Rada Zasoby

Actualité ATE Mai 2012

























1
N° 117 Mai 2012 13ème Année
Mouvement Salésien de Jeunes à Mbalmayo
SOMMAIRE
Editorial
Etoile de l‘Evangélisation Page 2
Brèves-Conseil provincial
Naïrobi Pages 3 - 4
La Provinciale
Don Bosco parmi nous Pages 5 - 6
Actualités (ATE)
Retraite annuelle des salésiens - Yaoundé Page 7
Sur les pas de Jésus Christ - Damala Page 8
La Pascua Juvenil en Malabo Page 9
Movimiento Juvenil Salesiano Page 10
Je crois à la SSJ Pages 11 - 12
E.T.S.C. Pages 13 - 14
1er mai à l’Institut Technique Don Bosco d’Ebolowa Page 15
Etranger
Butare, Rwanda Pages 16
Salésianité
Pédagogie utilisée par Don Bosco pour Magone Pages 17 - 20
Histoire salésienne
Ma rencontre avec le premier salésien français Page 21
Evènements Pages 22 - 23
2
Editorial
L e 24 avril, jour de la parution de ce numéro mensuel de notre bul-letin provincial numé-rique, commence – pour la Famille Salésienne – le mois de Marie Auxi-liatrice. Jusqu’au 24 mai, nous soulignerons particulièrement l’un des traits fondamentaux de notre tradition : la confiance en Celle qui est « l’inspiratrice et le soutien de notre Congrégation ».
La ‘bergère’ des rêves de Don Bos-co, qui lui indiquait le domaine pour sa mission (‘voici ton champ d’action’), qui le soutenait avec des gestes d’affection (‘elle me prit avec bonté par la main’), qui l’encoura-geait par la démarche de la foi (‘tu comprendras tout en son temps’).
Le texte de nos Constitutions pose un acte de foi : « Nous croyons que Marie est présente parmi nous ! » (C 8 § 2). Belle ex-pression de cette conviction qui habitait le coeur de Don Bosco : Marie prend sous sa protection tous ceux qui en-trent dans une maison salé-sienne. Elle se promène dans nos cours, entre les jeunes et les Salésiens, Elle offre son secours maternel à ceux qui l’invoquent avec confiance.
Notre famille provinciale est mise,
dès sa création, sous la tutelle de Notre Dame d’Afrique, et nous croyons que Celle qui avait toujours guidé les pas de Don Bosco continue de guider le cheminement de chacun des con-frères, de chaque communauté locale et de l’ensemble de la communauté provinciale.
Le 24 septembre passé, nous avions commencé l’année pasto-rale par un ‘acte de remise confiante’ dans les mains de la Vierge Auxiliatrice. Chaque jour nous renouvelons cette con-fiance filiale par notre prière commune à la fin de la méditation du matin et par la récitation du chapelet. Fréquemment, nous invoquons la bénédiction de Dieu par l’intercession de Marie Auxiliatrice. Chaque mois, le jour 24 nous permet de mettre en évidence l’attachement charismatique de notre famille à la Mère de Jésus et Mère de l’Église. D’une façon toute spéciale, le mois de mai constitue pour nous une occasion privilégiée pour inten-sifier notre certitude de la place de choix qui revient à Marie dans notre cheminement vocationnel, et pour diffuser sa dévo-tion : « Nous la faisons connaître et aimer comme Celle qui a cru, qui vient en aide et qui infuse l’espérance » (C 34 § 4)
Marie a joué aussi un rôle capital dans la dynamique missionnaire de l’Église, raison pour laquelle l’intention mis-sionnaire du Pape pour ce mois de mai 2012 est libellée ainsi : « Pour que Marie, Reine du monde et Étoile de l’évan-gélisation, accompagne tous les missionnaires dans l’annonce de son Fils Jésus ». À Elle nous confions notre ser-vice missionnaire dans les pré-sences salésiennes de notre Pro-vince !
À votre disposition
Ph. Rigobert
P. Manolo JIMENEZ
Provincial - ATE
P. Manolo JIMÉNEZ, sdb
3
Visite d’ensemble, Naïrobi 2012Visite 2012
Karibuni sana, Welcome, Bienvenu, Benvenuto !
Brèves-Conseil provincial Naïrobi
Mai 2012
Il est 5h15, ce 19 février 2012, à la Maison Provinciale de Yaoundé, le père Manolo et les membres de son Conseil sont au-tour de l’autel pour la célébration de l’eucharistie dominicale. Le motif d’une rencontre si matinale avec le Seigneur, c’est le voyage vers Nairobi. Il faut gagner Douala d’où partira le vol à destination du Kenya. Là nous attendent déjà Don Guillermo BASAÑES, arrivé plusieurs jours à l’avance, et son équipe attelée à soigner les derniers préparatifs de ce que l’on pourrait appeler, aux dires de Don Pascual CHÁVEZ lui-même, le « Chapitre régional » de l’Afrique. Tout est au point lorsque nous arrivons le lundi vers deux heures du matin au Centre d’accueil « Dimesse Sisters », situé à 5 km de la maison salésienne Don Bosco Youth Education-nal School (DBYES). Installation faite, s’en suit un petit dodo ! Il faut reprendre des forces pour les jours qui s’annoncent !
« DÉPART DE YAOUNDÉ, DESTINATION NAIROBI ! »
Au réveil, ce 20 février, la plupart des confrères sont arrivés ! Ils viennent des 14 cir-conscriptions que compte l’Afrique salésienne. Sous la houlette du père Gianni ROLANDI le provincial, la Province Afrique de l’Est (AFE) s’est gracieusement offerte pour abriter ces mo-ments historiques de notre Congrégation : La Visite d’ensemble N° 3. Un mot de remercie-ment et un geste de solidarité ont été réservés à cette province hospitalière.
Notons que, à peine avions-nous déposé nos valises, la nouvelle d’un malaise assez pro-noncé dont a été victime le père du provincial, monsieur José (86 ans) nous est parvenue. Père Manolo sera donc appelé à quitter Nairobi plu-tôt que prévu pour se rendre à son chevet, non sans avoir présidé, quelques heures aupara-vant, aux assises du Curatorium de la Maison de formation pour Coadjuteurs de Yaoundé.
Peu avant, nous avons eu la joie de sa-luer le Recteur Majeur, son Vicaire et don Juan
PREMIÈRE JOURNÉE
BARTOLOMEO, son secrétaire particulier qui arrivaient de Rome. Il était environ 16h00 mn à nos montres. Le sourire aux lèvres, l’accolade affectueuse, nos hôtes sont tout de suite rentrés en contact avec les confrères présents dans le hall d’accueil et les couloirs de la belle maison des Dimesse Sisters.
Tout le décor étant planté, le départ pouvait donc être lancé. Le programme de la soirée de ce lundi fut le suivant : dîner ; spec-tacle présenté par les tout-jeunes artistes en herbe du « Don Bosco Boys », Centre salésien pour enfants à risque ; et enfin le mot du soir du Recteur Majeur. Celui-ci s’adressera de ma-nière spéciale à ces enfants et adolescents ve-nus égayer notre soirée par leurs danses et dé-clamations. A cette quarantaine de destina-taires privilégiés il dira : « Chers amis, en voyant toutes ses personnalités venues d’Afrique, soyez sûrs d’une chose : Don BOS-CO vous aime ! »
4
Brèves-Conseil provincial Naïrobi
Mai 2012
Visite d’ensemble, Naïrobi 2012Visite 2012
Les journées des assises de la Visite d’ensemble démarrent donc ce mardi 21 pour pren-dre fin le samedi soir du 25 février. Le canevas de la rencontre nous est remis dans un cartable bien préparé, contenant bloc notes, listes et autres instruments de travail. Les interventions vont se succéder, sous l’oeil attentif du Recteur Majeur qui préside les travaux. A ses côtés se trouvent le Régional, Don Guillermo et les modérateurs, qui sont à tour de rôle, Miguel Angel NGUEMA de l’ATE (francophone) et Simon ASIRA LIPUKU de l’AFE (anglophone). Quatre traducteurs sont aussi là pour la circonstance. L’assemblée est composée de 90 participants, dont 8 coadjuteurs et 82 prêtres, desquels l’on distingue 38 salésiens originaires d’Afrique, 27 d’Europe, 9 d’Amérique et 8 d’Asie. Voilà donc en bref, une sorte de « photographie » descriptive de ces moments de syn-thèse et d’évaluation sur le CG26, en syntonie créative avec Don Bosco, dans la communion de l’Eglise d’Afrique cheminant sur les voies de la Réconciliation, de la Justice et de la Paix.
DEUXIÈME ET TROISIÈME JOURNÉES
P. Ignace-Privat FOUDA, sdb
5
La provinciale Malabo
Mai 2012
DON BOSCO À MALABODON MALABO
Por primera vez, la población de Malabo ha po-dido disfrutar de la llegada de las reliquias de un santo que ha tenido una repercusión mundial debido a su trabajo con los niños y con los jóvenes.
Don Bosco en la parroquia de Elá- Nguema.
Su llegada a la capital, se produjo el día 3 de marzo a la 1.30h del mediodía debido a un retraso en su salida del país por el que pasó anteriormente. Tras ser escoltado por la comitiva formada por motoristas de honor, atletas, religiosos, se celebró en la catedral la eucaristía principal, presidida por el Mons. Ildefonso Obama. Después, la urna con las reliquias se trasladó durante breves instantes a María Auxiliadora, E Waiso y finalmente, acabó su recorrido en el Centro Juvenil Sa-lesiano. A las 19.00h se celebró una misa parroquial y desde la finalización de la eucaristía hasta el amanecer, varios grupos juveniles, en el que participaron varios miembros de 40 JS (cuarenta jóvenes solidarios), grupo solidario del Colegio Español.
El domingo, 4 de marzo, a las 7.00h de la ma-ñana se celebró la misa dominical parroquial. A las 12.00h, la misa para los fieles venidos de los poblados y la última misa se ofició a las 19.00h. También, se realizaron turnos de veneración hasta el amanecer.
Finalmente, el lunes, 5 de marzo, se ofició la misa de despedida a la 6.00h y la urna puso rumbo hacía Bata.
Du 3 au 4 mars 2012, les populations de Ma-labo ont eu le privilège de jouir de la présence de saint Jean Bosco à la Cathédrale de Malabo et un peu plus tard à la paroisse d´Elá – Nguema.
6
La provinciale Centrafrique
Mai 2012
FeedFeedFeed---back du pèlerinage de l’Urne de Don Boscoback Bosco
Délégation venue de Bangui – RCA
Quelles sont vos impressions sur le Pélé de Yaoundé ?
J’ai trouvé le pèlerinage formidable parce que je suis contente qu’on était ensemble et j’ai découvert beaucoup de choses: la mer, le Cameroun et ses environs.
Je suis vraiment contente de ce pèlerinage. On a vécu une vie d’amitié, d’amour et de découverte, et de contemplation de la figure de Don Bosco notre père et notre ami afin de donner sens à notre vie.
Binette LOBERANG, Lycée Don Bosco, 4ème
Formidable, le pélé !
A mon avis, je crois que le pèlerinage s’était bien passé dans l’ensemble. J’étais vraiment émue parce qu’on a passé du bon temps. Nos activités étaient vraiment passionnantes, les moments de prière, de jeu etc. Le pèle-rinage a été une réussite. J’étais vraiment émue!
Délicia LOUDEGUE, Centre de Jeunes Damala
Vraiment émouvant !
J’ai trouvé le pèlerinage intéressant car il m’a permis de découvrir certaines choses dont je n’ai jamais vues (la mer, Kribi et même le Cameroun etc.)
C’était une occasion pour moi de tisser des amitiés avec d’autres per-sonnes.
J’ai aussi une grande joie en observant les reliques de Don Bosco qui est le père et le fondateur de la famille salésienne. C’est vraiment génial pour moi! Car certaines personnes ont bien voulu voir, mais l’occasion ne leur a pas per-mis.
Je remercie le Bon Dieu de m’avoir accordé cette chance. Merci!
Rosone DIMAN, Première, Lycée Don Bosco
Grande joie de voir les reliques de Don Bosco!
7
Selon l’article 91 des Constitutions salé-siennes, la récollection mensuelle et la retraite annuelle sont des temps de reprise spirituelle que Don Bosco considérait comme la partie fonda-mentale et la synthèse de toutes les pratiques de piété. C’est dans ce cadre qu´a été organisée, au niveau provincial, du 09 au 15 avril 2012 au Théologat saint Augustin de N’kol Afeme, la pre-mière retraite annuelle qui a vu la participation de 54 confrères qui venaient des différentes commu-nautés de la province. Elle a été animée par le père Guillermo BASAÑES, Conseiller Régional pour l’Afrique et Madagascar. Il nous a permis de redécouvrir ou d’approfondir nos lectures des textes des Mémoires Autobiographiques de l’Ora-torio.
Lors de la première journée, il a attiré notre attention sur le rêve de 9 ans qui doit nous permettre de revenir sur notre propre vocation afin de l’offrir au Seigneur pour un nouveau dé-part. Le deuxième jour, nous avons fait la lecture du texte intitulé « le règlement de vie » de Don Bosco. Ceci pour permettre à chacun de faire une lecture personnelle de son vécu afin de se donner de nouvelles orientations pour un bon témoignage de vie. La médiation de la troisième journée nous parlait du choix d’un emploi. Et là, il mettait l’accent sur le sens évangélique de notre obéissance à la lumière de l’article 64 des Cons-titutions salésiennes. La quatrième journée était dans le même sillage que la troisième et mettait l’accent sur l’article 71 des mêmes Constitutions : l’obéissance et le mystère de la croix. Juste pour nous inviter à un don total dans notre engage-ment missionnaire. Le prédicateur dans cette
journée nous invitait à refaire une lecture des ar-ticles 28 et 29 (Const.) afin de développer notre tâche d’accompagnement et de discernement vocationnel. Il nous faisait redécouvrir ainsi don CALOSSO qui est un modèle dans l’accompa-gnement des vocations malgré les difficultés qu’il a rencontrées dans sa vie.
Tout ce parcours enrichissant qu’il nous a permis de faire était aussi à la lumière des textes de l’Octave de Pâques qui nous permettait de revivre le grand Mystère de notre Foi. Nous avons fini ce grand moment de ressourcement spirituel par la messe du dimanche, eucharistie au cours de laquelle nous avons renouvelé nos engagements de vie religieuse.
Actualité ATE Yaoundé
Mai 2012
Retraite spirituelle annuelle au ThéologatRetraite Théologat
Modeste GAGLO, sdb
8
Actualité ATE Centrafrique
Bangui sur les pas de JésusBangui Jésus---ChristChristChrist
Mai 2012
Christopher BANGONALIA
Les locaux du Complexe Don Bosco de Galabadja ont abrité du samedi 24 au dimanche 25 mars 2012 la formation des Agents Pastoraux de la paroisse St Jean de Galabadja.
Organisée par la coordination de la pastorale de l’Enfance et de la Jeunesse, une trentaine des anima-teurs du Centre des jeunes Don Bosco et les respon-sables de différentes fraternités, mouvements et groupes de la paroisse ont pris part à cette forma-tion.
Cinq thèmes ont été développés pendant cette for-mation à savoir :
1. « La Pédagogie de Don Bosco » (Jean Ford KE-NONDJE)
2. « La connaissance de l’Histoire de Don Bosco » suivi des vidéos et photos de l’urne (Frère MA-GUERGUE, sdb)
3. « La spiritualité de Don Bosco » (Toussaint YANGAMBELE)
4. « Environnement et développement du-rable » (SIBIRO junior un jeune, leader d’une as-sociation de la jeunesse qui milite pour la préser-vation de l’Environnement (NEPADCA))
5. « La Bible et l’Environnement » (Agustín CUEVAS, sdb)
Selon l’un des responsables de la pastorale, l’ob-jectif de cette formation est d’outiller ces Agents pas-toraux avec les techniques salésiennes d’animation pastorale d’une part et de découvrir ou d’approfondir l’Histoire de Don Bosco d’autre part.
Vendredi 06 avril 2012, les élèves de l’Ecole Don Bosco commémorent la mort de Jésus. Prési-dée par le père Privat Ignace FOUDA, en visite, la commémoration s’est déroulée dans l’église de la paroisse St Jean à l’enceinte de l’oeuvre salésienne de Galabadja-RCA.
A travers quatre images, présentées et com-mentées par leurs camarades, intercalées par des chants spécifiques à chaque images, les élèves ont revécu les quatre étapes de la Passion du Christ (son entrée triomphale à Jérusalem ; son der-nier repas avec ses disciples, sa mort et sa résurrec-tion).
Pendant ce temps, les élèves ont prié pour leur école, leurs parents et leur camarade de la ma-ternelle décédé il y a quelques mois.
Vers la fin de la commémoration, ils ont re-mis au curé de la paroisse le fruit de leur effort de carême (les 5 ou 10 Francs prélevés sur leur casse-croûte de la récréation). En recevant, le curé leur a rassuré qu’il le transmettrait à la Caritas pour les plus nécessiteux.
Les Membres de la Fraternité St Joseph font la promesse. Cette promesse a eu lieu le paroisse St Tite et Timothée le 19 mars 2012. Parmi eux une dizaine de St Jean de Galabadja.
Mariage à Ngukomba. Quatre couples de la paroisse St Jean ont reçu la bénédiction nuptiale lors de la promesse des légionnaires le samedi 24 mars 2012 à Ngukomba. Le dimanche, à la messe de 6H30, ils ont reçu publiquement des attestations de mariage, une icône de Marie et un couple de coq.
COMMUNIQUÉ - COL VAC 2012
Des vacances utiles avec Don Bosco Galabadja et Damala. A la découverte de la forêt.
Lieu : Mbaïki. Du lundi 02 juillet au samedi 7 juillet 2012. Participation 15 000 Frs
Eynem MAGUERGUE, sdb
9
Actualité ATE Guinée Equatoriale - Malabo
Pâques des jeunes à MalaboPâques Malabo
Mai 2012
C haque année le Centre de Jeunes Don Bosco de Malabo organise la Pâques rurale. Une expérience au cours de laquelle les animateurs partagent avec les villageois du Nord de l'île, la souffrance, la mort et la résurrection de Jésus. Cette expérience les a toujours mobilisés : le fait d´aider les gens à croître dans leur foi. Mais en dehors de cette expérience, le Centre a organisé cette année pendant la Semaine Sainte, une au-tre Pâques pour les jeunes des quartiers urbains de la ville. Celle-ci a commencé le Mercredi Saint avec la prise de contact et la présentation du programme. Le groupe des "Dinosaures" (les anciens animateurs) du Centre, a collaboré avec brio à la réalisation de ladite Pâques.
Para la primera experiencia el número de participantes estuvo aceptable ya que era la pri-mera vez que el Centro Juvenil organizaba una Pascua igual. Decir que durante la Semana Santa los jóvenes han vivido in situ los días más importante de la Pascua con conferencias, ora-ciones y los distintos oficios que la parroquia celebraba cada día.
Durante el jueves los jóvenes experi-mentaron el amor fraterno compartiendo con los demás la comida que ellos mismos habían preparado, el Viernes Santo después de partici-
Jeremias ONDO, sdb
par en el viacrucis de la mañana proseguimos nuestro programa de la tarde con conferencias y reflexiones sobre la importancia del día. Termina-da la conferencia los jóvenes bajaron a la Capi-lla para asistir a los santos oficios de este día.
El sábado Santo los jóvenes vivieron una experiencia de desierto en la ciudad de Sipopo, una experiencia que fue animada por la hermana sor Lorenza Ramírez, con la misma los jóvenes descubrieron el sentido de la soledad, de la muerte y acompañaron a María la madre de Je-sús en esta desolación, después de nuestro traba-jo los jóvenes pudieron visitar algunas zonas de interés turístico de la ciudad, así llegaba el mo-mento de regreso al Centro Juvenil, donde ha-bíamos continuado con el resto del programa que llegaba al día siguiente ya que los jóvenes dur-mieron en el Centro Juvenil para asistir con ellos en la Vigilia Pascual y la Misa de Domingo de Re-surrección, después de la misa despedimos a los jóvenes con una oración y algunas palabras esti-mulantes a que ellos sean los nuevos evangeliza-dores de sus amigos y vecinos.
10
Actualité ATE Guinée Equatoriale - Malabo
Mouvement Salésien des JeunesMouvement Jeunes
Mai 2012
C on motivo de la venida de Don Bosco, el domingo, 25 de febrero, se celebró en el polideportivo “Don Bosco” una reunión de todos los movimientos juveniles de la ciudad y de cualquier persona que hubiese sido invitada por alguno de los miembros de dichos movimiento.
La velada comenzó a las 11.00h de la ma-ñana. Empezó con una calurosa bienvenida del director del Colegio Español de Malabo. Tras es-to, se dividieron a los presentes en varios grupos de trabajo y se les ofreció una copia de la última carta del Papa Benedicto XVI, a los jóvenes sale-sianos. La carta estaba escrita como si hubiese sido escrita por el propio Don Bosco, y en ella, invitaba a todos a mantener un espíritu alegre y original. En dicho documento, se plasma la au-téntica realidad de los jóvenes de hoy en día: es-tamos siendo aburridos y monótonos.
El auténtico espíritu salesiano se está per-diendo y los jóvenes se están dejando llevar por las tendencias modernas de la sociedad. Dicha carta nos anima a no dejarnos llevar por nuestros conocidos. A no dejarnos influenciar para hacer cosas que realmente no queremos hacer, y que hacemos por el simple hecho de quedar bien con
Mª Esperanza TARBAY SALOMÓN, 2ndo BACH
le 25 février 2012, tous les jeunes membres des associations juveniles et, en général, tous les jeunes de Malabo ont été convoqués.
los demás. Dicha carta nos invita a ser salesia-nos de verdad. Luchar para conseguir que no vean las actividades de los jóvenes salesianos como algo raro y anormal, e intentar convencer cada vez a más jóvenes para que participen en este tipo de actividades.
Finalmente, la velada concluyó con un almuerzo y con la preparación de las actuacio-nes para recibir al santo salesiano.
11
Actualité ATE Cameroun - Mimboman
Je crois à la Spiritualité Salésienne des Jeunes (SSJ)
Mai 2012
L e Mouvement Salésien des Jeunes qui s’est tenu du 29 au 31 mars à Mbalmayo, avec une participation de 85 jeunes, venant des différents Centres de Jeunes de Yaoundé (Cité Don Bos-co de Mimboman, Cité Marie Dominique de Mimboman, Oratorio Luigi Variara d’Ekié et Centre Don Bosco de Nkol’Afeme), fut une expérience spirituelle salésienne riche qui rejoi-gnait les aspirations des participants.
La réflexion et le partage dans les différents groupes, l’Eucharistie et la réconciliation, la musique et le théâtre, la joie et la fraternité entre les participants ont donné un éclat tout particulier à cette rencontre.
Malgré la brièveté de cette rencontre, à travers l’Exhortation apostolique Africae Munus, les jeunes ont approfondi le thème de la 2ème as-semblée des Evêques pour l’Afrique « l’Eglise en Afrique au service de la Réconciliation, de la justice et la paix ». Au terme de ces ré-flexions, les jeunes ont pris des résolutions afin d’être en concert avec les orientations de Be-noît XVI en s’engageant dans l’Eglise et dans la société actuelle. Parmi ces engagements, ci-tons ceux-ci : s’engager comme médiateur dans la résolution des différents conflits dont ils sont témoins dans leurs milieux de vie ; le refus d’être complice des actes injustes et leur dé-nonciation ; et le souci de sensibiliser les autres jeunes pour un engagement dans la po-litique.
Le moment le plus important de cette rencontre fut la célébration du Sacrement de la Réconci-liation. Contrairement à ceux qui pensent que les jeunes manifestent un dédain pour la chose spirituelle et qu’ils n’ont aucune estime pour le sacrement de la Réconciliation à cause de la société moderne marquée par le relativisme moral, pendant près de 3 heures, en présence des pères Vincent MUNSHYA, Vincent NGA-LEU, Miguel NGUEMA et Privat FOUDA, les jeunes ont redécouvert la beauté et la joie de recevoir la miséricorde de Dieu (par le Sacre-ment de la Réconciliation).
A la fin de cette rencontre, les jeunes ont expri-mé leur joie de participer à cette rencontre mais surtout de rencontrer le Christ dans l’Eu-charistie et dans la célébration de la Réconci-
Rigobert FUMTCHUM, sdb
liation, moment fondamental de leur marche vers la Pâque du Seigneur.
Grâce à la Spiritualité Salésienne des Jeunes, Pâques fut pour ces jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes une nouvelle résurrection pour une engage-ment social et ecclésial. La SSJ, un look qui sied aux jeunes !
12
Actualité ATE Cameroun - Mimboman
M.S.J à MbalmayoM.Mbalmayo
Mai 2012
Rigobert, sdb
Les jeunes de la Cité Don Bosco et le Diacre Florent Papin, Directeur de la Cité des Jeunes
Un moment de recréation pendant lequel les jeunes se souviennent de l’enfance
L’amitié et la joie caractérisent
la Spiritualité Salésienne des Jeunes
P. Vincent et quelques jeunes du MSJ
L’heure est aux photos souvenirs afin d’immortaliser
ces moments agréables
On est heureux d’être ensemble pour prier ensemble,
discuter ensemble et témoigner ensemble de notre foi
13
Actualité ATE Cameroun - Nkol’Afeme
Ecole Théologique Saint Cyprien de Ngoya en fête!
Mai 2012
L e samedi 21 avril passé, l’école théologique de Ngoya a fêté sa fête patro-nale. Un jour qui n’est pas d’inci-dence mais à cause des vacances des étudiants, l’administration de l’école a choisi ce samedi pour la fête. Une fête qui a débuté à 9h30 avec la célébration eucharistique présidée par le vicaire épiscopale du dit diocèse (Okola-Obala) et concélébrée par des supérieurs des communautés religieuses pré-sentes. La messe a été animée par les Salésiens de Don Bosco. Le vi-caire apostolique au cours de son homélie a témoigné de la fonda-tion de l’école comme étant ex-terne et stagiaire sur la paroisse des CICM (La congrégation du Coeurs Immaculé de Marie) atte-nante à l’école.
Après la prière post-communion, le directeur de l’école en la per-sonne du Père Elvis Eleganbeka a remercié l’assemblée pour avoir honorée de leur présence à cette fête et a présenté les hautes per-sonnalités présentes et les profes-seurs. A la fin de la célébration,
S. Modeste, sdb
nous avons eu droit à une prestation des étudiants plus spécialement la présentation de l’album d’un étudiant spiritain et suivie de plusieurs autres prestations dans une ambiance très joyeuse.
Le repas a mis fin à cette fête et autour de 13h30, les étudiants ont regagné leur communauté pour la pasto-rale. Egalement un jour de pastorale pour beaucoup de congrégations qui viennent pour les cours à Ngoya.
Une fête patronale vaut la peine d’être célébrée parce que permettant d’aller puiser dans la vie du saint patron et en même temps redonne un autre dynamisme dans la rela-tion entre les membres et dans la vie de la structure qui fait mémoire.
14
Actualité ATE Cameroun - Nkol’Afeme
Dernière conférence théologique de cette année à NgoyaDernière Ngoya
Mai 2012
Sous la modération du Père Elvis ELENGABEKA, la parole a été d’abord donnée à la Soeur Henriette DANET qui, en 45 minutes, a su présenté une approche théolo-gique du thème à partir des documents de l’Eglise et de l’historique du mot « laïc ».
Elle a terminé son propos par une exhortation: la va-lorisation ecclésiale et la promotion pastorale de la vocation matrimoniale.
La seconde intervenante, Soeur Silvia RICCI, cano-niste de formation, a es-quissé les grandes lignes de la réflexion canonique sur le thème choisi.
Elle n´a pas hésité à dé-montrer l´ambiguïté qui subsiste dans la désignation des religieux comme laïcs. La Constitution dogmatique sur l´Église Lumen Gentium en consacrant un chapitre (le sixième) aux religieux, elle les distingue par ce fait des laïcs et des clercs. Le Canon 588 renchérira en disant que : « L´état de vie consacrée, de sa nature, n´est ni clérical, ni laïque ». Le concept de religieux de Lumen Gentium aura lui-même déjà changé de sens après le Concile Vatican II puisque, avec Vita Consecrata, on distinguera la vie reli-gieuse des autres formes de vie consacrée. Le débat qu’ont animé ces deux femmes, était très riche dans son contenu et dans sa forme et, a permis aux étu-diants d’étancher leur soif de connaissance sur la question.
Jacques NAGALO, sdb
Le mercredi 13 avril 2012 dans l’amphithéâtre de l’Ecole Théologique Saint Cy-prien de Ngoya a eu lieu la troisième et dernière conférence théologique de la dite Ecole. L’honneur a été fait à deux Dames, toutes religieuses et bien outillées, d’entrete-nir les religieux étudiants sur le thème : « Les religieux sont-ils des laïcs ? »
15
Actualité ATE Cameroun - Ebolowa
Fête du travail à l’ITDB d’EbolowaFête d’Ebolowa
Mai 2012
C e 1er mai 2012, Fête du tra-vail, le personnel de l'I.T.D.B. et celui de la R.C.D.M. ont pris part au défilé à la place des fêtes de Nko'ovos à Ebolowa. Ils ont porté haut l'étendard de Don Bosco. La Salesiano, voiturette fabrication maison, rénovée, la tractopelle, les bus et les voitures de l'Institut ont fait partie du défilé motorisé. Ensei-gnants, apprentis des sections Me-nuiserie, Electricité, Mécanique Auto et Maintenance audiovisuelle (du Centre professionnel et d'apprentis-sage) ainsi que le corps enseignants et les salésiens ont marqué le pas sur le macadam, pour honorer les droits des travailleurs en cette 126ème Journée de fête du travail où le tripartisme (Employé, État, Employeur) est mis en exergue dans le thème. L'image du jeune Jésus apprenant le métier du charpentier auprès de saint Joseph nous en dit mieux dans la chapelle de la com-munauté (Chapelle Jésus apprenti). Au milieu de tant de jeunes au chô-mage, donner de l'espoir à d'autres par un apprentissage ou un ensei-gnement technique, des études qui ouvrent à l'avenir et au monde du
D. Albert MBEDI, sdb
Salésien de Don Bosco
travail ou de l'emploi par des initiatives person-nelles, collectives...
Les festivités ont continué dans la salle des fêtes de l'Institut, salle qui est à quelques mètres du ravin qui est entrain de menacer vivement notre conces-sion.
16
Etranger Rwanda - Butare
Session interSession inter---noviciat national a Remera Ruhondonoviciat Ruhondo
Mai 2012
Marcel MAKON, sdb.
D u 4- 11 mars 2012, au foyer de charité de Remera Ruhondo (Localité situe à plus de 150 km de Kigali) a lieu la session portant sur « l’Intégration de la sexualité dans le projet de la vie consacrée ». Divisée en deux groupes de novices : le premier groupe dont la session s’est te-nue du 4-10 mars, prêchée par le P. Romuald (Barnabite), a vu la participation d’une quinzaine de congrégations religieuses soit un total de 60 novices accompagnés de leur maître et maîtresse. Le second groupe dont la session s’est tenue du 11-17 mars, prê-chée par le P. George (sac), a vu la participation d’une douzaine de congrégations religieuses soit un total de plus de 70 novices. Cette session a eu pour objectif principal d’aider les principaux participants à intégrer une dimension si importante de leur vie qu’est la sexua-lité. Une intégration qui est la condition sine qua non du don total et de l’amour oblatif à la suite du Christ. Il est important, voir nécessaire d’étudier la sexualité, car c’est une composante fondamentale de notre être d’homme et qui nous permet d’agir en tant qu’homme et femme. À l’intérieur d’une culture donnée, personne ne doit être étouffé par le rôle et la fonction que la so-ciété distribue à chacun en fonction de son sexe. Mais personne ne peut être libre s’il ne respecte pas le lan-gage de son propre corps, tout en le maîtrisant pour faire de celui-ci, non un moyen de violence ou de mé-pris, mais un langage d’amour. Bref, la session a été entrecoupée par des soirées de détente et la présenta-
tion du charisme de quelques congré-gations religieuses (Mariens, Carmes, Bénédictins, Barnabites, Salésiens, Filles de la Charité, Petites soeurs de Jésus, Pallottins, Jésuites, Benebikira, Assomp-tionnistes, Salésiennes des sacrés coeurs…).
17
Salésianité
Pédagogie utilisée par Don Bosco pour l’éducation de Michel MagonePédagogie Magone
Mai 2012
Je parle dans cette fenêtre-@te-media ouverte sur la Salésia-nité, de la pédagogie utilisée par Don Bosco pour l’éducation de ses jeunes, particulièrement Michel MAGONE. Pour ce faire, je suis la structure que j´ai trouvée dans le livre de Don Pietro BRAI-DO « prevenire non reprimere ». Dans ses contacts avec les jeunes, Don Bosco a utilisé une pédagogie qui s'appuyait sur des bases an-thropologiques très solides auxquelles peuvent adhérer non seule-ment les éducateurs chrétiens, mais aussi un grand nombre d'éduca-teurs incroyants, ou d'autres confessions religieuses, avec comme objectif de donner aux jeunes les moyens de voler de leurs propres ailes ; de partir si possible loin de nous ; et non, le garder sous nos ailes pour faire de lui ce que nous voulons.
Selon Don Bosco, l'origine pre-mière de l'activité éducative est la pré-venance de Dieu, le Créateur de toutes choses, qui éduque l'humanité en la sortant de ses aliénations. De même, la fin dernière de l'éducation est la « gloire » de Dieu. D'un Dieu qui se révèle dans le Nouveau Testament comme Amour (1 Jn 4, 8), ou comme Père exprimant une bonté affectueuse (Lc 15, 11-32) envers chaque homme, même s’il est le plus grand des pé-cheurs. Cela signifie que Jésus de Nazareth, communicateur de Dieu au monde, sauveur des hommes, est vu par Don Bosco comme le modèle d'identification par excellence de l'édu-cateur et du jeune, surtout comme ce-lui en qui chaque salésien doit vivre pour faire participer à la vraie Vie, celle qui vient de Dieu. Car éduquer, c'est se faire l'aventurier du désir de l'Esprit ; c'est entrer avec lui, de façon souvent surprenante, dans une voie qui mène à la Vérité et à la Vie (Jn 14, 6). Dans le cheminement de chaque jeune, Don Bosco était toujours con-vaincu que la réussite éducative n'est pas au bout des efforts acharnés de l'homme, mais qu'elle est d'abord le fruit de l'amour gratuit de Dieu.
« RÉUSSITE ÉDUCATIVE : FRUIT DE L'AMOUR GRATUIT DE DIEU »
LES SALÉSIENS INITIENT LES JEUNES À LA VIE SPIRITUELLE
Après l´accueil de l’urne de notre fondateur, il me semble qu’il est temps d’analyser nos interventions chez les jeunes que la Providence met sur nos routes. Sont-ils vraiment en contact avec Dieu, ou sont-ils deve-nus nos admirateurs, puisque nous les aidons à pour-suivre leurs études ? Quelles sont les premières valeurs de nos maisons ? Car, je suis convaincu que si c’est à cause de Dieu et de l’amour de Don Bosco, qu’ils sont à nos côtés, ils devraient être de bons chrétiens et d´honnêtes citoyens qui respectent les commandements de Dieu. Le service auprès des jeunes est de mise car souvent les jeunes dans nos maisons sont ceux qui sont les premiers à respecter, à obéir à celui qui leur donne de l’argent et non à ceux qui cherchent à les initier à la vie spirituelle. J´ose croire qu´ayant lu la vie de Michel MAGONE et son contact avec Don Bosco, le récent pas-sage de l´urne sur nos terres d’Afrique, nous a donné la grâce d’être vraiment de vrais salésiens en Afrique, des salésiens capables de s’aimer et de se faire aimer pour savoir mettre nos jeunes en contact avec Dieu dans son service.
Ph. Ramadan
P. Emmanuel KIPULU
Salésien de Don Bosco
18
Salésianité
Pédagogie utilisée par Don Bosco pour l’éducation de Michel MagonePédagogie Magone
Mai 2012
REGARD CRITIQUE SUR LA VIE DE MICHEL MAGONE
Dans nos pays aujourd’hui, les jeunes aiment souvent se retrouver en petits groupes d’amis ou de connaissances ; ainsi sans le vouloir, le groupe exerce une grande influence sur chacun d’eux. Ceci s’accentue souvent dans nos quartiers où souvent nous voyons les groupes de jeunes qui, avant l’entrée en classe ou après l’école, cherchent à s’occuper. Ainsi, ils choisissent un chef de groupe pour leur donner quelques orientations ou encore organiser les jeux. Cette image que nous avons découverte nous amène à étudier le cheminement spirituel de Michel MA-GONE. Il suffit de lire ce que Don Bosco écrit lors de leur rencontre. Même si nous savons que dans les livres écrits par Don Bosco (celui de MAGONE), sont introduits d’une manière volontaire, ses propres commentaires, des messages pour les jeunes qui se retrouveraient dans une situation de vie semblable à celle de MAGONE et, quelques conseils pour les accompagnateurs des jeunes.
MODÈLE D’ÉDUCATEUR DANS NOS OEUVRES : CARACTÉRISTIQUES, ATTITUDES, VERTUS, …
Pour l´orientation de leurs vies res-pectives, Don Bosco nous propose quelques caractéristiques, attitudes ou vertus d´un éducateur modèle.
L’ÉDUCATEUR EST CELUI
QUI FAIT LE PREMIER PAS
L’éducateur est celui qui fait le pre-mier pas à la rencontre des jeunes dans un esprit de familiarité pour ouvrir le jeune au dialogue. Nous le voyons dans la rencontre à la gare Carmagnola quand il va vers ce groupe de jeunes qui s’amusaient, et cette intervention du chef de groupe qui lui de-mande : « Qui êtes-vous ? Que venez-vous faire ici au milieu de nos jeux ? » – « Je suis ton ami », répondit Don Bosco. – « Qu'est-ce que vous voulez dire par là ? »
– Je veux, si vous en êtes contents, m'amuser avec toi et tes camarades. – Mais qui êtes-vous ? Je ne vous connais pas. – Je te le ré-pète, je suis ton ami ; je désire faire un peu de pause avec toi et avec tes camarades… ».
En se familiarisant avec les jeunes, l’éduca-teur se met à leur niveau de compréhension afin de l’élever encore plus haut. Ce premier pas nous le trouvons plus accentué dans les moments de crise du jeune.
L’ÉDUCATEUR EST CELUI QUI A DU TACT
L’éducateur est celui qui a du tact, afin de proposer une voie de sortie de l’état médiocre (du point de vue chrétien et humain) à l’état meilleur au moment opportun comme dans cette conver-sation : « – Qu'est-ce que tu veux faire dans l'ave-nir ? – Il faut que je fasse quelque chose, mais je ne sais pas laquelle… – Mon cher MAGONE tu as la volonté d'abandonner cette vie de coquin et te mettre à apprendre quelque art ou métier, ou continuer les études ?». Aussi plus tard, nous trou-vons une ouverture concrète, simple et vraie quand notre MAGONE entre à l’oratoire dans les différentes étapes de son cheminement et plus encore pendant ce temps de crise, ce tact qui ouvre le jeune à la confiance et à soi-même. « – Cher MAGONE, j'aurai besoin que tu me fasse un plaisir ; mais je ne voudrai pas que tu me le re-fuses. – Dites, répondit hardiment le jeune, dites, je suis disposé à faire n'importe quelle chose que vous me commanderez. Don Bosco reprit, j’aurai besoin d´être le patron de ton coeur, et que tu me révèles la cause de cette mélancolie qui depuis quelques jours te tourmentent... Comment toi, ce général Michel MAGONE, tête de toute la fanfare de Carmagnola ? Quel général es-tu qui ne soit plus apte à exprimer en quelques mots ce qui rend ton âme si douloureuse ! – Je voudrai le faire, répondit MAGONE, mais je ne sais pas
19
Salésianité
Pédagogie utilisée par Don Bosco pour l’éducation de Michel MagonePédagogie Magone
Mai 2012
P. Emmanuel KIPULU, sdb.
comment commencer ; je ne sais pas m'exprimer….», nous verrons la réaction plus spontanée du jeune qui n’est autre que la réponse de l’amour et non ce que l’éducateur veut entendre, c’est un coeur prêt à avancer sur le chemin que son éducateur lui proposera : « Dis-moi seulement un mot, le reste je te le dirai. MAGONE répond : J’ai la conscience embrouillée.
Cela me suffit, répondit Don Bosco ; j'ai tout compris. J’avais besoin que tu dises ce mot pour que je puisse te dire le reste. Je ne veux pas pour le moment entrer dans les choses de cons-cience ; je te donnerai seulement les règles pour réparer tout. Écoute donc : si les choses de ta conscience sont réparées dans le passé, prêtes-toi seulement à faire une bonne confession,…». Le salésien est celui qui donne des orientations, invite les jeunes à faire une démarche, à rencontrer Dieu dans sa vie et le laisser diriger celle-ci. Car, la véritable familiarité prend source en Dieu et s’achève en Lui. Nos jeunes aujourd’hui qui refusent de venir se confesser chez nous, est-ce parce que nous ne les avons pas mis en contact avec Dieu ?
UNE ÉDUCATION DES JEUNES
PAR LES JEUNES EN ASSISTANCE
Une éducation des jeunes par les jeunes en assistance aussi dira-t-on, par une proposi-tion aux jeunes par des jeunes vers la plus grande vertu, en mettant à leur disposition des modèles à imiter par des pratiques vertueuses ou religieuses. Dans le cas de notre Michel, la première chose était la mise en sa disposition d’un camarade, qui lui fît un ange gardien, ce-lui qui l’aide à grandir dans sa vie intérieure et non pas pour qu’il dise à qui veut l´entendre les défauts des autres. « Et, quoiqu'il lui apparût sou-vent l'impatience sur le visage, il disait souvent à ce jeune après une re-marque : bon, tu as bien fait de m'avertir ; tu es vraiment un bon cama-rade. Si dans le passé je t'avais eu pour camarade je n'aurais pas contracté ces habitudes détestables que maintenant je ne peux plus abandonner ». La présence d’un jeune comme lui, l’aide vrai-
ment à grandir et à garder une bonne réputa-tion à Valdocco. Cette présence de l’« ange gardien » devient plus efficace pendant les mo-ments de crise spirituelle de notre Michel, non pas pour le condamner mais plutôt en le lais-sant s’ouvrir au dialogue puisque la présence continue de son ange lui signale quelque com-portement : « Mon cher MAGONE, depuis quelques jours je ne reconnais plus dans ton visage la jovialité habituelle ; tu as peut-être des problèmes de santé ? MAGONE répond
20
en toute amitié : « La cause est facile à comprendre : mes cama-rades sont déjà bons, ils prati-quent la religion et se font encore meilleurs ; et, que je reste fri-pouille ne pouvant pas prendre part avec eux, cela me cause de graves remords et de grandes in-quiétudes. Et le dialogue conti-nue : Oh garçon qui es-tu ! Si le bonheur de tes camarades te cause grave envie, qui t'interdit d'en suivre l'exemple ? Ne t’an-goisse pas ; va chez le confesseur, ouvre-lui l'état de ta conscience ; il te donnera tous les conseils né-cessaires. Quand nous avons des embarras nous faisons ainsi tou-jours ; et donc nous sommes tou-jours gais. ».
Non seulement l’ami « ange » est celui qui constate l’at-titude de MAGONE mais aussi, l’éducateur avec son regard d’observateur : « Dans la pause il semblait un cheval débridé ; à église, il passait des fois quatre ou cinq heures re-cueilli, immobile et à genoux sur le plancher nu pour attendre l'opportunité de se confesser. Il écoutait avec grand plaisir parler de la ma-nière édifiante avec laquelle Dominique SA-VIO s'approchait des sacrements de la confes-sion et de Communion, et il s´efforçait de l'imiter.
Salésianité
Pédagogie utilisée par Don Bosco pour l’éducation de Michel MagonePédagogie Magone
Mai 2012
L’ÉDUCATEUR EST CELUI QUI SAIT
CE QU’AIMENT SES JEUNES :
L’éducateur est celui qui sait ce qu’ai-ment ses jeunes : « il était beau de le voir quand la sonnette donnait le signal du début de quelques devoirs qu´il tenait après la pause ! Il semblait qu'il sortît de la bouche d'un canon. Pendant la recréation ou la pause, il allait dans tous les sens dans la cour. Chaque passe-temps ou adresse corporelle faisait ses délices. Le jeu que nous appelons « barrage » était son jeu préféré et était très célèbre. En mélangeant ain-si la pause aux autres devoirs scolaires, il trou-vait un grand bien pour son nouveau niveau de vie ». Plus loin nous lirons encore que « son tempérament fougueux, son imagination ar-dente, son coeur plein d'affection le portaient naturellement à être vif et à l'aspect dissipé ». Cela montre combien la connaissance, mais aussi le regard de l’éducateur envers l’éduqué, la place que celui-ci occupe dans l’éducation, comptent beaucoup.
21
Histoire salésienne
Ma rencontre avec le premier salésien françaisMa français
Mai 2012
Chacun de nous a été invité à lui rendre visite dans son bureau. Du haut de mes 16 ans (Je suis alors le plus jeune !), je frappe coura-geusement à sa porte. Quelques mots, puis : « Mon petit ! Vous êtes content de votre re-traite ? »
« Oui, mon Père, merci de tout ce que vous nous avez dit. »
« Mon petit ! Avez-vous cueilli les fruits de la retraite ? »
Un court moment de silence me fait hésiter, puis je lui dis : « J’ai fait de mon mieux, Père ! »
« Non, mon petit, les fruits de la retraite, vous les avez cueillis ?… »
« J’ai pris des résolutions. »
« C’est bien, (Il rit) mais il faut cueillir les fruits de la retraite. Avez-vous mangé du raisin ? A La Navarre, ils sont aussi « nos fruits de la re-traite ». Don Bosco est venu ici. Il a vu cette terre à vignes. Il a pris dans sa main une poignée de terre, et il nous a dit : « C’est une terre à vigne. Il faut la travailler … » Depuis, nous avons planté les vignes que vous voyez. Elles donnent du bon raisin et du bon vin. Mangez du raisin, mangez- en. Nos raisins sont aussi le fruit de la retraite. »
Qui était donc cet homme, devenu aveugle et resté si bon, et si proche des jeunes ?
Qui était ce vieil homme, touchant avec tendresse la main d’un jeune de 16 ans, lui signi-fiant d’un même coup le désir de faire la volonté de Dieu, à travers les fameux fruits de la retraite, et dans le même élan, lui transmettant cette joie de se sentir heureux d’être salésien, car ces raisins sont bons et « surtout, ne te gêne pas pour en manger » ?
Qui était donc, cet homme âgé, prédica-teur de retraite à des novices en 1939 ?
Né le 7 février 1860 à St Colomban des Villards, en Savoie, Louis Cartier avait été formé au collège St Lambert de St Jean de Maurienne. Dans la fin de l’année 1876-1877, (il a 16 ans), il se heurte à un de ses professeurs. Menacé de redoubler sa classe, il refuse de retourner à St Lambert. Fort opportunément, un vieux cha-noine, ami de la famille, « ayant entendu parler de Don Bosco et de son oeuvre », lui conseille d’aller voir ce prêtre de l’autre côté de la fron-tière. Où donc le vieux chanoine avait-il entendu parler de Don Bosco ? Les salésiens étaient à Nice depuis 1875, deux ans avant. Il se rend donc à Turin. « On ne sait rien de cette ren-contre, elle ne fut pas relatée ». Don Bosco allait en faire le premier salésien français.
Ce 14 septembre 1939, nous terminons le noviciat et nous prononçons nos premiers voeux à La Navarre, près de Toulon, dans le midi de la France. Nous, une quinzaine de no-vices. Quatre d’entre nous vivent encore. Un prêtre âgé vient de nous prêcher la retraite. Il est aveugle. Il se fait apporter une feuille de papier avant chacune de ses conférences. Il grif-fonne quelques mots sur cette page blanche. Il ne voit pas ce qu’il rédige, mais sans doute, le geste de la main et la vivacité de l’esprit lui permettent comme une possibilité de lecture.
P. Jean Baptiste BERAUD, sdb
Ph. Rigobert
P. Jean Baptiste BERAUD
Salésien de Don Bosco
22
Seigneur arrache moi à moi-même
Pour que je fasse silence au-dedans de moi
Seigneur arrache moi à moi-même
Pour que j´écoute et sois disponible aux autres
À celui qui m´appelle ou qui vient vers moi
Seigneur arrache moi à moi-même
Pour que je sois libre de partager avec celui qui a faim,
libre d´aller vers celui qui attend
mon « coup de coeur » et mon « coup de main »
Seigneur arrache moi à moi-même
Pour que mes oreilles écoutent ce que tu veux me dire
à travers ceux que j´aime et ceux que j´aime peu
Seigneur,
Merci de m´enrichir, de me combler de tes richesse
et des dons des autres
Seigneur,
Pardon, ne dédaigne pas les humbles prières
du pécheur qui tend les mains pour dire merci
Merci de m´accorder ton pardon, et la grâce de la conversion
quand la vanité tend à fermer les oreilles de mon coeur à l´appel du prochain
Enfin, Merci Seigneur de m´arracher à moi-même pour
t´écouter et te contempler,
Toi qui es plus au-dedans de moi que moi-même
Seigneur, entends ma voix,
par Jésus-Christ ton fils notre Seigneur, Amen !
Abbé Michel KOUAM
Monastère de Koutaba (Cameroun), le 29 septembre 2001.
Evènements
Mai 2012
PROGRAMME DES FESTIVITÉS (à Ebolowa au Cameroun)
Du 03 au 05 mai 2012 :
Triduum à partir de 18 H
Samedi 05 mai 2012 :
Grand concert religieux avec les chorales ADS, CDS, St François de Sales, Marie Do-minique et les animateurs du Centre de jeunes
Dimanche 06 mai 2012 :
Célébration eucharistique 09 H - Paroisse Notre Dame de Fatima de Nko´ovos
Paul II Clark TEGUE, sdb
Heureuses Noces d’Argent, frère PaulHeureuses Paul---Marie TSAKALAMarie TSAKALA
Saint Dominique SAVIO disait : « Je sens en moi le désir et le besoin de me faire saint. Maintenant que j´ai compris que l´on peut y arriver même en restant joyeux, j´y tiens absolument, et j´ai absolument besoin de me faire saint. »
Ce désir et ce besoin, notre confrère Paul-Marie TSAKALA les a éprouvés ; c´est pourquoi il s´est engagé à être religieux dans la Pieuse Société de saint François de Sales. Il a maintenu cette flamme allumée dans son coeur pendant 25 bonnes années.
Nous lui souhaitons de demeurer en Dieu et, que Dieu demeure en lui afin qu´il puisse porter davantage de fruits en étant « dans l'Eglise signes et porteurs de l´amour de Dieu pour les jeunes, spécialement les plus pauvres ».
Pour les 25 prochaines années et, pour booster sa collaboration au salut de la deuxième génération de jeunes qu´il va désormais servir, l´équipe d´@te-media lui offrons comme cadeau d´anniversaire, cette prière :
23
RÉSUMÉ DE LA THÈSE DOCTORALE
(En langue italienne)
L’idoneità dei giovani ad essere ammessi tra gli adulti dipende, in tutte le culture, dal superamento delle prove inerenti ai compiti evolutivi. Questa ricerca mira ad esaminare, nella letteratura e nell’esperienza degli adolescenti africani, tre ambiti specifici di tali richieste psicosociali: la natura della loro motivazione religiosa, il grado di sicurezza ricavato dai loro rapporti inter-personali significativi e la percezione di essere padroni della propria vita.
Alcuni autori affermano che l’africano è naturalmente religioso e attaccato alla famiglia o alla tribù. Dopo aver verificato il grado di maturità religiosa e le quali-tà delle relazioni interpersonali significative dell’ado-lescente africano, in quale misura si può ritenere che esse favoriscano una sua maggiore capacità di pren-dere la propria vita in mano?
Il campione per questa ricerca è composto da 2065 adolescenti (tra i 12 e i 22 anni), in maggioranza cris-tiani e musulmani, provenienti da otto paesi africani di lingua francese. I questionari scelti sono la Religious Orientation Scale (ROS) di Allport e Ross, con la scala Quest di Batson, l’Inventory of Parent and Peer Attach-ment (IPPA) di Armsden e Greenberg e la Multidimen-sional Locus Of Control (MLOC) della Levenson, se-condo la versione God control. Le ipotesi di ricerca
Evènements
Mai 2012
« Pour vous j'étudie, pour vous je travaille, pour vous je vis,
pour vous je suis disposé à donner jusqu'à ma vie » Don Bosco
Nos félicitations à notre confrère, le P. Alphonse OWOU-DOU, qui a soutenu le 26 avril 2012 sa thèse de Doctorat à l’Université Pontificale Salésienne (UPS) de Rome (Italie). En effet, le P. Alphonse a défendu la corrélation qu´il fait entre attache-ment aux parents (et aux amis), attachement à Dieu, et le senti-ment de contrôler sa propre vie. Sa recherche empirique avait porté sur les adolescents de huit (8) pays d´Afrique francophone. Dans son travail, notre désormais Docteur en Psychologie a vou-lu démontré que contrairement aux soupçons freudiens de la religion comme illusion pathologique, on peut éduquer les ado-lescents à être à la fois croyants (en un Dieu paternel et mater-nel ?) et responsables de leur propre vie. La reli-gion authentique est une proposition valable si on la définit comme « relation significative et transfor-matrice » avec Dieu, mais en passant par la quali-té des relations immédiates (Père, mère, amis, frères, et confiance en soi-même).
Pour l’équipe @temedia,
Paul II Clark TEGUE, sdb
riguardano la covariazione tra atteggiamento religioso e attaccamento, tra atteggiamento religioso e locus of con-trol, e tra attaccamento e locus of control.
Appare chiaro che l’Orientamento religioso intrinseco e il locus of control interno siano in correlazione positiva con l’attaccamento sicuro. Il locus of control interno risulta in correlazione positiva con l’Orientamento religioso intrin-seco. Attraverso la Path analysis, la relazione con la madre e la credenza nel controllo di Dio appaiono come i predit-tori più significativi della maturità religiosa e della percezio-ne interna di controllo.
Questo studio mostra, in un contesto culturale africano, la funzione fondamentale degli antecedenti interpersonali nello sviluppo dell’atteggiamento religioso maturo e delle
Pagina viiicompetenze sociali dell’adolescente. Inoltre, ven-gono suggeriti alcuni criteri per l’elaborazione di questiona-ri più adatti all’intersoggettività, alle credenze causali e alle attribuzioni di controllo, negli odierni contesti socioculturali africani.
24
Directeur de publication : P. Manolo Jiménez * Administration : P. José María Sabe
Délégué à la communication : P. Privat Ignace Fouda
Rédacteur en chef : Paul II Clark Tegue * Maquette - Mise en page : Rigobert Fumtchum
Rédaction : P. Jean Baptiste Beraud, P. Vincent Munshya, S. Gildas Sant’Anna, Mogeste Gaglo et John Valentin Mbaegbu
@temedia Salésiens de Don Bosco * Maison Provinciale B.P. 1607,
Email : communication.sdbate@yahoo.fr *Yaoundé - Cameroun
Programme - MAI
 1er au 02 Conseil Provincial (Ydé)
 4 au 5 Equipe provinciale des paroisses (Pointe Noire)
 05 Commission provinciale de CS (Yaoundé)
 11 au 12 Equipe provinciale oratorios (Bata)
 18 Equipe provinciale écoles (Yaoundé)
 25 au 26 Curatorium niviciat et post-noviciat (Lomé)
 30 au 31 Curatorium théologat (Yaoundé)
Joyeux Anniversaires
MAI
09 P. OLAVERRI Miguel Angel
15 L. AGBETIAFAN Pierre Claver
18 P. MPASSI Julien Ludovic
16 S. N’TSOUKPOE Frédéric
20 P. GANGOSO José
27 P. BIYOGUE Virgile
27 S. ESSINDI Martial
31 L. MAKO Michel
31 S. PLAKOO-MLAPA Germain
LES DATES IMPORTANTES
 06 mai Saint Dominique Savio
 13 mai Sainte Marie Dominique Mazza-rello
 17 mai Ascension
 24 mai Marie Auxiliatrice
 27 mai Pentecôte
 29 mai Bx Joseph Kowalski
 31 mai Visitation de Marie / Notre Dame d’Afrique, fête patronale de la Province.
LETTRE OUVERTE AUX CCS
Bien chers confrères Correspondants locaux,
L´Équipe d´@te-media veut par ce petit mot exprimer sa reconnaissance à tous ceux d´entre vous qui ont franchement et efficacement collaboré à la mission commu-nicationnelle provinciale tout long de cette année pastorale 2011-2012 qui tire petit à petit à sa fin.
Notre gratitude particulière à ceux qui se sont fait positivement remarqués par leur ponctua-lité dans le partage des nouvelles et des réflexions.
Nous encourageons ceux qui malheureusement traînent encore le pas pour des raisons diverses. Il y a certes des difficultés liées à l´accès à Internet ; mais, notre sensibilité à la communion provinciale peut nous stimuler à l´effort et même à l´abnégation.
Nous vous proposons à nouveau ces deux petites astuces qui peuvent aider à la fidélité et à l´efficacité dans la production d´articles :
1º la planification de la rédaction des articles par rapport au calendrier des activités du Projet communautaire et/ou pasto-ral. Concrètement, prévoir à l´avance que telle activité X de tel mois Y sera partagée en communauté provinciale pour développer le thème Z (Thèmes : Assistance salésienne, Défis des jeunes, Discernement pastoral et vocationnel).
2º la responsabilisation d´autres personnes (collaborateurs, animateurs ou jeunes) pour la rédaction. Ce n´est pas forcé-ment le Correspondant local qui devrait toujours écrire. Lors-qu´il est trop occupé, il peut déléguer d´autres personnes. Il verra qu´il gagnera doublement : une responsabilité accom-plie et une personne valorisée (l´expérience a montré que, lors-que nous responsabilisons collaborateurs, animateurs ou jeunes, ils se sentent importants et valorisés dans la Famille Salésienne). Bon travail à tous !!!
Pour l´Équipe d´@te-media,
Paul II Clark TEGUE.