SDB Ressources

Les Centres Régionaux de Formation dans la Région Inter-Amérique P. Jaime Morales – Provincial COB

Les Centres Régionaux de Formation dans la Région Inter-Amérique P. Jaime Morales – Provincial COB

En ce “mot du soir”, nous voulons vous présenter les Centre Régionaux de Formation qui se trouvent au sein de la Région Inter-Amérique.

La Formation initiale et permanente des salésiens de la  Région, a été une constante préoccupation, manifesté par les Provinciaux depuis les débuts des deux régions de l’Amérique. Ils ont mis tous les efforts nécessaires pour développer des expériences faite ensemble, qui se sont concrétisées en trois expériences distinctes et complémentaires.

La première initiative est née à partir du CG 20 (1972), appelé Chapitre Général Spécial, à partir de cette préoccupation : Comment faire pour aider les salésiens à assimiler la nouvelle mentalité de la Congrégation, qui se mettait au diapason du Concile Vatican II ?  Les provinciaux de la Région Caraïbe-Pacifique de l’époque, commencèrent à ébaucher des stratégies et,  parmi elles, il surgit celle de créer un Centre de Formation Permanente pour les salésiens avec son siège à Quito ; le Centre devint une réalité le 4 décembre 1974, sous la responsabilité du P. Fernando Peraza Leal, qui venait de finir une période en tant que provincial de Bogota-Colombie.   Depuis lors et jusqu’à sa mort, durant 38 ans, il fut l’âme et le cœur du l’équipe des Salésiens du Centre, un père et maître qui, avec passion scientifique, mais surtout avec le témoignage vivant et enthousiasmé, développa systématiquement la connaissance, l’amour et la divulgation de Don Bosco dans toute la Famille salésienne d’Amérique.    

“Nous sommes Don Bosco qui marche » est le titre d’un texte qu’il composa et qui devint une chanson.. Une hymne de la salésianité, dont Don Viganò dit à son temps : « c’est la plus belle description que je n’ai jamais entendue sur don Bosco ». Le chœur dit :
“Nous sommes Don Bosco qui marche
Et au milieu de l’Église
Nous voulons annoncer
Tous les signes de la vie
Qui, dans notre propre vie,
Deviennent une chanson »…

Il y a un an, le P. Fernando – ou « le grand-père » tel que nous l’appelions – est rentré dans la maison du Père. À lui, notre gratitude et éternelle mémoire. De lui, notre Centre de Formation Permanente de Quito a hérité un style, une pédagogie, une méthodologie d’étude de Don Bosco,  qui se transmet à travers les différents cours d’animation salésienne : l’École de la salésianité, les journées pour les nouveaux Directeurs, les cours de Formation des formateurs, la préparation immédiate des Diacres pour le sacerdoce, les Rencontres de Pastorale des Jeunes et des curés et, dernièrement, l’École d’accompagnement spirituel.

La deuxième initiative de formation régionale créée par les provinciaux se situe dans la province d’Amérique Centrale; il s’agit du Centre Régional de Formation Spécifique du Salésien Coadjuteur, CRESCO. Ce centre débute en 1995 et son siège était en San Salvador pendant les 10 premières années. Actuellement le siège est dans la ville de Guatemala et son objectif est toujours la formation spécifique du salésien coadjuteur.
Rappelons nous que la formation spécifique du coadjuteur est la phase final de sa formation initiale et qu’elle est incontournable et ne dois pas etre assimilée a une formation technique ou professionnelle. Dans le CRESCO et pendant 2 ans, le salésien coadjuteur soigne surtout l’approfondissement de la vie communautaire  dans la dimension laïcale de sa vocation. L’expérience se fait après le stage pratique et comme préparation à la profession perpétuelle. 

La troisième initiative de Formation c’est le “Don Bosco Hall”, avec siège à San Francisco aux USA, dans la ville de Bekerly-Californie. Ce centre a été crée pour la formation permanente en salésianité pour les confrères anglophones. Ce centre offre en plus des spécialisations en théologie et philosophie en lien avec la “Dominican School of Philosophy Theology”.  Aujourd’hui le centre accueil aussi des prêtres et religieux d’autres congrégations et des étudiants laïcs.

Dans ce centre fonctionne également “l’Institut d’Etudes Salésiennes”, à la charge du grand professeur, le P. Arthur Lenti, qui a contribué à la congrégation salésienne avec ses études et surtout avec l’œuvre Don Bosco: Histoire et charisme. Ce livre, publié en anglais a été traduit en espagnol, portugais et italien, grâce au travail d’édition de Don Juan José Bartolomé et Graciliano González.

Il est important de dire que ces 3 Centres Régionaux de Formation sont ouverts à toute l’Amérique Salésienne et sont gérés, les 2 premiers, par les provinciaux des 2 régions de l’Amérique, par contre, Don Bosco Hall est tenu par la Province de San Francisco.

Cette brève présentation des Centres Régionaux nous la complétons avec la projection d’une vidéo qui a été préparé par le Centre Régional de Quito.

Texte de la vidéo

Le Centre Régional de Formation Permanente

Le Centre naît avec l’impulsion et le profond esprit de rénovation engendrés par deux grands événements de l’Église Catholique. : Le Concile Vatican II en 1971 et le Chapitre Général Spécial des Salésiens en 1972.

Les premiers pas pour sa mise en route furent la désignation du P. Fernando Peraza comme Directeur du Centre Salésien, du P. Pedro Creamer comme sécretaire exécutif,  et l’indication de Quito comme siège officiel du projet.

Le Centre Salésien Régional de Formation Permanente est un organisme de service agile et fonctionnel qui, pendant 40 ans, a été une précieuse aide dans le rachat et renouvellement du charisme salésien, fondé sur l’étude sérieuse de Don Bosco, en le confrontant avec nos situations et urgences pastorales. Pour cela on compte avec une bibliothèque bien fournie et complète dans laquelle on trouve des livres, revues, feuillets de divulgation et recherches de grande crédibilité.

Nos installations  accueillantes et le personnel de logistique offrent aux participants des différents cours et rencontres les conditions nécessaires pour l’étude de la vie et œuvre de notre Fondateur et pour faire expérience pratique du Système Préventif.

Il est constitué une Équipe de Coordination qui élabore les programmes d’étude et les chronogrammes des activités. On offre des cours pour des Enseignants en Salésianité à quetre niveaux: les trois premiers à Quito et le quatrième dans les lieux de Don Bosco, à Turin, en Italie. Il y a aussi des cours pour les directeurs, des diacres, pour la formation des formateurs, missionnaires. Cdet année a commencé une Ëcole d’Accompagnement Spirituel. Le Centre prête envcore d’autres services aux différentes Provinces Salésiennes.

Dès le début en 1974 et jusqu’à nos jours, ils ont été réalisés 585 cours dans lesquels ont participé 16.961 personnes de tout le vaste mouvement salésien en Amérique.

Le Centre Régional de Formation Permanente est une maison au service de toute l’Amérique Salésienne.  

Le Centre Régional de Formation pour le Salésien Coadjuteur - CRESCO

CRESCO est un centre de réflexion et de difusión de la vocation du Salésien Coadjuteur qui trouve sa raison d’être et son orientation normative dans l’article 116 des Constitutions et dans le numéro 479 de la Ratio  rénovée. Il se trouve dans la ville de Guatemala, capitale de la République de Guatemala.

Le projet est en charge de la formation spécifique du Salésien Coadjuteur, en assurant une ambiance adéquate, que ce soit dans le contexte de la communauté provinciale, comme dans le contexte interculturel de l’Église et de la Congrégation. Cette phase de formation a une durée de deux ans.

Dans le Centre se fait un accompagnement personnalisé de chaque confrère et du groupe en communauté. Il a aussi la tâche de préparer (préparation immédiate) du salésien coadjuteur à sa profession perpétuelle, à travers une constante révision personnelle de vie, l’approfondissement de la vie religieuse et la réflexion spécifique sur la propre identité : la vocation et la mission du salésien laïc.

CRESCO est au service de la formation intégrale du salésien coadjuteur après son stage pratique, et cela en soignant les quatre dimensions fondamentales de la formation , à savoir: dimension humaine, intellectuelle,  spirituelle et éducative – pastorale.

Celui qu demande ce service de formation doit avoir la disposition à vivre une expérience communautaire, pastorale, et d’approfondissement intellectuel : chaque coadjuteur doit se sentir co - responsable de sa propre formation, dans laquelle il sera impliqué et confronté sa personne et sa vie.

Le résultat escompté de ce procès est de réussir un salésien coadjuteur mûr, avec un projet de vie bien défini et avec capacité de un discernement clair, pour pouvoir assumer les engagements définitifs d’une vie salésienne consacrée  laïque. 

Don Bosco Hall - BERKELEY

Bienvenus à “Don Bosco Hall” de Berkeley, Californie, dans la Baie de San Francisco, aux États-Unis. Avant de les partager une vision globale des projets et programmes de formation qui sont offerts à travers ce centre de l’Institut d’Études Salésiennes (ISS), nous vous présentons notre communauté.
En premier, les salésiens : quelques uns sont des professeurs et / ou personnel régulier de la maison ; d’autres sont des participants du programme de formation permanente. Et il y en a encore des étudiants dans les Universités de la Baie de San Francisco.
.
En plus des SDB nos portes sont ouvertes à d’autres prêtres religieux ou diocésains ainsi qu’à des personnes consacrées. Ces membres de la communauté
sont les principaux participants du programme d’année sabahtique offert par l’Ecole des Jésuites; et, finalement, il y a parmi nous un étudiant de théologie d’un autre ordre religieux.

Don Bosco Hall n’est pas seulement  lieu d’accueil pour des religieux et prêtres, mais aussi pour des laïcs qui font la licence ou le post-grade. Ces élèves étudient dans les universités locales, et dans l’Université de Berkeley ou à l’École des Dominicains. La plupart d’entre eux  ne pourraient pas réaliser ces études si ce n’était pas l’aide offerte par les Salésiens. Ils manifestent tous une grande reconnaissance et participent volontiers à la vie de la communauté religieuse et l’enrichissent de leurs propres qualités.

Don Bosco Hall est aussi le siège de l’Institut d’Études Salésiennes (ISS) reconnu par la recherche qui s’y fait et publie au moyen du Journal of Salesian Studies (Journal des Études Salésiennes) et par l’œuvre du Père Arthur Lenti : « Don Bosco, Histoire et Charisme » Cette ambiance, ensemble avec les ressources académiques très facilement disponibles, et un climat favorable accueillant por l’étude constituent un terrain fertile pour la formation.

Du point de vue académique il y a deux programmes principaux. Le premier est constitué par un ou deux semestres d’étude en vue d’obtenir une Certification en Théologie avec spécialité « Études Salésiennes « ; l’autre, est un cours plus long avec comme but la Maîtrise en « Arts en Théologie » qui a aussi une bonne concentration d’Études Salésiennes. Les cours de ces spécialités sont agréés par notre affiliation à la Dominican School of Philosophy and Theology (DSPT) (École Dominicaine de Philosophie et Théologie »  L’École Dominicaine est membre de l’Union de Théologiens Diplômés (GTU) qui rassemble huit écoles de théologie en tout, dont deux sont jésuites et une autre  dominicaine. C’est à travers cette Union que nos étudiants et professeurs ont l’accès á la bibliothèque et aux cours de la mondialement renommée Université de Californie en Berkeley.

En plus de son côté académique, ceux qui participent à la communauté du « Don Bosco Hall » ont une grande gamme d’opportunités pour la formation spirituelle, ainsi que de repos, divertissement et promenades.

Parmi les divers projets du “Don Bosco Hall” et de l’Institut d’Études Salésiennes (ISS) il y en a quelques uns qui détachent au dessus des autres : Le premier, le Projet de Formation des Laïcs dans la Province. Nous sommes en train d’aider les plans de formation avec des moyens efficaces et systématiques pour l’animation des laïcs qui participent dans la Mission Salésienne; nous cherchons à créer un système de formation des Écoles Salésiennes par la coordination des ateliers et les séminaires, et par l’approvisionnement  de ressources pour la formation initiale et permanente.
L’École Dominicaine, en collaboration avec le l’Institut d’Études Salésiennes a donné priorité à la formation des laïcs s’engageant dans le développement d’une structure de formation en plusieurs église locales. Nous avons l’intention d’exécuter ce programme en anglais et en espagnol. Les matériels seront disponibles “on line”, mais aussi se feront des récollections, des ateliers, séminaires et des débats en vif. Actuellement nous sommes en train de finaliser le plan d’études en dialogue avec les évêques, de compléter  les ressources dans le net et de chercher des professeurs en langue espagnole.

Peut-être le projet avec meilleure visibilité dans le monde digital est la nouvelle édition et relancement  de la Revue d’Etudes Salésiennes. Au moment où vous êtes en train de visionner cette vidéo notre équipe a digitalisé au complet les premiers vint cinq numéros de la Revue et nous aurons fait des avances importants dans sa mise en réseaux dans l’adresse  www.SalesianJournal.org .

L’Équipe est en train aussi de travailler pour donner forme à un texte dans une revue académique en ligne, qui prépare le chemin pour des nouveaux défis et que nous voulons publier cette année.  (Fr. Arthur Lenti) "Je crois qu’il aura un grand impact parce que le nouveau « média » employé fait qu’il soit plus disponible » Il s’agit de la présentation du Don Bosco Hall y de « l’Institut d’Études Salésiennes »
Nous prions pour vous tous et nous espérons que vous allez considérer notre projet et nous apporter votre aide, soit par la prière  comme par l’envoi des missionnaires  pour un ou deux semestres.
Vous ne regretterez pas votre investissement !