Rada Zasoby

Atemedia Salésiens de Don Bosco, N° 128 24 juin 2013

1 - 2-

1
N° 128 24 juin 2013 14 ème Année
De bons chrétiens pour la société
SOMMAIRE

Editorial
Au Page 2
La Provinciale
31 mai : Fête provinciale Pages 3-4
Archives : Première Foire Don Bosco Page 5
Rétrospective
Événements de l´année Pages 6-7
Axes de la Rédaction Pages 8-11
Souvenirs heureux et malheureux Pages12-13
Actualités (ATE)
Communautés Pages 14 - 21
Page missionnaire
2 Volontaires autrichiennes en ATE Pages 22 2
Ph. Rigobert
P. Manolo JIMENEZ
Provincial - ATE
Editorial
ET À SON SUCCESSEUR
C ’est le 24 juin que ce nu-
méro d’@temedia est
appelé à paraître, et si le
mois de mai nous avons
orienté notre regard vers la
Vierge Auxiliatrice, et nous en
avons fait mention dans cette
page de notre bulletin provincial
numérique du mois passé, main-
tenant nous tournons notre re-
gard vers Don Bosco et vers son
successeur pour lui manifester
aussi notre gratitude pour la
place qu’il occupe et le service
qui lui revient au sein de la Fa-
mille Salésienne.

En effet, nous n’oublions
pas que, dans notre tradition,
c’était le jour choisi par Don Bos-
co pour célébrer sa fête patro-
nale, bien que son vrai nom était
Jean Évangéliste. La commission
centrale qui s’occupait de la pré-
paration du 150 ème anniversaire
de la fondation de notre Société,
s’exprime ainsi : « En famille la
fête patronale d’un membre sou-
ligne les rapports affectifs qui
lient tous les membres. Le 24 juin
on célébrait à Valdocco la fête
patronale de don Bosco et la fête
de la reconnaissance ; c’est un
moment traditionnel pour se sen-
tir famille, qui souligne les rapports des fils envers le père,
une chaleureuse fraternité entre nous, l’union pour la mission,
un projet commun pour les jeunes. À cette occasion nous trou-
verons la modalité pour exprimer notre souvenir affectueux et
priant envers le Recteur Majeur, successeur de Don Bosco et
centre d’unité de la Famille Salésienne ».

Voilà donc le caractère spécifique de la fête patronale
de Don Bosco. Nous manifestons notre reconnaissance à ce-
lui qui a été élu pour poursuivre le service missionnaire initié
par Don Bosco et autour de qui nous nous raccordons pour
partager la vie et la mission liées à notre identité charisma-
tique.

Une valeur précieuse que nous avons héritée dans
notre tradition est celle de l’harmonie familiale autour du
père de la famille, en qui nous reconnaissons le représentant
de Don Bosco, loin des expériences –parfois traumatiques-
des autres instituts. D’autres familles religieuses ont connu
des événements qui heurtent notre sensibilité et qui nous
semblent insolites : mise en cause de l’autorité du fondateur
au point de le destituer, scissions internes avec la création de
différentes communautés qui deviennent autonomes et avec
des projets de vie disparates, etc.

Faisons donc trésor de cette valeur qui n’a rien à voir
avec le ‘culte de la personnalité’ que parfois nous décou-
vrons dans certaines structures politiques de nos pays, mais
qui est une expérience imprégnée d’amour filial envers celui
qui est au centre de notre Famille et qui guide la marche de
cette Société dans laquelle nous communiquons notre affec-
tion filiale par des expressions manifestes de l’esprit de fa-
mille que nous avons hérité de notre Fondateur.

GRATITUDE
À DON BOSCO
À votre disposition 3
31 Mai 2013 : Fête provinciale !!! 31 Mai 2013 : Fête provinciale !!! 31 Mai 2013 : Fête provinciale !!!
La Provinciale
C’est ainsi que du jeudi 30 au
vendredi 31 au matin, tout sera
prêt : décoration de la chapelle,
aménagement de la salle de télé-
vision en vue d’une projection, et
enfin la terrasse ; on peut donc
bien accueillir nos hôtes ! Effecti-
vement les confrères d’Ebolowa
seront là, ainsi qu’avec leurs pré-
novices. C’est à bord de leur petit
bus de transport jaune qu’ils dé-
barquent. Evidemment ils sont
venus pour la fête, mais veulent
faire de deux choses un seul
coup. Le lendemain effectivement
de bonne heure, puisqu’ils pas-
sent la nuit sur place à la maison
provinciale, à 5h30, ils célébre-
ront leur eucharistie pour aussitôt
se diriger vers Sangmélima où ils
avaient projeté faire leur sortie
communautaire, avant de rega-
gner dans la soirée même Ebolo-
wa. Les autres arrivées vont se
succéder, d’abord la communau-
té de Mimboman avec aussi leurs
prénovices, puis une partie de la
grande communauté du Théolo-
gat. La messe prévue pour
16h30 ne commencera effective-
ment que vers 17h : l’autre partie
du Théologat avait des examens
et ne pouvait être là pour l’heure
initiale. Enfin tout le monde ; la
fête peut donc commencer.
P. Paul EBOME, sdb
Dans l’annuaire 2012-2013, on peut lire : 31 mai, Visi-
tation de Marie / Notre Dame d’Afrique. Fête patronale
de la Province. La maison provinciale a eu donc cet
honneur d’abriter et de célébrer cette fête pour les Sa-
lésiens travaillant au Cameroun. La communauté l’aura
déjà préparée d’avance par une rencontre communau-
taire pour savoir qui fait quoi, quels locaux utiliser ?
P. Paul EBOME
Salésien de Don Bosco
Juin 2013
Le Provincial (ici à la terrasse
après la messe) a été aussi hono-
ré en ce jour qui lui est dédié.
Communion fraternelle au cours de l´eucharistie.
La chapelle de la Maison provinciale (Mvog-Ada) avait été décorée pour la circonstance. 4
La provinciale Juin 2013
Fête provinciale : acte après acte... Fête provinciale : acte après acte... Fête provinciale : acte après acte...
ACTE 1 : L’EUCHARISTIE.
Celle-ci a lieu dans la chapelle communautaire.
Comme cela a été dit plus haut, elle a été aména-
gée, en apportant des chaises supplémentaires.
Bref chacun a sa place. La messe est concélébrée
et présidée par le Père Manolo, provincial. Mais
l’on remarquera aussi la présence du Père Fausti-
no, provincial d’AFO. Il est présent du fait qu’il
venait de prendre part au Curatorium au Théolo-
gat (30-31). Toute la liturgie pour ce qui est des
chants, lectures, service d’autel est assuré par les
confrères du Théologat. Une messe priante du fait
de l’espace rétréci et du nombre des participants,
presqu’une centaine !

ACTE 2 : LA PROJECTION MÉDITÉE.
Il faut quitter la chapelle et prendre l’escalier.
Nous voici au niveau 2 de la maison provinciale.
La salle de télévision nous accueille. Là encore
chacun a sa place assise. Le Père Miguel nous pro-
jettera un power point monté par lui et retraçant le
vécu de nos différentes communautés : activités,
engagement, événements tel que le passage de
l’urne de Don Bosco. Paroles et images vous par-
lent et vous entraînent à la méditation ! Cela nous
tiendra en haleine durant plus de trois quart
d’heures de temps. Merci Père Miguel !
P. Paul EBOME, sdb
ACTE 3 : LES AGAPES FRATERNELLES.
Lieu : la terrasse ! Encore un changement de lieu et
de cadre. Les travaux entrepris par le Père Henri en
début d’année donnent déjà un autre aspect à cette
terrasse. L’éclairage est magnifique. Nous n’allons
qu’occuper une aile. Tout est facilité par l’école hô-
telière Marie Dominique. Ici c’est le partage de
l’eau et du sel. Il y en a assez pour tous et chacun
aura bu et mangé à sa faim. Chacun a choisi sa
place et sa chaise. Le service est impeccable ! A la
fin du repas, les prénovices vont nous régaler par
deux sketchs, invitant tout le monde à rire ou à ren-
trer dans la danse. Le Père Beraud aura encore ap-
porté sa bonne humeur du « plus jeunes » et nous
lui disons bravo pour avoir su donner la date exacte
de l’érection de la Délégation.

ACTE 4 : LA SÉPARATION.
Une dernière prière avant de nous séparer. Les con-
frères du Théologat et de Mimboman regagnent
leur résidence. Vers 22h la maison provinciale a
repris son calme, mais rendez-vous est pris pour
l’année prochaine !
Nos frères prénovices (réunis ici sur cette photo),
nous ont aussi démontré leurs talents de comédiens
Sur la terrasse de la Maison provinciale, après les agapes fraternelles,
une dynamique de groupe sagement orchestrée par les prénovices
??????????
En quelle année fut érigée
la Vice-Province ATE ? 5
La provinciale Juin 2013

Le Dossier de Presse annonce
« La Première Foire Don Bosco présente : Les
travaux des « Centres Professionnels Don Bosco »,
des artisans, des GIC ». Le Père Francis Gatterre,
Directeur de Mimboman, et son équipe annonce le
Programme :

Lundi 13 mai 2002 : Ouverture de la Foire
et cocktail (15h 30)
Mardi 14 mai : Animation, forum salésien :
« L’esprit salésien » (16h-18h)
Mercredi 15 mai : Conférence débat : la
« formation professionnelle » (16h-18h)
Jeudi 16 mai : Séance vidéo : « Eduquer les
jeunes » (16h-18h)
Vendredi 17 mai : Séance radiophonique et
interviews (16h-18h)
Samedi 18 mai : Cérémonie de clôture (16h
-18h)

Comme témoin direct de la manifestation, je
me souviens du passage de beaucoup de per-
sonnes à ces différents moments, constamment
animés par des numéros artistiques des jeunes
apprentis de Mimboman, et par des danses de
l’Ecole féminine voisine des FMA. L’expérience de-
vait être reprise, avec succès, l’année suivante, du
12 au 17 mai 2003, accompagnée de la
« Semaine de l’Artisan ». Dans son mot de bienve-
nue du lundi 13 mai 2002, à 15h 30, le Père
Francis Gatterre, sdb, Directeur de « Don Bosco
Mimboman », soulignait : « Les participants de
cette Première « Foire Don Bosco » dans la Maison
Provinciale Don Bosco, sont : Le Centre Profes-
sionnel Don Bosco, CPDB d’Ebolowa ( Bois, élec-
tricité, bâtiment, informatique), et le Centre Profes-
sionnel Don Bosco, CPDB de Mimboman (Bois,
menuiserie métallique, couture, industrie habille-
ment, bureautique et maintenance informatique).
Plusieurs Groupements d’Intérêt Commun, GIC,
sont associés en partenariat en lien avec les An-
ciens apprentis organisés en Coopérative :

GIC « FARCOM » : Couture- Teinture, jeunes
de Mimboman
GIC « L’ARCHE » : Métallerie, adultes
Mimboman
GIC « MESADB » : Menuiserie bois, artisans
adultes Mimboman
GIC « FDDB » : Femmes fleuristes, jeunes
femmes Mimboman

Objectifs de la « Foire Don Bosco »
Mettre en valeur les petits métiers et l’artisa-
nat local ; Soutenir la jeunesse camerounaise dans
son combat contre la pauvreté, par la promotion
de l’apprentissage ; Opération « marketing » pour
une meilleure connaissance des produits à base
des matières premières locales, telles que le bois ;
Elargissement du partenariat local, en particulier
auprès des petits entrepreneurs ; Croissance du
partenariat et de l’association pour la revalorisa-
tion du travail manuel. »

Conclusion
Cet événement de la Foire « Don Bos-
co » (13 – 18 mai 2002) pourrait, entre autre,
nous poser deux questions : 1 – Quel a été le ré-
sultat de ces rencontres ? Les avons-nous éva-
luées ? 2 – Un certain nombre des jeunes qui ex-
posaient à cette époque ont poursuivi dans leurs
métiers. Des groupes, actifs dans la société et
dans l’Eglise, de ceux que Don Bosco appelait
« Anciens Elèves » ont-ils surgi au Cameroun ?

Archives Archives Archives : : : La première « La première « La première « Foire Don Bosco Foire Don Bosco Foire Don Bosco » » »
Il y a déjà 11 ans, c’était du 13 au 18 mai 2002. La première
« Foire Don Bosco » invitait à une conférence de Presse. Elle se tenait à
Yaoundé, dans les locaux de la Maison Provinciale, sur l’emplacement
utilisé actuellement par la librairie « L’Harmattan ».
Ph. Rigobert
P. Jean Baptiste BERAUD, sdb
Archiviste provincial ATE 6
50 ème Anniversaire du Concile Vatican II
Du 12 au 13 novembre, à l’occasion du 50ème anniversaire du Concile Vatican II, l’Ecole théo-
logique St. Cyprien de Ngoya a organisé un colloque autour du thème « Dynamique conciliaire
et renouveau ecclésial ».
« C’est ma foi que je veux vivre ! »
03 mars au Théologat : Journée de la foi 7
Crise sociopolitique en Centrafrique
Du 07 au 14 avril : 5 ème Chapitre provincial
Photo finale des capitulaires devant la chapelle du Théologat
saint Augustin de Nkol´Afeme (Yaoundé-Cameroun)
10/12 mai : Colloque sur la Pédagogie de D. Bosco 8

Dans une ambiance de joie
meulée d´enthousiasme, plus de 250
jeunes des Centres de jeunes salé-
siens, ont massivement participé à la
rencontre de formation du Mouvement
Salésien des Jeunes. Cette réunion a
eu lieu le dimanche 27 janvier 2013
au Centre de jeunes de E Waiso Ipola.
MSJ à Malabo.Guinée Équato.
Oratorio en milieu diocésain / Mokolo (Ydé) 9
Formation sur le « Système préventif »
Le dimanche 18 Novembre 2012, au Théologat St. Augustin de Nkol´Afeme, plus de 138
animateurs sont venus de différents lieux pastoraux (Nkol-Afemé, Oyomaban, Mokolo, Le lac,
Nvog Ada, Mimboman, Kodengui, Mvog mbi, Ekié, Obili) pour former dans le Système préventif.
Pâques des jeunes et enfants/Libreville (Gabon) 10
Projet Real Madrid : Éducation et socialisation
Jeunes chrétiens engagés / Brazzaville (Congo) 11
Formation / Collation des ministères
Formation / Collation des ministères
Visite du Père cereda et rencontre des délégués chargés de la formation
en Afrique 12
La famille salésienne s’est agrandie à Mimboman
Au cours de l’Eucharistie de ce dimanche 03 février, présidée par le Père Joseph Khonde,
délégué provincial pour la famille salésienne. En effet, la famille salésienne de notre province et
en particulier celle de Mimboman s’agrandit de trois (3) nouveaux membres. Trois jeunes aspi-
rants coopérateurs ont fait leur promesse comme salésien coopérateurs à savoir Tobie Richir An-
guissa, Adrien Stéphane Bediang et Quentin Djomo.
Ordination de Mgr Miguel OLAVERRI
Après avoir servit la province pendant un bon
nombre d’année, notre confrère a été appelé a assu-
rer d’autres tâches comme pasteur dans l’Église lo-
cale du Congo– Brazza.
Nous lui souhaitons beaucoup de courage et l’assu-
rance de nos prières. Merci Mgr Miguel. 13 Père d’Awansi Vincent
Père Augustin HERNANDEZ
EYIKE CELESTIN OLIVIER
Jeune animateur de Mimboman
Les Salésiens expriment, par des prières
personnelles et communautaires à leur
intention, leur affection et leur reconnais-
sance envers les confrères, parents et
bienfaiteurs rappelés par Dieu à l´éternité.

(Cf. Règlements généraux, art. 76.3) 14
Actualité ATE Cameroun - Yaoundé (Théologat) Juin 2013
Collation de ministère : Vincent Awansi, acolyte ! Collation de ministère : Vincent Awansi, acolyte ! Collation de ministère : Vincent Awansi, acolyte !
Ebolowa, 7 juillet : Ordinations presbytérales Ebolowa, 7 juillet : Ordinations presbytérales Ebolowa, 7 juillet : Ordinations presbytérales
INSTITUÉ ACOLYTE POUR LE SERVICE DE LA TABLE EUCHARISTIQUE
Le jeudi 13 juin dans la belle chapelle des Sœurs éducatrices de Ste
Dorothée, au cours de la célébration eucharistique qui clôturait la
dernière récollection de l´année pastorale 2012-2013.
PRÉSENCE FAMILIALE POUR BOOSTER L´ÉLAN VOCATIONNEL
Hugues Vincent Awansi entouré de sa famille après la messe pendant
laquelle il a reçu l´acolytat des mains du Père Manolo Jiménez, Supé-
rieur de la Province d´Afrique Tropicale Équatoriale (ATE).
Messes d’action de grâce

* Dimanche 07 Juillet 2013 : Paroisse Notre Dame de Fatima Ebolowa
* Dimanche 14 Juillet 2013 : Paroisse saint Joseph Bakondji
* Dimanche 21 Juillet 2013 : Casa Misional « Madre Rosa Inès » Ekié – Chefferie
* Dimanche 28 Juillet 2013 : Paroisse Universitaire saint François Xavier (CCU) Yaoundé 15
Actualité ATE Cameroun - Yaoundé (Théologat) Juin 2013
Pointe Pointe Pointe---Noire, 13 juillet : Noire, 13 juillet : Noire, 13 juillet : Ordinations presbytérales Ordinations presbytérales Ordinations presbytérales
AFO/AFW : Ordinations et professions AFO/AFW : Ordinations et professions AFO/AFW : Ordinations et professions 16
Actualité ATE Centrafrique - Bangui (Galabadja)
Reprise des cours après la crise sociopolitique Reprise des cours après la crise sociopolitique Reprise des cours après la crise sociopolitique
Juin 2013
Le coup d’envoi des reprises des classes a été
donné par la messe de reprise présidée par
le Nonce Apostolique en Centrafrique et au Tchad,
Mgr Judes Tadeus Okolo, entouré de quelques
prêtres et de Mgr Cyr Nestor Yapaupa, Evêque
coadjuteur d’Alindao. Quatre ministres du gouver-
nement de transition étaient présents: les Ministres
de l'éducation nationale et supérieure et, délégué à
l'éducation ; le Ministre d'Etat à la sécurité pu-
blique ; et, celui délégué à la défense nationale.
Au début de la messe, le Nonce a déploré
les exactions faites aux innocents en particulier les
enfants et a mis en garde les auteurs contre la co-
lère de Dieu qui s'abattra sur eux s'ils ne se ressai-
sissent pas.
A la fin de la messe, le Secrétaire général
des écoles catholiques a présenté l'état des écoles
catholiques et demandé aux autorités d'assurer la
sécurité pour que les écoles catholiques puissent
"entrer en guerre contre l'ignorance, l'analphabé-
tisme, l'ennemi commun". Les enfants ont besoin
de la paix pour vivre, martèlera-t-il.
Dans son allocution, le Ministre a remercié
l'Eglise catholique pour le travail qu'elle fait dans le
domaine de l'éducation et a demandé aux parents
de laisser leurs enfants aller à l'école.
Après cette messe, les élèves des classes de
la troisième et de la terminale ont repris les classes
le 27 mai 2013 suivis de ceux du CM2 en 4 ème le
29 mai, du CI au CM1 le 3 juin et les maternelles
le 10 juin. Les cours prendront fin au plus tard le
15 août et le plutôt le 31 juillet 2013.
La reprise des cours a été effective dans
certains établissements et certaines écoles privées.
Au niveau du public, les cours tardent à re-
prendre. Certains parents sont réticents à laisser
leurs enfants reprendre le chemin de l’école.
Dans certains établissements, les enseignants at-
tendent les élèves, dans d’autres, les élèves atten-
dent les enseignants.
De manière générale, dans certains sec-
teurs, les choses tardent à se normaliser, car, les
dégâts sont énormes : l’administration vandali-
sée, des dossiers volés aux éclats, certaines écoles
fermées, l’économie qui tourne au ralenti, les hô-
pitaux qui manquent de médicaments, la haine et
la peur qui gagnent les cœurs, les arriérés de sa-
laire qui s’accumulent etc. Chaque dégât a ses
corollaires. L’ensemble des dégâts constitue un
maillon de problèmes qui, pour en découdre, il
va falloir du temps.
Après plusieurs réunions de différents agents d’éducation des ECAC (Écoles Catholiques Associées de
Centrafrique), les classes ont recommencé de manière progressive à partir du 27 mai 2013.
Eynem MAGUERGUE, sdb
Rassemblement des élèves de l´École primaire Don Bosco, autour du drapeau national. Présence et cours effectifs dans les salles de classe.
Les enseignants réunis pour relever les défis éducationnels de l´heure 17
Actualité ATE Centrafrique - Bangui (Galabadja)
Sacrements, Formation et Journée du 16 Juin... Sacrements, Formation et Journée du 16 Juin... Sacrements, Formation et Journée du 16 Juin...
Juin 2013
Formation des agents pastoraux
Venu le 6 juin dernier, dans le cadre de MI-
DADE (Mouvement International d'Apostolat des
Enfants) Augustin Gondeu Ladjiba, enseignant-
chercheur, a eu quelques formations avec les
enseignants, les responsables de mouvements
et des rencontres avec les élèves du CM2 de
l’École Don Bosco, du Lycée et du Centre Pro-
fessionnel Don Bosco sur le thème : « Comment
construire la paix à la base ?», « la religion et la
politique ».
Sacrement de la confirmation
Dimanche 16 juin 2013, 120 autres adultes et
jeunes ont reçu la confirmation des mains de
Mgr Nestor Nongo Aziagbia, évêque de Bos-
sangoa.
Journée Internationale de l’Enfant Africain
Dimanche 16 juin 2013, les enfants de l’école
et de la paroisse ont fêté leur journée. Un
match de football a opposé la sélection de
l’école à celle des louveteaux suivi d’un spec-
tacle donné par les enfants pour les enfants
avec des danses, chants, sketches etc. disant
leur monde. Un concours- exposition dessins,
poèmes et textes sur le thème « les enfants di-
sent la guerre » avait été lancé.
Sacrements de Baptême et première communion. Le
dimanche 2 juin, à l´occasion de la fête du Saint Sa-
crement, 120 adultes, jeunes et enfants confondus
ont reçu le sacrement de baptême et de la première
communion. A la fin de la messe a eu lieu la proces-
sion avec le Saint Sacrement.
Eynem MAGUERGUE, sdb 18
Les 7èmes journées théologiques à Brazzaville Les 7èmes journées théologiques à Brazzaville Les 7èmes journées théologiques à Brazzaville
Actualité ATE Congo - Brazzaville Juin 2013
La journée du 04 juin a
été marquée par deux grands
thèmes. Le premier, « Dieu et
l’Homme » présenté par le
professeur Théophile Obenga
et le deuxième, « Foi et com-
munication » présenté par M.
Jean Paul Pigasse. Le profes-
seur Théophile Obenga, an-
thropologue, historien et
Égyptologue, pour parler de
Dieu et l’homme a structuré
son propos en cinq points : la
clarification des termes foi,
croyance et confession ; la foi
chrétienne ; la prière et l’an-
thropologie grecque ;
l’homme et le divin dans
l’Egypte antique et enfin
l’œcuménisme. De son expo-
sé, nous pouvons retenir que
l’homme est imago Dei et a
besoin de la religion, de la foi
en tant qu’il est coopérateur
de Dieu. Cette foi est basée
sur deux piliers : la parole de
Dieu et la tradition aposto-
lique. Pour le professeur
Obenga , l’homme est inquiet
de l’homme, de sa fragilité
dans la temporalité. Il est
donc poussé à sortir de la
cage du temps pour naître à
un plan supérieur où la foi
l’aide dans l’élévation. M.
Jean Paul Pigasse, directeur
du quotidien Les Dépêches de
Brazzaville, quant à lui, a pré-
senté son thème en trois
points : l’affirmation du fait
religieux dans le monde mo-
derne, le déplacement du
centre de gravité de l’Eglise
vers le Sud et le temps et l’es-
pace qui sont abolis par les
NTIC. Grosso modo, M. Pi-
gasse pense que l’extrémisme
religieux islamique qui me-
nace actuellement une bonne
« L’Année de la foi : signification et perspectives pour le Congo ». Voilà le thème général qui a
guidé les 7èmes journées théologiques qui ont eu lieu au grand Séminaire de théologie Cardinal
Emile BIAYENDA du 04 au 06 juin 2013 à Brazzaville, sous l’égide de l’Abbé Gervais YOMBE,
recteur du grand séminaire.
partie de l’Afrique est un
fléau qui plane sur toute
l’Afrique. A cet effet, l’Eglise
doit s’approprier les NTIC
pour s’affirmer et collaborer
avec le pouvoir temporel.
Ainsi M. Pigasse dit qu’il ne
suffit pas seulement de for-
mer des religieux mais de
convaincre et ramener les fi-
dèles vers l’Eglise en passant
par les NTIC. Enfin, Pigasse
pense qu’il se prépare une
grande révolution au sein de
l’Eglise catholique avec le dé-
placement du centre de gravi-
té de l’Eglise vers le Sud et la
réforme de la curie romaine.
La journée du 05 juin
a connu aussi deux thèmes :
les fondements bibliques de
la foi par l’Abbé Ildevert
Mouanga et la foi et Eucha-
ristie par le père Aimé Thierry
Hebakourila. Enfin la journée
du 06 juin quand à elle avait
pour thèmes : Foi et œcumé-
nisme par le pasteur Serge
Patrick Locko, et Foi et Droit
Canon par l’Abbé Guy Noël
Okamba.
Martial ESSINDI, sdb 19
Week Week Week---end pour : « end pour : « end pour : « Se former pour S’épanouir Se former pour S’épanouir Se former pour S’épanouir »»»
Actualité ATE Gabon - Oyem Juin 2013
Le premier thème : Le respect des parents. Ce
thème a été développé par le Fr Ulrich Ma-
koumbou. Il a exhorté les enfants et les jeunes
à respecter leurs parents et à respecter toute
personne car le respect est source de bénédic-
tion. L’enfant doit aimer ses parents et leur doit
l’obéissance. Le deuxième thème était sur : Le
travail bien fait, une valeur à cultiver. Ce thème
a été développé par Ury Akue, animateur. Il a
fait savoir aux jeunes l’importance du travail.
L’homme a droit au travail. Il doit gagner son
pain à la sueur de son propre front. Un travail
bien fait est une source de joie pour la per-
sonne. Le troisième thème était sur la sexualité.
Ce thème a été exposé par le Fr Nestor Dou-
fokpio. Dans son intervention, le Fr Nestor a
fait un bref aperçu sur le développement de la
personne : puberté, adolescence. Il a affirmé
que le bonheur d’une vie familiale heureuse se
prépare dès le bas âge. L’homme est fait pour
aimer. AIMER : c’est unir deux cœurs qui se dé-
sirent et cherchent à vivre la grande joie du vé-
ritable amour, en se donnant l’un à l’autre
pour toujours.
Le quatrième thème : La Solidarité. Ce thème a
été encore développé par le Fr Nestor. Le Fr
Nestor a expliqué la solidarité de cette ma-
nière : un cœur solidaire ne sait pas dire : « ce
n’est pas mon problème » ou encore « je m’en
fiche ». Il sait que le problème de l’autre le
concerne, parce que c’est aussi son problème.
La solidarité est une dépendance mutuelle
entre les hommes. L’être humain ne peut exis-
ter que dans une étroite dépendance avec les
autres. Il y a eu également beaucoup d’activités
culturelles entre autre l’élection de Miss Don
Bosco. Une fillette nommée Plamedy a été élue
Miss. Les joueurs de Don Bosco ont livré un
match amical contre l’équipe de « Abattoir ». Le
score final était de 6-2 en faveur des joueurs
de l’équipe de Don Bosco.
L’Oratoire-Centre de jeunes Don Bosco a organisé du vendre 31 mai au dimanche 02 juin
un week-end de formation et de diverses activités culturelles pour les enfants et les jeunes à Nda-
va’a , un village non loin de la ville d’Oyem. Pendant ces trois jours, les enfants et les jeunes ont
vécu un moment fort de formation, d’amitié, de joie et de prière. Tous les participants étaient au
nombre de 76. Quatre thèmes étaient au programme.
Nestor DOUFOKPIO, sdb 20
Formation des catéchistes et Fête du 24 Mai... Formation des catéchistes et Fête du 24 Mai... Formation des catéchistes et Fête du 24 Mai...
Actualité ATE Guinée Equatoriale - Malabo Juin 2013
Le mois de mai a été riche en événement
dans la communauté salésienne de Malabo.
Une fois terminée la fête de Saint Dominique
Savio le 06 mai, la communauté salésienne
s´est unie aux Filles de Marie Auxiliatrice d´Elá
Nguema, le 13 mai pour célébrer la fête de
Marie Dominique Mazzarello, cofondatrice des
salésiennes. E l sábado, 18 de mayo, el Centro Ju-
venil organizó el desayuno de oración
con animadores del Centro María
Auxiliadora hubo mucha participa-
ción de los jóvenes de dichos centros. Por la
mañana del mismo sábado, hubo una forma-
ción de catequistas por el padre Miguel Ángel
Nguema, que estaba de visita en Malabo. Éste
presentó el papel del catequista en el seno de
la comunidad cristiana. A nivel del Colegio
Español, la preparación de la fiesta de María
auxiliadora, de lunes, 20 al 23 de mayo, dife-
rentes torneo de damas, tenis de mesa, futbo-
lín etc. Han sido organizadas por las diferen-
tes clases.
Le 24 mai, fête de Marie Auxiliatrice, tou-
te la communauté éducative s´est mobilisée
pour rendre un hommage vibrant à la Virge
Auxiliatrice. Au niveau du Collège Espagnol,
diverses activités ont été prévues: messe à la
paroisse, eucharistie à laquelle ont assisté les
élèves du Collège Marie Auxiliatrice ; repas
préparés par chaque clase ; activités culturelles
(defilé de mode, composition musicale). Au ni-
veau de la paroisse à 18h 30, une procession
avec la statue de la Virge Auxiliatrice a été or-
ganisée dans le quartier Elá Nguema. Ésta vio
la participación de muchos fieles coordinados
por el grupo ADMA. Después de la procesión,
la misa fue celebrada
por el párroco, que pre-
sentaba durante su ho-
milía, la historia de la
devoción a la Virgen Au-
xiliadora. De las 21 ho-
ras hasta 23h30mn, se
efectuó el maratón de
futbol-sala, organizado
por el Centro Juvenil. Marcel MAKON, sdb 21
Fête paroissiale « Fête paroissiale « Fête paroissiale « san Fernando san Fernando san Fernando » avec sacrements » avec sacrements » avec sacrements
Actualité ATE Guinée Equatoriale - Malabo Juin 2013
Nunca conoció en sus em-
presas la derrota, ni el fraca-
so; siempre fueron corona-
das por el triunfo y la gloria.
Es modelo de santo laico, de
militar valeroso y de cruzado
de la fe. No buscó su propia
gloria ni el acrecentamiento
de sus dominios. Para él, el
reino verdadero era el reino
de Dios. Pedía a diario el
aumento de la fe católica y
elevaba sus plegarias a la
Virgen, de quien se llamaba
siervo.
Une fois de plus, la Paroisse san Fernando-san Juan Bosco d´Elá Nguema, rend hommage à saint
Fernando, un de ses saints patrons, le juedi 30 mai à l´occasion de la mémoire de ce saint. San Fernando
III, était Roi de Castille et de León. Il est un des plus grands hommes du XIIIème siècle et le plus saint des
rois d´Espagne. Il a rempli la première moitié du siècle avec sa vie exemplaire, son intense piété religieuse,
sa prudence de gouvernant et son héroïsme de conquérant audacieux.
Por eso, el miércoles, 29 de mayo, ha sido organizado un concierto de
música religiosa que contó con la participación de todos los coros de la
Parroquia. El jueves, 30 de mayo, día de la fiesta patronal, toda la co-
munidad parroquial se reunió para celebrar con solemnidad su santo
patrón. Después de la celebración eucarística, se ofreció un cóctel a to-
dos los feligreses congregados. Que San Fernando nos ayude a ser fiel a
nuestros compromisos bautismales.
Marcel MAKON, sdb 22
Page missionnaire DIAM Juin 2013
La générosité est toujours grande parmi les jeunes. Il suffit que quelqu’un les
encourage. Dans la page missionnaire de ce mois de juin je vous présente
Kathy et Sophie, deux jeunes filles vivant et travaillant en tant que volon-
taires à la communauté de Pointe Noire. Il y a juste un mois que j’ai deman-
dé à un salésien si nous avons des volontaires dans notre Province. La ré-
ponse était vague: « parfois nous les voyons arriver pour les activités de va-
cances dans certains de nos pays ». Surprise, le jour de l’ordination de Mgr.
Miguel à Pointe Noire j’ai eu l’occasion de connaître deux volontaires venant
de l’Autriche. Voici leur témoignage.
Expliquez- nous comment
vous avez connu les salésiens
de Don Bosco en Autriche ?
« Moi personnellement je
les ai connus grâce à un ami,
qui a aussi fait un volontariat
au Ghana et qui m’a parlé de
ses expériences. Il m’a donné
le nom de notre organisme,
qui s’appelle « Volontariat
bewegt » et je m’informais sur
internet. Ma copine Kathy les a
connus à partir d’une journée
d’information qui se passe
chaque année en Autriche
pour les élèves en Terminale.
Pendant cette journée il y a
beaucoup de représentants de
différentes universités et des
organismes qui se présentent
pour donner une orientation
aux jeunes sur les possibilités
après le bac ».
Kathy avec l’enfant, et Sophie à côté
« Au cours de ces der-
nières années, dans les
Provinces et dans le MSJ
a été effectué le déve-
loppement d’une multi-
tude de groupes et
d’associations de volon-
tariat, surtout de la part
de jeunes. Le CG24 a
reconnu la réalité du vo-
lontariat comme un nou-
veau style d’ouverture à
autrui, surtout là où il est
possible de rencontrer la
pauvreté et la marginali-
sation, un défi comme
les injustices et les
égoïsmes dominants,
une solution significative
pour la vocation et une
confirmation de la valeur
du chemin éducatif par-
couru ensemble par les
jeunes et les SDB »
(Cf. La pastorale des jeunes,
lettre de Don Pascual Cha-
vez, ACG. N° 407)
Sophia et Kathi, 2 Volontaires Autrichiennes à Pointe Noire Sophia et Kathi, 2 Volontaires Autrichiennes à Pointe Noire Sophia et Kathi, 2 Volontaires Autrichiennes à Pointe Noire
Leur témoignage du volontariat avec les SDB à Pointe Noire
Qu’est-ce que vous avez trouvé
de nouveau en Afrique ?
Là, il y a tellement de choses,
que je ne peux pas tout citer. Tout
d’abord la vie dans une communau-
té chrétienne et l’expérience de tra-
vailler avec de grands nombres
d´enfants. Après beaucoup de
choses qui concerne la vie quoti-
dienne comme par exemple la nour-
riture, en particulière le manioc, les
pistes de sable et les taxis qui rou-
lent quand même avec grande vi-
tesse, les coupures de courant et
d’eau, la vie des gens dans leurs
parcelles, les quartiers et les gens
qui vendent le pain, les avocats,…
dans les ruelles, la pluie, les messes
avec de beaux chants et aussi la gé-
nérosité et l’accueil des gens.
Quelles sont les activités que
vous réalisez à Pointe-Noire ?
Notre plus grand domaine c’est l’enseignement, à l’École pri-
maire, au Collège et au Centre professionnelle. Dans toutes les
classes nous donnons des cours d’anglais et au Collège l’allemand.
En dehors de cela nous avons créé un Club Allemand pour les gens
de la paroisse qui veulent apprendre l’Allemand. Nous avons aussi
un Club de lecture avec les enfants du Collège. Nous sommes des
catéchistes et des responsables dans un groupement jeune qui s’ap-
pelle « Les amis de Don Bosco ». Une fois par semaine nous passons
l’après- midi au foyer des enfants.
P. Marco Porfirio DIAZ
Salésien de Don Bosco
Sophie avec le groupe « Les amis de Don Bosco » 23
Réflexion pastorale Juin 2013
Le Salésien, l’homme à tout faire Le Salésien, l’homme à tout faire Le Salésien, l’homme à tout faire ???
Martial Aristide ESSINDI
Salésien de Don Bosco
« Le salésien court toujours ».
« Travail, travail, travail ! » « Le Salésien
prie quand il travaille ». « Le repos c’est
au paradis » : voilà quelques slogans qui
très souvent mal employés contribuent
inévitablement à l’activisme salésien.
Dans un entretien au net avec un con-
frère, le vendredi 07 décembre 2012, il
posait ces affirmations : « Les charges
pastorales sont fortes et lourdes de part
et d’autre, ce qui m’amène à me poser
la question : Doit-on tout faire pour être
salésien ? Autrement dit : L’efficacité ne
s’amoindrit-elle pas quand un salésien
fait tout ? L’analyse faite dans nos com-
munautés, c’est que le salésien doit être
partout et pour finir nulle part ailleurs.
Enfin, nous nous limitons au strict mini-
mum et la qualité prend un coup dans
nos interventions. Il y a la nécessité de
revoir nos œuvres et surtout la mentalité
du travail. On peut être un bon travail-
leur en se focalisant sur une, voire deux
choses. » Nous sommes tout à fait d’ac-
cord avec ce confrère. Et même, quand
on regarde chez les salésiens, on dirait
que le travail est non ce qu’on possède
mais ce qui nous possède : c'est-à-dire
ce qui nous contrôle en quelque sorte.
Alors que dans la dialectique du maître
et de l’esclave de Hegel, en libérant l’Es-
clave de la Nature, le travail le libère
donc aussi de lui-même, de sa nature
d’Esclave : il le libère du maître. Peut-on
alors penser que chez les salésiens on est
esclave du travail ? Et pourtant, le travail
du Salésien devrait le faire participer à
l’action créatrice de Dieu et le faire coo-
pérer avec le Christ à la construction du
Royaume (Cf. Constitutions, art. 18).
Avant de commencer notre réflexion, il sied de nous entendre dès le départ
afin d’éviter des incompréhensions. Il serait présomptueux de notre part de
prétendre dénigrer voire condamner le travail salésien. Ce que nous nous
proposons en revanche plus modestement de faire, c’est principalement de
susciter en chaque salésien l’interrogation sur la mentalité de son travail.
C’est de vous présenter dans un regard extérieur le questionnement sur le
style du travail salésien pour entrevoir les faiblesses qui pourraient en dé-
couler et éveiller de facto les consciences face à cette problématique.
Le travail humanise mais il
faudrait d’abord humaniser le
travail car trop de travail déshu-
manise le travail. Il ne faut pas
que nous soyons des hommes-
machines qui fonctionnent conti-
nuellement au point où il se crée
davantage un fossé entre le
« vivre et travailler ensemble » ;
parce qu’on ne s’intéresse
qu’aux rapports purement fonc-
tionnels. Les hommes ne chan-
gent pas que les produits et les
services mais aussi des senti-
ments pour juger de la valeur
morale de nos propres actions
dans un processus d’interaction.
Nous avons, à maintes reprises,
entendu des confrères parler du
travail comme le moyen le plus
parfait pour s’extirper des vices.
Le travail est vu non comme une
valeur en soi, mais un subter-
fuge pour le consacré qui
cherche à se dérober de ses sen-
timents. Il est vrai que le travail
aide à maîtriser ses pul-
sions, mais le travail pour le tra-
vail peut créer des « drogués du
travail ». A ce stade, l’ouvrier
devient la marchandise au sens
où l’entend Marx quand il cri-
tique le capitalisme. Il nous dit
qu’« il est évident que plus l’ou-
vrier se dépense dans son tra-
vail, plus le monde étranger, le
monde des objets qu’il crée en
face de lui devient puissant, et
que plus il s’appauvrit lui-même,
plus son monde intérieur devient
pauvre, moins il possède en
propre. » (K. Marx, Manuscrits de 1844).
Si donc le monde inté-
rieur devient pauvre, automati-
quement la contemplation aussi
s’appauvrit. Or, Eugène CERIA,
dans Don Bosco avec Dieu nous
présente notre fondateur
comme celui qui a vécu une
expérience substantielle de la
vie dans l’Esprit, dans une exis-
tence inlassablement labo-
rieuse. Donc, si la vie active des
fils de Don Bosco n’est plus pro-
fondément contemplative, c’est
qu’ils ne suivent plus l’exemple
du fondateur. On pourrait alors
se poser la question de savoir :
pour qui travaillons-nous dans
cette course effrénée, pour Dieu
ou pour nous-mêmes ?
Somme toute, le travail ne
doit pas asservir l’homme, mais
doit lui permettre de se déve-
lopper dans toutes ses dimen-
sions et de devenir pleinement
homme. C’est ce que Jean Paul
II en un sens disait sur le travail
humain : « L’homme n’est pas
fait pour le travail, mais le tra-
vail pour l’homme » (Laborem
Exercens). Le travail doit donc
être le lieu de l’exaltation de la
dignité humaine dont l’objectif
majeur est de dynamiser toute
l’activité humaine. Il faudrait
donc revoir la mentalité du tra-
vail chez les salésiens pour ne
pas faire de l’action pour l’ac-
tion. Il nous faut des salésiens
spécialistes et non des généra-
listes pour être efficaces dans la
mission : pour un travail réglé
qui permettra de concrétiser le
binôme « travail et tempé-
rance ». 24

Programme

 01-07 juillet : Retraite spirituelle (en espagnol) à Bata (Guinée Eq.)
 06 juillet : Ordinations presbytérales de Christophe et Rigobert (sdb)
 13 juillet : Ordinations presbytérales de Jérémie et Kevin (sdb)
 16 août : Profession religieuse des novices (Gbodjomé-Togo)
 20-23 août : Session des stagiaires + Quinquenium (Yaoundé)
 24 août : Assemblée des confrères
 24-30 août : Retraite spirituelle (Yaoundé)
 30-31 août : Conseil provincial (Yaoundé)
Joyeux Anniversaires


JUILLET

04 P. BANO Pietro
05 P. LOUZOLO Jérémie
06 P. PRAVDA Josef Daniel
07 S. ATANGANA Engelbert
13 P. NGUEMA Miguel Ángel
13 S. MBENG Alphonse
15 S. POLA Jean Mathieu
18 S. ONDOUA Serge
22 P. ZILLY Xavier
24 P. BOUETOUTAMIO Davy
25 S. BIYOGHO ETHO Sylvère
25 S. MVONDO Francis Gérard
25 S. RAZAFINDRASAMBY Jose
26 P. MACHIA Alain
26 S. TEGUE Paul II Clark
27 S. FOLLY Jacques
28 P. HÜBNER Jan
30 P. BEKOUROU Siméon
30 S. NDONG EYENGA G.

AOÛT

01 S. ONDOUA François
03 P. BARTOL Artur
03 S. ELA NVE B. Santiago
04 P. KOLPURATH Dominic
07 P. SABE José María
08 S. EDOU Alphonse
08 P. MUSAAS Léon
24 Fr MAGUERGUE Eynem
27 S. FOTSO Brice
28 P. CANIOU Henri
29 Fr MONTERO Léoncio
31 P. BAGGIO Alcide
31 P. BERAUD Jean Baptiste
31 S. MIAFOUNA B. Alain F.
31 S. PELAYO GERONA Justo

DATES IMPORTANTES

 04 juillet : Bx Pier Giorgio Frassati (ADB)
 07 juillet : Bse Marie Romero Meneses, FMA
 02 août : Bx Auguste Czartoriski
 15 août : Assomption de la Vierge Marie
 26 août : Bx Zéphyrin Namuncurá
@temedia Salésiens de Don Bosco * Maison Provinciale B.P. 1607,
Email : communication.sdbate@yahoo.fr * Yaoundé - Cameroun
Directeur de publication : P. Manolo Jiménez * Administration : P. José María Sabe
Délégué à la communication : P. Virgile Biyogue
Rédacteur en chef : Paul II

Clark Tegue * Maquette - Mise en page : Mathieu Pola et Fidélius - Marie Adjanohoun
Rédaction : Rigobert Fumtchum, Modeste Gaglo, Gildas Sant’Anna, Sylvère Biyogho Etho et Jacques Nagalo
« Faire circuler dans les communautés salésiennes, dans les communautés éducatrices et dans la Famille salésienne l´information salésienne actuelle
pour servir à la communion, au partage d´expériences, au renforcement du sentiment d´appartenance et au renouvellement de la créativité. »
SSCS, Editrice S.D.B. (Édition extra commerciale), Roma, 2005, § 218, p. 43.


Dans les méandres de la douleur
Emprunter le dédale de l'horreur
De heurt, de violence à toute heure
Je veux descendre de la colline
À la vallée où coule le flot
De l'amertume, de sang-lot
Sanglot des nôtres anéantis
Par les nantis des armes
Qui pillent, mettent des flammes
Descendre dans la vallée de l' ossement
Marcher sur les os dans le tourment
Je veux descendre de la colline
Où au bas de la vallée attend
Les bras ouverts à tout instant la mort
L'admirable enclos des sans douleurs
DU HAUT DE LA COLLINE
Du haut de la colline
Descendre
Descendre dans la vallée
Où gicle le sang
Descendre