SDB Ressources

CG 26 - Deliberations

CHAPITRE GÉNÉRAL XXVI - DA MIHI ANIMAS CETERA TOLLE

DOWNLOAD Scaricare in formato zip        

DÉCISIONS DU CG26


Sur la base des propositions formulées par les Chapitres provinciaux, ou individuellement par des confrères, comme aussi par le Conseil Général et par l’Assemblée capitulaire elle-même, après l’examen effectué par la Commission juridique et par l’Assemblée, le Chapitre Général a adopté les décisions suivantes. Quelques-unes d’entre elles concernent des articles des Constitutions et des Règlements généraux ; d’autres sont des orientations à mettre en œuvre pour le gouvernement de la Congrégation.

1. TRANSFERT DE LA QUASI-PROVINCE DU MYANMAR À LA RÉGION ASIE EST – OCÉANIE


114.
Le 26ème Chapitre Général
  • ayant pris en considération la demande formulée par le Chapitre de la quasi-Province salésienne du Myanmar;

  • compte tenu du fait que le Myanmar appartient géographiquement à la région de l’Asie du Sud-Est et fait partie de l’ANASE, “Association de Nations de l’Asie du Sud-Est”, et que par conséquent s’avèrent plus faciles les liaisons entre ces Etats;

  • compte tenu du fait que culturellement le Myanmar a plus d’affinités avec de nombreux Pays de la Région Asie Est – Océanie;

décide que la quasi-Province “Marie-Auxiliatrice” du Myanmar sera transférée de la Région Asie du Sud à la Région Asie Est – Océanie, selon l’article 154 des Constitutions.

2. RÉGIONS DE L’EUROPE

115.
Le 26ème Chapitre Général
  • compte tenu du fait que sont en cours des processus d’unification et de nouvelle configuration des Provinces à l’intérieur des trois régions d’Europe;

  • ayant estimé positivement les initiatives réalisées pendant la période des six années, les processus de collaboration et d’échange en cours et le travail des organismes constitués;

  • conscient qu’est mûr le temps pour un “Projet Europe” de la part de la Congrégation;

décide de maintenir l’actuelle configuration des trois Régions d’Europe et demande au Recteur majeur avec son Conseil de renforcer la coordination des Conseillers Régionaux entre eux et avec les Conseillers de secteur concernés, et de mettre sur pied le bureau prévu au numéro 129 du CG25, pour le développement des projets et la réalisation d’objectifs communs.

3. TÂCHE CONFIÉE AU VICAIRE DU RECTEUR MAJEUR POUR L’ANIMATION DE LA FAMILLE SALÉSIENNE

116. Le 26ème Chapitre Général, noting

  • l’estimation positive exprimée par les membres de la Famille Salésienne sur le fait de confier au Vicaire du Recteur majeur la tâche d’animation de cette Famille elle-même;

  • a nécessité d’assurer au Vicaire la possibilité de se dévouer en priorité aux tâches liées à son rôle;
en confirmant que la tâche d’animation de la Famille Salésienne est confiée au Vicaire du Recteur majeur, demande que l’équipe d’animation de la Famille Salésienne (CG25, 133) soit renforcée et qu’elle ait un Coordinateur. Au terme de la période des six années sera effectuée une vérification.

4. DICASTÈRE POUR LA PASTORALE DES JEUNES, DICASTÈRE POUR LA COMMUNICATION SOCIALE ET DICASTÈRE POUR LES MISSIONS

117. Le 26ème Chapitre Général

  • ayant pris en considération la complexité de la mission;

  • vu le besoin d’une plus grande coordination entre le Dicastère pour la Pastorale de Jeunes, le Dicastère pour la Communication Sociale et le Dicastère pour les Missions, en particulier dans l’animation des secteurs partagés au sein de l’activité;

demande au Recteur majeur avec son Conseil de promouvoir des équipes menant une animation concertée entre Dicastères pour ces secteurs, et d’en confier la Coordination à l’un ou l’autre des Conseillers, en sauvegardant dans tous les cas le fait qu’il n’existe qu’une seule pastorale salésienne et qu’elle demande à être organisée.

5. VÉRIFICATION DES STRUCTURES D’ANIMATION ET DE GOUVERNEMENT CENTRAL DE LA CONGRÉGATION

118. Le 26ème Chapitre Général

  • ayant considéré que le prochain Chapitre Général sera appelé à vérifier ce que donne le fait de confier l’animation de la Famille Salésienne au Vicaire du Recteur majeur, à vérifier la coordination des trois Dicastères (Pastorale des Jeunes, Communication Sociale, Missions) ainsi que la configuration des Régions d’Europe;

  • ayant considéré d’autre part qu’une telle révision attire l’attention sur l’entière structure du Conseil Général;

demande au Recteur majeur avec son Conseil de développer pour le prochain Chapitre Général une vérification des structures d’animation et de gouvernement central de la Congrégation, en impliquant les Provinces.

6. ELECTION DES CONSEILLERS RÉGIONAUX

119. Le 26ème Chapitre Général

  • ayant reconnu que, pour l’élection des conseillers régionaux, l’indication d’un seul nom lors du scrutin par vote secret permet de connaître avec une plus grande clarté l’orientation prédominante des confrères de la Région,
décide que l’article 128 des Règlements généraux sera modifié au moyen de l’expression “en écrivant un seul nom sur leur bulletin de vote”.

7. RAPPORT ENTRE LA COMMUNAUTÉ ET L’ŒUVRE

120. Le 26ème Chapitre Général reconnaît qu’il y a actuellement dans la Congrégation une pluralité de modèles de gestion des œuvres:

  • œuvres gérées par une communauté salésienne qui est le noyau animateur d’une plus vaste communauté éducative et pastorale;

  • activités et œuvres entièrement confiées par les Salésiens aux laïcs, ou fondées par les laïcs, et reconnues dans le projet provincial, selon les critères indiqués aux numéros 180 –182 du  CG24;

  • modalités de gestion diversifiées, qu’on ne peut pas ramener à un modèle unique : y demeure le rapport entre une communauté locale et l’œuvre (ou plusieurs œuvres), mais cette dernière (ou ces dernières) ou encore quelques-uns de leurs secteurs sont gérés par des laïcs.

En conséquence;
  • ayant considéré la diversité des contextes et les différentes exigences, ainsi que la nécessité de vérifier, en en faisant l’expérience, la possibilité de nouvelles formes de gestion des œuvres;

  • ayant reconnu comme incontournable la nécessité d’assurer la consistance qualitative et quantitative des communautés, pour garantir le “vivre et travailler ensemble” qui “est pour nous, salésiens, une exigence fondamentale et une voie sûre pour réaliser notre vocation” (Const. 49);

décide qu’est donné le pouvoir au Provincial, avec le consentement de son Conseil, et dans le cadre du Projet organique de la Province, de
  • éterminer quelles œuvres ou quels secteurs d’œuvres, tout en maintenant la référence à une communauté locale, peuvent être confiés à la gestion des laïcs,

  • définir leurs responsabilités, les critères de nomination, la durée des charges ; les processus de décision et les organes de gouvernement ; les compétences du Directeur et du Conseil local, les compétences du Provincial et du Conseil provincial.

8. ÉCONOME LOCAL

121. Le 26ème Chapitre Général

  • ayant considéré que dans différents contextes on n’est pas en mesure de confier à un confrère le rôle d’économe de la communauté locale, ou qu’il s’avère qu’ont pris des dimensions importantes la complexité et l’articulation des activités qui dépendent directement de la communauté religieuse,
décide qu’est reconnu aux Provinces le pouvoir d’insérer dans le Directoire Provincial une règle qui prévoie la possibilité, dans des circonstances déterminées, d’assigner à un laïc, nommé par le Provincial, qui aura entendu le Directeur, les fonctions de l’économe de la communauté locale. Sur invitation du Directeur, il pourra participer, sans droit de vote, au Conseil de la communauté chaque fois que l’on aura demandé sa présence.

Ce pouvoir reconnu aux Provinces demande le respect des conditions suivantes.
  • Que soit toujours respectée la distinction constitutionnelle du rôle du Directeur d’avec celui de l’économe, en rejetant la pratique qui voit le Directeur engagé dans des rôles et des tâches administratives.

  • Que soient définies avec clarté la durée de la fonction et les domaines des responsabilités d’ordre économique confiées au laïc, en particulier pour les attributions dans lesquelles leur exercice implique l’institution. Cela vaut pour les pouvoirs de signature, pour les délégations, pour les procurations, pour la gestion de la trésorerie, etc.

  • Le laïc appelé à remplir les fonctions de l’économe devra toujours agir en étroite dépendance par rapport au Directeur et au Conseil.

  • L’économe provincial, dans ces cas, accompagnera et soutiendra la communauté et le laïc auquel ont été assignées les fonctions de l’économe.

  • Que le Provincial trouve et prépare des confrères en mesure d’assumer des rôles d’administration et de gestion, au service des communautés et de la Province.

9. MODIFICATION DE L’ARTICLE 13 DES RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX

122. Le 26ème Chapitre Général

  • ayant considéré le nombre important d’institutions salésiennes d’éducation du niveau supérieur, dans lesquelles, pour un nombre substantiel, des salésiens sont engagés et que fréquentent de nombreux élèves;

  • retenant opportun que, dans l’article 13 des Règlements généraux, soient explicitement indiquées ces institutions d’éducation du niveau supérieur, au même titre que les autres institutions scolaires de différents niveaux et les centres de formation professionnelle;

  • afin que soient appliqués également à ces activités et à ces œuvres les critères signalés par le même article 13 et par l’article 14 des Règlements généraux, spécialement pour ce qui concerne les “destinataires préférentiels” et les objectifs éducatifs et pastoraux.

décide que soit modifié l’article 13 des Règlements Généraux, au moyen de la formulation suivante: L’école, les centres

professionnels et les institutions d’éducation du niveau supérieur

13.  L’école aux différents niveaux, les centres professionnels et les institutions d’éducation du niveau supérieur ont pour but de promouvoir le développement intégral du jeune par l’assimilation et la relecture critique de la culture, et par l’éducation de la foi, en vue de la transformation chrétienne de la société. 
Le processus éducatif, conduit dans un style salésien et avec une compétence professionnelle, technique et pédagogique reconnue, sera fondé sur de solides valeurs culturelles et répondra aux attentes des jeunes. Ses programmes s’efforceront d’harmoniser les activités de formation intellectuelle et professionnelle et celles du temps libre.  

On vérifiera périodiquement la validité des contenus et des méthodologies pédagogiques et didactiques, dans leur rapport avec le contexte social, le monde du travail et la pastorale de l’Eglise.