SDB Ressources

Mot du soir du Provincial de l'INM 'Province Salésienne de Chennai'

MOT DU SOIR DU PROVINCIAL DE L’INM
“Province Salésienne de Chennai”
18 Marzo 2014

La vénérable province de Chennai comprend toute la partie nord du Tamil Nadu et couvre six diocèses et dix districts civils, ainsi que le territoire uni de Pondicherry, les Iles Andaman et Nicobar et Fujeirah (dans les Émirats Arabes Unis).

Point de vue chiffres, la province de Chennai est désormais la plus grande Province salésienne de toute l’Inde, avec un total de 372 membres dont 235 sont prêtres, 118 scholastiques, 19 Coadjuteurs, et 19 novices. (On compte 3 Évêques : l’Archevêque Chinnappa Malayappan, l’Évêque Joseph Antony et l’Évêque Soundararaju Periyanayagam.) L’on travaille dans 52 institutions.  

Il n’y a pas de doute que la province a été bénie d’un grand nombre de vocations, un bon nombre de pré-novices, de novices et d’étudiants en théologie, tous en voie de discernement et de formation. L’Aspirandat Missionnaire ouvert récemment se charge des vocations missionnaires.

Fidèle au charisme et à l’esprit de notre fondateur Don Bosco, la province est attentive aux signes des temps, se rend visible à travers toute une variété d’activités et d’apostolats, tous destinés à servir les jeunes, surtout ceux qui sont le plus dans le besoin.

Le souci au cœur de notre ministère paroissial c’est de proclamer le Christ et ses valeurs, nourrir et fortifier les fidèles. Nous avons 21 paroisses situées à la fois dans des milieux urbains et ruraux et où elles exercent différentes activités pastorales au service de l’évangélisation.
 
On ne peut séparer Don Bosco de son système d’éducation. Nous avons un certain nombre d’instituts où nous offrons des services en éducation, où se forme l’esprit du jeune, tout en donnant la priorité aux enfants et à la jeunesse pauvre et défavorisée.

Nous avons 46 écoles, dont 16 sont des écoles secondaires de haut niveau (desservant le milieu Anglais, Tamil et Anglo-indien), 11 écoles secondaires ordinaires et 19 écoles primaires.

Nous gérons aussi 18 orphelinats où de jeunes garçons ou filles peuvent loger à plein temps ou à demi-temps, 3 foyers pour ouvriers, 25 homes pour les jeunes, 281 centres où les enfants pauvres peuvent venir étudier la nuit, 3 foyers de passage et 3 collèges communautaires.
 
Le réseau Don Bosco, après celui du gouvernement de l’Inde, a le plus grand nombre d’instituts techniques. Dans notre province nous offrons une éducation technique à plusieurs milliers de jeunes grâce à nos 2 collèges polytechniques, 1 institut d’agronomie, 5 instituts techniques formels et 17 non-formels. Les jeunes qui ont terminé avec succès leurs cours sont surs de se trouver un emploi dès qu’ils se présentent sur le marché du travail.
 
Nous avons également 11 centres au service de l’éducation supérieure : le Collège Sacré-Cœur de Tirupattur (qui a 60 ans), les Collèges Don Bosco pour les Arts et la Science à Dharmapuri, Karaikal et Yellagiri Hills, le Collège Don Bosco d’Art et de Dessin et les Collèges B.Ed. et Teacher Training à Karaikal, Dharmapuri et Vellore. Cette année nous procédons à l’ouverture d’un Collège d’Agriculture. On songe aussi à en ouvrir un d’Ingénierie.
 
L’Apostolat pour les jeunes est au cœur de notre mission salésienne, et c’est ainsi que nous avons 29 centres opérationnels pour les jeunes dans la province et c’est là que nous formons des milliers de jeunes. Parmi les plus illustres de ces centres il y a ceux de Broadway, Siga, Vyasarpadi, Basin Bridge, Ennore et Katpadi.
 
NOUVELLES FRONTIÈRES:

La province de Chennai a initié un certain nombre de services spécialisés dans différents secteurs en faveur des personnes dans le besoin – enfants de la rue, personnes âgées, travail dans les bidonvilles, apostolat dans les prisons, gitans, thurumbars, enfants atteints du HIV, groupes de débrouillards, etc. 

JEUNES À RISQUE

L’apostolat des jeunes à risque (Anbu Illam) a commencé en 1985. Il visait exclusivement les « jeunes de la rue » et offrait nourriture, logement et éducation. Mais par la suite il a élargi ses horizons et est devenu un vaste réseau rejoignant des milliers d’enfants et de jeunes se trouvant dans des situations à risque, comme par exemple :
- les enfants de la rue, les enfants ouvriers, les orphelins abandonnés, jeunes en conflit avec la loi, jeunes prisonniers, jeunes drogués, enfants victimes d’abus, les victimes de violence ethnique et de conflits armés, enfants nés avec le VIH/SIDA ou l’ayant attrapé, enfants réfugiés ou trafiqués, enfants qui ont quitté l’école, et beaucoup d’autres.

Nous avons 9 centres de ce genre qui accueillent plus de 350 internes et qui rejoignent des centaines de sections de jeunes marginalisés et vulnérables de l’État.

Les Salésiens en Inde rejoignent plus d’enfants et de jeunes avec leur apostolat pour les « Jeunes à Risque » que non pas avec leurs écoles. « Jeunes à Risque » rejoint chaque jour  292,704 jeunes alors que les écoles n’en rejoignent que 253,702 (Statistiques+ de 2011).
 
Nous gérons 112 centres s’adressant uniquement à des gens pauvres et rejetés, surtout ceux qui souffrent ou sont opprimés – tout cela fait partie de notre apostolat social.  

VAZHIKAATTI (CONSEILS EN CARRIÈRE ET RECHERCHE D’EMPLOI)

  1. Cette aventure vit le jour en mai 1997. Son objectif est d’aider les jeunes à faire un bon choix à propos de leur éducation et leur emploi par la découverte du plan de Dieu pour eux et par une bonne connaissance d’eux-mêmes et de leur potentiel.
  2. Le groupe ciblé est celui des pauvres économiquement et marginalisés, des chercheurs d’emploi ruraux ainsi que les étudiants.
  3. Il existe 8 sous-centres au niveau de la province.
  4. Activités à l’égard de l’emploi : enregistrement de l’emploi; visite aux clients, organisation d’interviews sur le campus; programmes d’orientation pour l’emploi, service d’aide, etc.

APOSTOLAT EN FAVEUR DES MALADES DU SIDA/VIH:

Nous avons entrepris cet apostolat il y a environ 2 ans. Nous offrons deux types de service à ces jeunes :

  1. Soins à résidence à “Anbagam” : à un endroit connu sous le nom de « Jardin du Pape Jean ». On y accueille 45 jeunes (garçons et filles âgés entre 3 et 22 ans) et on leur donne tous les soins et l’aide nécessaire pour qu’ils puissent affronter la tension et les douleurs inhérentes à cette maladie. La plupart continue à aller à l’école pour poursuivre leur éducation.
  2.  Soins à domicile dans la région de Vellore : Nous nous occupons de 180 enfants atteints de cette maladie et les soins et le soutien leur sont donnés chez-eux même. C’est la famille et la parenté qui s’en occupent tandis que nous, nous fournissons la nourriture, les soins médicaux et le soutien éducationnel et psychologique de notre équipe. 

À Polur, Veeralur et à Maranodai nous avons un VIA – Centres d’Animation pour tout un Village – leur but est de garantir un plus grand  pouvoir socio-économique aux femmes et aux enfants de régions arriérées.

Nous proposons des programmes spéciaux aux « Thurumbars et Irulars » (des communautés fortement marginalisées dans l’État) qui sont négligés et opprimés par la société.

Nous avons six centres d’accueil pour gitans, où l’on offre des programmes d’éducation, de prise en charge et de réhabilitation à cette communauté très négligée.

Nous offrons un certain nombre de services aux tribus des collines de Jawadhi, Yellagiri, Kotagiri, les Iles Andaman,Kadambur et Thalavadi à travers nos programmes éducationnels et de prise en charge.

La formation et leur propre prise en charge de la part des jeunes et des femmes à travers les Groupes Auto-Secours est un autre domaine qui donne de bons résultats à l’égard d’une prise de conscience, de formation, de responsabilité sociale, de relèvement et de transformation.

Un autre domaine important d’intervention a été celui de l’apostolat des prisons et des Homes de Réforme du Gouvernement pour les jeunes. Nous venons en aide à ces prisonniers et jeunes gens en conflit avec la loi et les aidons à se renouveler et à se réformer grâce à une démarche éducative.

Nous gérons deux foyers pour personnes âgées, un à Vyasarpadi et l’autre at Redhills. Là nous assistons les malades et soignons les personnes âgées et abandonnées.   
Nous avons aussi des centres de réhabilitation pour lépreux au Jardin du Pape Jean, Madhavaram, Vyasarpadi, Balpart et Balaramapuram.  

La province compte un certain nombre de centres d’animation grâce auxquels les jeunes peuvent profiter d’un soutien spirituel et psychologique.

Les idées clé qui ont toujours inspiré nos initiatives pour chacun de ces domaines en étaient la pertinence, l’efficacité et la crédibilité.  

KALVI SOLAI est un centre d’éducation et de culture qui donne une formation aux jeunes, aux parents et aux enseignants, créant ainsi des réseaux entre les écoles. 
 
DEEPAGAM est un centre de Catéchèse pour une éducation à la foi et qui promeut des valeurs moyennant ses programmes pour enseignants et animateurs.

DON BOSCO VAZHIKAATI – 10 offre un service de conseillers pour la recherche d’emplois en faveur des jeunes et des étudiants. À travers des séminaires, des programmes de formation et offres d’emploi, le centre offre des conseils pour les jeunes dans le besoin à la recherche d’un emploi.
 
DBICA – Don Bosco Institute of Communication Arts est le moyeu autour duquel s’incorporent des programmes de compréhension des media, des cours académiques, productions, séminaires sur les media et festivals de films de courte durée grâce auxquels une convergence et des réseaux se sont créés qui ont rendu possible à des centaines de jeunes de s’intégrer dans une carrière dans le domaine des media.
 
Arumbu Publications est le centre des publications de la province. En plus des publications, il offre une formation dans le domaine du journalisme et des publications. On y publie entre autre revues, journaux et lettres de nouvelles.
 
DBYAC - Don Bosco Youth Animation Centre à Ennore offre différents programmes d’animation pour les jeunes, des retraites, counseling et d’autres programmes pour groupes de jeunes dans tout l’État.
 
BPS – Bosco Psychological Services offre des services en counseling à toutes sortes de personnes, mais plus en particulier pour les jeunes de nos Instituts.

 
DBSARC - Don Bosco Social Action Research Centre s’intéresse à rehausser la puissance sociale, économique et politique des classes défavorisées.

SURABI -  Strategic Urban and Rural Backing Institute, suit de près les œuvres de développement et leur rentabilité des œuvres et activités de la province.

 ARULUDHAYAM est un ashram qui voit aux besoins spirituels des jeunes.
 
Si la province est en mesure de mener à bonne fin toutes ces œuvres, c’est bien grâce aux aides ponctuelles fournies par des agences de collectes de fonds, des bienfaiteurs sur place ou ailleurs. Leur solidarité, générosité, collaboration et soutien ont rendu nos efforts possibles et pertinents.
 
Un bon nombre de bourses d’étude et d’aide sont données à des enfants pauvres et dans le besoin par presque tous nos instituts. Il y en a d’autres qui sont données par des organismes pour l’éducation des jeunes pauvres.
 
Notre désir le plus ardent est de maintenir vivants dans nos mémoires les rêves de tous les missionnaires, ces premiers Salésiens qui se sont tellement sacrifiés pour fonder cette merveilleuse province avec beaucoup d’amour, de générosité et de dévouement.
 
Nous avons envoyé un confrère à Hong Kong pour s’occuper des jeunes migrants asiatiques qui y vivent des situations à risque. Nous avons deux prêtres au Canada. Pour le moment nous avons une communauté à Fujairah (UAE) qui a pris en charge une paroisse et deux écoles. L’année prochaine nous prévoyons commencer une autre école à Dubai ou à Abu Dhabi.
 
Vivre notre vie religieuse de façon radicale, soigner la crédibilité de notre mission, donner ce qu’il y a de mieux aux petits du royaume, approcher les plus pauvres des pauvres, voilà ce qui ont toujours été les traits caractéristiques de la province.

Don Bosco est très bien connu. Nos jeunes l’aiment et l’imitent et nous ses fils nous essayons de rendre notre mission pertinente, vibrante et crédible tout en suscitant de nouveaux espoirs et de profondes aspirations chez nos jeunes afin qu’ils deviennent de bons et honnêtes citoyens.