Sainteté Salésienne

DECRET SUR LE MARTYRE DES SAIZ APARICIO ET 62 C.

SAINTETÉ SALÉSIENNE


Décret sur le Martyre des Serviteurs de Dieu

5.2 Décret sur le Martyre des Serviteurs de Dieu 

      Enrique Saiz Aparicio et 62 Compagnons 

   Voici – dans une traduction en français de l’original latin – le Décret sur le Martyre du Serviteur de Dieu Enrique Saiz Aparicio, prêtre salésien, et de 55 autres Confrères, ainsi que de trois Coopérateurs, trois candidats et un familier, tués en 1936 “in odium fidei” [en haine de la foi] en Espagne, dans les Provinces de Madrid et de Séville

CONGRÉGATION POUR LES CAUSES DES SAINTS

DIOCÈSE DE MADRID ET AUTRES DIOCÈSES

BÉATIFICATION OU DÉCLARATION DU MARTYRE

DES SERVITEURS DE DIEU

ENRIQUE SAIZ APARICIO

et LXII COMPAGNONS

DE LA SOCIÉTÉ DE SAINT FRANCOIS DE SALES

(+ 1936-1937)

DÉCRET SUR LE MARTYRE

« Je veux proposer de nouveau à tous, afin qu'il ne soit jamais oublié, le grand signe d'espérance constitué par les nombreux témoins de la foi chrétienne qui ont vécu au siècle dernier […]. Ils ont su faire leur l'Evangile dans des situations d'hostilité et de persécution, souvent jusqu'à l'épreuve finale de l'effusion du sang » (Jean-Paul II, Exhortation Apostolique Post-synodale Ecclesia in Europa, n. 13 : AAS 95 [2003], 658-659). 

Au nombre des témoins de la foi, qui, au cours du vingtième siècle chrétien, ont adhéré aux enseignements de l’Evangile jusqu’à l’épreuve finale de l’effusion du sang, il faut certainement inscrire les Serviteurs de Dieu Enrique Saiz Aparicio et ses 62 Compagnons de la Société Salésienne fondée par Saint Jean Bosco. En effet, tandis qu’en Espagne dans les années 1936-1939 la religion chrétienne était hostilement persécutée, ils ne renoncèrent pas à remplir les devoirs de leur état, selon la situation de chacun, en conservant le lien d’union et d’obéissance avec la Sainte Eglise, jusqu’à préférer endurer la mort plutôt que de renier la foi catholique. Tous, même s’ils ont été tués dans des circonstances diverses et en des lieux différents, ont donné généreusement leur vie pour le Christ ; parmi eux certains ont subi le martyre dans la Province Salésienne de Madrid, d’autres dans celle de Séville. 

A. Liste des Serviteurs de Dieu qui ont subi le Martyre dans la Province Salésienne de Madrid. 

1. Enrique Saiz Aparicio, profès, prêtre. Il naquit le 1er décembre 1889. Après avoir été consacré à Dieu à travers les vœux religieux en 1909, il reçut l’ordination sacerdotale en 1918. Il dirigea quelques maisons salésiennes, puis fut destiné à la direction des études supérieures de théologie à Carabanchel Alto, où il fut rejoint par la persécution. Prêtre aux vertus éminentes, il se prépara au martyre en compagnie de ses disciples, qu’il aida jusqu’à la fin : il avait à cœur, en effet, le sort de ses compagnons, pour lesquels, pourvu qu’ils fussent libérés de la prison, il avait offert sa propre vie aux miliciens. Il fut passé par les armes le 2 octobre 1936. 

2. Félix González Tejedor, profès, prêtre, a été tué durant la nuit, le 24 août 1936. 

3. Germán Martín Martín, profès, prêtre, couvrit ses vêtements de son sang le 30 août 1936. 

4. José Villanova Tormo, profès, prêtre, fut fusillé le 29 septembre 1936. 

5. Pio Conde Conde, profès, prêtre, fut assassiné par les révoltés le 15 mars 1937. 

6. Miguel Lasaga Carazo, profès, prêtre, fit le sacrifice de sa vie le 6 décembre 1936. 

7. Andrés Jiménez Galera, profès, prêtre, fut tué le 27 juillet 1936. 

8. Luis Martínez Alvarellos, profès, candidat au sacerdoce, mourut martyr le 6 décembre 1936. 

9. Juan Larragueta Garay, profès, candidat au sacerdoce, tomba fusillé le 6 décembre 1936. 

10. Pascual De Castro Herrera, profès, candidat au sacerdoce, fut tué le 6 décembre 1936. 

11. Virgilio Edreira Mosquera, profès, candidat au sacerdoce, subit le martyre en même temps que son frère Francisco le 29 septembre 1936. 

12. Francisco Edreira Mosquera, profès, candidat au sacerdoce, fut tué en même temps que son frère Virgilio le 29 septembre 1936. 

13. Pedro Artolozaga Mellique, profès, candidat au sacerdoce, fut mis à mort le 1er  octobre 1936. 

14. Manuel Borrajo Míguez, profès, candidat au sacerdoce, emprisonné, fut fusillé le 1er octobre 1936. 

15. Justo Juanes Santos, profès, candidat au sacerdoce, donna le témoignage suprême de foi et de charité le 28 novembre 1936. 

16. Heliodoro Ramos García, profès, coadjuteur, fut passé par les armes le 6 décembre 1936. 

17. Esteban Vázquez Alonso, profès, coadjuteur, fut mis à mort le 6 décembre 1936. 

18. Pablo Gracia Sánchez, profès, coadjuteur, fut tué à  la mi-décembre 1936. 

19. Valentín Gil Arribas, profès, coadjuteur, subit le martyre le 27 novembre 1936. 

20. Anastasio Garzón González, profès, coadjuteur, fut emprisonné le 6 septembre 1936, et ensuite mis à mort par les armes. 

21. Francisco José Martín López de Arroyave, profès, coadjuteur, fut fusillé le 9 novembre 1936. 

22. Ramón Eirín Mayo, profès, coadjuteur, fut tué le 15 décembre 1936. 

23. Juan de Mata Díez, laïque, familier, mena son ultime combat dans la foi, durant la nuit,  le 1er octobre 1936. 

24. Salvador Fernández Pérez, profès, prêtre, fut fusillé le 18 septembre 1936. 

25. Sabino Hernández Laso, profès, prêtre, fut tué le 28 juillet 1936. 

26. Andrés Gómez Sáez, profès, prêtre, fut arrêté par les révoltés le 1er janvier 1937 et ensuite mis à mort. 

27. Carmelo Juan Pérez Rodríguez, profès, sous-diacre, fut tué le 1er octobre 1936. 

28. Esteban Cobo Sanz, profès, candidat au sacerdoce, souffrit pour le Christ le 22 septembre 1936. 

29. Manuel Martín Pérez, profès, candidat au sacerdoce, mourut entre le 6 et le 8 novembre 1936. 

30. Teódulo González Fernández, profès, candidat au sacerdoce, fut tué le 8 septembre 1936. 

31. Victoriano Fernández Reinoso, profès, candidat au sacerdoce, livra son corps pour rendre témoignage à Dieu en l’an 1936. 

32. Florencio Rodríguez Güemes, profès, candidat au sacerdoce, fut mis à mort le 6 décembre 1936. 

33. Dionisio Ullívarri Barajuán, profès, coadjuteur, fut massacré le 30 août 1936. 

34. Mateo Garolera Masferrer, profès, coadjuteur, confessa la foi jusqu’au sang le 1er octobre 1936. 

35. José María Celaya Badiola, profès, coadjuteur, succomba à la suite des mauvais traitements endurés dans la prison de Madrid le 9 août 1936. 

36. Nicolás de la Torre Merino, profès, coadjuteur, tomba sous les balles dans les premiers jours d’août 1936. 

37. Emilio Arce Díez, profès, coadjuteur, fut mis à mort le 23 juillet 1936. 

38. Antonio Cid Rodríguez, profès, coadjuteur, fut tué le 25 septembre 1936. 

39. Juan Codera Marqúes, profès, coadjuteur, arrêté par les révolutionnaires auprès d’un malade auquel il était allé rendre visite, fut mis à mort par les armes le 25 septembre 1936. 

40. Tomás Gil de la Cal, postulant, mourut martyr le 25 septembre 1936. 

41. Higinio de Mata Díez, postulant, fut tué le 1er octobre 1936. 

42. Federico Cobo Sanz, candidat à la vie salésienne, fut fusillé le 22 septembre 1936. 

B. Liste des Serviteurs de Dieu qui moururent martyrs dans la Province de  Séville. 

43. Antonio Torrero Luque, profès, prêtre, fut assassiné à cause de son amour pour Dieu le 24 juillet 1936. 

44. Antonio Fernández Camacho, profès, prêtre, obtint la palme du martyre le 20 juillet 1936. 

45. Manuel Fernández Ferro, profès, prêtre, donna sa vie le 24 août 1936. 

46. Juan Luis Hernández Medina, profès, candidat au sacerdoce, fut fusillé le 28 juillet 1936. 

47. Antonio Rodríguez Blanco, prêtre, coopérateur salésien, subit le martyre le 16 août 1936. 

48. Bartolomé Blanco Márquez, coopérateur salésien, fut tué le 29 septembre 1936. 

49. José Limón y Limón, profès, prêtre, fut tué le 21 juillet 1936. 

50. Enrique Canut Isús, profès, prêtre, répandit glorieusement son sang pour le Seigneur le 24 juillet 1936. 

51. Miguel Molina de la Torre, profès, prêtre, fut fusillé le 28 juillet 1936. 

52. Pablo Caballero López, profès, prêtre, fut mis à mort le 28 juillet 1936. 

53. Antonio Mohedano Larriva, profès, prêtre, obtint la récompensence éternelle en répandant son sang avec une grande constance, le 2 août 1936. 

54. Francisco Míguez Fernández, profès, prêtre, fut tué le 15 août 1936. 

55. Félix Paco Escartín, profès, prêtre, fit le sacrifice de sa vie le 31 août 1936. 

56. Manuel Gómez Contioso, profès, prêtre, subit le martyre le 24 septembre 1936. 

57. Antonio Pancorbo López, profès, prêtre, fut mis à mort le 24 septembre 1936. 

58. Honorio Hernández Martín, profès, sous-diacre, fut enrichi de l’éclatante couronne du martyre le 28 juillet 1936. 

59. Tomás Alonso Sanjuán, profès, coadjuteur, répandit son sang le 31 août 1936. 

60. Esteban García García, profès, coadjuteur, fut tué le 24 septembre 1936. 

61. Rafael Rodríguez Mesa, profès, coadjuteur, reçut la couronne de justice le 24 septembre 1936. 

62. José Blanco Salgado, profès, coadjuteur, parvint à la récompense du royaume le 21 juillet 1936. 

63. Teresa Cejudo Redondo, coopératrice salésienne - (épouse de Jean-Baptiste Caballero, elle avait donné le jour à une fille) - fut tuée le 16 septembre 1936. 

Tous ayant été considérés par le peuple de Dieu comme martyrs de la foi, et parce que cette conviction, au fil des ans, croissait de plus en plus, l’Archevêque de Séville décida d’introduire le Cause de béatification ou de déclaration du martyre au moyen du Procès Ordinaire, qui fut conclu en 1956. En 1957 fut ensuite commencé un autre procès dans l’Archidiocèse de Madrid, concernant spécifiquement les Serviteurs de Dieu qui étaient morts dans cette circonscription. La Congrégation pour les Causes des Saints, après avoir donné en 1985 la faculté de la fusion des deux Causes en une seule, reconnut la valeur juridique des deux Procès au moyen de deux Décrets distincts, à savoir celui du Diocèse de Madrid le 21 février 1992, et celui de Séville le 14 mars qui suivit. Ensuite, la Positio ayant été préparée, on a enquêté, comme de coutume, sur le martyre présumé des Serviteurs de Dieu mentionnés ci-dessus. Le 23 novembre 2004 on a tenu, avec résultat positif, le Congrès Particulier des Consulteurs Théologiens. Ensuite les Pères Cardinaux et Evêques, dans la Session Ordinaire du 6 mai 2006, ayant écouté la relation de l’Exc[ellentissi]me Mgr Javier Echevarría Rodríguez, Evêque Titulaire de Cilibia, Rapporteur de la Cause, ont reconnu ceci : Enrico Saiz Aparicio et ses 62 Compagnons furent tués à cause de leur fidélité au Christ. 

La relation de tout cela lui ayant été effectuée par le soussigné Cardinal Préfet, le Souverain Pontife Benoît XVI, accueillant et approuvant le vote de la Congrégation pour les Causes des Saints, à la date d’aujourd’hui, a déclaré que : On a la certitude du martyre, et de sa cause, concernant les Serviteurs de Dieu Saiz Aparicio et ses 62 Compagnons de la Societé de Saint François de Sales, “in casu et ad effectum de quo agitur” [“dans le cas présenté et pour la mise à effet de ce dont il est question”]. 

Le Souverain Pontife a ensuite établi que ce Décret soit rendu public et inséré dans les actes de la Congrégation pour les Causes des Saints.

Rome, 26 juin 2006.

Ioseph Card. Saraiva Martins

                Préfet

Emplacement  +  du sceau          
Eduardus Nowak

Secrétaire