SDB Ressources

Mot du soir du Provincial du VIETNAM «Les Salesiens au Vietnam : la croissance et les défis »

Mot du soir du Provincial du VIETNAM
«Les Salesiens au Vietnam : la croissance et les défis »
10 april 2014

            Tout d’abord les salutations aux supérieurs et aux membres du CG27 de la part des Salésiens du Vietnam et de la Mongolie . Je voudrais profiter de ce mot du soir pour partager avec vous les nouvelles sur la situation de nos confrères dans la Province , ① Je vais commencer avec le cadre  historique , ② Je vous parlerai par après du  développement de la Province,  ③ puis je terminerai en vous présentant  quelques-uns des défis avec lesquels nous nous confrontons  dans notre mission des jeunes.

I. Le contexte socio-historique : la lutte pour survivre et continuer notre mission salésienne .
            1.  A la fin de la guerre au Vietnam tous les missionnaires étrangers ont été expulsés . Les jeunes salésiens du Vietnam sont restés littéralement orphelins. Il semblait que tout était à l'envers . Comme l'église locale , même les salésiens ont dû surmonter de nombreuses épreuves . Certains ont été emprisonnés , d'autres sont rentrés chez eux , d'autres encore ont essayé de s'adapter à la nouvelle situation socio- politique absolument anti- religieuse. Il y en a qui ont choisi un travail manuel , certains  ont rejoint l'armée et d’autres  ont fait  quelque chose pour survivre.
            2 . Pour surmonter les épreuves de cette période, nos salésiens ont dû adopter une stratégie prudente très similaire à celle des communistes : Être avec les gens, être là où vivent les gens étant  bien conscients que là où vivent les gens vit  le parti.  Les salésiens ont dû prendre une décision cruciale : c'est à dire, s'identifier avec les gens ordinaires de la classe ouvrière . Depuis lors , les salésiens ont accepté de travailler dans les paroisses . Mais en plus du travail pastoral ils travaillaient aussi dans les champs ou comme employés dans les coopératives d'État , mais ils étaient  très souvent  avec l’ estomac vide .
            Cette période peut  être comparée au temps que la semence reste  en dessous du sol en attendant le moment de sortir en plein air. Cette expérience nous a fait  prendre conscience d’ une grande chose : pour comprendre et avoir une influence sur les gens il faut être avec eux , il faut  apprendre de leur vie et en partager le fardeau .

II . Le développement
            1. En 1986, les salésiens ont commencé à voir la lumière qui  annonçait la fin du tunnel:  ils commencèrent immédiatement à accorder une attention particulière à la formation des jeunes salésiens , afin de recommencer le processus de formation interrompu depuis dix ans . Ceux qui avaient déjà suivi une formation spécifique pouvaient être ordonné, mais pas officiellement , c’est à dire sans l'autorisation du gouvernement : cela  causait des problèmes et des risques pour les ordonnés ,  et ça été réellement  le cas pour certains d'entre nous .
            2 . En 1995 , après de longues discussions , nous sommes arrivés à des décisions très importantes . ( 1 ) Redémarrez la pastorale des vocations avec une recherche de candidats possibles et de leur donner la meilleure formation possible . Celle-ci a été la clé de la croissance de la Province . Il n'y a pas eu de chapitre provincial qui ne mettait pas le problème de la pastorale des vocations et  de la formation comme premier point du programme . Sous le régime dictatorial , nous avons appris une leçon très précieuse : la personne dépasse en valeur chaque structure et institution ! Beaucoup de nos écoles et collèges ont été confisqués par le gouvernement , parfois sans préavis . Mais s’ il ya des personnes on peut  toujours reprendre les activités  et  reconstruire les structures . ( 2 ) Être toujours présents parmi les jeunes. Chaque communauté devrait les accueillir ,  leur offrir un milieu agréable , leur apprendre à prier . ( 3 )  Inculquer l'esprit de Don Bosco avec la dévotion populaire , mettant clairement en évidence la dimension biblique . ( 4 ) Faire connaître Don Bosco  aux jeunes et aux gens . On a traduit un certain nombre de brochures sur Don Bosco et on les a  distribuées de différentes façons chez les jeunes en particulier ceux de la classe ouvrière .( 5 ) Orienter notre pastorale vers les familles et les jeunes . Pour nous, salésiens , en fait, la famille est le berceau de la vocation . Au même temps, certains confrères ont commencé à travailler chez les étudiants universitaires , ouvrant , par exemple, maisons d'hébergement dans un milieu sain et favorable à l'étude et à la prière. Un bon nombre de laics, hommes et femmes, ont collaboré avec nous pour ces initiatives . En fait , la Province a  reçu de nombreuses vocations de jeunes étudiants  qui venaient de ces maisons.
            3 . La célébration du 50e anniversaire de la présence salésienne au Vietnam a été fêtée en 2002. Cela a marqué un tournant dans l'histoire de la Province. Les autorités de l'église ont  montré  d’ apprécier hautement le travail que les salésiens faisaient au Vietnam, et même le gouvernement a accordé quelques facilités  montrant ainsi d’apprécier la présence des salésiens et en particulier ce que les salésiens font pour les jeunes en vue d’une d’une société meilleure . L' arrivée de l'urne avec les reliques de Don Bosco dans notre pays peut être considéré comme un miracle pour le grand impact éducatif et spirituel qu’il y a eu sur l'Eglise et dans la société» .
            4 . Aussi , en 1966, sont partis les deux premiers missionnaires salésiens ad gentes vietnamiens et  ainsi   nous avons allumé  le feu missionnaire . Les deux missionnaires se sentaient prêts à contribuer aux besoins de la Congrégation et de l'Eglise universelle . Il y a eu aussi des erreurs et des échecs , mais la Province est encore fortement déterminée à préparer les jeunes salésiens  pour les missions ad gentes.
            5 . Il y a des leçons que l'histoire de la Province  nous donne :
            * Plus que les institutions , les bâtiments et les activités,  il faut donner la priorité aux personnes. Nous reconnaissons donc que nous n'investissons jamais assez dans la formation .
            * L' inculturation du charisme de Don Bosco parmi les pauvres des classes ouvrières et les jeunes est un facteur décisif pour la présence salésienne dans le territoire. L’ influence de Don Bosco ne dépend pas de la grandeur de nos institutions  mais de la façon dont son charisme s'incarne dans le cœur des gens et de la façon d'éduquer les enfants . Autrement, vous obtiendrez seulement un succès superficiel . L'Eglise nous dit de poursuivre un triple dialogue avec les pauvres , avec les religions et les cultures locales .

III . Défis
            1 . La Province doit répondre au grand besoin de guides et de formateurs . C’est un impératif urgent parce qu’on ne peut pas  faire de la formation sans l'accompagnement de guides qualifiés , qui ont de l'expérience et  savent  dialoguer avec les étudiants  comme avec les signes des temps .
            2 . En général , le niveau intellectuel et académique des jeunes laisse à désirer . Le système éducatif des communistes , plus que créer une entalité critique ,  tend à favoriser un apprentissage passif . La réponse à ce défi semble  dépasser  la capacité des groupes de formateurs .
            3 . Dans la situation actuelle semble manquer une formation humaine de base . L’athéisme pratique , le consumérisme et le relâchement  ont détruit de nombreuses valeurs traditionnelles de la culture vietnamienne . L' éducation n'est rien d’autre  qu’une  formation à un métier. On assiste à un renversement de la hiérarchie des valeurs . C'est pourquoi il semble que le chaos règne au Vietnam . Sans une formation humaine de base  le Vietnam  ne changera  que superficiellement .
            4 . Pendant des années a dominé la mentalité de l’autodéfense, un style  de vie nécessaire pour survivre dans un pays économiquement pauvre , mais plein de corruption . Le mensonge  et  l'irresponsabilité ont été acceptés comme quelque chose de «normal».
            Les catholiques vietnamiens ont toujours montré beaucoup de respect pour le clergé . Pour un certain nombre de jeunes gens devenir prêtre  c’est un choix qui garantit le respect  à l'égard de leur «famille» dans le sens le plus large du mot . En outre , au milieu d’une si grande   pauvreté  , le sacerdoce et la vie religieuse  peuvent être vus comme une manière d'avoir une vie facile et confortable , pour avoir une bonne éducation , une spécialisation et  gagner du respect et  meme de la richesse . Il ya des candidats qui entrent dans la vie religieuse sans une bonne intention  et sans aucun souci pour le charisme et la mission de la Congrégation . Ils veulent entrer dans n’importe quelle Congrégation: cela suffit . Donc vous pouvez imaginer combien il est difficile le discernement des candidats qui ont  grandi dans cette mentalité . Pour nous, un processus sérieux de discernement vocationnel est un devoir et une nécessité grave . Nous faisons de notre mieux pour répondre à ce défi .

            En conclusion , permettez- moi de dire ce qui suit : après une longue période passée sous le régime communiste et aux prises avec les tentations de la laïcité moderne, les Salésiens du Vietnam gardent la ferme volonté de vivre la primauté de l'Evangile comme un enjeu crucial . De cela dépend vraiment  l'avenir de la Province .

                                       Père Joseph Tran Hoa Hung
                                               Provincial VIE