Recteur Majeur

BS 2018-01 - Don Bosco: Dieux nous veut toujours heureux

LE MESSAGE DU RECTEUR MAJEUR

PÈRE ÁNGEL FERNÁNDEZ ARTIME

«DON BOSCO NOUS A ENSEIGNÉ QUE DIEU NOUS VEUT

TOUJOURS HEUREUX»

zip        

Je suis plus que jamais convaincu que Don Bosco est toujours vivant aujourd’hui dans de nombreuses réalités où des milliers et des milliers de personnes continuent avec obstination à réaliser son rêve au nom de Jésus. Don Bosco est vivant parce qu’il continue à les inspirer et à leur donner le courage de ne jamais renoncer.

Chers amis et frères, je vous écris mon message en ce mois de Don Bosco, ayant encore devant les yeux et dans mon cœur les merveilleuses expériences de ce dernier mois et demi. Je voudrais partager avec vous mon émotion intense des quatorze jours passés au Brésil-São Paulo et Recife, ainsi que la richesse magnifique des onze jours vécus en Inde à Bangalore, Guwahati, Assam et Mumbai ; et même ces dix derniers jours en Angola et au Mozambique qui ont été très particuliers.

Je vous écris dans lavion qui memmène à Doha, au Qatar, pour un autre voyage ; mais jai le cœur plein de souvenirs. Aujourdhui, nous avons célébré lEucharistie dominicale dans un endroit tout simple. Il y avait deux cents adultes et enfants, beaucoup étaient pieds-nus, ne portaient pas de vêtements de fête parce quils nen ont pas. Au moment des remerciements, une petite fille a lu le texte que je vous transcris ci-dessous. Il ma paru tellement merveilleux que je nai pas voulu le garder pour moi seul. Il est si plein de vie quil ma fait penser à une vérité évidente, grâce à Dieu : Don Bosco est vivant et œuvre partout dans le monde.

Cette fillette de douze ans a lu le texte suivant :

« À la fin de cette Eucharistie, nous disons merci au Seigneur et à vous, Père Angel. Votre présence nous aide à célébrer la vie et lamitié. Notre cœur sest dilaté en célébrant avec vous qui portez dans votre propre cœur tant denfants et de jeunes du monde entier. Cher Père Angel, notre Père et notre Ami, merci davoir célébré avec nous. Que Dieu vous bénisse partout où vous irez. Nous prierons pour vous et nous savons que vous priez toujours pour nous. Nous aimerions vous accompagner dans vos voyages et vous aider dans votre travail, mais vous savez bien que nous devons encore beaucoup étudier, aider à la maison et nous préparer pour faire du bien à notre peuple. Un jour, quand vous reviendrez, nous aurons davantage de temps pour vous raconter toutes les bonnes et belles choses que nous aurons découvertes et tout le bien que nous aurons fait. Don Bosco nous a enseigné que Dieu nous veut toujours heureux, faisant bien tout ce que nous devons faire. Portez à tous les enfants du monde toute notre affection. Où que vous soyez, vous sentirez dans votre cœur que notre amitié prie pour vous. Et que le souvenir de notre joie vous apporte paix et sérénité dans vos moments de fatigue ! Portez-nous dans votre cœur car nous autres, dans notre cœur, nous sommes déjà avec vous. Cher Père Ángel, chantez avec nous cette chanson parce que c’est ce que Dieu veut : « Je suis heureux parce que mon Jésus le veut ainsi ! ".»

Voilà le message de cette petite fille accompagnée de quelques jeunes animateurs. Au-delà de leurs mots, je regardais leurs yeux, je my reflétais et je ressentais toute la joie et la fierté dappartenir à cette Famille Salésienne, répandue partout dans le monde et née vraiment pour eux, les plus petits, les plus pauvres, les plus simples. Cest avec eux que nous nous sentons bien, cest avec eux que nous devrions toujours nous sentir bien.

«J’ai un avenir. Rien n’est perdu. Je suis ici et j’ai un avenir, j’ai un avenir !»

Et je pensais aux milliers de garçons et de filles rencontrés au cours de ce mois et demi de voyages : tous, bien que de cultures différentes, de races et de couleurs différentes, dans des langues et des manières différentes, ont dit les mêmes choses, exprimé les mêmes sentiments.

Je suis plus que jamais convaincu que Don Bosco est toujours vivant aujourd’hui dans de nombreuses réalités où des milliers et des milliers de personnes continuent avec obstination à réaliser son rêve au nom de Jésus. Don Bosco est vivant parce qu’il continue à les inspirer et à leur donner le courage de ne jamais renoncer.

Une semaine plus tôt, je me trouvais à Luanda, en Angola, pour une visite à notre maison qui accueille les enfants de la rue (ce jour-là ils étaient 42). Le dernier arrivé, le « benjamin » de 6 ans, était là depuis une semaine, et le «vétéran » depuis cinq ans. Celui-ci, très bon en Rap, avait composé une chanson pour loccasion, dont le thème principal était : «J’ai un avenir. Rien n’est perdu. Je suis ici et j’ai un avenir, j’ai un avenir !». Ce jeune vivait dans la rue depuis deux ans, quand la Providence a voulu que les Salésiens le trouvent. Et en regardant ces enfants, le cœur plein démotion, je me suis dit : « Don Bosco est vivant. Don Bosco est vivant dans cette maison, dans chacun de mes frères et éducateurs, salésiens et laïcs, qui lui offrent aujourdhui leurs mots, leur regard et leurs bras pour accueillir ces enfants en pères, frères et amis ».

La gamine de Matola qui m’avait demandé de les prendre dans mon cœur avait raison. Je ne peux pas ne pas les prendre dans mon cœur après les avoir connus. Cest ce que font comme moi beaucoup dentre vous, mes amis: nous croyons quensemble nous pouvons faire un grand bien, dans un monde comme le nôtre, malade dindifférence et de méfiance envers tout et tout le monde.

Je peux vous assurer que cest la vraie vie. Comme le disait souvent Sainte Mère Teresa, pour chaque pauvre, pour chaque gamin, pour chaque gamine, chaque adolescent et chaque jeune que nous rencontrons, non seulement cette rencontre nest pas indifférente, mais elle peut changer leur vie pour toujours.

Merci au Bon Dieu pour tant de beauté. Merci au Bon Dieu parce que ce sont eux, les plus petits, les plus simples, ceux qui ne comptent pour rien dans ce monde, qui continuent à nous faire tant de bien.

Au nom de Don Bosco, merci !