Recteur Majeur

BS 2019-04 - Les Béatitudes de la Famille Salésienne

LE MESSAGE DU RECTEUR MAJEUR

Père Ángel Fernandez Artime

LES BÉATITUDES DE LA FAMILLE SALÉSIENNE

 

 

En janvier, nous avons célébré les Journées de Spiritualité de la Famille Salésienne avec des participants provenant de 28 pays. C’est une Rencontre de formation qui se déroule depuis 37 ans et qui s’avère de plus en plus significative. Les Béatitudes de la Famille Salésienne – personnes consacrées et laïques – et des jeunes ont fait lobjet de la réflexion partagée au cours de ces journées.

 

Voici nos sept béatitudes :

1. Heureuse la Famille Salésienne quoi trouve sa joie dans la pauvreté. Comblée de la grâce de Dieu, elle fera des miracles parmi les jeunes les plus pauvres et les plus marginalisés. C’est cela, la sainteté !

Je peux vous assurer, daprès tout ce que j’ai vécu et vu au cours de ces cinq années d’animation à travers le monde salésien (dans 85 pays à ce jour), que Dieu continue d’évidence à faire chaque jour de véritables « miracles de la vie » dans l’existence de beaucoup de jeunes, garçons et filles, en particulier des plus pauvres et des plus marginalisés.

Ce sont des miracles qui n’ont rien à voir avec l’argent mais avec leurs personnes, traitées avec pleine authenticité, affection, accueil et avec une véritable écoute de la situation de chaque jeune, souvent dramatique.

2. Heureuse la Famille Salésienne qui, avec la douceur et la charité du Bon Pasteur, accueille et accompagne avec amour les jeunes, en les éduquant au dialogue et à l’accueil de la diversité. C’est cela, la sainteté !

Comme il me semble important déduquer les jeunes au dialogue et à laccueil de ceux qui sont différents ! Lors de lune de mes dernières visites en Europe, une adolescente a prié en public pour être capable de « perdre la peur des étrangers ». Et je me suis demandé : Que sommes-nous en train de semer, nous, adultes et autorités de ces sociétés, qui fasse quune jeune fille de quinze ans ait peur dune personne simplement différente ?

3. Heureuse la Famille Salésienne qui, avec d’autres, soigne les blessures de ceux qui souffrent et redonne l’espérance à ceux qui l’ont perdue, en leur apportant la joie du Christ Ressuscité. C’est cela, la sainteté !

L’Espérance est l’une des grandes vertus chrétiennes et une « parole-talisman » qui nous manque tant aujourd’hui. Parfois on ne peut pas résoudre les problèmes des gens, mais on peut se tenir à leurs côtés, on peut leur témoigner de la compréhension et du respect, on peut les aider à guérir leurs blessures. Qui ne porte pas une blessure ou une souffrance dans son cœur sans apprécier un geste, même le plus petit, qui apaise la douleur des blessures de la vie ?

4. Heureuse la Famille Salésienne qui, ayant faim et soif de justice, aide les jeunes à réaliser leur projet de vie pleine dans la famille, dans le travail et dans l’engagement politique et social. C’est cela, la sainteté !

J’ai demandé à tous les jeunes que j’ai rencontrés s’ils avaient un idéal de vie, des rêves, des projets, car une vie sans rêves, sans projets, sans idéaux fait courir le risque de s’habituer seulement à « survivre » et non à vivre pleinement. C’est pour cela qu’une des plus belles choses de la mission salésienne est d’accompagner les jeunes, tous les jeunes, quelle que soit leur situation, à se frayer un chemin dans leur projet de vie, qu’il soit petit ou grand, simple, fragile ou solide. Les accompagner à ancrer leur vie à des colonnes qui les rendent forts et robustes pour résister à toutes les tempêtes.

5. Heureuse la Famille Salésienne qui fait l’expérience vivante de la miséricorde, qui ouvre ses yeux et son coeur à l’écoute, au pardon, en se faisant maison qui accueille. C’est cela, la sainteté !

Un des mots le moins employés aujourd’hui est « miséricorde ». C’est aussi pour cela, quand le Pape François parle si souvent de miséricorde, qu’arrivent aussitôt les « prophètes de malheur » pour déblatérer en disant que ce sont des sottises et des formes de faiblesse. Et que, ce faisant, on ne réalise pas des parcours valables de vie chrétienne. Au contraire, chers Amis, notre façon de comprendre la vie et l’éducation passe en premier lieu à travers un regard de compréhension, de compassion, de miséricorde. Elle naît d’une attitude d’accueil et d’écoute.

6. Heureuse la Famille Salésienne qui cherche à être authentique, intgègre et transparente en cultivant un regard qui va au-delà des apparences et reconnaissant en chaque personne la grâce de Dieu à l’oeuvre. C’est cela, la sainteté !

Dans un monde où dominent les opportunistes, les recommandés, les carriéristes, les obsédés du plaisir, prêts à fouler aux pieds même les liens les plus sacrés, nous nous unissons aux gens sans discriminations, aux personnes qui croient à l’authenticité, à la transparence, à l’honnêteté, qui agissent selon un seul amour et une seule foi. Nous voulons appartenir à la foule de ceux qui vivent dans la transparence et savent s’émerveiller devant Dieu et sa Parole. Aux jeunes, nous voulons donner un cœur droit, transparent et clair, entièrement ouvert à Dieu et aux autres, quitte même à être transpercé.

7. Heureuse la Famille Salésienne qui, à partir de la vérité de l’Évangile, fidèle au charisme de Don Bosco, se fait levain pour une humanité nouvelle, en acceptant avec joie aussi la croix pour le Royaume de Dieu. C’est cela, la sainteté !

Nous continuons à croire que le charisme de Don Bosco est un don de Dieu pour l’Église et pour le monde, si actuel et nécessaire, comme toujours. Nous croyons humblement qu’il manquerait quelque chose aujourd’hui au monde si n’existaient pas le charisme salésien et les milliers de présences salésiennes répandues en 134 pays, et parmi des millions de jeunes et leurs familles. Et nous continuons à croire que si un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse en silence, nous voulons être une forêt qui pousse en silence mais qui en abritera beaucoup sous son ombre.

Je vous souhaite donc d’être heureux et bénis.