SDB Ressources

Don Bosco en Inde. Quelques leçons inspiratrices du passé et quelques interventions innovatrices du present

Don Bosco en Inde
Quelques leçons inspiratrices du passé
et quelques interventions innovatrices du present
17 marzo 2014

           Il y a un proverbe qui dit:” Cherche de nouveaux amis, sans laisser les amis que tu as”. L’histoire des salésiens en Inde a au moins 108 ans. Elle a été bâtie sur des fondements solides par des vrais pionniers missionnaires salésiens. C’est une histoire qui continue à créer de nouvelles et importantes frontière pour les situations multi-culturelles de l’Inde qui changent rapidement.

            L’histoire salésienne en Inde  comporte deux phases bien distinctes. En 1906 le premier groupe de Salésiens arrivait à Thanjavoor, l’actuel Tamilnadu. Bien vite il y eu des communautés en diverses parties du Sud-Inde et le charisme salésien commence à se propager. Je prenderai ces quelques minutes que j’ai à ma disposition pour parler de la deuxième phase de l’histoire salésienne et qui est un terrain qui m’est familier à cause de mon ministère.

            La deuxième phase de l’histoire se passe dans le Nord-Est de l’Inde et qui fut appelée “ les missions de l’Inde”.  En 1922 un groupe de pionniers salésiens atteint l’Assam jusqu’à Shillong. Leur chef était Mgr. Mathias. Le groupe était compose de 11 confrères: 6 prêtres et 5 coadjuteurs, de quatre nationalités différentes.
            Il est intéressant de souligner quelques expressions que Mgr. Mathias avait dit avant de partir pour l’Inde. Pendant la cérémonie solennelle de l’envoi missionnaire dans la basilique de Turin en 1921, Mgr. Mathias parla des missions de l’Assam, en employant des expression comme “notre terre promise”, “terre qui n’a pas d’égale”, “nouvelle Patagonie”. En se référant  aux nombreuses langues de l’Inde, spécialement en Assam, Mgr. Mathias disait:” Nous, les Salésiens, nous parlerons la langue du Seigneur et nous réaliserons les prodiges de la première Pentecôte”. Qund ils arrivèrent il y avait cinq mille catholiques sur tout le territoire de la Mission de l’Assam qui avait une population de 7 millions d’habitants. Le 24 mai 1922, à la conclusion de la première procession mariale, les quelques salésiens de l’Assam se mirent à genoux devant la statue de Marie Auxiliatrice et consacrèrent les Missions de l’Assam avec une fervente prière:” Nous te consacrons cette terre, ses montagnes, ses fleuves, la population et tous les habitants”. Quelques années plus tard les Salésiens et d’autres  décrirent les Mission de l’Assam come “le miracle de la Madone”.

 Je voudrais souligner quelques aspects notables de ce “miracle de la Madone”.
1.Croissance de l’Eglise: à l’arrivée des Salésiens en Assam, tout le Nord-Est de l’Inde était une Préfecture Apostolique avec un petit nombre de Catholiques (environ 5000). Aujourd’hui cette même region a 15 diocèses avec une population catholique d’environ 1.200.000 fidèles.

2. La Formation sur place: Il n’y a pas de doute que la Mission de l’Assam a eu de la chance  d’avoir eu  les missionnaires les plus dynamiques et zélés. Beaucoup parmi eux sont arrivés en Assam tout de suite après leur prmière profession et certains sont arrivés alors qu’ils étaient encore novices. Ce fu une décision courageuse des leaders pionniers de commencer par la formation initiale, en commencant par le Noviciat en Assam. Contre la mentalité du temps ce fu tune decision courageuse que de récluter des candidats de l’Inde et d’avoir permit la formation avec les candidats provenant de l’Europe. La formation sur place a fortemet contribué à apprendre les langues locales et a s’immerger dans les cultures du lieu. Ce fut une très grande aide pour l’augmentation des vocations en Inde. Je ne peux pas penser à d’autres terres de mission qui ait vu leurs propres fils et filles du lieu prendre les responsabilités de leader dans un si bref laps de temps, et cela grâce à l’initiative “formation in loco”.

3. Héroïsme et Sainteté:  Mgr. Mathias avait choisi , pour le groupe de pionniers, la devise:”audace et espérance”. Pas seulement les pionniers mais aussi leurs successeurs  vécurent cette devise. La Mission de l’Assam a eu et elle a encore des situations qui sont un vrai défi:  terrain (orographie) difficile, une centaine de langues qui n’ont aucun rapport entre elles, traditions et pratiques sociales en conflit. La grande partie de missionnaires ont eu une vie d’héroïsme et de pénurie. Certains parmi eux ont offert leur vie sur l’autel du martyre. L’histoire continue. La sainteté qu’ils ont vécu a donné ses fruits. Leur sainteté est reconnue et ils sont sur la voie pour faire partie de la liste des bienheureux et des saints. Quelques noms connus: Costantino Vendrame, Oreste Marengo, Francesco Convertini, Stefano Ferrando.

4. La croissance extraordinaire du Charisme Salésien: l’Inde a aujourd’hui 11 provinces.  La plus récente est la province de Silchar avec son patron Jean Paul II. Le prochain 27 Avril, jour de la canonisation de Jean Paul II, il sera érigée une nouvelle paroisse salésienne dans la Province, dans l’Etat de Tripura. Bien qu’elle soit la Province la plus jeune en Inde, ce pendant elle a une longue histoire avec Shillong, le berceau de la présence  salésienne dans le Nord-Est, qui fait partie de la nouvelle Province.
 En alland au-delà du Nord-Est de l’Inde, je voudrais pésenter, d’un coup d’oeil, la situation actuelle de l’Inde Salèsienne.

5. Nouvelles frontières: dans une nation avec un milliard et 200 millions de personnes et avec  moins de 2% de catholiques, l’impact des institutions “Don Bosco” dépasse toute imagination. Don Bosco est vivant à travers l’apostolat traditionnel dans les paroisses, Ecoles, écoles techniques et Centres des Jeunes. Cependant dans les dernières décennies, beaucoup d’interventions innovatrices des Salésiens laissent leur signe.

Quelques interventions:

  1. Don Bosco (DB) Tech India:  On a commencé une grande aventure de partnership entre Salésiens et Gouvernement de l’Inde au niveau central et avec divers Etats sous le drapeau de DBTech India.  Le but est d’apprendre un metier utile pour la vie à plus d’un million de jeunes, et de trouver des opportunutés de travail pour eux. Don Bosco est devenue le plus grand Organisme Non-Gouvernemantal avec le gouvernement de l’Inde pour apprendre  un metier aux jeunes. Dans le secteur éducatif et technique, formel ou informel,  Don Bosco est en train de laisser un grand signe dans toute la nation. A cet égard, chaque Province a plusieurs interventions innovatrices.
  2. IT World (Techonologie de l’information mondiale)  . L’impact de l’intervention de Don Bosco dans la Technologie de l’information mondiale est très marquée dans les Provinces. Des milliers de jeunes sont preparés dans le secteur de l’information mondiale,  aidés par les Salésiens.
  3. Collaboration avec le Gouvernement: une frontière innovatrice est la collaboration avec le Gouvernement et d’autres Agences. Plusieurs Provinces  ont signé le MoLJ (Convention) avec les jeunes de l’Etat pour la collaboration. Dans la Province de Guwahati il y a une entente-intervention pour préparer 5000 enseignants pour les écoles de l’Etat. Ce fut le fruit de l’imagination de don Thomas, Provincial de Guwahati, quand il était directeur de l’Institut Don Bosco.
  4. L’Education pour les pauvres: l’Inde Salésienne a une vaste gamme d’écoles dans le milieu rural, et ainsi elle fait en sorte que l’éducation soit possible pour les pauvres. Une grande partie des provinces ont un programme d’éducation pour les enfants de la rue, des cours d’été et cours de rattrapage…
  5. Education Supérieure: Don Bosco est devenu synonime d’éducation de qualité. Au cours des dernières années les Salésiens ont fait sentir leur impact  dans les écoles de haut niveau. Il faut noter que le Collège du premier degrée de toute la Congrégation est à Shillong, le Collège Saint Antoine, érigé en 1934. Dans les diverses Provinces on est en train d’ériger plusieurs collèges, pour faire face  à une éducation supérieure. L’Université Don Bosco de Guwahati, la première Université Catholique en Inde, a un grand impact au niveau national et International.
  6. Intervention dans le territoire en ce qui concerne la langue, les media et la culture: il est désormais plus que connu que plusieures langues en Inde ont développé l’écriture et la grammaire, grâce aux Salésiens. Un bon nombre de Salésiens ont contribué à la traduction de la Bible en diverses langues locales, ont publié de nombreux livres liturgiques et de catéchèse,  ils ont produit beaucoup de materiel audio-visif en diverses langues. Le “Musée Don Bosco” à Shillong est le signe  de l’appréciation et de la promotion de la culture indigene.
  7. Inervention pour la Jeunesse à risque (YaR): l’Intervention des Salésiens dans le milieu de la Jeunesse à risque a attiré l’attention de la Nation. Au niveau national et provincial, les activités du YaR en faveur des enfants et des jeunes plus pauvres sont bien coordonnées et aident des millier de jeunes vies à grandir et à se développer. Plusieures villes et villages de l’Inde ont bénéficié de semblables interventions.
  8. .Inerventions dans le secteur socio-économique: les centres d’apprentissage dans le secteur agricole, fermes modèles, projets en faveur de l’intégration, modèles de subsistence financière, etc… sont partie intégrale des interventions des salèsiens pour améliorer les conditions socio-économiques des populations rurales. Les Salésiens ont une vaste gamme de travail et collaboration avec des agences  gouvernementales et non-gouvernementales dans ce secteur.
  9. Interventions  en faveur des Réfugiés et immigrés:  La Province de New Delhi a fait une grande intervention en faveur de réfugiés d’autres nations en collaboration avec la Haute Commission des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).
  10. En faveur des Nations limitrophes:  La province de Calcutta a prit l’initiative  d’élargir la presence et les activitès Salésiennes dans les Nations limitrophes, comme le Népal (1993) et le Bangladesh (2008). La Province de Mumbai a étendu ses services au Kuwait.  On examine les demandes d’intervention des Salésiens de Don Bosco en d’autres Nations.
  11. La Mission “ad gentes”.Grâce à l’activité incessante du département des Missions, il y a un réveil de la vocation missionnaire ‘ad gentes’ dans les Provinces de l’Inde. L’Inde a une population énorme et avec le manque de personnel et de resources, les demandes  ne seront jamais accomplies. Un bons nombres de confrères des Provinces indiennes présents dans différentes missions et nations et dans les Centres Salésiens,  et l’inauguration de “l’Aspirantat Missionnaire” dans les Provinces de Chennai et Guwahati, sont les signes de la perpective universelle de l’activité missionnaire.

Don Bosco avec son charisme a eu un impact profond et efficace en Inde.
Je désire rappeler ici avec reconnaissance l’énorme contribution des pionniers salésiens et leurs successeurs provenant d’Europe et des autres Nations qui ont réalisé le ‘songe’ de Don Bosco, et maintenant le songe est réalité. Il y a encore pas mal de défis, et les opportunités il y en a encore plus.

Bonne nuit
                                                                                  P. George Maliekal
                                                                            Provincial Silchar, Inde (INS)