui ont participé au Chapitre : provinciaux, délégués et invités. A présent la promulgation des décisions capitulaires nous appelle à leur application (cf. Const. 148).

La publication des Actes, avec les documents qui en font partie, rend officielles les orientations prises et marque le point de départ de la période des six années 2008 – 2014. Je souhaite que la lecture personnelle, l’étude communautaire et la mise en pratique des lignes d’action produisent comme fruit précieux le fait que le cœur de chacun de vous s’enflammera dans la même passion spirituelle et apostolique que celle de Don Bosco. Que le Seigneur Jésus, grâce à son Esprit, puisse “ouvrir votre cœur” (cf. Ac 16,14).

Dans cette présentation que je formule, je désire vous illustrer le thème, la méthode de discernement, les personnes (physiques ou morales) impliquées, l’esprit du Chapitre et les décisions prises. Cet ensemble d’éléments vous serviront de guide dans la lecture du document et surtout dans son application.

Thème : “Da mihi animas, caetera tolle”

Le thème du CG26 est unitaire, même s’il est articulé en pôles thématiques. A première vue, il peut sembler que le CG26 ait traité de cinq sujets différents ; en réalité il s’agit d’un unique thème : le programme de vie spirituelle et apostolique de Don Bosco.

La devise “Da mihi animas, caetera tolle” peut être pleinement comprise si l’on connaît la vie et l’œuvre de Don Bosco, notre Fondateur et Père bien-aimé. Il s’agit, en effet, de son projet personnel de vie, qui est exprimé comme une prière personnelle. Elle doit être interprétée à la lumière du don apostolique de soi, de la créativité pastorale, du travail inlassable, en un mot de la mystique apostolique de Don Bosco, mais aussi à la lumière des renoncements affrontés, des nombreuses difficultés surmontées, des engagements tenus par Don Bosco, de son ascétique. La personne implicitement présente dans cette devise est Don Bosco ; le premier pôle “repartir de Don Bosco” la montre visiblement et la pose comme fondement de tout le reste.

Le “da mihi animas” se traduit dans l’engagement d’évangéliser les jeunes, spécialement les plus pauvres. En effet, la passion apostolique de Don Bosco et du salésien s’exprime immédiatement dans la capacité d’accueillir les urgences de l’évangélisation et d’œuvrer pour qu’à tous il soit fait don de Jésus Christ et de son évangile. Dans l’action évangélisatrice nous transmettons la passion apostolique également aux laïcs, aux familles et surtout aux jeunes ; à eux en particulier nous avons le courage de proposer la vie consacrée salésienne, à la suite de Jésus sur les pas de Don Bosco, non pas comme une possibilité de réalisation personnelle parmi d’autres, mais comme un appel de Dieu.

Le “caetera tolle” nous rend disponibles pour quitter tout ce qui nous empêche d’aller là où se trouvent les plus graves besoins des jeunes : les nouveaux fronts d’action de la mission salésienne. L’évangile est une bonne nouvelle pour les pauvres et il est proclamé par des pauvres. Les besoins les plus urgents des jeunes sont leurs pauvretés matérielles, mais aussi celles qui sont affectives, culturelles, spirituelles ; elles nous appellent à une disponibilité radicale et à laisser de côté tout le reste. Les pauvretés des jeunes nous demandent aussi d’être solidaires avec eux, de partager avec eux une vie simple et pauvre, de mettre à leur disposition les ressources que nous avons.

Les défis de la postmodernité nous appellent à surmonter la fragmentation de notre vie et de notre culture. C’est pourquoi le thème du CG26 doit nous aider à vivre la “grâce d’unité”, c’est-à-dire à accueillir le don de l’unification de notre vie, à assumer le programme de vie spirituelle et pastorale de Don Bosco comme critère d’unité, à le traduire au niveau de l’action dans nos choix personnels et communautaires, de province, de région et de congrégation.

Méthode de discernement

Comme l’avait déjà fait le CG25, pour l’étude des pôles thématiques le CG26 a adopté la méthode du discernement. Le fait de prendre une méthode déjà expérimentée, utilisée aussi pour le projet de vie personnelle et le projet de vie communautaire, a facilité le travail, mais surtout a aidé à mieux mettre en valeur les capacités du discernement. Celui-ci nous a permis de cheminer sur une voie sûre et d’offrir un développement du thème capitulaire vers un projet, et pas seulement vers une étude doctrinale.

Dans l’interpellation par Dieu, au moyen du discernement, ont été repérés dans chaque pôle les appels urgents et les priorités. L’interpellation ne nous décrit donc pas d’une manière exhaustive toutes les exigences liées à un pôle thématique, mais seulement celles qui sont prioritaires ; le discernement nous a conduits à effectuer des choix. Discerner est précisément distinguer ce qui est fondamental de ce qui est secondaire à un moment déterminé, et effectuer en conséquence des choix.

Par exemple, pour repartir de Don Bosco, le CG26 a repéré et proposé trois voies principales : revenir à lui, revenir aux jeunes, renforcer l’identité charismatique et raviver la passion apostolique. De façon analogue, pour répondre à l’urgence de l’évangélisation le Chapitre a choisi ces priorités : prendre soin de la communauté salésienne de manière qu’elle soit une communauté évangélisée et une communauté évangélisatrice, mettre au centre la proposition de Jésus Christ, approfondir l’apport de l’éducation à l’évangélisation, prêter attention aux contextes régionaux. La même méthode a été ensuite suivie également pour les autres pôles.

Dans l’analyse de la situation, le discernement nous a conduits à recueillir les aspects positifs, les signes d’espoir, les ressources, mais aussi les difficultés, les retards, les défis, en rapport avec les choix fondamentaux repérés dans l’interpellation. Il en sort une vision des thèmes toute centrée sur la lecture des priorités ; on met ainsi en évidence un cadre de lumières et d’ombres, qui aussitôt nous oriente vers la recherche des voies d’action les plus opportunes.

Dans les lignes d’action de chaque pôle, nous trouvons une nouveauté : au début sont indiqués les processus à mettre en route pour le changement. C’est-à-dire que l’on fait ressortir les situations à surmonter et que l’on propose le but où les lignes d’action doivent conduire ; il s’agit de passer d’un état de faiblesse à une nouvelle configuration de la vie. Ce sont des processus de conversion des mentalités et de changement des structures ; ils indiquent notre exode et notre pâque.

Les lignes d’action présentées sont au nombre de dix-sept ; mais en réalité il s’agit de cinq grandes lignes pour mener l’action, spécifiées dans leurs modalités concrètes de réalisation. Il s’agit, en effet, fondamentalement de réaliser ces tâches : repartir de Don Bosco, répondre aux urgences de l’évangélisation, avoir le courage de proposer aux jeunes la vocation consacrée salésienne, donner un témoignage crédible de pauvreté évangélique et de vie simple, aller sur les nouveaux fronts d’action de la mission salésienne.

Les lignes d’action se spécifient au moyen des interventions ponctuelles. Celles-ci sont attribuées à différentes personnes (physiques ou morales). Il est nécessaire de remarquer qu’il n’est pas du devoir de tous de tout faire, mais aux différentes personnes (physiques ou morales) est demandé un apport spécifique. C’est avec la contribution de tous que les lignes d’action pourront être réalisées ; chacun est envoyé pour faire sa part. Voici alors l’importance des personnes (physiques ou morales) que l’on doit impliquer.

Personnes (physiques ou morales) responsables

Le CG26 peut accomplir le changement désiré dans la vie de la Congrégation et donc devenir une réalité, seulement s’il y a des personnes (physiques ou morales) qui, d’une manière généreuse et responsable, en assument la mentalité et les orientations. La pluralité des personnes (physiques ou morales) impliquées est une garantie pour une action efficace.

Le CG26 s’adresse en premier lieu au salésien. Après les Chapitres généraux 23, 24 et 25 qui ont donné de l’importance à la communauté locale, le CG26 entend mettre au centre de ses attentions le confrère considéré en tant que tel. C’est lui qui a reçu de Dieu le don de la vocation salésienne ; c’est donc lui qui est appelé à répondre à ce don avec une fidélité créative et à assumer le programme spirituel et pastoral de Don Bosco “da mihi animas, caetera tolle”.

Le CG26 entend raviver dans le cœur de chaque confrère la passion apostolique et il lui propose un profil caractérisé par l’identité charismatique ; de cette façon il peut être Don Bosco pour les jeunes d’aujourd’hui. Il est appelé à avoir une vie spirituelle intense et profonde, à vivre la vie fraternelle avec familiarité et joie, à demeurer avec les jeunes, à être audacieux dans l’action d’évangélisation, à aller dans les lieux de fronts d’action de notre mission, à vivre pauvrement, à impliquer des laïcs, des familles et des jeunes eux-mêmes dans l’ardeur pastorale, à proposer aux jeunes la vie consacrée salésienne, à aimer et à faire connaître Don Bosco.

Le CG26 interpelle ensuite directement chaque communauté. En effet, dans les lignes d’action il y a presque toujours des interventions qui sont proposées à la communauté, pour que celle-ci les assume dans son cheminement. En particulier, la communauté prend l’initiative de l’action évangélisatrice, se soucie des vocations à la vie consacrée salésienne et donne son témoignage de pauvreté évangélique. La communauté évangélisée est appelée à être une communauté évangélisatrice ; son témoignage est la première proposition de vocation ; sa vie vécue dans la simplicité et dans l’austérité manifeste son amour pour la pauvreté ; elle va avec audace parmi les jeunes pauvres ; là où elle vit, elle propose de nouveau avec les jeunes l’expérience de Valdocco.

De cette façon le CG26 demande à la communauté salésienne de continuer les processus que le CG25 avait mis en route, en cherchant à leur garder encore toute leur consistance quantitative et qualitative. Dans la communauté le confrère grandit dans la “sequela” du Christ et réalise le don de soi à Dieu pour les jeunes. Il est appelé à assumer lui-même les nouvelles exigences de sa vocation ; dans le même temps la communauté qui vit la plénitude du dynamisme dont il fait preuve favorise chez lui la formation continue.

Le CG26 indique encore d’autres personnes (physiques ou morales) : la province, la région, le Recteur majeur avec le Conseil général. En mettant en valeur la subsidiarité, chacun accomplit ses tâches et tous coopèrent à la réalisation de la même interpellation et des mêmes lignes d’action. Il est hors de doute que l’action ne peut pas être limitée à ces personnes (physiques ou morales). Aussitôt entre en jeu l’implication et l’action comme protagonistes de jeunes, de laïcs et de familles et ensuite de la communauté éducative et pastorale. Comme aussi il n’est pas pensable de vivre et d’agir sans la Famille salésienne et sans la liaison avec le territoire et l’Eglise locale.

Esprit du CG26

Le Chapitre Général a été un événement inoubliable, qui deviendra bien vite une page d’histoire à raconter surtout de la part de ceux qui l’ont vécu. Il s’est aussi traduit dans un beau document, qui pourtant risquerait de rester “lettre morte” sans un esprit capable de l’animer. Le CG26 est donc aussi un esprit ; nous devons alors reconnaître quel est l’esprit du CG26.

De même que l’“esprit du Concile Vatican II” est vivant et opérant, ainsi nous pouvons dire qu’il y a un “esprit du CG26” qu’il faut accueillir. Il est constitué de la même passion que celle qui brûlait dans le cœur de Don Bosco et le poussait à chercher la gloire de Dieu et le salut des âmes. Il a guidé l’Assemblée dans le discernement et dans la rédaction du document et il fait en sorte que le texte capitulaire se transforme en vie, en vitalité et en vivacité pour chaque confrère, pour les communautés, les provinces, les régions et la Congrégation tout entière.

C’est l’Esprit du Christ qui anime et vivifie. L’esprit du CG26 est un don de l’Esprit du Ressuscité pour notre Congrégation. Il a répandu l’abondance de ses dons sur nous tous dans une Pentecôte renouvelée. Il ouvre l’esprit de chaque confrère dont il réchauffe le cœur et qu’il enflamme ainsi dans une passion renouvelée, appelée à donner des fruits abondants. De cette façon le CG26 n’est pas seulement une page d’histoire ou seulement un document, mais il entre dans l’histoire pour chacun de nous et pour la Congrégation.

Décisions concernant les Constitutions et les Règlements

Le Chapitre Général a produit également quelques décisions concernant les Constitutions et les Règlements généraux ainsi que le gouvernement de la Congrégation. Certaines d’entre elles sont relatives au gouvernement central et aux régions, d’autres parlent du rapport entre la communauté salésienne et l’œuvre ainsi que de l’économe local, une autre encore est liée à nos institutions d’éducation du niveau supérieur.

En particulier, je mets en évidence l’orientation exprimée au sujet de ce qu’on appelle les “dicastères de la mission salésienne”. Le Chapitre a exprimé l’exigence d’une plus grande collaboration, menée avec une recherche d’unité plus développée, dans la mise en place et dans la réalisation de la mission salésienne. J’encourage les provinces à tenir compte de cette sensibilité et à s’en inspirer dans l’animation provinciale.

Il me semble important de faire remarquer aussi l’orientation concernant les trois régions de l’Europe. En prenant en considération les processus culturels d’unification de l’Europe, les expériences de collaboration actuellement en cours de réalisation et les restructurations des provinces, il faut intensifier les formes de coordination, favoriser les synergies, dépasser une vision de chaque région et donc avoir un regard européen.

J’estime, d’autre part, intéressante l’indication exprimée au sujet du rapport entre la communauté salésienne et l’œuvre. L’orientation offerte aidera à approfondir aussi du point de vue institutionnel et juridique ce qui avait été l’action du CG25 qui demandait de considérer comme deux authentiques personnes morales la communauté salésienne et la communauté éducative et pastorale. .

Le Chapitre Général est maintenant remis à toute la Congrégation. Les provinces et les quasi-provinces, au moyen des Chapitres provinciaux, avaient déjà produit leurs lignes d’action, en déterminant les objectifs, les processus et les interventions. Maintenant, au moyen des indications du CG26, elles sont appelées à compléter le travail déjà accompli, en reportant ce qui concerne chaque salésien, les communautés locales et la communauté provinciale.

Nous nous confions à Marie Auxiliatrice. Au moyen de son intervention maternelle, pour contribuer au salut de la jeunesse, l’Esprit Saint a suscité Don Bosco (cf. Const. 1). Elle l’a guidé dans la réalisation de la mission auprès des jeunes. « C’est Elle qui a tout fait ». Elle est notre Mère et notre Maîtresse. D’Elle nous apprenons la docilité à l’Esprit Saint et la profondeur de la vie spirituelle, qui est la racine de la fécondité de notre mission. Nous Lui recommandons les défis de l’évangélisation, les vocations à la vie consacrée salésienne, les jeunes pauvres. Que Marie, notre Secours, intercède pour nous.

P. Pascual Chávez Villanueva
Recteur majeur