SDB Ressources

Solennité de Saint Joseph, 19 mars 2014 - Cardinal Tarcisio Bertone

Solennité de Saint Joseph, 19 mars 2014
Cardinal Tarcisio Bertone

NOTES

  1. Don Bosco nous a donné St Joseph comme Patron. Je me rappelle du chant appris dans mon enfance au Valdocco en 1946, Chaste époux de Marie, accompagné par la bande des apprentis.
  2. Saint Joseph est intimement lié à la naissance virginale de Jésus. L’apparition de l’ange en un moment dramatique pour la vie de deux personnes qui s’estiment et qui s’aiment profondément ouvre à Joseph un une vie nouvelle et une nouvelle mission.De même, dans notre vocation d’éducateurs salésiens, nous sommes appelés à protéger et à renforcer la vertu et l’intégrité morale des jeunes qui nous sont confiés, et à soutenir les familles désorientées sous le poids de très fortes pressions sociales et culturelles, afin de sauvegarder les valeurs transmises par les Parents.
  3. Une mésaventure s’abat  sur la petite famille: c’est la persécution et s’exil. Jésus acquiert statut de réfugié. Dans le récit de Matthieu, comme c’est le cas aussi pour les réfugiés d’aujourd’hui, on entend le cri des innocents exterminés, on voit le sang versé, on perçoit la brutalité de la répression et la monstruosité du pouvoir absolu. Combien de salésiens se dédient à prendre soin des réfugiés, surtout en Afrique, et ils ajoutent aux œuvres éducatives stables l’accueil de tant de pauvres immigrés et de leurs familles (par exemple, en Zambie).
  4. Saint Joseph est un bon artisan (don Bosco l’a déclaré à juste titre patron des artisans), un bon artisan (tékton, en grec) et il a été maître de Jésus apprenti. Une des leçons de Nazareth, nous disait Paul VI, est le travail. Et il semble aujourd'hui surprenant, le travail, particulièrement dans le monde des jeunes, constitue un problème et un défi de la société.Par vocation,  nous sommes appelés à apprendre à travailler à tant de jeunes, surtout dans les écoles professionnelles. Il est intéressant de remarquer  que la phrase de saint Paul « celui qui ne travaille pas, qu’il ne mange pas » fut insérée aussi dans la Constitution soviétique, et Lénin, dans son ouvrage Les bolcheviques conserveront ils le pouvoir de l’État ? écrivait : Celui qui ne travaille pas, qu’il ne mange pas ; voilà la règle essentielle, primaire et principale que peuvent et doivent appliquer les soviets lors qu’ils seront au pouvoir » (cf. Ravasi, Giuseppe, p. 65).
  5. Saint Joseph est patron de la bonne mort. Dans l’évangile apocryphe Histoire de Joseph le charpentier il y a un émouvant dialogue sur la mort entre le fils et le père mourant. La tradition et l’art ont tenu compte de ce rapport, qui marque le passage à la vie immortelle.Que Saint Joseph nous assiste dans ce passage, que la liturgie entoure de belles prières, et que nous nous préparons à réaliser quand Dieu voudra!