Em Foco

Focus 2006

O.M.G. - BCG01-04-2006


Projeto: O.M.G. Opération Mato Grosso
Data de fundação: 1979
Lugar: Équateur, Pérou, Bolivie, Brésil
Inspectoría: ECU, PER, BOL, BCG

L’Opération Mato Grosso (OMG) est un mouvement non-confessionnel de volontariat, à but éducatif et missionnaire. Il s’adresse spécialement aux jeunes à qui il propose de s’engager gratuitement au service des plus pauvres. Il est né dans le Val Formazza (Domodossola) en 1967 avec un groupe de jeunes conduits par le Père Ugo de Censi, missionnaire salésien travaillant dans la région du Chacas au Pérou.

Le principe qui inspire le mouvement est d’offrir aux plus nécessiteux l’argent qu’ils ont gagné par leur travail et leurs efforts. Les jeunes, organisés en groupes de travail et travaillant dans des camps de travail apprennent à s’apprécier et à consacrer de leur temps et de leur argent à des moins chanceux qu’eux.

En Italie, les jeunes sont organisés en 130 groupes. Le revenu des activités qu’ils exercent sert à soutenir les oeuvres de l’OMG en Amérique Latine. Là-bas travaillent 400 volontaires permanents au service de 80 communautés pauvres et isolées de Bolivie, de l’Équateur, du Brésil et du Pérou. Il s’agit de services éducatifs (oratoires, écoles de formation professionnelle pour menuisiers, sculpteurs, restaurateurs, instituteurs), de services sociaux (eau potable, canaux d’irrigation, routes, écoles, centrales électriques, champs de culture, élevage), de services sanitaires (hôpitaux, dispensaires, écoles pour infirmiers) et de services d’assistance à l’enfance (orphelinats et maisons d’accueil pour enfants abandonnés).

Méthode.
Pour soutenir les activités exercées par les volontaires dans les missions, de nombreux groupes de jeunes et d’adultes en Italie se réunissent et s’activent pour récolter les fonds nécessaires. Les jeunes réalisent des travaux de groupe les jours de semaine, et pendant les fins de semaine, ils se réunissent en camps de travail. Ces activités consistent à récolter le vieux papier, la ferraille et des déchets à faire macérer; ou bien à travailler dans les champs, à la construction, au nettoyage des sentiers, à la construction et à la gestion de refuges de montagne. Les activités des diverses missions sont réalisées grâce aux travaux dans les camps, aux activités des groupes adultes et aux dons de personnes généreuses. Il y a des nombreuses « expéditions » vers l’Amérique Latine, au cours desquelles les volontaires de l’OMG (jeunes, familles, prêtres) travaillent dans le domaine de l’éducation, de la pastorale, de la santé, de l’agriculture et le domaine social en général. Les volontaires offrent leur travail tout à fait gratuitement.

Sept points clefs de l’OMG
1. Travailler, mais aussi discuter.
2. Le groupe est fondamental: en travaillant ensemble, les personnes mûrissent.
3. Briser la coquille de la famille, de la paroisse, du pays, pour être missionnaire.
4. L’OMG fait la critique par ses actes et non en paroles. Le travail concret vaut mieux que les paroles et amène à se questionner sur sa propre vie.
5. Le point crucial: payer de sa personne, être cohérent, se faire pauvre.
6. Etre bons; ne pas juger les gens.
7. Mourir pour les autres. Se sacrifier en donnant sa vie par amour.

Exemples d’oeuvres
L’OMG est présente dans 4 pays: au Pérou (40 communautés), en Équateur (17), en Bolivie (9), au Brésil (12).

1. L’ECOLE ATELIER DON BOSCO
Cette École a été lancée en 1979. Dès le début, elle a été constituée sous la forme d’un collège gratuit où les élèves reçoivent instruction, formation professionnelle, nourriture et logement. Les jeunes sont accueillis dans la maison paroissiale en fonction du niveau de pauvreté de leur famille; ils sont entraînés à garder l’amour de la terre, des traditions et de la foi en Dieu. Le cycle scolaire est de 5 ans et le cursus des études est officiellement reconnu par les autorités civiles qui délivrent aux étudiants le diplôme professionnel de sculpteur. L’École héberge actuellement environ 700 jeunes.

2. LA FAMILLE DES ARTISANS « DON BOSCO »
Les jeunes sortis des écoles reçoivent gratuitement les outils de travail. Pour éviter que les jeunes n’émigrent vers la ville à la recherche de travail, on a créé la famille des artisans, d’abord au Chacas et ensuite dans d’autres endroits. L’objectif principal de la famille des artisans est de garder les jeunes sur le bon chemin, pour qu’ils puissent fonder des Familles chrétiennes et aider comme catéchistes à l’oratoire. C’est une lutte permanente à contre-courant , contre l’égoïsme, contre le vice, contre le confort... Les meubles fabriqués sont vendus pour la plupart en Italie; on a cherché des possibilités d’ouvrir un marché également à Lima et au U.S.A., à Baltimore. À l’heure actuelle, 600 jeunes travaillent dans la Famille.

3. L’INSTITUT SUPERIEUR DE TECHNOLOGIE « DON BOSCO »
En 1988, on ouvrit l’Institut Supérieur de Technologie « Don Bosco » avec l’approbation du gouvernement péruvien. Après 6 semestres académiques, les étudiants reçoivent le titre de spécialistes en construction artistique en bois. Pendant trois mois par an, les membres de la Famille suivent des cours de perfectionnement avec des professeurs, péruviens ou italiens. Les études comprennent également: dessin artistique, histoire de l’art, science et administration des entreprises. Pour répondre de façon concrète aux besoins des jeunes, on leur offre également les spécialisations suivantes: électromécanique, soins infirmiers, restauration, guide de haute montagne, archéologie. Les recettes de la vente des produits de ces oeuvres vont entièrement aux plus pauvres.

4. L’ECOLE ET LA COOPERATIVE « MARIE AUXILIATRICE »
Vu les résultats obtenus avec les garçons, on a pensé à lancer des oeuvres semblables pour les filles les plus pauvres. En 1992 est lancée une école de tissage à Yanama. Par la suite, d’autres écoles ont été ouvertes: à Sapchà, Huaipàn, San Luis, Tinti, San Martin et Totora; ces écoles accueillent environ 300 élèves. Pour les filles sortant de ces écoles on a mis sur pied une coopérative qui porte le nom de « Marie Auxiliatrice »; les filles y fabriquent des pull-over en laine d’alpaga faits à la main qui sont exportés principalement en Italie. On a lancé aussi une section de broderie.

5. L’ORATOIRE DES ANDES
L’oratoire est né en 1985 avec 450 enfants; aujourd’hui les enfants qui le fréquentent sont plus de 23.000.

6. L’INSTITUT SUPERIEUR DE PEDAGOGIE PRIVE ADON BOSCO@ CHACAS

Son but est de préparer correctement les instituteurs à bien enseigner. Dans la formation pédagogique de l’Institut on donne la priorité à une bonne formation chrétienne, de sorte que les instituteurs soient à même de transmettre le message chrétien et ses principales valeurs, ainsi qu’au souci de la société et du service à la communauté locale.

7. L’HOPITAL « MAMA ASHU »
C’est un rêve réalisé au profit des pauvres de la sierra péruvienne. Un hôpital dédié à Mama Ashu (Notre Dame de l’Assomption), patronne de la région de Chacas: les pauvres peuvent y être soignés gratuitement et affectueusement. Il y a 50 lits disponibles ainsi que: un service d’urgence, un service de radiologie, un laboratoire, une salle d’accouchement, une salle d’opération, une pharmacie et un cabinet de dentisterie.


CONTATE-NOS  
Indirizzo:
  HUARAZ
Jr. Lima s/n Jangas
(51-43) 790-225

LIMA
Av. Alejandro Tirado 158
Santa Beatriz - Lima 1
(51-1) 265-8480, 265-7398

CUSCO
Calle Primavera 100, San Jerónimo
(51-84) 277316
Tel:  
Fax:  
E-mail: o.m.g@infonegocio.net
Web sitio: www.omgperu.org