Rada Zasoby

Actualité ATE june 2012

























1
N° 118 Juin 2012 13ème Année
Fête de Marie Dominique Mazzarello - Yaoundé
SOMMAIRE
Editorial
Dieu sur notre chemin Page 2
Brèves-Conseil provincial
Naïrobi Pages 3 - 4
La Provinciale
Communication sociale : on évalue l’année Pages 4
Actualités (ATE)
Malabo : Mes de mayo, mes mariano y salesiano Page 5
Congo - Brazzaville Pages 6-7
Centrafrique - Bangui Pages 8 - 9
Cameroun - ADB Page 10
Cameroun-Marie Dominique Page 11
Cameroun - Nkol’Afeme Pages 12 - 13
Cameroun - Maison Provinciale Pages 14 - 15
Cameroun - 25 ans de Vie religieuse du Frère Paul Marie Page 16
Etranger
Togo Pages 17 - 19
Butare, Rwanda Page 20
Histoire salésienne
Epopée latino-américaine : « Salésienne de Don Bosco » Page 21
Evènements Pages 22 - 23
2
Editorial
N ous voici aux portes du mois de juin, au cours duquel nous je-tons un regard en arrière pour re-lire l’évolution de notre vie, person-nel et communautaire, et de notre travail missionnaire.
C’est le mois qui est à cheval entre la conclusion de l’année acadé-mique et catéchétique, et la pé-riode de grandes vacances (juillet – août) qui couronne l’année pasto-rale.
C’est le moment de contempler, avec les membres de la commu-nauté salésienne et de la CEP, le parcours réalisé et d’en tirer des conclusions utiles pour l’avenir de notre vie communautaire et de notre service éducatif et pastoral.
Si j’ai employé le terme « contempler » c’est parce que cette analyse doit pouvoir se faire dans le cadre d’une véritable ‘contemplation’, c’est-à-dire en dé-couvrant la présence encoura-geante de Dieu lors dudit parcours. Notre vie et notre mission veulent être une réponse aux attentes de Dieu sur chacun de nous et sur nos communautés, et notre évaluation ne tient pas compte seulement des dimensions pragmatiques de notre travail, mais aussi des dimensions spirituelles de notre ministère.
Il est juste et bon d’analyser les aspects pratiques de nos projets éducatifs, de fixer notre regard sur le fonctionnement de nos structures de service, de s’attarder sur le volet organisationnel et d’animation, de mesurer l’impact réel de notre offre dans le mi-lieu, de descendre les chiffres pour évaluer la population qui bénéficie des initiatives éducatives et pastorales que nous réali-sons, et pour améliorer les stratégies de gestion de nos res-sources. Toutes ces considérations nous permettront de tirer des conclusions qui seront fort utiles au moment de la programma-tion de l’année pastorale prochaine.
Ceci dit, il y a une autre perspective d’évaluation qui ne devrait pas être ignorée dans la révision annuelle de notre service mis-sionnaire : celle de la présence de Celui qui nous envoie pour rendre service en Son nom ! Découvrir le doigt de Dieu qui fait Son chemin dans le coeur des destinataires de la mission, sans que nous connaissions avec précision l’impact de la grâce dans la vie personnelle de ceux/celles pour qui nous travaillons.
Il ne serait pas inopportun que l’évaluation finale de l’année, soit en communauté comme avec les laïcs associés à notre mis-sion, incorpore un temps de célébration pour exprimer la grati-tude au Seigneur, véritable protagoniste de la mission, pour de-mander pardon à cause de nos maladresses ou de nos man-quements, pour partager les signes que nous percevons de cette présence de Dieu au cours de notre travail en faveur de la jeu-nesse, en faisant une lecture croyante de l’année qui tire à sa fin.
À votre disposition
Ph. Rigobert
P. Manolo JIMENEZ
Provincial - ATE
3
Brèves-Conseil provincial
Juin 2012
ROME - TURIN
P our cette 118e édi-tion d’@te-media, nous voici de nouveau revenus aux « échos du Conseil Provin-cial ». La 26e réunion a eu lieu les 1er et 2 mai dernier à la maison provinciale. Il y a un an, le 1er mai 2011, nos assises à la même date baignaient dans le climat de la béatification de Jean-Paul II, de vénérable mémoire.
La rencontre de ce mois a eu comme points principaux : le dis-cernement de la nomination des directeurs de communauté pour l’année 2012-2013, la composi-tion des communautés, l’admis-sion de nos confrères étudiants aux ordres ou à la profession per-pétuelle et enfin, la nomination future d’un procureur au niveau provincial. Un temps d’arrêt de prière et d’adoration devant le Très Saint Sacrement nous a aidé
à offrir à Dieu notre réflexion et nos propositions. De fait, la mission à nous confiée est bien celle du Seigneur Lui-même tout d’abord. Le discernement c’est prolongé avec des échanges sur la proposition de réorientation du service pastoral et éducatif de notre présence d’Oyem. La communauté y envisage de nouvelles perspectives pour l’école professionnelle, avec une meilleure insertion sociale et ecclé-siale.
La formation du mois est basée sur la relecture de l’Exhortation apos-tolique du pape Benoît XVI du point de vue du développement. Elle fut assurée par Josep Maria SABE. Rappelons que cette Exhortation a fait l’objet d’une étude dans ces lignes introductives (Manolo JIMÉNEZ), en clé éducative et pastorale (Miguel Angel NGUEMA), selon notre vision de la formation (Grégoire KIFUAYI) et enfin suivant une lecture en clé « famille » (Joseph KHONDÉ). La prochaine et dernière inter-vention de l’année sur Africae Munus concernera la Communication sociale (Privat Fouda).
Informés du déroulement de la dernière rencontre de formation des économes et comptables de nos présences à Yaoundé, du 23 au 27 avril, les membres du Conseil ont estimé qu’il est opportun d’initier une formation spécifique aux communautés de langues espagnoles.
La programmation nous permet de nous arrêter sur la fête patronale de la Province le 31 mai ; fête au cours de laquelle toute la commu-nauté provinciale voudrait honorer notre doyen Jean-Baptiste Beraud. Le 31 août prochain il aura 90 ans d’âge ! Pour ce don, avec l’Auxi-liatrice rendons-grâce à Dieu !
Privat Ignace FOUDA, sdb
Du 17 au 20 mai 2012, s’est déroulée à Rome la rencontre des Directeurs du Bulletin Salésien. Le P. Privat FOUDA y a pris part pour le compte de l’ATE.
Activités : Révisions des engagements pris en 2009 ; sensibilisation sur le BS online (la migration numé-rique) ; le travail en groupe linguistiques.
Nombre des participants : Une quarantaine.
Messe présidée par le Recteur Majeur
Travail en groupe
4
La provinciale Yaoundé
Juin 2012
Communication sociale : on évalue l’année pastoraleCommunication pastorale
C’est par la prière animée par Rigobert que s’est ouverte la journée au monastère, avant que le groupe ne se penche sur les divers sujets à débattre. Au cours de cette session l’équipe a fait le point sur la réunion précédente et a évalué le passage du Pèlerinage des reliques de Saint Jean Bosco à Yaoundé. Vint le moment de formation, sur le sy-node africain et la communication sociale, au cours de laquelle Jean-Roland ONANA NKOA a rappelé la pensée des papes Jean Paul II et Benoît XVI sur la commission sociale et l’exigence de l’Eglise d’Afrique de s’inspirer du Christ, Communicateur par excellence, telle que le relèvent les exhortations apostoliques Ecclesia in Africa et Africae Munus. Le P. Vincent MUNSHYA a ensuite présenté les Jour-nées mondiales CS 2012 qui se célèbrent au cours du mois de mai et le message de circonstance du Pape Benoit XVI. La phase des bilans et évaluations s’est ouverte sur les projets et le budget CS pour l’année 2012-2013, le studio Don Bosco (DB2S), avant la présentation de l’évaluation de l’année par le P. Privat. Tous ces points ont été marqués par des discussions, réflexions et propositions devant enrichir la marche de la province dans ce secteur de la mis-sion.
Ph. Rigobert
M. Jean-Roland ONANA NKOA
Commission Provinciale
de communication sociale
C’est sur la colline du Mont Fébé, dans l’enceinte pieuse du monastère des Bénédictins, que l’équipe de la Commission provin-ciale de Communication sociale s’est réunie le samedi 5 mai 2012, pour évaluer l’année pastorale qui s’achève. Sous la conduite du Conseiller CS, P. Privat FOUDA, le groupe constitué de quatre salé-siens et d’un laïc y a tenu sa quatrième et dernière session.
UNE JOURNÉE POUR MÉDITER, SE FORMER, ANIMER ET ÉVALUER
ACTIONS ET RÉFLEXIONS DE LA
COMMISSION AU COURS DE L’ANNÉE
L’équipe a travaillé cette année en s’appuyant sur les directives provinciales, et surtout sur le Système salésien de communication sociale et des autres docu-ments éclairant l’animation et l’organisation de la CS dans la congrégation. Dans le secteur de l’animation, l’équipe a été fidèle aux prévisions annuelles et la plani-fication a été bonne, même comme s’il subsiste une faiblesse au niveau de la réflexion pour la production des documents. Les quatre sessions prévues ont eu lieu, les communautés de Guinée Equatoriale et de Centra-frique ont été visitées et la collaboration avec les laïcs s’est accentuée. Plus de dix laïcs ont en effet été impli-qués étroitement dans la mission. La province a aussi, comme on le sait, participé à la CIVAM et au congrès ACSSA.
La formation a toujours été à l’ordre du jour des sessions de la commission. Bien plus, l’équipe a entre-tenu le désir de voir naître un canevas d’élaboration des itinéraires de formation pour une communication et une information de qualité au sein de la province. L’information qui provient justement de l’ensemble de la province, a été riche et variée, même si quelques pré-sences doivent encore fournir des efforts de participa-tion. D’où les efforts à faire dans la mobilisation de ces communautés et la nécessité de trouver le moyen moins couteux pour les téléchargements dans les communau-tés où la connexion internet est faible. Quant à la pro-duction, un grand pas a été franchi dans le secteur de l’écrit et de la presse, mais il reste à s’investir dans les autres domaines, notamment les expressions artistiques, la cyber-communication et l’image-vidéo.
Le bilan est somme toute satisfaisant, mais avec des points à interroger et à améliorer. C’est sur ce constat fort optimiste que le groupe a clôturé la session, non sans avoir débattu sur les perspectives et les propo-sitions pour l’année 2012-2013.
5
Actualité ATE Guinée Equatoriale - Malabo
Mois de mai, mois marial et salésienMois salésien
Juin 2012
Este año ha sido, para la Familia Salesiana de Malabo, un año de gracia, ya que al principio del mes de marzo recibíamos las reliquias de Don Bosco y, dos meses después, en la fiesta de madre Mazzarello, hemos celebrado los 140 años de la fundación de la congregación Hijas de Ma-ría Auxiliadora (FMA). Dicho efeméride no podía pasar desapercibida, sin un acto relevante. Así, pues, las Hijas de María Auxiliadora de Malabo han celebrado esta fiesta con gran alegría, invi-tando a todas las congregaciones religiosas pre-sentes en la Isla , y sacerdotes diocesanos, para una Celebración Eucarística, el lunes, 14 de ma-yo, a las 17: 30’h. de la tarde. Dicha Eucaristía fue presidida por Padre Juan Francisco Núñez, director de la Comunidad salesiana de Ela Ngue-ma; concelebró el Padre Pergentino Borupú y también hubo representantes de otras congrega-ciones. Durante la Misa, el Padre Juan Francisco, en la homilía, invitó a las Hijas de María Auxilia-dora a mantener siempre una cara sonriente y un corazón dinámico, creativo, para llevar adelante la misión que Dios les ha encomendado.
Al terminar la Eucaristía, fuimos todos a la sala que ellas habían preparado para recibir a las diferentes delegaciones de las congregaciones presentes y pudimos compartir lo que habían pre-parado. Después nos despedimos, esperando que cumplan otros 140 años más y muchos más…
Jeremias ONDO, sdb
REUNIÓN DE LA COMISIÓN
INSPECTORIAL DE ORATORIOS Y CENTROS JUVENILES EN BATA
Siguiendo la programación de la Provincia, la Comisión Inspectorial de Oratorios y Centros Juveniles, se ha reunido en Bata, el viernes 11 de mayo, para concluir el documento sobre el que el Delegado Provincial de Pastoral les pi-dió reflexionar. Dicha reunión se celebró en un grato ambiente de trabajo, cum-pliendo los objetivos marcados. Hay que agradecer a los hermanos de la Comuni-dad de Bata la acogida y los bonitos de-talles fraternos, que hicieron tan agrada-ble la estancia en esa Comunidad.
El mes de mayo es mariano y salesiano. En el mes de mayo, la Familia Salesiana celebra, con mu-cha alegría y júbilo, las fiestas de Domingo Savio (6 de mayo), Sta. Mª Dominica Mazzarello (13 de ma-yo) y, como fiesta culmen, María Auxiliadora (24 de mayo).
6
L ’archevêque de Brazzaville a coutume de venir de temps en temps se reposer dans notre communauté certains lundis. Lors d’un repas, il avait émis le désir de célé-brer la Don Bosco de cette année chez nous. La communauté a sauté sur l’oc-casion pour l’inviter à la fête. D’autant plus que certains élèves ne l’avaient ja-mais vu de près et la plupart sont non catholiques. Avec l’annonce de la pré-sence de l’homme au long chapeau à la fête de Don Bosco pendant le mot du matin aux adhérents, les préparatifs ont pris une autre allure. Des rencontres des délégués de classes avec certains profes-seurs se tiennent pendant certaines ré-créations pour mettre sur pied certaines commissions telles que : la liturgie, l’ac-cueil, la culture, le sport, et la décora-tion. Le père économe, André Frantz SAINT PREUX DABEL dans sa politique de marketing, a demandé une main forte à une congrégation religieuse fémi-nine, les Soeurs Auxiliatrices les plus proches, de prêter main forte à la déco-ration. Tout le monde s’efforçait de mettre la main à la pâte pour que la fête soit belle, que ce soit dans le domaine financier comme dans les domaines pra-tique et spirituel. Chaque personne, ad-hérents ou professeurs confondus, dé-boursait mille francs CFA. Le gros mor-ceau revenait aux Salésiens.
Le 31 janvier, vers 9 heures, c’est l’arrivée de l’ar-chevêque accompagné de son chancelier. Sa présence a donné la chair de poule à certains. A la sacristie, son chancelier lui propose de porter ses ornements liturgiques parce que certains élèves le verront pour la première fois de très près. Justement l’Esprit Saint avait inspiré le chan-celier de l’archevêque parce que nombreux sont ceux qui souhaitaient faire des photographies avec l’archevêque en tenue liturgique. Après la messe, ce fut la bénédiction de la nouvelle paillote construite récemment par Mr Placide, ancien élève ; spectacle au cours duquel il y a eu la re-mise des prix par l’archevêque et certains invités de marque. Enfin, le repas.
Le message de l’archevêque aux adhérents était focalisé sur l’importance des études surtout des études professionnelles qui ouvrent à un emploi. Il a exhorté les adhérents de profiter de cette occasion qui leur est offerte. Car les études libèrent l’homme et le rend plus ouvert et responsable. Il a loué l’oeuvre salésienne dans le monde et à Brazzaville en particulier grâce au génie de Don Bos-co et de ses collaborateurs.
Quant au Centre des Jeunes Oratoire Don Bosco, les jeunes et les enfants étaient au rendez-vous. Le cham-pionnat des benjamins a assuré un spectacle qui a soule-vé les foules. La finale a eu lieu le samedi 04 février, car les jeux sont organisés toujours pendant les week-ends. Pour ceux qui n’ont pas participé au championnat, une kermesse a été organisée pour que chaque enfant puisse avoir un prix à travers les jeux.
Actualité ATE Congo - Brazzaville
Juin 2012
Visite d’un pasteur : Mgr Anatole MilandouVisite Milandou
D. Benjamin BEKOUROU
Salésien de Don Bosco
7
Le père Fréderic MBAYANI, prenant la parole, a exprimé, par des mots fraternels, la joie de voir être choisie par ses pairs, sa communauté pour la tenue de la troisième ren-contre du doyenné. Profitant de l’oc-casion, il a fait une brève présentation de celle-ci avec ses atouts et ses défis.
« Comme le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie » (Jn. 20,21)
Animateur : Abbé Sébastien ZOUBAKILA, directeur spirituel du pe-tit séminaire Saint Jean. Prenant la Parole, le conférencier a d’abord re-mercié le curé doyen et tous les membres du doyenné, pour le choix porté en sa personne, a-t-il dit, car c’était aussi pour lui une occasion de toucher du doigt ce qui se passe en zone Nord.
Ensuite, se basant sur le thème
annuel « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous en-voie » (Jn. 20,21), l’animateur s’est appesanti sur la mission dans l’Ancien Testament, en s’appuyant sur les grandes fi-gures comme Abraham, Moïse et les prophètes.
Dans les pistes de réflexion, l’Abbé Sébastien ZOUBA-KELA a dit que, dès la création, Dieu a envoyé l’Homme en Mission (cf. Gn. 1-2). L’Homme créé à l’image et à la res-semblance de Dieu est capable d’intelligence pour transfor-mer la terre. C’est cela l’ultime mission que Dieu donne aux premières créatures : « remplissez la terre et dominez-la » (Gn. 1, 28).
A la suite de l’exposé, une série de questions-réponses s’en est suivie pour éclairer certaines zones d’ombres à la satisfaction de tous.
Par la suite, il a été fait un échange d’expériences entre les différentes communautés paroissiales et religieuses de ce qui se fait depuis l’ouverture de l’année pastorale 2011-2012.
Aux divers, beaucoup de points ont été soulignés entre autres les modalités de l’accueil de l’urne de Don Bos-co dans la capitale Brazzaville du 14-15 mars dernier.
Le mot de clôture du curé doyen et la prière finale par l’abbé Sébastien ZOUBAKELA ont sanctionné la fin des acti-vités.
Pour lier l’utile à l’agréable, un copieux repas frater-nel a été servi sans oublier les photos de famille qui ont été également prises à cet effet. Commencée à 10 H 30 mm, la rencontre du doyenné Massengo-Ignie-Inoni Plateaux a pris fin à 15 H 30 min.
Actualité ATE Congo - Brazzaville
Juin 2012
Accueil de la rencontre du doyennéAccueil doyenné
Massengo --- Ignie --- Inoni plateauxInoni plateaux
P. André Frantz SAINT PREUX DABEL
Salésien de Don Bosco
Econome de Communauté Don Bosco
de Brazzaville
Il s’est tenue le vendredi 10 février 2012 à la communauté de la Ci-té Don Bosco, la troisième rencontre du doyenné de la zone Nord (MASSENGO, IGNIE, MBE) dont voici l’ossature fondamentale.
8
Actualité ATE Centrafrique - Bangui
Juin 2012
Mag Eynem, sdb
PASTORALE DES JEUNES
SORTIE MISSIONNAIRE
D’UNE TRENTAINE DE JEUNES
Kpata est un village du terroir de la paroisse Sainte Anne de Kassaï, isolé et ac-cessible uniquement à pieds. Au cours de la veillée du vendredi, le responsable de la chapelle a expliqué les conditions de vie à Kpata et l’origine du projet de la construction de la cha-pelle.
La journée du samedi 21 a commencé par une causerie sur « l’engagement missionnaire », suivie des travaux en carrefour dans l’après-midi. En début de la soirée les jeunes sont allés chercher du fagot dans le champ du responsable de la communauté chrétienne locale. La journée s’est clôturée par un chapelet et une soirée culturelle autour du feu.
Après la célébration de la parole (en l’ab-sence d’un prêtre) et les mots de remerciements des divers organisateurs et responsables des mouvements, les jeunes se sont repartis par groupes de 3 ou 4 personnes pour aller de mai-son en maison expliquer les fondements de la mission et apporter quelques documents d’ensei-gnement biblique et scolaire.
La sortie a permis un partage d’expé-riences entre la population de ce village et les
jeunes. Selon Jonathan, volontaire salésien «la mission ce n’est uniquement pas ceux qui viennent de l’extérieur pour évangéliser ou apporter la bonne nouvelle mais c’est aussi ceux qui pour leurs témoignages, par la spontanéité de leur foi font acte de mission».
Du vendredi 20 au dimanche 22 Avril 2012, les jeunes des différents mou-vements, fraternités et groupes de la pa-roisse St Jean de Galabadja ont effectué une sortie à Kpata, situé à environ 7 km de la capitale, organisée par la pastorale de jeunes.
PAROISSE : ENVOI DES
NOUVEAUX RESPONSABLES
DES COMMUNAUTES
Le dimanche 6 mai 2012, dix respon-sables des communau-tés de base de la pa-roisse St Jean de Galabadja ont été envoyés en mission.
Cet envoi en mission s'est fait à la fin de la messe de 6H30 par le curé, père Agustín CUEVAS. Lors de cette cérémonie, ce dernier a rappelé aux responsables des communautés leur mission et a remis à chacun un parchemin d'envoi en mission.
Silas, Animateur
9
SPORT, LES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE
SONT INITIÉS AU GRIMPÉ.
La séance d'initiation au grimpé s'est dé-roulée le vendredi 11 mai 2012 pour les classes de CE2, CM1 et CM2.
Actualité ATE Centrafrique - Bangui
Juin 2012
ECOLE PRIMAIRE :
EXAMENS BLANCS
Les élèves de l'Ecole Don Bosco de Gala-badja composent les examens blancs. Ces exa-mens ont commencé le 25 avril 2012 pour le con-cours d'entrée en 6ème et du 2 au 3 mai 2012 pour CEF1 (certificat du fondamental 1).
Pour le concours d'entrée en 6ème, quatre matières étaient au programme (étude de texte, orthographe (dictée), opérations et problèmes) et dix matières pour le CEF1 (dessin, dictée, ques-tion, calcul mental, maths, leçon, rédaction, lec-ture, récitation et présentation).
Les résultats proclamés n'étaient pas fa-meux. Sur 65 élèves, 11 élèves étaient admis au concours et 32 élèves au CEF1.
Mis dans les conditions d'examen : un élève par banc, les copies anonymes. Certains
étaient contents d'affronter pour la première fois les examens blancs, d'autres ont trouvé les condi-tions et les épreuves dures.
Pour le Directeur de l'Ecole, même si les résultats n'étaient pas fameux, c'était pour les pré-parer aux vrais examens qui débuteront d'ici le 21 mai 2012 et il espère que le taux de réussite sera supérieur.
Eynem MAGUERGUE, sdb
Brèves de BanguiBrèves Bangui
1ER MAI : FÊTE DU TRAVAIL
Le personnel de l'oeuvre a cé-lébré la fête du travail dans une cave de la capitale de Bangui le 1er mai dernier. Lors de ces retrouvailles, le direc-teur de l'oeuvre, père Agustín CUEVAS a signifié au person-nel que notre but n'est pas de faire de bénéfice mais de rendre un service social et faire que les différents sec-teurs de l'oeuvre s'auto-suffisent. Des efforts sont en train d'être faits pour l'amé-lioration des conditions de vie du personnel.
FÊTE DE DOMINIQUE SAVIO : 6 MAI
Les élèves de l'Ecole Don Bosco célèbrent la fête de Do-minique SAVIO. Cette célébration s'est faite le vendredi 4 mai 2012 à partir de 11H par la présentation de quelques diapositives des extraits de la vie de Domi-nique SAVIO.
UN NOUVEL ARCHEVÊQUE POUR BANGUI.
Mgr NZAPALAINGA, nommé archevêque de Bangui et trois autres nouveaux évêques en République Centrafricaine, pour les diocèses de Berbérati, Mgr Dennis Kofi AGBENYADZI, de la Socié-té des missions africaines (S.M.A) ; de Bossangoa, Mgr Nestor-Désiré NONGO-AZIAGBIA ; et d´Alindao, Mgr Cyr-Nestor YA-PAUPA.
10
Actualité ATE Cameroun - Yaoundé
Juin 2012
Les Anciens de Don Bosco se rencontrentLes rencontrent
Il est difficile de dresser le por-trait de cet homme en quelques lignes. Pour être bref, disons que, communément appelé « saint Joseph », il fut un jeune du Centre Don Bosco d’Ebolo-wa. Chrétien baptisé et très en-gagé, meneur d’hommes, son
esprit ouvert et créatif l’avait con-duit à de nombreuses initiatives pour témoigner de sa vie de foi et de sa charité pour les uns et les autres. Son talent de musicien l’amenait à regrouper de nom-breux jeunes pour chanter les louanges du Seigneur. Caté-chiste, il savait transmettre la foi qu’il avait reçue. Jéciste, il voulait concilier la raison avec la foi et prendre sa part dans la construc-tion d’une société juste. ADB, c’est lui qui initiait ce groupe des Anciens de Don Bosco à Yaoundé car l’optimisme, le travail, la joie, le système préventif et la Spiritua-lité Salésienne des jeunes qu’il avait reçus de Don Bosco ne le quittaient jamais. Marié, il avait trouvé sa vocation et savait que la famille est le sanctuaire de la vie et le lieu propice pour dire l’amour qu’un homme éprouve pour une femme. Il savait regar-der loin et haut ; rêver... Voilà quelques mots pour dire qui est saint Joseph, ceux qui l’ont connu à Ebolowa et (ou) à Yaoundé au-ront certainement beaucoup à dire à son sujet… les nombreux jeunes qui ont assisté à ses ob-sèques l’année dernière signifient son sens de communion et son ouverture car saint Joseph savait reconnaître la valeur de chaque personne.
Il est 8 H 30, on entend quelques voix. C’est la répéti-tion des chants pour préparer la messe prévue pour 09 H. Il s’agit d’un groupe de 25 jeunes, garçons et filles, étu-diant à Yaoundé, Anciens jeunes du Centre Don Bosco d’Ebolowa. Ils se réunissent une fois par mois, de manière rota-tive au domicile d’un des membres du groupe afin de fa-voriser la proximité et la con-naissance réciproque. Mais, la rencontre de ce 13 mai 2012 est spéciale. Au programme, il y a une messe et quelques invités de marque en occurrence Mme veuve Dorothé. Le groupe est réuni en ce jour spécial pour commémorer leur frère et ami ZOM NYATE Joseph que le Père a appelé au près de Lui il y a de cela un an.
JOURNEE SPICIALE
La rencontre a commencé à 9 H par la messe présidée par le P. Vincent MUNSHYA et concélébrée par le P. Henri CANIOU. Au cours de cette messe, les ADB ont saisi l’occasion pour prier non seule-ment pour saint Joseph, mais aussi pour tous les amis du Centre Don Bosco défunts en occurrence Mar-tin ZAMGA, servant de messe dont l’anniversaire du décès coïncide avec le jour. Après la Messe, place à l’animation. Moment important qui a permis de revivre le bon vieux temps. Quand on était collé-gien.
Par la suite, Rigobert prend la pa-role et fait une brève présentation d’Africae Munus en une vingtaine de minutes. De nombreuses ques-tions sont alors posées dans le souci d’une plus grande diffusion du message contenu dans le docu-ment et de sa mise en pratique par les jeunes.
A la fin du débat, la parole est donnée à Mme veuve Dorothé qui fait un bref partage de ses senti-ments ainsi que de son parcours ces derniers mois.
La rencontre se terminera à 14h30 par des modalités pratiques liées au fonctionnement du groupe et le partage d’un repas fraternel.
QUI EST ZOM NYATE JOSEPH ?
Rigobert FUMTCHUM, sdb
11
Actualité ATE Cameroun - Mimboman FMA
Fête de Marie Dominique MazzarelloFête Mazzarello
Juin 2012
En ce jour de la commémoration de Sainte Marie Dominique Mazzarello, cofondatrice de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice, la communauté des Soeurs salésiennes sise à Mimboman-Yaoundé se réjouit du don de sa vie à l’Eglise et à la jeunesse en particulier. Cette journée de joie et d’allégresse du 13 Mai 2012 s’ouvre à 9 heures par la célébration eucharistique présidée par le P. Miguel Angel NGUEMA (sdb), as-sisté par l’étudiant en théologie Patrick MPAMA (sdb). Toute la communauté éducative (les parents, les enseignants, les jeunes, les enfants et la communau-té des soeurs) participe à cette action de grâce.
Aussitôt la messe finie, il s’en suit les différents jeux organisés pour rendre belle et vivante la fête de notre Mère, Marie Dominique en famille. La ré-jouissance s’achève à 14 heures par le partage symbolique du sandwich et du jus, attestant le vécu de la fraternité de la communauté éducative.
Dans la suite de la fête de Marie Dominique, le Centre Professionnel manifeste aussi sa joie et sa reconnais-sance au Seigneur pour ce bel héritage légué aux Filles de Marie Auxiliatrice pendant l’Eucharistie. Celle-ci est célébrée par le P. Vincent NGUALEU (sdb) à 8h15 . Au cours de cette célébration, les élèves dudit Centre ont, par le symbole ci-dessous, exprimé leur appartenance et leur attachement à la mission salésienne qui leur offre l’opportunité d’apprendre, de découvrir, d’appli-quer les connaissances et de mettre en valeur leurs talents.
Egalement, le partage du repas avec les enseignants de l’école Maternelle et Primaire, la communauté des soeurs ainsi que les jeunes eux-mêmes et leurs profes-seurs, a marqué cette journée. Ce moment du repas est meublé par des jeux pour donner un ton particulier à la fête.
Les découvertes des amis invisibles prépa-rés depuis un mois clôturent ce beau mo-ment de joie et de partage.
Irène KPELI
Postulante FMA
JOURNÉE DU 13 MAI
JOURNÉE DU 14 MAI
12
Actualité ATE Cameroun - Nkol’Afeme
La fête de Dominique Savio
Juin 2012
L es activités ont commen-cé à 9h30mn et ont pris fin à 17h45mn. Plusieurs activités ont meublé le pro-gramme de la rencontre, par-mi lesquelles le partage du thème réalisé par le frère Germain PLAKOO-MLAPA, la célébration eucharistique pré-sidée par le père Marco, les activités culturelles et spor-tives. Toutes ces activités se sont déroulées dans une am-biance mirobolante, malgré la pluie qui a perturbé un peu le programme de la matinée.
Que pouvons-nous re-tenir d’essentiel concernant cette fête ? Beaucoup de choses, d’abord la vie même de Dominique Savio, ensuite sa rencontre avec Don Bosco. Si l’on peut difficilement en établir une théologie sûre, il existe cependant un authen-tique mystère de la prédesti-nation divine qu’illustre la vie
Kévin KOUHALAMA, sdb
des saints et pour laquelle toute créature est faite.
Né en Italie en 1942, le deuxième de sa famille, Do-minique SAVIO fut confié à Don Bosco qui vit en lui, et tout de suite, un enfant d’une « bonne étoffe ». En entendant cela, le jeune Do-minique Savio demanda « A quoi pourra servir cette étoffe ? » et Don Bosco répon-dit : « A faire un bel habit pour le Seigneur ». Ce à quoi l’adolescent répondit : « Si je suis l’étoffe, soyez-en le tail-leur ». Et de fait, Dominique Savio fut certainement le chef-d’oeuvre pédagogique de cet éducateur exceptionnel qu’était le fondateur des Salé-siens. Il mourut en 1857 à l’âge de 15 ans.
Enfin, le père Marco dans son homélie a exhorté les jeunes à suivre l’exemple de Dominique SAVIO dans leurs activités quoti-diennes en leur rap-pelant aussi que la sainteté consiste à
Comme à l’accoutumée, les oratoires de Yaoundé ont célébré avec éclat la fête de Dominique Savio, le dimanche 6 mai 2012 au Théologat saint Augus-tin de Nkol Afemé. Les oratoires qui ont pris part à cette fête sont : Don Bosco de Nkol Afemé, Domi-nique Savio et Nkol’foulou de la paroisse Marie Auxiliatrice de Mimboman, Luigi Variara d’Ekié, Foyer de l’Espérance, Madre Morano des Soeurs salésiennes. Il y avait au total 450 jeunes à cette rencontre. Le thème qui a permis aux jeunes de saisir la quintessence de ladite fête est le suivant : « L’amitié vraie à l’exemple de Dominique Savio ». L’objectif de la journée était de favoriser le bras-sage entre les différents oratoires.
être toujours joyeux. Voici l’ex-trait de son homélie : « La sainteté est une aventure ; elle est même la seule aventure. Qui l’a une fois comprise est entré au coeur de la foi chré-tienne. Pour y arriver mes chers jeunes, vous devez avoir tou-jours confiance en Dieu, en pensant toujours qu’Il est le maître de l’heure. Il donne quand il Lui plaît. Selon ses vues, non les nôtres. Et souvent il répond à nos impatiences enfantines en nous accordant, au moment voulu par Lui, plus que nous n’avions demandé. En dehors de la confiance en Dieu, sous sommes aussi ap-pelés à aimer. Le besoin d’ai-mer et d’être aimé est néces-saire pour chacun de nous. Aimer, c’est se pencher sur la souffrance, savoir donner un peu de soi et offrir l’espérance à tous ceux qui n’ont plus de joie. Là où il n’y a pas d’amour, il n’y a pas d’action, il n’y a pas de vie. L’homme ne peut être totalement lui-même sans être aimé ni sans s’effor-cer d’aimer ».
13
Actualité ATE Cameroun - Nkol’Afeme
E.T.S.C : Etat actuel de la recherche sur le Jésus de l’histoireE.l’histoire
Juin 2012
La présence du théologien exégète Daniel MARGUERAT en sé-jour au Cameroun a donné la possi-bilité, sur invitation du Directeur de l’École Théologique Saint Cyprien, à une autre conférence le samedi 05 mai. Cette conférence a eu lieu dans l’amphithéâtre de notre École de 10h à 12h. En tant qu’École de théologie, il nous a renseigné sur la situation actuelle de la recherche sur Jésus de l’histoire. Accompagné par Priscille NDJOUMOUHE, un doctorant qu’il suit en thèse. Ce der-nier a fait la présentation de son maître. Le Directeur de l’École a été le modérateur de la conférence.
Il ouvre son intervention avec cette expression : « Un sujet vieux de deux millénaires mais toujours d’actualité ». Nous avons été entre-tenus sur le dernier ouvrage écrit à ce sujet par un non-chrétien du nom de « Petit-fils ». Cependant, « l’ouvrage n’épuise pas tous les aspects encore cachés de Jésus » il rajouta. Il recentre notre attention sur deux points fondamentaux qui constitueront le coeur de son inter-vention: « la biographie de Jésus et les cinq fenêtres pour entrer dans la recherche » qui nous aideront à passer 1h10 minutes avec lui.
Dans le premier point, il a relevé l’apport capital des évangiles
sur la biographie de Jésus mais qui en réalité montre une biographie croyante. La popularité actuelle et textuelle de la vie de Jésus qui en réalité n’a mené qu’environ 3 ans de vie publique comparativement à Bouddha et Mahomet. Et il termine ce premier point par la complication des re-cherches sur Jésus de l’histoire due à sa discrétion.
Dans le deuxième point, il ouvre cinq fenêtres avec nous pour comprendre le cheminement et l’apport à cette recherche sur Jésus de l’histoire, à savoir :
- L’aujourd’hui de la recherche basé sur les sources d’information chrétienne comme non-chrétienne et même les apocryphes.
- Le judaïsme contemporain à Jésus reposant sur deux groupes : les rigoristes et les libéraux et la participa-tion à la vie quotidienne de cette grande famille.
- L’approche de l’histoire sociale et l’anthropologie culturelle situant Jésus dans une classe moyenne c'est-à-dire homme de campagne et décrivant l’atmosphère so-ciale face à l’occupation romaine qui implique une attente messianique.
- Noyau dur de la croyance de Jésus qui a pour base une expérience de Dieu et appelle à la radicalité de l’amour.
- Le point de rupture entre Jésus et le judaïsme de son temps. C’est un point très difficile et qui présente beaucoup de réponses. Mais sa position et sa pensée s’expliquent dans les fréquentations de Jésus (Les prosti-tuées, les femmes, les malades, les collecteurs d’impôts) et sa non-application de la dureté de la Loi. Plus encore l’af-franchissement de la ligne rouge juive sur l’identité de la sainteté (La définition exclusive de la pureté).
Modeste GAGLO
Salésien de Don Bosco
14
Actualité ATE Cameroun - Maison Provinciale
Valdocco en ATE : Maison provinciale Don Bosco !
Juin 2012
Paul EBOME, sdb
Nous ne sommes plus au désert au temps où le Seigneur nourrit son peuple par la manne. Nous ne sommes pas non plus en Palestine au temps de la multiplication des pains. Mais nous sommes au temps de l’Eglise et cette Eglise de par le monde a célébré la Pâque de son Christ. La maison Don Bosco l’a vécu à sa manière. N’étant pas paroisse nous avons fait de notre mieux pour pren-dre part aux différents offices du Triduum Pascal : la paroisse Marie Auxiliatrice de Mimboman a vu la présence de plusieurs d’entre nous.
Aussitôt sortis du Triduum, et à peine rentrés dans l’Octave, la Province ayant placé sa première retraite spirituelle annuelle durant ce temps, quelques confrères vont y participer. Elle a lieu au théologat saint Augustin. La retraite ayant pris fin, la maison va devenir lieu de transit pour les con-frères du Congo, du Tchad, de la Centrafrique en attendant le retour dans leurs communautés res-pectives. Mais durant ce temps, la communauté est présente à moitié, car quatre membres dont le pro-vincial participent au conseil provincial qui se tient au théologat : un conseil provincial très important, car quelques temps après nous serons heureux d’apprendre l’admission de nos jeunes confrères soit à la profession perpétuelle, soit aux ordres (diaconat, presbytérat). Oui, pourquoi ne pas se réjouir, s’extasier et y voir un bel avenir pour la Province !
On sortira d’une rencontre pour rentrer dans une autre : c’est le cas pour notre Directeur Père Bienvenido qui, à peine revenu de la retraite, prendra part à la rencontre des directeurs du Ca-meroun qui se tient au théologat toujours autour du provincial. Entendre par directeurs, outre le nôtre, celui du théologat, de Marie Auxiliatrice de Mimbo-man et les deux d’Ebolowa (Paroisse et Institut Don Bosco).
La maison est restée fidèle à son service d’accueil. Le groupe Parole de Dieu était à son ren-dez-vous comme tous les troisièmes dimanches : c’était le 15 avril. Dans la matinée du 18 avril le groupe « locomotive », religieuses chargées de la formation dans leurs communautés respectives a tenu sa rencontre. Le Père Dieudonné Prospère
VALDOCCO ACCUEILLE
Ambassa, aumônier des lycées et collèges, aumônier des jeunes de l’Archidiocèse de Yaoundé, qui avait notamment beaucoup pris part au passage des reliques de Don Bosco à la Basilique, célèbre, baptise et donne la première communion à 20 jeunes dans notre chapelle en vue de leur confirma-tion le lendemain soit à la Basilique, soit à la cathédrale. Nous sommes le 21 avril !
15
Actualité ATE Cameroun - Maison Provinciale
Valdocco en ATE : maison provinciale Don Bosco !
Juin 2012
Paul EBOME, sdb
Entre temps, il nous a fallu aussi un peu de diver-tissement : le 22 avril, le calendrier marquait sortie com-munautaire ! Celle-ci nous a conduits à Akono, localité célèbre située à 60 km de Yaoundé. Célèbre parce qu’elle attire les touristes à cause de sa magnifique église, véritable monument de 70 m de long, 40 m de transept, 20 m de hauteur et de largeur. L’acoustique y est splendide. L’église est placée patrimoine de l’Unes-co ; célèbre également à cause des bâtiments de l’ancien petit séminaire où le président Biya aurait fait ses études, célèbre enfin pour son collège Stoll de renommée inter-nationale : un complexe scolaire et religieux étendu sur plus de 14 hectares de terrain et fondé en 1963 par monseigneur Jean Zoa et qui doit son nom au prêtre français Antoine Stoll, le fondateur de la mission catho-lique. Les Soeurs de la Croix de Strasbourg s’y sont instal-lées aussi depuis plusieurs décennies. Elles oeuvrent avec un centre de santé, un internat pour filles scolarisées à Stoll, une maison d’accueil pour personnes âgées.
VALDOCCO MOBILE
Quelques jours après, la maison abritera la rencontre des économes et des collabora-teurs/collaboratrices en charge de la comptabilité. Elle va donc se tenir chez nous, du 23 au 27 avril. Les dirigeants et les encadreurs sont ceux du Bureau de Développement et de l’économat provincial. Les séminaristes ne sont pas seulement des salésiens, mais notons la présence de nos collaborateurs dont deux jeunes dames.
Enfin le 28 avril, la maison a eu l’honneur d’accueillir les religieux et religieuses formant le pôle Cathédrale – Mimboman. Evidemment l’assistance sera surtout composée de religieuses ; on remarquera quand même la présence de quatre hommes dont trois salésiens et un jésuite. Ce dernier n’est autre que le conférencier, le Père Ludovic Lado, célèbre pour sa lettre ouverte à l’épiscopat camerounais sur leur silence quand il a s’agi de prendre position face à la vie poli-tique. Ce ne fut pas une conférence proprement dite, mais une réponse à une série de questions sur la justice que le pôle lui avait adressée auparavant. Le Père commencera son intervention en reprenant 1Jn 3, 1 « … Le monde ne peut pas nous connaître … » mais chacun aussi de se de-mander : « est-ce que moi, je ne cherche pas à me faire connaître ? ». Il poursuivra en recon-naissant que pour ce qui est de l’injustice dans le monde, l’Eglise est irréprochable avec ses structures, mais ce qui manque à l’Eglise c’est une certaine transformation structurelle, c’est-à-dire : prendre des risques. A l’issue de la rencontre, la majorité des Soeurs seront émerveillées par le beau panorama de vue de la ville de Yaoundé que leur offrait la terrasse, car elles y mon-taient pour la première fois !
VALDOCCO-EGLISE-SOCIETE
16
Actualité ATE Cameroun - Ebolowa
Jubilé d’argent : Fr. PaulJubilé Paul---Marie Tsakala MboungouMarie Mboungou
25 ans de vie religieuse25 religieuse
Juin 2012
T out a com-mencé jeudi 3 mai avec le triduum et le concert de musique religieuse des groupes du Centre de jeunes Don Bosco d'Ebolowa et les chorales de la paroisse. Tous enfants, jeunes et adultes ont voulu remercier le frère Paul, pour tout ce qu'il fait au mi-lieu d'eux et avec eux: sa sensibilité aux besoins et aux différents pro-blèmes des jeunes et de nom-breuses familles en maille avec leurs enfants.
Le dimanche à 9h c'est l'apothéose au cours de la messe unique, fête de saint Dominique SAVIO, fête pour de nombreux groupes d'enfants et la chorale des jeunes.
Présidée par le P. Miguel NGUE-MA, vicaire provincial, venu de Yaoundé. Dans son homélie, il a
D. Albert MBEDI, sdb
Salésien de Don Bosco
insisté sur la fidélité à Dieu comme tout sarment qui est rattaché à la vigne, pour porter du bon fruit. Frère Paul a renouvelé ses voeux, le livre des Constitutions entre les mains, en lisant la formule de la profession religieuse propre aux Salésiens de don Bosco.
Dans son mot de circons-tance "Tsakus", comme l'appellent les intimes, s'est montré reconnais-sant envers de nombreuses per-sonnes, prêtres spiritains et salé-siens, religieuses de la Divine Provi-dence de Ribeauvillé qui l'ont aidé à découvrir la vocation à la vie reli-gieuse; cette même reconnaissance il l'a montrée pour toutes les com-munautés où il est passé et vive-ment à l'égard des jeunes du Centre qu'il dirige, les élèves de l'ITDB et des paroissiens de Notre Dame de Fatima (Nko'o vos).
Après la messe, une fine pluie est tombée comme un signe de bénédiction; voitures et bus sont mobilisés pour transporter les con-vives à 'Institut Technique Don Bos-
« Dieu Père, Tu m'as consacré à Toi, au jour de mon baptême (...) » Tout sdb se rappelle cette formule de la première profession reli-gieuse. Il y a 25 ans (Août 1987) à Lubum-bashi, le frère Paul-Marie, au terme d'une année de noviciat, s'engageait dans la vie religieuse, aux côtés de neuf autres compa-gnons. Ce jour 6 mai a été choisi par la communauté paroissiale, de fêter ensemble avec lui ce jubilé d'argent.
co, lieu prévu pour la réception. C’est le grand moment de la con-vivialité, communion de partage avec tous ceux qui sont invités à la fête.
Dieu nous comble et nous aime chacun tel qu'il est. "Seigneur Tu m'as séduit et je me suis laissé séduire... Malheur à moi si je n'annonce la Bonne Nouvelle". Le même verset de saint Paul va accompagner notre frère pour ses 25 prochaines an-nées, dans la fidélité à l'engage-ment dans la mission auprès des jeunes.
Frère Paul, merci encore, avec toi nous sommes heureux de vivre la réalité du rêve de Don Bosco: " heureux de partager la mission en étant coadjuteur".
17
Etranger Togo - Lomé
FêteFêteFête ADSADSADS---ALAVIALAVIALAVI
Juin 2012
C ’était di-manche 06 Mai 2012 à la commu-nauté Notre Dame de la Trinité d’Afanouko-pé, station secondaire de la paroisse sainte Thérèse d’Adamawo, que tous les ADS/ALAVI- Lumière-Vie de différentes commu-nautés de la paroisse de Gbényédzi et autres se sont retrou-vés pour la fête en l’honneur de leur saint patron Domi-nique Savio. C’était aussi l’occasion pour vingt quatre d’entre eux de s’engager dé-finitivement dans le groupe par la tradi-tionnelle promesse devant le Seigneur. Cet évènement coïncide avec les quinze (15) ans de la petite chorale Laura Vicuna qui forme le groupe de la dite sta-tion.
Tout a commencé par une célébration eucharistique présidée par le Père Marius Jiodio, accompagné de la petite chorale Laura Vicuna. Dans son homélie, le Père Marius a mis la lumière sur la devise du Groupe « service, union, vie exemplaire ».il recommande aux nouveaux engagés et même à tous ceux qui participent à cette messe d’être exemplaires dans leur être. Car leurs attitudes peuvent changer la vie des autres à travers leur témoignage. Après l’homélie le coordonnateur du groupe Lu-mière et Vie AGBASSOU Martin a procédé à l’appel de tous les candi-dat(e)s devant l’autel en vue de l’acte de la promesse devant le Père Ma-rius et la Sr Pascaline AFAGNON, F.M.A., les Aînés présents et quelques confrères de la Maison Don Bosco. La première partie de la journée prend fin par la bénédiction finale à la messe et le repas.
La deuxième partie de la journée a été couronnée par des activités cultu-relles : la danse, la prestation et les saynètes présentées par les ADS/ALAVI des différentes communautés. Tout commence bien qui finit bien. Toutes les activités de la journée ont pris fin à 16h 00 par les annonces notamment celle sur le grand camp des ADS/ALAVI et Lumière-Vie qui aura lieu le 24 Juin. Enfin le mot du soir du Père Marius et les bracelets offerts aux nouveaux engagés nous ont permis de nous séparer dans la joie de témoigner comme Dominique Savio, avec tout notre être le Sei-gneur Jésus Christ.
Mbacho Merci Frumence, sdb
18
Etranger Togo - Lomé
WeekWeekWeek---end de spiritualité salésienneend salésienne
Juin 2012
BIYOGHO ETHO Silvère, sdb
DEUXIEME JOURNEE
La journée de samedi a été marquée par la formation à « l’esprit salésien », une présentation systématique à tous les groupes de la Spiritualité Salésienne des Jeunes (SSJ). Notre Con-frère David Lucien Dembé-lé a présenté son exposé dans un groupe de jeunes au cours de la soirée cultu-relle. L’après midi a consis-té à réveiller, disait le Père Jésus Benoit, notre sensibi-lité en visitant la poupon-nière « Divine Providence sainte Monique » de la soeur Victorine de la Con-grégation diocésaine Notre Dame de l’Eglise (NDE). Le chapelet fait par groupe au retour nous a valu la réus-site de notre petite soirée d’anima-tion étoffée par la pres-tation des groupes et clôturée par le mot du soir de la soeur Silvia.
TROISIEME JOURNEE
Avant la messe des Rameaux avec les Pères Marius et Jésus Benoit à la chapelle des soeurs de Notre Dame de l’Eglise, en charge de l’école (collège et lycée) sise à l’enceinte de la paroisse Sacré Coeur d’Adido, nous avons élaboré un bilan par groupe suivi d’une mise en commun sur toute la formation reçue. Rendez vous a été fixé pour le mois de juin prochain.
L’objectif de ses week-ends est de former à un véritable « esprit salésien » au sein même du mouvement salésien des jeunes (MSJ) et de mieux préparer ses jeunes au pro-chain forum-MSJ. Que la Vierge Auxiliatrice intercède pour nous auprès de Notre Seigneur Jésus pour qu’avec le dynamisme et l’enthousiasme de tous ces jeunes nous arri-vions à leur faire découvrir les motivations profondes du style de vie que propose la spiritualité salésienne des jeunes, style de vie qui conduit au Christ.
L’Eglise famille de Dieu qui se trouve à Aného a abrité du 30 mars au 1er avril 2012 le premier week-end de spiritualité salésienne du Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) à Lomé. Sous la houlette des Pères Marius, Jésus Benoit et de la Soeur Silvia Mélandri (f.m.a), cette rencontre s’est tenue dans l’enceinte de la paroisse Sacré-Coeur d’Adido sise dans la ville d’Aného, au Sud du Togo à une trentaine de kilomètres de la frontière Togo-Bénin.
Le week-end a été meublé avec un programme riche en formation (style salésien) dont les points saillants étaient le chemin de croix du vendredi soir, la for-mation dans les ateliers par groupe le samedi matin, la visite de l’orphelinat dans l’après midi et la célébration des Rameaux le dimanche marquant la 27ème journée mondiale de la jeunesse.
PREMIERE JOURNEE
A 15h00 au Centre d’apprentissage Maria Auxiliadora (CAMA), proche de la Maison Don Bosco près d’une quarantaine de jeunes délé-gués de différents groupes de la paroisse Ma-ria Auxiliadora, quelques étudiants de l’ISPSH-Don Bosco, les enseignants et étudiants du Centre de formation Marie Dominique des soeurs salésiennes, se sont retrouvés.
Arrivés autour de 17h00 à Aného, et après installation, nous nous sommes disposés à des dynamiques de groupe dans le but de réveiller ceux qui étaient endormis par le voyage. En-suite, nous nous sommes abandonnés à l’exer-cice du chemin de croix animé par la soeur Pascaline Affognon et les jeunes. Dans la soi-rée, la Sr Silvia nous a projeté le film sur la visite du Recteur Majeur, Don Pascual Chavez, aux présences salésiennes du Togo, du Bénin et de la Côte d’Ivoire. La soirée s’est soldée par des questions posées par les jeunes à l’en-droit des membres de la Famille Salésienne présente à la suite de la vidéo puis le mot du soir du Père Marius. Les différentes questions des jeunes peuvent se résumer en celle-ci : quel est l’apport de la communauté salésienne pour les sortir des indifférences qu’ils subissent de la part du gouvernement maintenant ? Les réponses apportées consistaient à dire que toute l’action salésienne à Lomé s’évertue à donner des réponses à cette réalité sociale dans laquelle vivent les jeunes de Lomé avec leur propre participation. Le mot du soir du Père Marius a renchéri lorsqu’il mentionnait que le salésien agit avec la bonté de Dieu pour son peuple et ses propres frères dans le but de donner vie.
19
Etranger Togo - Lomé
Pâques des jeunes à la paroisse Maria Auxiliadora de GbenyedziPâques Gbenyedzi
« on s’aime autour du Christon Christ »
Juin 2012
Parfait Engelbert ABAH, sdb
I l était 6h45, quand les jeunes venus des 8 paroisses du Doyenné se rassemblent à Sarakawa.
A 7h00, commence la procession en direction du CAMA qui fait office de chapelle pour la circonstance. Des chants de louanges et des prières accompagnent le cortège religieux.
Vers 8h15, commence la célébration eucharistique, dite par le révérend P. curé doyen NOAGBODZI Pierre. A la réponse aux mots d’accueil de l’aumônier des jeunes de la paroisse, P. Jé-sus Benoit, sdb, le curé a loué l’effort que déploie la paroisse pour l’éducation et l’évangélisation de la jeunesse et a exhorté les jeunes à profiter de ces formations afin de répondre aux besoins du monde moderne.
Dans l’homélie, le curé a rappelé qu’il y’a une seule foi et elle doit être confessée, redynamisée permanemment. En outre, la Pâque des jeunes permet de parler de Jésus-Christ aux jeunes comme les disciples d’Emmaüs l’ont fait. Il invite donc les jeunes à s’engager dans les activités organisées afin de com-prendre la tradition pour bien la transmettre aux générations futures. Après la nourriture spirituelle, les jeunes et les invités ont passé à la nourriture matérielle. Ce fut aussi le moment de se rencontrer en ami et de mettre en commun les
biens, comme les premiers chrétiens de la première com-munauté chrétienne.
Ajoutons que la seconde partie, l’après midi, a été artistique et culturelle. Les jeunes ont expri-mé leur savoir faire à travers les danses chorégraphiques, sketches, acapella, tombola avec plein de lots à gagner et autres…
Ces jeunes ont de l’art dans la peau. Une belle journée, riche en couleurs. Chacun a trouvé son compte et, à 16h, ce fut le grand nettoyage, puis vers 17h00, la fin des activités avec plein d’émotions précédée d’un mot du soir et d’une prière fi-nale.
« Avec le Christ, autour du Christ et dans le Christ », tel est le thème retenu cette année pour la Pâque des jeunes célébrée au CAMA (Centre d’Apprentissage Maria Auxi-liadora), ce 22 avril 2012. Environ 5000 jeunes se sont retrou-vés pour fêter la résurrection du Seigneur de 7h00 à 17h00. La procession, la messe, les activités culturelles … ont meublé la fête.
20
Etranger Rwanda - Butare
Juin 2012
Marcel MAKON, sdb.
Dans le cadre des activités de l’INOB, un match amical de volley s’est déroulé le di-manche 29 avril 2012 chez les Pallottins à Ta-ba (Butare). Le match a mis aux prises les no-vices filles de l’INOB contre les postulantes filles de l’IPOB (Inter Postulat de Butare). Plusieurs personnes ont répondu massivement à cette rencontre sportive pour encourager les deux formations sportives. En fin de compte, les pos-tulantes filles l’ont remportée sur leur adversaire du jour par trois sets à un. Un rafraichissement a été offert à la fin du match pour féliciter les vainqueurs et encourager les vaincus.
C’est à travers un accueil chaleureux et festif que le père Guillermo Basañes a été reçu au noviciat saint Luigi VERSIGLIA le 1-05-2012 à partir de 17h15, pour le début de la visite extraordinaire au sein de la dite communauté. Son séjour a été marqué par la visite à l’INOB où celui-ci a invité les novices des différentes Congrégations religieuses à garder leur nature malgré la diversité. L’autre visite fut celle effectuée à Kibeho (lieu des apparitions de la Vierge Marie en 1981) où le régional s’est entrete-nu avec une des voyantes (Nathalie) ayant reçu à maintes reprises la visite de la Vierge en 1981. C’est dans une ambiance festive que la visite extraordinaire a pris fin le vendredi 4 mai 2012 et le lende-main, le régional a pris la route en direction du Burundi pour la suite de la visite extraordinaire.
MATCH DE FRATERNITE A L’INOB (INTER NOVICIAT DE BUTARE)
VISITE EXTRAORDINAIRE
DU REGIONAL
21
Histoire salésienne
Aux origines de l’épopée latinoAux latino---américaineaméricaineaméricaine
Des « Salésiennes de Don BoscoSalésiennes Bosco »
Juin 2012
C ’est en 1877, deux ans après l’envoi des premiers salésiens en Argentine, que Don Bosco décide le départ des « premières Filles de Marie Auxiliatrice » vers l’Amérique Latine. A leur tête, il place Sr Angela Vallese. Née le 8 janvier 1854 à Lu Montferrato, elle a 22 ans lorsqu’elle prononce ses voeux à Mornèse le 29 août 1876. Un an plus tard, elle dirige la pre-mière expédition missionnaire FMA vers l’Uruguay. C’est le 14 no-vembre 1877.
Parmi les soeurs qui l’ac-compagnent, Angela Denegri, 17 ans, née le 2 février 1860, et la benjamine, Teresina Mazzarello, 17 ans aussi, née deux mois plus tard, le 12 avril 1860. Font aussi partie du voyage Teresa Gedda, et Ange-la Cassulo, toutes deux âgées de 25 ans.
UN GRAND RAYONNEMENT APOSTOLIQUE
Ces jeunes femmes auront un rayonnement considérable sur les étendues du continent sud-américain.
Angela Vallese sera Visita-trice en Patagonie méridionale du-rant 20 ans, de 1893 à 1913.
A 20 ans, Soeur Teresa Mazzarello deviendra responsable des deux communautés FMA de
l’Uruguay après le départ de Soeur Angela Vallese pour l’Argentine. Elle sera aussi responsable des postulantes et des novices.
Soeur Angela Denegri étudiera le français. Don Luigi Lasagna écrit à Don Bosco à ce sujet, de Villa Colon (Uruguay) le 19 février 1879 : « Comme la langue française est très utilisée ici et qu’il n’y a au-cune maîtresse qui ne sache l’enseigner, j’ai commencé une série de le-çons pour les deux soeurs chargées de l’enseignement et les résultats sont bons. Préparez trois autres Soeurs enseignantes, compétentes et qui, si c’est possible, jouent du piano et sachent faire de la broderie, parce que cela est exigé aussi par les élèves qui ne sont pas des dames. »
Soeur Teresa Gedda travailla généreusement pendant 24 ans en Uruguay. Elle partira ensuite comme directrice au Mexique puis au Nica-ragua
LA RECONNAISSANCE DES « MÉDIAS »
Soeur Angela Cassulo, encore jeune fille, avait travaillé comme servante chez le secrétaire communal de Mornèse, Antonio Traverso. Aussi, Soeur Marie Dominique parlant d’elle, dans une de ses lettres écrit : « Soeur Angiolina (du secrétaire) ». Soeur Angela sera excellente cuisinière. Elle fit partie de la première fondation FMA en Patagonie, lors-que les soeurs ouvrirent la Maison de Carmen de Patagones. Les soeurs choisies avec elle, pour cette opération « frontière », pleine de risques, étaient Soeur Angela Vallese, Soeur Giovanna Borgna, et Soeur Caterina Fina.
Le journal de Buenos Aires, « l’America del Sur » du 31 janvier 1880 annoncera l’expédition en ces termes : « C’est la première fois de-puis que le monde existe, que l’on voit des soeurs dans ces lointaines terres australes. »
En hommage à toutes les Filles de Marie Auxiliatrice,
en ces fêtes de Marie Dominique (13-15 mai 2012)
et du 24 mai 2012.
Ph. Rigobert
P. Jean Baptiste BERAUD
Salésien de Don Bosco
22
Evènements
Juin 2012
Paul II Clark TEGUE, sdb
Ordinations et voeux perpétuelsOrdinations perpétuels
Juin 2012
30 juin 2012, à Yaoundé :
 ordination presbytérale de :
Siméon Benjamin BEKOUROU SHE ;
 ordination diaconale de :
Rigobert FUMTCHUM
Wilfrid HOUNTONDJI (AFO)
Kevin KOUHALAMA
Jérémie LOUZOLO
Patrick MPAMA
Nichodemus NEBIGWE (AFW)
Célestin OUSSOU (AFO)
Gildas SANT’ANNA (AFO)
Christophe TCHAWO
23
07 juillet 2012, à Brazzaville :
 ordination presbytérale de :
Davy BOUETOUTAMIO
Albert MBEDI
07 juillet 2012 au Nigéria
 ordination presbytérale de :
Gerald Nicholas UMOH (AFW)
08 juillet 2012, à Yaoundé :
 profession perpétuelle de
Paul II Clark TEGUE
14 juillet 2012, à Bangui :
 ordination presbytérale de :
Florent Papin NGOUMBETI
Serge Kevin VOMI
21 juillet 2012, à Ebolowa
 ordination presbytérale de :
Xavier ZILLY
21 juillet 2012, à Lomé
 ordination presbytérale de :
Eric Yawo ALAKOU (AFO)
21 juillet à Korhogo
 ordination presbytérale de :
Raphaël Fonidjan COULIBALY (AFO)
28 juillet 2012, à Micomeseng :
 ordination presbytérale de :
Vicente MBA MEBIAM
28 juillet 2012, à Yaoundé :
 ordination presbytérale de :
Émile MEFOUDE
Evènements
Juillet 2012
Ordinations et voeux perpétuelsOrdinations perpétuels
05 août 2012, à Oyem :
 profession perpétuelle de :
Arsène EDOU
15 août 2012, à Gbodjomé (Togo) :
 première profession des novices.
Août 2012
24
Directeur de publication : P. Manolo Jiménez * Administration : P. José María Sabe
Délégué à la communication : P. Privat Ignace Fouda
Rédacteur en chef : Paul II Clark Tegue * Maquette - Mise en page : Rigobert Fumtchum
Rédaction : P. Jean Baptiste Beraud, P. Vincent Munshya, S. Gildas Sant’Anna, Mogeste Gaglo et John Valentin Mbaegbu
@temedia Salésiens de Don Bosco * Maison Provinciale B.P. 1607,
Email : communication.sdbate@yahoo.fr *Yaoundé - Cameroun
Programme - JUIN
 1er au 02 Conseil Provincial (Yaoundé)
 19 Commission provinciale de Formation (Yaoundé)
 20 Commission provinciale de PJ (Yaoundé)
 28 au 30 Conseil Provincial (Kribi)
Joyeux Anniversaires
JUIN
02 S. MPAMA Patrick
03 D. MBA MEBIAM Vicente
04 P. DIAZ Marco Porfirio
05 S. FUMTCHUM Rigobert
05 P. LAGGER Germain
06 D. NGOUMBETI Florent P.
07 S. AKONO Alexandre F.
07 P. PALENZUELA Luis Javier
10 S. EDOU MENIE Arsène
13 S. ISSENE Levy
14 N. MAKON Marcel
17 L. SANZE Fernand
25 P. LOZANO Jesús
26 P. MOUKOKO Yves Marial
29 P. MUHIMA Jean-Pierre
LES DATES IMPORTANTES
 03 juin : La Très Sainte Trinité
 10 juin : Le Corps et le Sang du Seigneur
 12 juin : Bx François Kesy et ses compag. Martyrs
 15 juin : Sacré Coeur de Jésus
 23 juin : St Joseph Cafasso
 24 juin : Nativité de Saint Jean Baptiste
 29 juin : SS Pierre et Paul
Promotion Dominique SAVIO
Le Lundi 7 mai, les confrères de la promotion Dominique SAVIO présents au Théologat saint Augustin de Yaoundé, à l’occasion de la fête de leur saint patron, se sont mis en tenue de fête pour exprimer dans un signe extérieur, leur rayonnement intérieur. Ils ont aussi saisi cette occasion pour prier pour chacun des membres de cette promo-tion, chacun selon l’appel qu’il a reçu. Que le Seigneur accorde à chacun de faire de sa vie un projet de sainteté.
Rigobert FUMTCHUM, sdb